Par Brick Will | 14/12/2012 - 10:25 | MOCs

Comparez avant d'acheter vos LEGO

T-16 Skyhopper par Omar Ovalle

Le T-16 Skyhopper n'est pas ce qu'on appelle un engin charismatique. Les designers de la chose chez Incom devaient avoir des comptes à régler avec leur patron pour proposer un truc aussi improbable.

Sur tous les sites encyclopédiques dédiés à Star Wars on vous racontera que Luke adorait cet engin très performant dont il possédait un exemplaire sur Tatooine et sur lequel il a appris à piloter en compagnie de Biggs Darklighter.

LEGO n'a pas vraiment forcé sur les reproductions de ce speeder avec un seul et unique set de 98 pièces sorti en 2003 : Le 4477 T-16 Skyhopper. Du côté des MOCeurs ce n'est pas non plus la grosse folie. Vous trouverez sur ce blog deux réalisations : La version de RenegadeLight et celle de BrickDoctor.

De retour aux affaires après une petite pause, Omar Ovalle reprend sa 3ème série de sets alternatifs avec une interprétation toute en sobriété et au format System de ce fameux T-16 Skyhopper.

Vous pouvez en voir plus sur sa galerie flickr.

  1. 14 décembre 2012 - 11:59


    Il suscite également de nombreux commentaires à ce que je vois … ;)

    Perso j’ai une préférence pour celui de BrickDoctor, mais toute nouvelle représentation est la bienvenue car ça peut faire germer des idées (applicables à un Skyhopper ou a d’autres choses)

    Rogue Leader

  2. 14 décembre 2012 - 12:45


    C’est bien le vaisseau-jouet que Luke tient à la main (je ne sais plus si c’est dans sa maison sur Tatoïne ou à l’intérieur du faucon en copagie d’Obi Wan…) ?

    Devrim

  3. 14 décembre 2012 - 12:52


    En fait il tiens à la main une maquette de T-16 dans le garage où il nettoie R2 et C3-PO.

    L’histoire « étendue » veut qu’il en ai un vrai garé qq part dans la ferme des Lars, avec lequel il s’est exercé au pilotage (on ne le voit jamais en taille réelle dans la trilogie originale sortie en 77, mais peut être en « Easter egg » dans l’édition spéciale ou la nouvelle trilogie, comme le vaisseau de Dash Rendar)

    Rogue Leader

  4. 14 décembre 2012 - 13:07


    Après de rapides recherches, il fait une brève apparition dans le ciel de Mos Eisley, lors des célébrations de la chute de l’Empire, à la toute fin du « ROTJ Edition Spéciale ».

    Rogue Leader

  5. 14 décembre 2012 - 14:17


    Ma préférence va à celui de RenegadeLight.

    Les autres oublient la vitre du cockpit et ça me choque un peu (ou alors ça vole pas très vite ?)

    Vorapsak

  6. 14 décembre 2012 - 14:25


    Et comme en cherchant on trouve parfois : http://www.advd4me.com/media/T-16_Skyhopper3.jpg

    @ Vorapsak : La question de l’absence de cockpit mérite d’être posée en effet.

    Rogue Leader

  7. 14 décembre 2012 - 21:16


    @ Rogueleader
    Merci. C’est bien à cette scène que je pensais. Donc en effet, c’était dans le garage.
    Parc contre, j’ai beau avoir vu l’OT une cinquantaine de fois, je ne me souviens plus avoir vu le vaisseau dans le retour du Jedi (dans l’édition spéciale).

    Devrim

  8. 14 décembre 2012 - 21:39


    En voilà un set qui mériterait un bon relooking!


  9. 14 décembre 2012 - 23:18


    Et pourtant ce vaisseau est bien dans l’Episode VI (lors de la chute de l’Empire).
    http://www.casimages.com/img.php?i=121214111528578131.jpg (je l’ai entouré en rouge)


  10. 15 décembre 2012 - 10:04


    @Vorapsak : 1200 km/h si l’on en croit les wikiSW (où il faut vraiment trier l’info), avec un cockpit pressurisé, donc fermé, permettant officiellement d’atteindre l’altitude suborbitale de 300 km (histoire sans doute d’atteindre les plate-formes les plus hautes de Coruscant).

    Egalement surnommé transport de belle-mère, le cockpit du T16 Shyhopper, coupé verticalement en deux par l’aile frontale, se pilote donc aux instruments.
    Incom, conscient d’adresser cet airspeeder aux marchés pauvres de la Bordure Extérieure, y répondait d’ailleurs aux relatives règles d’hygiène (sur Tatouine, on récolte l’eau pour la revendre, pas pour se laver).

    Le syndicat d’initiative et du tourisme de Tatouine rapporte d’ailleurs sur son holosite que, le samedi soir, les aquaculteurs désoeuvrés se rassemblent dans leur T16 au-dessus de l’avenue principale de Mos Eisley* pour picoler de la pisse raffinée de Bantha vendue au drive de la tour des Hutts, et surtout draguer un peu par radio. Au crépuscule du deuxième soleil, les pilotes bredouilles partent chasser du rat-womp dans les canyons, afin de donner un sens à leur vie.

    C’est d’ailleurs durant l’une de ces chasses gratuites que Luke Skywalker ne vit pas un éboulement sur sa gauche déclenché par son pote Biggs et abîma son Skyhopper, ce qui le contraint deux jours plus tard à aller rechercher l’astrodroïde D2-R2 dans sa poubelle poussive, le SoroSuub X-34, avec les suites qu’on connaît.

    Comment la conduite d’un hélicoptère borgne peut-il former au pilotage d’un chasseur-bombardier lourd de l’Alliance Rebelle est l’une de ces énigmes qui ont fait la réputation d’Incom.
    Même boite six vitesses, même commandes aux manettes, Galactic Positionning System Premium et viseur téléscopique qui t’arrache l’oreille droite, ces équipements standard n’expliquent pas tout.

    Paraphrasant le pilote qui la détruisit, « L’Etoile Noire n’était après tout qu’un rat womp… » comme le vantent encore aujourd’hui les commerciaux d’Incom dans les cantinas de Mos Eisley, « …et en résumant, on peut même dire que c’est grâce au T16 que Luke Skywalker a failli emballer sa soeur sur la frégate médicale. Vous avez une soeur à la ferme ? Bon, il ne vous manque plus qu’un T16 alors ! Signez ici ».

    Ceci est un publireportage d’Incom industries.
    « INCOM, chacun a droit à un blaster qui vole. »

    *(voir « Tatouine Graffiti », du documentariste Steven Playmountain, un ami de l’auteur des six opus sur la dynastie Skywalker).
    Emballer : verbe transitif, argot corellien (Cit. »t’emballes pas, ptit gars ! ») = rouler un palot, voir aussi : fam. Bordure Extérieure deeptonguer (Cit. « Jabba the deeptonguer »).
    Voir aussi [src.ext.] « Tuer des rats en étant bourré était l’école des rebelles » in « Pourquoi j’ai détruit Alderran », par le Grand Moff Tarkin.

    Paulus


Poster un commentaire

SVP, faites attention à votre orthographe, La lisibilité n'en est que meilleure
et c'est aussi une marque de respect pour les autres participants.