Comparez avant d'acheter vos LEGO

Vous allez me dire qu'encore une fois je vois le mal partout, et vous aurez sans doute raison. Mais essayons de voir au-delà de l'annonce des chiffres du premier semestre 2014 publiés par LEGO qui placent le fabricant juste devant son concurrent principal Mattel (2.11 milliards de dollars pour LEGO contre 2.01 milliards pour Mattel).

Il faut tout d'abord pondérer ces chiffres en rappelant que l'année n'est pas finie et que la saisonnalité du monde du jouet s'appuie sur une période clé pour les fabricants ramassée sur quelques semaines : Les fêtes de fin d'année.

LEGO a su créer sa propre opportunité commerciale et déjouer une saisonnalité risquée grâce à la sortie du film The LEGO Movie accompagné d'une gamme complète de produits dérivés. C'est sans doute l'une des clés de l'excellente progression enregistrée par LEGO en 2014 (11% par rapport au premier semestre 2013).

De son côté, Mattel a vus ses ventes chuter de 7%. Barbie se fait vieille et ne suffit probablement plus pour détourner les petites filles des tablettes et autres jouets numériques qui grignotent lentement mais sûrement le chiffre d'affaires des fabricants de jouets. Sans parler de l'entrée réussie de LEGO sur le marché de "la petite fille qui aime les poupées et les boites roses" avec la gamme Friends.

LEGO est donc jusqu'à nouvel ordre leader mondial du marché du jouet. Youpi. C'est son tour d'occuper la première marche du podium et de faire un peu d'auto-satisfaction. Mais alors où est le risque ? Souvent, les challengers innovent et investissent pour essayer de reprendre du terrain aux leaders qui ont eux un peu tendance à profiter de leur statut et de la possibilité d'enfin rentabiliser les lourds investissements qui leur ont permis d'arriver au sommet.

Mattel n'innove plus, et les chiffres parlent. On attend toujours de voir ce que va faire le fabricant de sa dernière acquisition, le fabricant de jouets de construction concurrent de LEGO, MEGA Brands.

LEGO a fait preuve d'audace en misant sur de nouvelles licences, en investissant dans de nouveaux sites de production et en attaquant de nouveaux marchés comme l'Asie : La progression est significative.

Pour nous, consommateurs lambdas fans inconditionnels de la marque, que LEGO soit numéro 1 ou 2 du marché mondial du jouet ne change pas grand-chose. La bonne santé financière du fabricant devrait logiquement lui permettre d'investir et d'innover afin de nous proposer des produits toujours plus attrayants. Mais les prix n'ont aucune raison de baisser et LEGO peut aussi faire une "pause" et profiter de ses marges pharaoniques en se contentant de recycler de vieilles idées maison très rentables (Bionicle, Arctic, Castle, Pirates, gamme City qui tourne en boucle...).

L'avenir nous dira si la position de leader du marché mondial du jouet occupée pour le moment par LEGO a des effets bénéfiques sur la variété et la qualité des produits ou leur prix. Pour le reste, il n'y pas de quoi sauter au plafond pour un fabricant qui affiche une progression de 14% de son bénéfice net et qui continue à nous proposer des stickers incollables ou des produits résolument présentés comme haut de gamme mais dont la finition n'est pas toujours à la hauteur.


LEGO Shop@Home

LEGO Ideas

J'ai pris le temps de faire le tour du site LEGO ideas, qui reprend donc le concept mis en place via Cuusoo (voir cet article).

Au delà du remodelage cosmétique que l'on appréciera ou pas, les vrais changements sont ailleurs avec par exemple la disparition de la page d'accueil reprenant les projets les plus soutenus et l'impossibilité pour un porteur de projet de l'éditer au fil du temps pour le faire évoluer ou le compléter. Il faudra désormais passer par des updates qui sont affichées dans un autre onglet.

La possibilité de déposer un projet a été ouverte aux jeunes âgés d'au moins 13 ans, ce qui nous garantit une invasion d'initiatives plus ou moins abouties mais qui permet surtout à LEGO de faire interagir une clientèle qui a sans doute des aspirations différentes de celles des AFOLs.

Lorsque l'on va dans le menu Discover et que l'on trie les résultats par Most Supported, on obtient une pleine page de projets ayant atteint les 10.000 supporters, et il faut faire défiler cette page pour enfin atteindre les projets qui sont en passe d'atteindre l'objectif fixé par le concept.

Il aurait suffi de rajouter une option de tri Achieved pour séparer les projets en cours de review de ceux qui ont besoin de toute la visibilité disponible pour atteindre les 10.000 soutiens...

L'équipe en charge de la gestion du concept reprend par ailleurs le contrôle en intégrant dès la page d'accueil les "Staff Picks", des projets choisis pour être mis en avant, et LEGO Ideas cède à la mode de l'incitation à l'action "sociale" rétribuée par des badges et autres points, le tout emballé sous l'appelation "Clutch Power". Plus vous interagissez avec le site, plus votre Clutch Power augmente.

La rubrique Popular this Week regroupe, comme son nom l'indique les projets les plus populaires en basant cette popularité sur le nombre de nouveaux supporters engrangés.

Une rubrique inutile intitulée Products for Sale a été ajoutée en bas de page, elle renvoie tout le monde sur le Shop@Home US sans se soucier de la localisation du visiteur et fait la promo de sets en rupture de stock...

J'avais pour habitude de faire un tour régulièrement sur Cuusoo, mais ma visite ne dépassait que rarement la page d'accueil du site qui synthétisait toutes les tendances du moment. Je pense que je ne prendrai même plus la peine d'aller sur LEGO ideas.

N'hésitez surtout pas à donner votre avis sur le nouvel habillage et les nouvelles règles de cette plateforme dans les commentaires.


Comparez avant d'acheter vos LEGO

Le titre est volontairement provocateur et ne reflète pas forcément la réalité des choses, je sais... Mais plus le temps passe et moins mon entourage direct, à savoir mes enfants, leurs copains et quelques amis qui connaissent mon engouement pour les briques et les minifigs, ne semblent porter d'intérêt à la gamme LEGO Star Wars, la trouvant un peu dépassée sans être pour autant "vintage" au sens noble du terme.

Il faut dire qu'ils sont tous de plus en plus sollicités par LEGO à travers de nombreuses autres licences ou d'autre thématiques. De son côté, l'univers LEGO Star Wars souffre sans doute un peu du manque d'actualité cinématographique actuellement même si LEGO fait des efforts pour maintenir une certaine dynamique en produisant son propre contenu avec ses mini-séries comme The Yoda Chronicles ou les épisodes spéciaux comme The Padawan Menace et The Empire Strikes Out... La série animée The Clone Wars a également contribué à maintenir la franchise à flots ces dernières années.

Tous ceux avec qui j'aborde le sujet ont une impression (légitime ?) de déjà-vu en découvrant les quelques nouveautés de la gamme et l'univers des super héros leur semble bien plus dynamique que les sempiternelles minifigs de Luke, de c-3PO ou de R2-D2. Mon fils le plus âgé, 10 ans et demi, a manifesté un intérêt temporaire pour The Clone Wars, mais il a très vite recentré son attention autour des super héros qui font l'actu grâce aux nombreux films et aux séries animées très réussies (Young Justice, Batman Beyond, Avengers Earth Mightiest Heroes, Avengers Assemble, Ultimate Spider-Man, etc...) qui rythment ses jeunes années.

La série animée Star Wars Rebels réveillera t'elle ces fans potentiels dont l'attention est détournée par d'autres univers mais qui n'attendent que l'occasion de replonger dans un monde peuplé de personnages charismatiques et d'aventures épiques ? Je n'en suis pas si sûr.

LEGO va évidemment profiter de cette série, qui prend le relais de The Clone Wars auprès du jeune public et qui assurera une certaine visibilité médiatique à la franchise jusqu'à la sortie de l'Episode VII, en déclinant tout ce qui peut l'être comme c'est le cas avec les deux boites déjà confirmées pour cet été (75048 Phantom et 75053 The Ghost).

Mais à part les personnages principaux et quelques vaisseaux récurrents (Dave Filoni a confirmé que la série serait centrée autour des personnages principaux et de leurs aventures), il n'y aura sans doute pas de quoi remplir des dizaines de boites autour de la série.

LEGO meublera avec quelques remakes qui permettront aux fans de la première heure de compléter leur inventaire d'engins et de vaisseaux issus de la saga cinématographique. Mais le B-Wing, l'AT-AT ou l'Imperial Star Destroyer sont loin d'être au coeur de la tendance du moment chez les jeunes fans de LEGO que je connais... Et je ne parle même pas des Microfighters que mon fils trouve vraiment ridicules...

En ce qui me concerne, je ne conçois pas ma passion du LEGO sans Star Wars, et je continuerai de dépenser sans (trop) compter pour acquérir ces multiples réinterprétations de scènes ou d'engins devenus incontournables à mes yeux.

Mes enfants, eux, veulent autre chose. Ils veulent de vrais héros qui sauvent leur monde et de vrais méchants qui essaient de les en empêcher : Du Captain America qui fait de la moto et qui jette son bouclier pour casser des trucs, du Thor qui jette son marteau pour casser des trucs, du Hulk qui casse lui aussi des trucs, du Joker qui écrase le pauvre Robin avec son tracteur, du Spider-Man en pilote d'hélico (Parce qu'un hélico, c'est quand même cool), du Batman qui roule, vole, flotte, etc...  Même Emmet et Wyldstyle (aka Cool-Tag chez nous), les deux héros de The LEGO Movie, trouvent grâce à leurs yeux. En tout cas plus qu'Anakin Skywalker,  que la pauvre Ahsoka ou qu'un énième Clone Trooper bariolé qui meurt de toute façon à la fin...

Cette question de la relative obsolescence de la franchise Star Wars sera certainement résolue dès 2015 avec la sortie de l'Episode VII.

En attendant, je me demande ce qui se passe chez vous, dans votre entourage, parmi vos amis. Comment est perçue la gamme LEGO Star Wars ? Comme une gamme de jouets intemporelle et attractive ou une série de produits dérivés qui tourne un peu en rond ? J'attends vos commentaires à ce sujet, sachant que ce qui est intéressant, c'est surtout la perception de la gamme par ceux qui vous entourent et qui connaissent votre passion pour cet univers.

Pour le reste, je sais déjà que si vous êtes là, c'est que vous aimez Star Wars et les LEGO...

*Précision linguistique : Has-been = dépassée, démodée.


Comparez avant d'acheter vos LEGO

75059 Sandcrawler : Luke Skywalker

En revisionnant les visuels officiels du set 75059 Sandcrawler, je me suis dis qu'il serait judicieux de reparler ici de l'évolution significative du design des minifigs de Luke Skywalker et d'Owen Lars et d'avoir votre opinion sur le sujet.

LEGO a essayé de proposer des visages plus proches de ceux de Mark Hamill et de Phil Brown, avec un résultat qui n'est manifestement pas du goût de tout le monde au sein de la communauté des fans de la gamme. Concernant Uncle Owen, la minifig me semble correcte si on oublie le côté un peu trop cartoon à mon goût des yeux de la minifig.

Avec Luke, ça se corse. LEGO a tenté de dessiner les traits du visage de l'acteur en rajoutant quelques lignes ça et là, mais à part le menton qui est symbolisé à peu près correctement, je trouve que le fabricant a eu la main un peu lourde sur les lignes qui viennent polluer le rendu du visage. La minifig de 2011 présente dans le set 7965 Millennium Falcon me semble être une version plus appropriée du personnage.

On sent bien la volonté de se rapprocher de ce qui se fait chez d'autres fabricants de figurines, avec des personnages plus réalistes aux traits vraiment détaillés tout en conservant l'esprit LEGO, mais le lifting imposé à Luke ne me semble pas très convaincant.

Par contre, le lifting appliqué aux droïdes comme C-3PO me semble opportun. Ce personnage mérite vraiment une version qui fait la part belle à chaque détail du costume porté par Anthony Daniels, notamment sur les jambes.

Qu'en pensez-vous ? C'était mieux avant ? Cette évolution est-elle logique et pertinente ? J'attends vos avis dans les commentaires.

75059 Sandcrawler : Owen Lars

Brick Will | 08/03/2014 - 10:54 | A mon avis..., News

Comparez avant d'acheter vos LEGO

Everything is awesome (on Tatooine) !

15h30, bureau du directeur des éditions Dorling Kindersley.

- Messieurs, quelle minifig exclusive allons-nous mettre dans la nouvelle version du LEGO Star Wars Visual Dictionary ?
- Essayons de trouver un personnage qui donne envie aux collectionneurs et aux gamins d'acheter notre bouquin ! Lando Calrissian ? Un Clone Trooper rose ? Un Boba Fett ?
- Non, c'est trop typé "Star Wars" tout ça, et si on surfait sur le succès de The LEGO Movie ?
- Comment faire du Star Wars avec The LEGO Movie ? C'est quand même le grand écart...
- Le film a popularisé Emmet et remis en avant les têtes jaunes de notre enfance ! Tout le monde adore Emmet !
- Et une version d'Emmet avec une tenue Tatooine ? Impeccable le cross-over ! Les collectionneurs de produits Star Wars n'y verront que du feu, on leur dira que c'est un Luke Skywalker vintage, et les gamins feront immédiatement le rapprochement avec Emmet en voyant le bouquin dans les rayons !
- Ah ouais, géniale ton idée, après tout, Emmet ou Luke, on s'en fout, l'essentiel c'est qu'on vende des bouquins ! J'appelle LEGO pour leur faire part du résultat de notre séance de brainstorming, ils vont adorer l'idée : Retour aux sources, marketing cross-licences, etc... C'est génial ! 

(En hommage à louisca et à ses "Chef, chef,...")


LEGO Shop@Home

The LEGO Movie

Je suis allé voir The LEGO Movie avec mon fils de 10 ans, histoire de partager un bon moment avec lui et accessoirement de vérifier que le film est aussi "awesome" qu'on nous le claironne sur tous les sites et blogs de la LEGOsphère depuis plusieurs mois.

Je voulais également observer ses réactions face à un humour qu'on nous promet omniprésent et aux références que seuls les fans de LEGO sont supposés comprendre... Il a déjà sa petite culture LEGO et il est donc capable de saisir certains sous-entendus.

Autant vous le dire tout de suite, je suis beaucoup moins enthousiaste à l'arrivée que tous les fans, majoritairement anglophones, dont j'ai pu lire les compte-rendus jusqu'ici... La passion du LEGO rend vraiment indulgents ces fans inconditionnels qui crient au chef d'oeuvre en parlant de The LEGO Movie.

La salle était pleine de parents accompagnant leur progéniture généralement âgée d'environ 6 ou 7 ans. Et même si le film est évidemment abordable par le jeune public, je pense que la plupart des subtilités des dialogues et du scenario échapperont aux plus jeunes, d'où une ambiance plutôt calme dans la salle durant la projection, ponctuée de temps à autre d'un ricanement d'adulte sur une "vanne" un peu facile.

Mon fils a aimé le film. Il y a trouvé ce qu'il attend d'un bon dessin animé à base de LEGO : De l'action, un peu d'humour, des minifigs, des super héros, et du LEGO. Seule déception à son niveau, la fin du film, inutile et ennuyeuse. Il n'a évidemment pas compris certains sous-entendus de cette partie du film, n'étant pas concerné par le "problème" dont il est question. Il ne s'est cependant pas tordu de rire durant la projection, il n'y a pas de quoi.

Le film est techniquement irréprochable, et si la 3D n'amène pas grand chose à l'ensemble, on prend forcément du plaisir à voir ces minifigs s'animer et évoluer dans un environnement entièrement à base de briques. C'est fluide, coloré, c'est filmé à la manière d'un vrai film d'action et il n'y a quasiment pas de temps morts.

Le problème, s'il y en a un, se situe à mon avis plutôt au niveau du scenario du film : Il y a un moment où The LEGO Movie passe subitement du stade de divertissement de qualité à celui de publicité géante largement moralisatrice et même un peu moqueuse. C'est dommage, c'était plutôt bien parti et le film aurait pu finir comme il avait commencé.

Les AFOLs en prennent indirectement pour leur grade, et là où certains verront un hommage aux fans adultes de la marque, j'y vois un second degré trop grossier pour m'arracher un sourire, même si je sais d'avance que beaucoup d'entre vous ne seront pas d'accord avec moi sur ce point. 

Pour ce qui est du placement de produit, The LEGO Movie est un film dérivé d'une gamme LEGO (dont les sets étaient dans les rayons bien avant la sortie du film) dont il assure également la promotion. Rien de choquant. Plus subtil, durant tout le film, LEGO distille, presque comme des images subliminales, des vues de ses gammes "historiques" qui ne manqueront pas de réveiller la fibre nostalgique des adultes.

Je rajoute que les voix françaises des deux héros sont médiocres, avec Tal (Cool Tag / Wyldstyle) qui lit son texte sans grande conviction et Arnaud Ducret (Emmet) qui s'en sort à peu près parce qu'il en fait des tonnes. Batman et Vitruvius sont en revanche excellents. 

Au final, il faut aller voir The LEGO Movie, et en famille si possible. C'est un excellent divertissement, au scenario malgré tout très prévisible et convenu, qui plaira aux plus jeunes par ses couleurs chatoyantes, ses personnages délirants et ses nombreuses scènes d'action mais aussi aux fans de LEGO adultes qui remarqueront que LEGO a pensé à eux et à leurs histoires de jeunesse avec la marque.

Ce n'est que mon avis et il n'engage que moi. Allez voir le film et n'hésitez pas à venir en discuter ici, c'est fait pour ça.

Brick Will | 13/01/2014 - 22:45 | A mon avis...

Comparez avant d'acheter vos LEGO

10236 Ewok Village

Que retenir de 2013 à part que cette année écoulée m'a encore coûté beaucoup trop cher en LEGO. Dans la masse de sets que j'ai acquis durant l'année, certains resteront comme des boites intéressantes que j'apprécie là où d'autres n'ont rejoint mon espace de stockage que pour assouvir ma collectionnite.

Dans la gamme Star Wars, je retiens deux sets qui m'ont particulièrement plu en 2013. Tout d'abord, le 10236 Ewok Village parce que LEGO s'en tire bien en proposant un diorama cossu et une flopée de minifigs sympas.

J'ai vécu la sortie de cet Ewok Village comme l'arrivée du set qui permet enfin de rassembler toutes ces boites un peu frustrantes sorties au fil des années avec quelques Ewoks et autres Scout Troopers accompagnés d'un arbre (7956 Ewok Attack, 9489 Endor Rebel Trooper & Imperial Trooper Battle Pack et même le 7139 Ewok Attack de 2002...) en y ajoutant bien évidemment l'excellent set 8038 The Battle of Endor sorti en 2009.  Le diorama Endor ultime en quelque sorte...

J'ai également beaucoup apprécié le set 75025 Jedi Defender-Class Cruiser, un joli vaisseau de l'univers de The Old Republic, qui est l'un des rares sets Star Wars de la gamme System 2013 à proposer autre chose que quelques minifigs sympathiques accompagnées d'une grosse poignée de pièces servant d'alibi. Il a également le mérite de rafraîchir, comme ce fût le cas du set 9500 Sith Fury-Class Interceptor en 2012, une gamme qui, et c'est compréhensible, se compose de beaucoup de remakes des mêmes vaisseaux.

Les fans les plus jeunes ou les AFOLs  de retour du Dark Age sont enchantés de pouvoir enfin s'offrir un Republic Gunship (75021) à un tarif raisonnable là où je ne vois qu'une réédition des sets 7163 (2002) et 7676 (2008). Il en faut pour tout le monde...

10240 Red Five X-Wing Starfighter

Du côté des déceptions, je retiens deux choses : Le scandaleux sticker de cockpit quasi-impossible à poser du set 10240 Red Five X-Wing Starfighter, mesquinerie qui n'a plus lieu d'être sur des boites vendues à prix d'or et la Jabba's Sail Barge du set 75020. J'espérais, peut-être un peu naïvement, quelque chose de plus ambitieux qu'un simple remake un peu raté du set 6210 sorti en 2006.

Du côté des super héros, un bravo global à LEGO pour la branche DC Universe / DC Comics de la gamme, même si je commence à avoir beaucoup de minifigs de Batman...

Si le Tumbler du set 76001 The Bat vs. Bane : Tumbler Chase est une injure à tous les fans de la saga The Dark Knight, le set 10937 Arkham Asylum Breakout sorti fin 2012 / début 2013 relève le niveau avec brio : C'est un superbe playset, esthétiquement très réussi et si LEGO pouvait nous sortir le reste de l'asile avec les personnages qui manquent dans un second set, ce serait le paradis... 

Le reste de la gamme, dont les pitoyables sets basés sur le film Man of Steel, vaut surtout pour les minifigs de l'univers DC Comics que je collectionne avec plaisir.

10937 Arkham Asylum Breakout

Concernant les sets sous licence Marvel, c'est très médiocre : Les sets basés sur le film Iron Man 3 et sur la série animée Ultimate Spider-Man n'ont que le mérite de venir alimenter nos collections de super héros en minifigs inédites, le reste du contenu de ces boites servant là aussi d'alibi pour justifier la mention " Jouet de construction".

En ce qui concerne la gamme Lord of the Rings / The Hobbit, je suis globalement satisfait de ce que LEGO a pu proposer en 2013 : le set 10237 Tower of Orthanc est une réussite, avec un bémol concernant les nombreux stickers à coller. C'est à mes yeux un bel exemple de combinaison réussie entre potentiel d'exposition et jouabilité.

Tout n'est pas du même tonneau et j'aurais pu me passer du set 79008 Pirate Ship Ambush par exemple. D'autres scènes importantes de la trilogie auraient mérité une boite à la place de celle-ci.

Parmi les quatres sets de la gamme The Hobbit, je retiens surtout le set 79013 Lake Town Chase, mais je pense que LEGO s'en est bien sorti avec les boites proposées. Les minifigs sont superbes et même si j'aurais aimé avoir des murailles plus hautes, des rochers plus gros, etc... pour moi, le contrat est rempli.

Evidemment, les sets que j'ai le plus apprécié en 2013 sont surtout de grosses boites qui ne contiennent pas seulement quelques minifigs, mais qui proposent un véritable contexte ludique ou visuel et de longues heures de construction. C'est ce que j'attends de LEGO, et j'espère que 2014 sera à la hauteur...

Et vous, quels sont vos sets préférés parmi tous ceux sortis en 2013 ? Quels sont ceux que vous avez détesté ?

10237 Tower of Orthanc

Brick Will | 18/09/2013 - 00:54 | A mon avis..., News

Comparez avant d'acheter vos LEGO

lego-earth

2014 sera incontestablement une année chargée pour LEGO.

Les annonces se succèdent à un rythme effréné et dans tous les domaines : Jouets, livres, film, documentaires, séries TV, jeux vidéos et évidemment nouvelles gammes diverses et variées.

Tous les gros sites traitant de l'actu média ou cinéma sont quotidiennement abreuvés de communiqués de presse vantant les prochaines productions du fabricant ou de ses partenaires.

LEGO occupe le terrain de manière très agressive et ne rate pas une occasion de faire parler de ses produits partout où le public répond présent : Réseaux sociaux, TV, presse spécialisée, etc...

Rien d'étonnant à ce qu'une marque montée récemment sur la seconde marche du podium des fabricants de jouets à l'échelle mondiale communique à tout va, c'est même plutôt normal.

Mais je me demande parfois, peut-être à tort, si le grand public, celui qui consomme les produits LEGO de manière occasionnelle, ne va pas finir par se lasser de l'omniprésence de la marque sur tous les supports.

Je m'explique : Difficile aujourd'hui d'éviter le logo rouge et jaune, il est partout. Même les blogs high-tech se mettent à produire de plus en plus de contenu autour de la marque en invoquant le côté geek du produit, de leur côté les fans de comics sont actuellement soumis en permanence à la pénétration de la marque dans leur univers via par exemple le jeu vidéo LEGO Marvel Super Heroes, les Variant covers  de comics adaptées à la sauce minifig ou les gammes consacrées à l'univers des super héros.

La presse papier n'est pas en reste : Les magazines féminins parlent de la gamme Friends, la presse financière commente les très bons résultats de la marque, les magazines de jeux vidéos y vont de leurs previews sur les prochains jeux (Chima, Minifigure MMO, Marvel Super Heroes,...), la presse masculine publie régulièrement des articles sur la "folie" du LEGO, etc...

LEGO est partout, via les médias, ses fans, ses partenaires et ses produits dérivés. Tout est prévu pour couvrir de manière exhaustive la totalité des supports de communication disponibles avec en ligne de mire la vente de toujours plus de produits dont la rentabilité n'est plus à démontrer.  

Les capacités de production du fabricant ont été régulièrement revues à la hausse pour couvrir ou anticiper la demande croissante. LEGO a bien compris que le secteur du jouet, même s'il est florissant et que de nouveaux marchés s'ouvrant à la consommation de masse sont à conquérir, reste un secteur où la saisonnalité et les effets de mode font la loi.  La sortie de trois jeux vidéos sur différents thèmes en l'espace de quelques mois ou la multiplication des accords de licence avec des franchises ultra-populaires sont des éléments révélateurs de la volonté de ne pas subir l'accélération constatée ces dernières années en matière de sollicitation du jeune public par les marques sur tous les supports.

2014 sera t'elle une grande année pour LEGO ou au contraire celle de l'overdose ? L'avenir nous le dira, et personne ne peut prédire de manière fiable la réaction des consommateurs. Ce qui marche aujourd'hui peut ne plus fonctionner demain ou au contraire réussir à traverser le temps et se forger une légende.  

LEGO a certainement appris de ses erreurs, ses résultats le prouvent, et mérite son statut de "légende" du jouet, mais nul n'est à l'abri de subir une soudaine désaffection d'un public trop souvent considéré comme définitivement acquis.

Evidemment, pour les fans inconditionnels des produits de la marque que nous sommes, il n'y aura pas d'overdose. Tout ce qui s'annonce ne fait qu'amplifier notre excitation pour les prochains produits que nous nous empresserons d'acquérir avec le même plaisir renouvelé. 

Et vous qu'en pensez vous ? L'omniprésence de LEGO dans de nombreux domaines peut-elle avoir à moyen terme un effet négatif sur le consommateur lambda ?

Je vous laisse, je retourne me promener dans les rues de Los Santos, ça me changera les idées...

Brick Will | 03/12/2012 - 14:25 | A mon avis...

Comparez avant d'acheter vos LEGO

En préambule, je rappelle que je ne collectionne que les gammes Star Wars, Super Heroes et Lord of the Rings / The Hobbit.

Je ne donne donc ici mon avis que sur ces gammes, mais vous êtes bien entendu libres de mentionner vos tops ou vos flops pour 2012 dans les commentaires.

LEGO Star Wars 9500 Sith Fury-Class Interceptor

Ce n'est pas un secret, mon set favori de 2012 est bien évidemment le 9500 Sith Fury-Class Interceptor et ce pour plusieurs raisons :
- Ce set est la preuve que LEGO est encore capable d'innover dans la gamme Star Wars avec des créations inédites. L'univers de la saga The Old Republic, permet un rafraîchissement appréciable au milieu des remakes de sets existants ou des sets tirés de la série animée The Clone Wars.
- Les minifigs de ce set sont inédites, et je me souviens avoir éprouvé un certain émerveillement en les découvrant pour la première fois, ce qui ne m'était plus arrivé depuis l'annonce de la minifig d'Amidala livrée dans le set 9499 Gungan Sub.
- Le vaisseau est également une réussite car il conserve et respecte l'esprit de ses successeurs (ou prédécesseurs dans la chronologie de la gamme).
- Vendu par LEGO au tarif un peu excessif de 99.99 €,  il est toutefois trouvable aux alentours de 70 € en cherchant bien. (68.99 € actuellement sur amazon.fr)

LEGO Super Heroes DC Universe 6857 The Dynamic Duo Funhouse Escape

L'autre set qui m'a enthousiasmé cette année est le 6857 The Dynamic Duo Funhouse Escape sorti dans la gamme LEGO Super Heroes (DC Universe).

Arrivée de nulle part alors que personne ne l'attendait, cette boite représente à mes yeux ce que chaque set LEGO devrait être : Un produit jouable, doté de nombreuses fonctionnalités, livré avec suffisamment de minifigs et commercialisé à un tarif correct ce qui est le cas ici.

Ce set exclusif, toujours en vente sur le Shop@Home au tarif de 49.99 € et difficilement trouvable ailleurs à un prix raisonnable, permet d'obtenir cinq personnages clés de l'univers DC/Batman : Batman, Robin, le Joker, Harley Quinn et The Riddler. De quoi commencer une collection dans de bonnes conditions et se faire plaisir avec les fonctions proposées par le "Palais du Rire" comme l'appelle LEGO.

Du côté des flops, je mettrais deux sets pour lesquels j'attendais autre chose sans vraiment savoir quoi : le 9516 Jabba's Palace qui, même s'il est plein à craquer de minifigs intéressantes, manque de finition et d'ambition : Le palais se résume à une hutte dans laquelle viennent s'entasser les personnages comme dans une crèche de Noël surpeuplée.
Le prix public de 144.99 € est clairement exagéré. Heureusement, il est possible d'obtenir ce set pour moins de 100 € (97.99 €  actuellement chez amazon.fr).

L'autre set décevant cette année est le 9497 Republic Striker-Class Starfighter avec un vaisseau raté à mon goût, espèce d'ancêtre du X-Wing déguisé en sapin de Noël.  C'est moche, à peine fidèle aux versions vues dans le jeu ou dans les webcomics basés sur The Old Republic et c'est dommage. Les trois minifigs inédites de ce set (Satele Chan, T7-O1 et le Republic Trooper) passent un peu inaperçues auprès des fans et elles auraient mérité d'être mieux accompagnées.

N'hésitez pas à parler de vos sets favoris pour 2012 dans les commentaires, même et surtout si ce sont des produits issus d'autres gammes que celles mentionnées ci-dessus.

Brick Will | 31/10/2012 - 10:10 | A mon avis..., News

Comparez avant d'acheter vos LEGO

Il paraît que la nuit porte conseil. Et je suis resté perplexe hier soir face à l'annonce impromptue de ce rachat de Lucasfilm par Disney, même si il est confirmé que les tractations avaient débuté il y plus d'un an entre les différents intervenants. Georges Lucas devient donc l'un des plus gros actionnaires du groupe Disney. Kathleen Kennedy, jusqu'ici co-présidente adoubée par Lucas, prend donc la direction de Lucasfilm qui reste une entité à part entière au sein du groupe Disney.

Il faut clarifier un point important : Disney et Lucasfilm collaborent déjà depuis de nombreuses années. Cette opération, avant tout financière, n'est que l'évolution logique des choses : Lucas voulait passer la main et confier l'avenir de l'univers Star Wars à une nouvelle génération de businessmen et de réalisateurs.

Avec cette acquisition, Disney s'offre également ILM (Industrial Light & Magic) et Robert Iger (Chief Executive Officer chez Disney) confirme son intention de profiter du savoir-faire de cette entité pionnière dans le domaine des effets spéciaux.

Disney entend évidemment profiter de la marque Star Wars dans tous les domaines possibles et imaginables : Films, séries TV, dessins animés, jeux vidéos, produits dérivés, etc... Comme c'est le cas avec d'autres franchises, Disney va re-populariser au sens le plus large du terme une saga devenue au fil des décennies la chasse gardée de geeks nostalgiques. Tout le monde va aimer Star Wars, petits et grands, geeks ou pas. Tous ceux qui clamaient leur différence en s'appuyant sur leur passion pour cet univers devront se faire une raison, Star Wars va devenir une marque grand public.

Concernant les prochains épisodes de la saga cinématographique, il viendront réduire ceux que nous connaissons déjà à une simple affaire de famille dans une Aventure avec un A majuscule. Star Wars dépasse Anakin, Padme, Luke, Leia, Han Solo et les autres. Et c'est tant mieux. Je veux du sabre laser et des batailles spatiales mais j'attend aussi de la nouveauté, de la fraîcheur, de nouvelles histoires et de nouveaux personnages. La Trilogie Originale n'est au final qu'un morceau d'une épopée dont nous connaissons quelques tranches avec la Prélogie et The Clone Wars

On peut légitimement se demander ce que le groupe Disney va faire de l'univers Star Wars. Mais il ne faut pas tout mélanger. Confondre Disney et Mickey est une erreur. L'exemple de The Avengers en est la meilleure preuve. En un film de 2 heures, Disney a fait plus pour la popularité auprès du grand public des super-héros Marvel que des dizaines d'années de comics au format papier et quelques films dont personne ne se souvient. Les fans de comics se sont vus dépossédés de leur univers et c'est ce qui les agace. On pourra toujours disserter sur le scenario ultra-simpliste de The Avengers, mais après tout, et si l'on en juge par le succès du film, le grand public veut des histoires simples de super héros qui luttent contre le mal incarné par des super méchants, point. La même chose va se produire avec Star Wars.

Les prochains épisodes de la saga seront-ils basés sur l'Univers Etendu ? Rien n'est moins sûr. La suite de la saga pourrait rendre obsolète tout un univers dérivé qui a jusqu'ici servi de référence pour les fans les plus assidus.
Cinématographiquement parlant, Disney ne peut pas se tromper : Il sera difficile de faire plus ringard que les dialogues de l'Episode III ou plus simpliste que le scenario de la Trilogie Originale.  

Geeks de tous poils, faites vous une raison : Que vous soyez fans de super héros, de Tolkien ou de Star Wars, vous n'êtes plus les seuls et même si ça vous agace un peu, vous n'aurez plus à dissimuler votre passion pour les sabres laser ou à la partager uniquement avec vos congénères lors d'obscures conventions.  

Et pour en rajouter une couche, il est évident qu'un jour viendra où toute une génération de gosses connaîtra Star Wars sans même avoir eu vent des aventures d'Anakin ou de Luke, il y a cinquante ou soixante ans dans de vieux films aux effets spéciaux dépassés et aux dialogues poussifs. Ainsi va la vie. 


Comparez avant d'acheter vos LEGO

Nous avons à peu près tout vu de ce qui nous attend pour début 2013, à part peut-être la gamme Lone Ranger, mais comme il s'agit d'une gamme sous licence basée sur le prochain film Disney, on peut s'attendre au meilleur comme au pire. Malgré tout, le retour d'un peu de Western, même en Flesh, dans la gamme LEGO est à saluer.

Donc, à part Star Wars (parce que Star Wars) , les gamme Super Heroes DC et Marvel (pour toutes ces superbes minifigs) et Lord of the Rings / The Hobbit (histoire d'avoir les personnages en minifigs), je ne pense pas déraper vers d'autres gammes en 2013.

LEGO Teenage Mutant Ninja Turtles 2013 - 79103 Turtle Lair Attack

Teenage Mutant Ninja Turtles ? Sans moi. Sauf pour les minifigs des quatres compères, histoire de marquer le coup de la série animée (cette version) qui m'a procuré de nombreuses heures de calme il y a quelques années pendant que mon fils regardait en boucles ses DVDs. Il a 9 ans et il est passé à autre chose. Je lui ai montré quelques images de la nouvelle série animée qui devrait arriver prochainement  en France sur Nickelodeon et il n'a pas été emballé. Il me confirme que ce n'est pas la peine d'investir dans les playsets qui sortiront en 2013 sur ce thème.

Legends of Chima 2013

Legends of Chima ? Ce sera sans moi là aussi. Des chats qui conduisent des motos volantes à chenilles et des bateaux verts ou des types avec des masques d'oiseaux qui pilotent des mini-engins qu'on peut lancer comme des toupies... Je n'accroche pas vraiment, et mon fils non plus. Il avait apprécié la gamme Ninjago, avant que ça dérape avec motos improbables et avions futuristes, mais là, il est formel, c'est du grand n'importe quoi. Même les Power Rangers sont plus cohérents à son goût, c'est dire. LEGO a intérêt à avoir prévu un dessin animé passionnant pour enrober cette gamme de sets dans un contexte qui plaira aux plus jeunes. 

LEGO City 2013 - 60016 Tank Truck

Côté City, vous ne m'en voudrez pas, mais moi les véhicules de policiers et de pompiers ou les bétonnières, ça ne me fait pas rêver. Je passerai mon tour sur cette gamme également. Un jour de pluie et de déprime, je pourrais éventuellement craquer sur le camion-citerne Octan du set 60016 qui arrive à m'avoir sur la nostalgie. 

Friends ? Pas concerné, c'est pour les filles... En tout cas, c'est ce que LEGO déclare. Ma seule opinion sur cette gamme : C'est trop coloré, trop flashy, trop girly, trop Barbie. Evidemment, j'ai deux garçons à la maison, et je me doute que si j'avais une fille, elle aurait un avis sans doute différent du mien.

Technic ? Pas trop mon truc. Mais j'aime beaucoup la formule 1 du set 42000 Grand Prix Racer et son modèle alternatif. C'est un coup de coeur purement visuel. 

Et vous, vous allez dépenser vos sous dans quelles gammes l'année prochaine ? Et Legends of Chima, vous en pensez quoi, en tout honnêteté ?

LEGO Technic 2013 - 42000 Grand Prix Racer


Comparez avant d'acheter vos LEGO

LEGO Star Wars 2013

Une petite réaction à chaud sur ce que l'on vient de découvrir de la gamme Star Wars de début 2013. Première constatation, les boites sont vraiment réussies, LEGO est passé maître dans l'art d'habiller ses produits pour les rendre attractifs et déclencher une envie pressante de sets Star Wars chez le chaland en goguette au rayon jouets. Les visuels sont superbement mis en scène. Le look des boites est moderne et niveau marketing on peut dire que c'est parfait.

Là où ça se corse, c'est lorsque l'on aborde les sets en se focalisant sur leur contenu, sans artifice ni habillage quelconque. Et là, c'est le drame.

De tout ce que je viens de voir, je ne garde qu'une envie : Me procurer les superbes minifigs de cette première vague 2013. A titre personnel, je ne suis pas choqué de voir que la Trilogie Originale laisse progressivement la place aux univers et aux personnages de The Clone Wars et The Old Republic. Après tout, ces produits sont destinés aux fans actuels de la série animée et du jeu vidéo. Pour le reste, le Rancor Pit et le A-Wing feront l'affaire.

Le 75005 Rancor Pit est un peu squelettique, mais attendons de voir ce que LEGO a prévu pour l'interfacer avec le Jabba's Palace. Le 75003 A-Wing est quelconque, je n'ai jamais trouvé ce vaisseau très séduisant de toute façon et le set 6207 reste plus sympa à mon goût que cette nouvelle version pourtant d'apparence plus moderne.

Le Battle Pack 75000 est une escroquerie. 2 minifigs (Clone Troopers Phase I) au même prix que les Battle Packs en contenant 4... les Droidekas sont basiques, rien d'impressionnant et le poste de commande avancé est ridicule tant il est réduit à sa plus simple expression. J'ajoute qu'un Droideka n'est PAS une minifig.

L'autre Battle Pack 75001 est beaucoup plus alléchant, si on oublie le Speeder du jeu reproduit ici de manière vraiment simpliste. Les 4 minifigs sont réussies et innovantes pour peu qu'on intègre le fait qu'elles représentent des personnages (Sith Troopers et Clone Troopers) issus d'un univers dérivé de la saga originale/culte/sacrée.

Le set 75012 BARC Speeder est plutôt sympa, mais c'est surtout pour les minifigs de Rex Phase II et d'Obi-Wan dans une nouvelle version que ce set m'est déjà indispensable. Idem pour le 75002 dont l'AT-RT me semble un peu trop "bleu" et qui vaut surtout par le très espéré, attendu, enfin arrivé Trooper Phase II de la 501st. Le Sniper Droideka est moyen, Yoda aurait du être remplacé par un second Clone.

Le 75004 Z-95 Headhunter est encore un de ces vaisseaux aux ailes trop plates, aux réacteurs constitués de pièces vaguement enfilées les unes derrière les autres et au fuselage trop fin pour être convaincant. C'est moche et ça fait cher le Clone. Je demande à voir la tête de Krell.

Enfin, le 75013 Umbaran MHC est plutôt sympa, cossu, et la ressemblance avec la version de TCW est correcte, les courbes en moins. Encore un set pour les minifigs d'Ahsoka dans une nouvelle version et du Clone Phase II. Quoique je me demande pourquoi LEGO a mis ces casques sur les Umbarans...


Comparez avant d'acheter vos LEGO

Star Wars Episode I The Phantom Menace

Un article intéressant sur le site npr.org (National Public Radio) apporte quelques pistes et permet d'essayer de comprendre comment les jeunes générations se trouvent des affinités avec une saga cinématographique vieille de 35 ans.

Parmi tous les fans de Star Wars, nombreux sont ceux qui n'ont connu la Trilogie Originale qu'à travers les multiples sorties en DVD ou les diffusions TV. Moi, le premier, j'étais bien trop jeune en 1977 pour assister à la sortie de l'Episode IV : A New Hope au cinéma.

Comment  un univers comme celui de Star Wars réussit-il le pari de rester à la mode en permanence et de séduire de nouvelles générations là ou d'autres univers soi-disant cultes ont du mal à survivre aux évolutions technologiques et aux changements de mentalité ? C'est très simple : Un univers rempli d'action, de vaisseaux spatiaux, de combats au sabre laser, de créatures diverses et variées, un scenario basique avec l'histoire d'une famille qui se dispute le contrôle de l'univers, des héros attachants (parfois agaçants) qui permettent à chacun de s'identifier à celui avec lequel il a le plus d'affinités, des méchants (vraiment très méchants) emblématiques, des oursons, un gosse qui pilote un engin de course et la cause est entendue.

Star Wars devient pour les plus jeunes l'équivalent du cow-boy contre les indiens, du chevalier qui se bat contre le dragon pour sauver la princesse, etc... la projection dans un futur technologiquement passionnant en plus. L'univers Star Wars s'est tellement étendu qu'il est impossible d'en connaître tous les recoins. Il est possible de passer une vie à se documenter sur les personnages ou les planètes, s'informer sur les technologies, suivre les spin-offs et autres histoires parallèles sorties de l'imagination d'auteurs tiers....

Les produits dérivés jouent évidemment un rôle important dans la survie de cet univers auprès des plus jeunes. Combien d'enfants jouent avec des LEGO de la gamme Star Wars sans jamais avoir vu les films ?  Leurs parents achètent ces jouets parce qu'ils traitent d'un univers dont ils sont eux-mêmes nostalgiques et transmettent ainsi leur propre intérêt pour la saga.

Je préfère, mais c'est très personnel, offrir un X-Wing à mon fils qu'un camion-poubelle, ou un Tie Fighter plutôt qu'un tractopelle. Je préfère l'entendre reproduire une bataille spatiale dans sa chambre que de le voir faire le tour d'une ville imaginaire pour vider les ordures... La part de rêve qu'il me reste de Star Wars, je la transmet au travers de ces jouets et j'ai ainsi l'impression de la perpétuer dans mon propre quotidien.

Les séries animées diffusées actuellement comme The Clone Wars contribuent évidemment à happer les plus jeunes dans la spirale Star Wars. Ils découvrent les personnages que nous, adultes, connaissons déjà et je peux parler avec mon fils d'Anakin ou d'Obiwan comme d'une connaissance commune. Lui me parle de leurs aventures animées, moi je lui raconte ce que j'en ai vu dans les films. Le pont est là,  le lien est fait et nous avons chacun nos repères mais dans le même univers.

Et c'est cet univers commun qui nous pousse à consommer encore aujourd'hui du Star Wars à toutes les sauces : T-shirts, LEGO, DVDs, etc... Star Wars a cette capacité à résister à tous les effets de mode et à toutes les tranches d'âge. Un gamin avec un t-shirt Star Wars reste dans le coup, tout comme un ado ou un adulte. C'est moins évident avec les Tortues Ninja, Ben 10 ou les Power Rangers...

Et vous, si vous êtes fan, comment avez-vous découvert cet univers ? A quel âge ? Vous pouvez livrer vos impressions dans les commentaires.

Brick Will | 02/07/2012 - 00:00 | A mon avis...

Les nouveautés LEGO au meilleur prix

Le stand BrickPirate @ Fana'Briques 2012

Cette année, j'avais décidé que j'irais voir de mes propres yeux ce à quoi ressemble un rassemblement de fans de LEGO, en l'occurence l'un des plus importants en France, Fana'Briques 2012.

Départ donc avec toute la famille pour Rosheim, ou plutôt Obernai à quelques kilomètres du lieu de l'exposition où nous avions trouvé une chambre d'hôte. Le samedi matin, direction Fana2012 avec l'envie de m'en mettre plein les yeux et de rencontrer tous ceux qui font vivre le LEGO en France, rassemblés le temps d'un week-end. 

Dès l'arrivée, je remarque que l'organisation est à la hauteur. Tout ou presque a été pensé correctement, et ça sent le travail bien fait. Direction le stand de BrickPirate pour aller à la rencontre de LEGOmaniac, Lyonnais qui assure l'ambiance, Stephle59, Alkinoos, 74louloute, R5-N2, Domino, Icare, Captain Spaulding et bien d'autres, qu'ils me pardonnent si je les oublie ici....

Belle ambiance dans la salle, il fait chaud, les gens arrivent, s'agglutinent autour des stands, et celui de BrickPirate fait le plein : Il est idéalement placé et les MOCs présentés sont de qualité. Rapide tour de l'expo dans son ensemble, et c'est assez inégal, le meilleur côtoie le moins bon.... Beaucoup de trains, les enfants adorent, moi un peu moins, et la thématique Travaux Publics me séduit moyennement. Je passe rapidement sur les pelleteuses, les grues, les niveleuses etc... 

Certains stands sont impressionnants par la taille des MOCs mis en scène. D'autres le sont un peu moins, les MOCs présentés sont en fait un réseau de rails au milieu duquel sont rassemblés sans vraiment de logique des engins divers et variés, quelques minifigs et quelques maisonnettes sans grande cohérence. Je passe là aussi rapidement. 

Le stand SeTechnic @ Fana'Briques 2012

Ce qui me frappe au cours de mes déambulations, c'est le contraste entre l'enthousiasme de l'équipe BrickPirate ou de la team SeTechnic, impatientes de rencontrer le visiteur, de montrer leur travail, de discuter avec les gosses qui ne rêvent que d'une chose, toucher, manipuler, jouer... et certains autres stands où la morosité mâtinée avec sans doute un peu de suffisance et de nonchalance sont de mise. Je m'agace de voir certains exposants vautrés derrière leur table, impassibles.

De belles choses à voir également pour les amateurs de Technic avec le stand de SeTechnic et la présence d'Anio qui avait amené ses derniers MOCs dont le très chromé UCS du Naboo Royal Starship. On y présente aussi un télésiège débrayable (J'ai dû me faire expliquer ce que ça voulait dire) et quelques grues gigantesques devant lesquelles Joe Meno, l'auteur de Culture LEGO et éditeur du BrickJournal, s'est extasié.

Beaucoup de créations médiévales sur le salon, dont l'Archenval de Stephle59, superbe, et cette thématique que je n'affectionne pas particulièrement m'est tout d'un coup plus sympathique.  Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, dit-on dans les milieux autorisés...

Pendant ce temps mon fils de 9 ans se gargarise devant les tables pleines de figurines Hero Factory, Bionicle et consorts. Mon autre fils de 3 ans essaye quant à lui désespérément de faire traverser une voiture sur une voie ferrée en tentant d'ouvrir la barrière une fois le train passé. Je lui explique qu'il ne peut pas toucher, il s'agace, et je me dis que c'est un énorme paradoxe : Une expo entière de jouets qu'on ne peut pas toucher. Heureusement, les organisateurs avaient prévu quelques coins avec tables, bancs et vrac de pièces pour les plus jeunes.

Quelques bières bien fraîches plus tard, petite discussion avec les très sympathiques gars de Muttpop, Nicolas et David, qui sont à l'origine du projet Culture LEGO et qui ont eu le bon goût de nous ramener Joe Meno, venu visiter l'expo et dédicacer l'ouvrage en question. J'ai récupéré mon exemplaire, dédicacé, et j'étais tout excité. L'opération a été rondement menée, le bouquin est une réussite et j'espère que le succès de cet ouvrage ouvrira la porte à d'autres réalisations du même acabit.

Joe Meno @ Fana'Briques 2012

Une chose est sûre : Quand je vois ce dont est capable la communauté française, je me dis que nous avons de la chance d'avoir des MOCeurs de talent, capables de se regrouper et d'aplanir leurs éventuelles divergences de point de vue au moins l'espace d'un week-end convivial.

Ce que j'ai vu à Rosheim, ce sont des gens passionnés, prêts à de nombreux sacrifices pour partager leur passion. Et pour cela, ils méritent tous le respect et le soutien des fans français. Et de LEGO aussi, mais c'est une autre histoire...

Mention spéciale à l'équipe BrickPirate, avec qui j'ai passé de bons moments, et merci à LEGOmaniac, Captain Spaulding et 74louloute pour leur accueil, leur gentillesse et les souvenirs que j'ai ramené de cette escapade sympathique.

Il y aurait beaucoup d'autres choses à dire sur cet évènement et j'en reparlerai ici à l'occasion, avec le recul nécessaire.

A voir sur BrickPirate, le topic dédié aux galeries photo de l'expo. Quelques photos également sur cette page dédiée à l'évènement.

 


Les nouveautés LEGO au meilleur prix

LEGO Monster Fighters : 9466 The Crazy Scientist & His Monster (Photo par Chris McVeigh)

C'est volontairement que je n'ai pas sauté sur la news de Brickset qui présente le cliché ci-dessus pris par Chris McVeigh au déballage de son set LEGO Monster Fighters 9466 The Crazy Scientist & His Monster et qui indique que la brique de gauche issue de ce set est beaucoup moins lourde, le plastique moins opaque et moins dense et que la couleur qui devait être du Medium Blue est loin de s'accorder avec celle de la brique de droite...

Toujours selon Chris McVeigh, l'ensemble des briques du set en question semblent de mauvaise qualité, à l'exception des slopes 1x2x2 en Medium Blue.

Cela étant dit, les réactions ont été nombreuses, et les commentaires de l'article en question pullulent comme d'habitude de remarques au sujet d'une possible fabrication en Chine de ces briques, ce qui expliquerait leur mauvaise qualité.

C'est un raccourci un peu rapide souvent fait dans le feu de l'action et sans prendre de recul. Quiconque a déjà travaillé avec des fabricants chinois, et je suis bien placé pour aborder le sujet,  sait que ce n'est pas aussi simple. 

Les Chinois, comme les autres fabricants de la planète, produisent selon les critères fournis par le donneur d'ordre, en l'occurence LEGO dans ce cas précis. Et LEGO a forcément mis en place un contrôle qualité, tout au long du processus de production. Résumer l'industrie chinoise à la production de produits bas de gamme, c'est bien mal connaître la capacité de ces industriels à s'adapter aux contraintes du marché pour lequel ils produisent.

Ne nous voilons pas la face, les Chinois savent aussi fabriquer des produits de qualité. Le coût de la main d'oeuvre, extrêmement réduit, leur permet d'être compétitifs mais ils sont capables de tenir un cahier des charges précis, pour peu que celui qui commande la marchandise garde un oeil sur la phase de production.

Je pense qu'il ne faut pas incriminer systématiquement les usines chinoises sous-traitantes de LEGO pour chaque problème de qualité, et ils sont de plus en plus nombreux, que nous rencontrons actuellement dans différentes gammes.

LEGO peut avoir décidé de réduire ses coûts de production, en réduisant la densité du plastique, sa qualité, la qualité des pigments de coloration utilisés, le nombre de contrôles effectués durant la phase de production, etc...

Après tout, LEGO a retrouvé sa position de leader sur son secteur et chacun sait qu'il est facile de se reposer sur ses lauriers. Les actionnaires retrouvent le sourire, les dividendes, et en veulent toujours plus. Dans le même temps les volumes de production augmentent, permettant d'importantes économies d'échelle et favorisant la délocalisation de la production dans des pays capables de rép0ndre rapidement à une demande croissante mais qui n'ont pas la meilleure image sur le plan de la qualité. Que ce soit au Mexique ou en Chine, ou même dans les pays de L'Est, LEGO cherche à réduire ses coûts, et la main d'oeuvre en représente une grande partie.

Mais de substantielles économies peuvent également être réalisées en réduisant de manière même limitée la qualité des matières premières. Le consommateur lambda n'y verra que du feu, il s'agit avant tout d'un jouet de construction destiné à être manipulé par des enfants.

Les AFOLs eux, maniaques et minutieux, se rendent évidemment compte que de nombreux détails sont négligés par LEGO ces derniers temps, depuis les sérigraphies mal alignées au pièces qui se fendent rapidement après leur première utilisation.

Les problèmes de qualité sont là, de plus en plus présents, c'est un fait. Mais ne blâmons pas les Chinois ou les Mexicains. C'est à LEGO qu'il faut s'adresser, pour faire remonter l'information, et faire comprendre à ce fabricant leader aujourd'hui mais à la limite du dépôt de bilan il y a quelques années, que rien n'est acquis.

Les gens achètent du LEGO au prix fort pour la qualité des produits. Si cette qualité baisse, les prix devront également baisser, ou les consommateurs se tourneront sans états d'âme vers les marques alternatives, bien moins chères...