ad ad

Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

Bonne année 2018 à tous !

Nous y sommes : au revoir 2017, bonjour 2018. Une année de plus vient de s'écouler, avec son lot d'actualités LEGO, d'échanges parfois houleux sur de nombreux thèmes, de concours et de tests divers et variés.

En 2017, vous avez été toujours plus nombreux à venir sur le blog, pour une raison ou une autre, et à vous y arrêter pour discuter avec d'autres fans et faire profiter cette communauté de votre expérience, de vos connaissances ou de vos bons plans. Plus de 180.000 commentaires ont été postés depuis la création du blog il y a sept ans. Cette augmentation constante de la fréquentation a d'ailleurs imposé cette année un redimensionnement majeur des ressources en matière d'hébergement.

Ma boite mail s'est plus que jamais remplie de messages divers et variés, souvent bienveillants. J'essaie de répondre en temps et en heure à toutes les demandes. Si la vôtre est malheureusement passée à la trappe, ne m'en veuillez pas trop. J'ai la chance de pouvoir accorder du temps à la gestion de ce blog, mais j'ai aussi un (vrai) travail et je fais de mon mieux pour combiner tout ça.

Je répète chaque année la même chose, mais je tiens à remercier sincèrement tous ceux qui font vivre cet espace par leurs interventions, qu'elles soient régulières ou plus ponctuelles. Sans vous, Hoth Bricks n'aurait finalement que peu d'intérêt et ne serait qu'un blog de plus dans le petit monde déjà surpeuplé du LEGO.

Vous le savez, j'aime rappeler qu'avant d'être des fans de LEGO, nous sommes avant tout des consommateurs. À ce titre, je continuerai à permettre à tous ceux qui le souhaitent d'exprimer des considérations bassement matérielles relatives au coût de notre passion. Cette mise en perspective est importante à mes yeux et elle a donc sa place ici.

Les conseils d'usage : ne sacrifiez rien pour une boite de LEGO. Ne vous endettez pas pour acheter des LEGO. Le plastique ne se mange pas, et il ne se revend pas aussi cher que certains veulent bien le laisser croire, surtout quand il faut agir dans l'urgence.

J'espère que 2018 sera meilleure que 2017 et un peu moins bonne que 2019 pour chacun d'entre vous,  avec ou sans briques LEGO, avec une phase de Dark Age ou des contraintes personnelles qui vous obligent à mettre temporairement ou définitivement cette passion envahissante de côté.

Je vous souhaite à tous et à toutes une excellente année 2018.

Note : Tradition oblige, je mets en jeu cinq exemplaires de la minifig "exclusive" Hoth Bricks. Pour participer, il vous suffit de poster un commentaire (vous devriez trouver quoi dire sans trop de problème...) et vous avez jusqu'au 4 janvier 2018 à 23h59 pour agir.


Enchères LEGO chez Catawiki

21310 Old Fishing Store

Comme chaque année, jetons un coup d'oeil en arrière pour un rapide bilan avec une sélection de sets qui ne m'auront pas laissé indifférent en 2017.

Et les deux sets qui à mon avis méritent de se partager la première place de mon top 2017 sont deux boite LEGO Ideas, une gamme que je ne ménage que rarement tant elle est capable du meilleur comme du pire.

Les sets 21310 Old Fishing Store et 21309 NASA Apollo Saturn V ont remis sur les rails une gamme qui avait à mon sens jusqu'ici trop souvent vendu son âme au diable avec des boites bâclées et sans grand intérêt.

J'admets pourtant bien volontiers que les sets qui sont commercialisés sous la bannière LEGO Ideas ne sont que le reflet de la popularité des projets sur lesquels ils sont basés et de la sélection finale effectuée par LEGO parmi tous les prétendants.

21309 NASA Apollo Saturn V

Chacune de ces deux boites m'a permis de retrouver cette sensation d'assembler quelque chose de consistant avec une histoire, une ambiance et un intérêt ludique ou pédagogique et je me suis retrouvé au final avec deux modèles qui reflètent réellement le savoir-faire de la marque en matière de créativité.

Quand LEGO se met vraiment au service d'une bonne idée, le plaisir est vraiment au rendez-vous et j'ai dans les deux cas eu la satisfaction de vivre cette "expérience" que LEGO nous vend parfois un peu de manière exagérée.

75192 Millennium Falcon (UCS)

En fan inconditionnel de la gamme LEGO Star Wars, je me dois également de mettre en haut de ma liste le set 75192 Millennium Falcon (UCS).

Ce set d'exception dont la popularité dépasse largement le cercle des fans de LEGO est une démonstration de force de la part du fabricant. Il cumule les superlatifs, pas toujours à son avantage d'ailleurs, et restera pour quelques années le symbole du savoir-faire de la marque en matière de produits dérivés.

Ce Millennium Falcon est aussi (trop) cher, c'est une maquette imparfaite, mais il est au centre de ma collection, comme le plus gros jouet que je n'ai jamais eu.  Il y a peu de sets qui ont jusqu'ici provoqué chez moi cette fébrilité de gosse devant un gros carton et cette boite en fait partie. C'est rafraîchissant de retrouver cette sensation...

75532 Scout Trooper & Speeder Bike

Autre référence de la gamme Star Wars, plus modeste, qui mérite à mon avis d'être mentionnée ici : le set 75532 Scout Trooper & Speeder Bike. Il aura définitivement changé mon rapport à ces Buildables Figures au design parfois très approximatif grâce à la présence de l'engin qui met en valeur la figurine et lui fournit un contexte.

Je n'ai jamais été un grand fan d'Action Figures à la sauce LEGO, mais ce set m'a enfin convaincu des possibilités offertes par cette échelle, à condition d'associer un véhicule au personnage pour en faire autre chose qu'une simple figurine articulée qui a un peu de mal à rivaliser avec les meilleures créations de fabricants comme Hasbro.

En 2018, une autre référence que j'attends avec impatience mettra en scène un personnage et son véhicule : le set 75539 501st Legion Clone Trooper & AT-RT Walker.

76075 Wonder Woman Warrior Battle

Mon flop 2017 : le set 76075 Wonder Woman Warrior Battle qui est en fait le bouc émissaire de l'histoire et qui est le symbole parfait de ces produits dérivés bâclés dont LEGO nous abreuve régulièrement.

La gamme DC Comics n'est pas la seule concernée, les gammes Star Wars et Marvel regorgent de produits similaires basés sur des visuels qui n'ont jamais dépassé le stade de concept-arts ou sur des scènes coupées de films dont ils sont soi-disant inspirés.

On pourra me répéter encore et encore que LEGO travaille très en amont sur ces produits dérivés, je continuerai à considérer que ce n'est pas une excuse suffisante pour commercialiser des produits qui n'ont plus grand chose à voir avec l'oeuvre sur laquelle ils sont en principe basés.

Je reste un collectionneur de sets Star Wars, Marvel et DC Comics, mais j'ai de plus en plus de mal avec toutes ces boites dont le contenu n'est finalement qu'un prétexte pour nous vendre quelques figurines, par ailleurs souvent très réussies.

Cette petite sélection non exhaustive ne reflète évidemment qu'un avis très personnel et je sais qu'il y aura probablement autant d'avis que de boites. J'attends avec impatience de savoir quels ont été vos sets 2017 préférés et ceux que vous considérez comme décevants...


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

LEGO Creator Expert 10256 Taj Mahal

C'est le come back de cette fin d'année, le grand retour d'un set considéré comme "culte" par certains fans qui se négociait jusqu'ici à des tarifs indécents sur le marché secondaire et qui ressort dans une version identique au modèle d'origine du set 10189 Taj Mahal commercialisé en 2008.

La nouvelle référence LEGO Creator Expert 10256 Taj Mahal permettra à tous ceux qui ont longtemps regretté de ne pas pouvoir ajouter cette boite à leur collection d'éliminer l'excuse du prix une bonne fois pour toutes. Ce nouveau set est vendu 329.99 €, soit un tarif identique (inflation comprise) à celui du set 10189 vendu à l'époque au prix public de 299.99 €.

À l'heure où j'écris ces ligne, le set est en rupture de stock sur le LEGO Shop mais LEGO promet une expédition d'ici au 21 décembre prochain à tous ceux qui passeront leur commande.

Dans la boite, un séparateur de briques en plus et quelques axes qui changent de couleur. Tout le reste est identique au modèle de 2008. Pourtant, LEGO prétend l'avoir "remis au goût du jour" dans la description officielle du produit. Il doit s'agir de la boite...

LEGO Creator Expert 10256 Taj Mahal

Il reste donc à juger de l'intérêt de ce Taj Mahal, tant sur le plan du plaisir de construction que sur celui de la place nécessaire pour exposer cette maquette encombrante. Et ne comptez pas sur moi pour m'extasier à tout bout de champ sur ces deux critères.

Je ne suis pas de ceux qui idéalisaient jusqu'ici ce set devenu hors de prix sur le marché secondaire et sa réédition surprise n'est donc pas un soulagement pour moi. Le Taj Mahal, même à base de briques LEGO, n'est pas un monument pour lequel je suis prêt à sacrifier un morceau conséquent de mon espace vital (et de mon budget LEGO).

LEGO Creator Expert 10256 Taj Mahal

Soyons honnête, et ceux qui ont déjà pu assembler ce set auront du mal à me contredire, le sentiment qui domine durant tout la phase d'assemblage est...l'ennui. On empile, on recommence quatre, huit, seize ou trente deux fois la même chose, et on décide finalement de mettre le set de côté pour espacer les répétitions.

On y revient plus tard et on recommence. Au début, j'ai parfois eu l'impression d'assembler un gâteau de mariage factice, mais je me suis aussi dit que ce monument est avant tout une structure géométrique et qu'il ne fallait donc pas reprocher à LEGO d'avoir tenté de le reproduire du mieux possible.

LEGO Creator Expert 10256 Taj Mahal

Ce set est une réédition à l'identique d'un modèle de 2008, on y retrouve donc les mêmes pièces, les mêmes techniques de construction et le même look un peu désuet. Certains considéreront que c'est ce qui fait le charme de cette réédition.

Dans la description du produit, LEGO évoque "le carrelage complexe autour de la base". Il s'agit en fait de placer plus de 200 exemplaires de la partie inférieure d'une Turn Plate 2x2...

On se dit pourtant de temps à autre qu'avec les nouvelles pièces produites depuis par LEGO, le résultat final pourrait probablement être meilleur. Mais on comprend aussi pourquoi cette boite contient plus de 5900 pièces. On empile des centaines de pièces 1x1, encore et toujours. Des murs, des fenêtres, des tours, etc...

LEGO Creator Expert 10256 Taj Mahal

Les dômes avec studs apparents ont un look vintage et une finition approximative. Le fan de LEGO nostalgique trop heureux de pouvoir enfin s'offrir cette boite s'en contentera. Ceux qui attendent d'une maquette à cette échelle commercialisée en 2017 une finition plus aboutie seront sans doute un peu déçus par le rendu final.

Le vrai Taj Mahal est un monument recouvert de gravures, de textures, de décorations. Sur la version LEGO, les murs sont désespérément vides et lisses. Les quatre minarets sont un peu trop nus à mon goût, on ne distingue finalement que les jointures et les encoches des pièces qui en constituent les murs. Tant mieux pour le look "immaculé" de la chose, tant pis pour la richesse architecturale de ce monument qui passe ici un peu à la trappe.

Le Taj Mahal version LEGO Creator Expert est aussi modulaire. Et c'est tant mieux pour le transport et le rangement. Il est de toute façon impossible de le déplacer d'un seul bloc. Les minarets tanguent dangereusement, la plateforme de base composée de six sections ne tient en place que via quelques pins Technic et le mausolée central est juste posé au coeur de la construction.

Cette modularité est donc la bienvenue et LEGO a pensé à tout. L'ensemble peut être décomposé sans tout devoir démonter. les minarets ne sont fixés que sur quelques studs, tout comme les cinq dômes du mausolée.

LEGO Creator Expert 10256 Taj Mahal

Fallait-il absolument rééditer ce set à l'identique ? Je ne suis pas sûr. La boite (en carton) de 2008 restera celle de 2008 pour les collectionneurs. Ceux qui n'avaient pas acheté ce set il y a quelques années auraient peut-être apprécié quelques améliorations sur cette nouvelle version avec par exemple des pièces en Pearl Gold au lieu du jaune criard, des dômes plus lisses, une mosaïque autour de la base, quelques éléments tampographiés, etc... L'impact sur le prix du set de 2008 sur le marché secondaire aurait été le même : une version plus moderne du Taj Mahal aurait de toute façon rendu obsolète le modèle précédent.

Ce set LEGO Creator Expert 10256 Taj Mahal m'aura donc finalement laissé de marbre (!). Je me souviendrai longtemps d'avoir travaillé à la chaîne pour assembler en simultané les nombreuses sections à reproduire en multiples exemplaires, repoussant au passage chaque jour les séances d'assemblage répétitives, et j'attendrai patiemment que LEGO propose une version plus compacte de ce monument dans la gamme Architecture. Cette dernière conviendra mieux à mon budget et à l'espace dont je dispose pour exposer quelques sets.

Note : Le set présenté ici, fourni par LEGO, est mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire (constructif) sur cet article avant le 22 décembre prochain à 23h59. Les "Je participe", "Pour mes petits loulous", "Pour mon petit-fils" et autres trucs du même style seront disqualifiés d'office.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

mouadib72 - Commentaire posté le 12/12/2017 à 09h11

LEGO Creator Expert 10256 Taj Mahal


Enchères LEGO chez Catawiki

Encore une évolution de la plateforme Bricklink qui va faire couler beaucoup d'encre (pour pas grand chose) : Le marketplace spécialisé dans les produits LEGO ouvre son catalogue aux produits de la marque BrickArms.

Pour ceux qui ne connaissent pas BrickArms, il s'agit d'un fabricant d'accessoires compatibles LEGO qui produit des armes et équipements militaires contemporains pour minifigs, un créneau laissé vacant par LEGO pour des raisons philosophiques et morales.

Les produits BrickArms sont très populaires. Ils répondent à une demande croissante et la qualité de fabrication est au rendez-vous. Ces produits ne sont pas des contrefaçons, rien n'interdit la fabrication d'accessoires compatibles avec les produits LEGO et le marché actuel est inondé d'accessoires divers et variés destinés à prolonger "l'expérience LEGO".

De plus, la vente de produits customs sur Bricklink n'est pas une nouveauté, il est depuis longtemps possible de vendre des produits non-officiels sur la plateforme, notamment des minifigs customs, à condition qu'ils restent dans l'éco-système LEGO.

Certains crient déjà au scandale, font semblant de plier bagage et invoquent comme à chaque évolution de la plateforme la trahison de la mémoire de Daniel Jezek, le fondateur de Bricklink aujourd'hui décédé dont la mère a revendu le concept à Nexon, une société sud-coréenne spécialisée dans le jeu vidéo en ligne.

Au fil des années, beaucoup se sont "appropriés" la plateforme Bricklink, comme si elle leur appartenait alors qu'il ne s'agit ni plus ni moins que d'une place de marché, certes spécialisée, comme il en existe des centaines d'autres sur internet.

Reprocher à Bricklink d'évoluer pour survivre et se développer est un non-sens. Bricklink n'a jamais été un service public, les vendeurs y ont toujours versé une commission sur leurs ventes au propriétaire que ce soit à l'époque de son fondateur ou depuis le rachat de la structure par Nexon... N'en déplaise aux nostalgiques et aux adeptes du "C'était mieux avant" dont certains "prédisent" déjà l'arrivée de LEPIN et autres Playmobil au catalogue de la plateforme.

La décision prise par Bricklink est pourtant intéressante, à la fois pour les acheteurs et les vendeurs. Elle étoffe l'offre disponible avec l'arrivée de nouveaux produits très populaires et augmentera à terme la visibilité de cet espace à l'interface (un peu moins) austère et aux processus de commande (toujours) obsolètes. Si Bricklink doit devenir un hub du marché de la brique (légale) au sens large, c'est à mon avis une bonne nouvelle pour tout le monde.

Ceux qui considéraient Bricklink comme un bastion réservé aux produits officiels LEGO pourront continuer à y acheter leurs briques, Nexon entend maintenir le catalogue BrickArms comme une entité distincte et identifiable.

Les intégristes qui voient dans l'arrivée de BrickArms une trahison de l'esprit originel de la plateforme pourront se tourner vers d'autres marketplaces qui restent (pour l'instant) spécialisés dans les produits LEGO officiels, mais ils devront accepter de perdre au passage en visibilité et en chiffre d'affaires pour satisfaire leurs convictions.

Le marché des produits LEGO et des produits compatibles évolue et Bricklink, qui n'appartient qu'à son propriétaire, s'adapte. Rien de plus.


Enchères LEGO chez Catawiki

Death Star, Taj Mahal : des rééditions pour mieux lutter contre la contrefaçon ?

Si deux sets suffisent à confirmer une tendance, alors on peut considérer que LEGO a décidé de prendre les choses en mains et de rebattre les cartes pour satisfaire les fans et lutter contre la spéculation avec par ricochet la mise en place d'une stratégie pour limiter l'impact de la contrefaçon.

Je laisse volontairement de côté les sets qui sont plus des réinterprétations que des rééditions comme les références 10240 Red Five X-Wing Starfighter (2013), 75144 Snowspeeder (2017) ou encore 75192 Millennium Falcon (2017),  et je garde les quelques sets qui sont suffisamment semblables aux modèles précédents pour les considérer comme des rééditions : 75159 Death Star (2016) et 10256 Taj Mahal. On se souviendra également du set 10249 Winter Toy Shop commercialisé en 2015, qui était une réédition du set du même nom (réf. LEGO 10199) sorti en 2009.

LEGO Creator Expert 10199 / 10249 Winter Toy Shop

Évidemment, tous ceux qui sont arrivés trop tard dans le hobby LEGO pour acheter le set 10189 Taj Mahal (2008) sont aujourd'hui ravis de pouvoir s'offrir cette boite emblématique à un tarif raisonnable. LEGO fait plaisir aux nouveaux fans et leur montre que leur intérêt pour ce set a été pris en compte.

Le set 10188 Death Star n'aura pas été absent longtemps des rayons avant que le set 75159 ne le remplace : moins d'un an. Les spéculateurs n'ont pas eu le temps de profiter du vide laissé par la boite d'origine au catalogue du fabricant.

En rééditant un set devenu très populaire auprès des "investisseurs", LEGO envoie aussi un signal fort et confirme que c'est le fabricant qui maîtrise le marché et pas les revendeurs. L'annonce surprise d'aujourd'hui est à mon avis le fruit d'une stratégie mûrement réfléchie. LEGO a gardé le secret sur ce set jusqu'au bout. Aucun teasing, aucune communication, même pas vers les sites de fans ou les LUGs qui sont habituellement les premiers à être informés de l'annonce imminente d'un nouveau produit.

Ce n'est à mon avis pas un hasard, c'était le procédé le plus habile pour prendre le marché secondaire de court, sans laisser aux revendeurs le temps de baisser leurs prix pour écouler leurs stocks. Ce marché secondaire avec ses prix hallucinants entretient d'ailleurs "la légende LEGO" et le côté collector de ces jouets haut de gamme, mais LEGO veut probablement exploiter lui aussi la popularité de certaines références et en tirer un profit plus...financier.

LEGO Star Wars 10188 / 75159 Death Star

Si on peut légitimement penser que LEGO se décide à remettre sur le marché quelques produits très populaires pour couper l'herbe sous le pied à un marché secondaire qui s'est emballé ces dernières années et qui procure de belles marges aux revendeurs les plus patients, je ne peux toutefois pas m'empêcher de penser que ces rééditions sont aussi une stratégie très efficace contre la contrefaçon des produits LEGO.

Le secret autour de l'annonce du set 10256 Taj Mahal n'a d'ailleurs aucune incidence directe sur le marché de la contrefaçon : LEPIN copie déjà le Taj Mahal de 2008 et cette nouvelle version officielle est parfaitement identique à la précédente. Il n'y avait ici aucun risque que LEPIN prenne LEGO de court et propose une copie du set avant que la version officielle ne soit réellement disponible.

Mais le Taj Mahal en version LEPIN se vend bien, il suffit de regarder le nombre de ventes réalisées par les différents marchands qui proposent cette copie sur Aliexpress pour s'en rendre compte. Il faut compter 200 € pour s'offrir une copie de la chose, livrée sans boite et avec instructions au format numérique.

En ajoutant 130 €, on pourra donc dès le 1er novembre prochain obtenir une version originale et officielle, avec une belle boite, un joli livret d'instructions et des pièces fabriquées par LEGO... L'écart est presque raisonnable, de nombreux clients potentiels accepteront probablement de payer la différence pour ajouter à leur collection un "vrai" Taj Mahal et pas une simple copie.

LEPIN 17001 Taj Mahal

Tous ceux qui se tournaient par dépit vers les copies de sets dont les versions officielles sont devenues hors de prix sur le marché secondaire y réfléchiront dorénavant peut-être à deux fois avant de faire la même chose pour un prochain achat.

Plus que l'annonce du set 10256 Taj Mahal, c'est cette tendance que chacun soupçonne et espère qui devrait logiquement contribuer à freiner les achats de contrefaçons. De nombreux fans accepteront peut-être d'attendre quelques mois de plus avant de s'offrir un set contrefait en espérant ne pas avoir à le faire parce que LEGO en propose enfin une réédition à un tarif acceptable.

Si la tendance se confirme, LEGO y trouvera son compte dans tous les secteurs : les fans seront aux anges, le marché secondaire sortira de la bulle spéculative actuelle qui ne demande qu'à exploser pour revenir à une offre plus raisonnable et le business de la contrefaçon en sera lui aussi progressivement (et peut-être durablement) affecté.

LEGO Creator Expert 10189 / 10256 Taj Mahal


Enchères LEGO chez Catawiki

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques

On ne change pas une équipe qui gagne et Megan Rothrock l'a bien compris. Voici donc un nouveau livre dans la série "L'atelier LEGO" traduit en français par l'éditeur Huginn & Muninn : Aventures en briques (27.00 € chez amazon).

Comme avec les deux volumes précédents de la même collection, ce livre est un mélange de comics à base de minifigs, d'instructions et d'idées autour du produit LEGO. Le concept est alléchant, on nous promet "150 idées de créations et 40 modèles à construire", mais la réalisation est de moins en moins convaincante.

Cette série de livres n'est en fait qu'une compilation de différents modèles proposés par plusieurs créateurs et ici vaguement réunis par un fil rouge sans gros effort sur la mise en page et la lisibilité qui s'est encore dégradée depuis les premiers volumes.

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques

C'est du côté des instructions fournies que je reproche à cet ouvrage son réel manque d'homogénéité. Il y a bien une quarantaine de modèles à assembler mais le niveau de lisibilité des instructions fournies vire maintenant de (souvent) passable à (parfois) indéchiffrable. Les inventaires des pièces nécessaires pour chacun des modèles ne comportent d'ailleurs toujours aucune référence numérique permettant de les localiser rapidement sur Bricklink ou chez LEGO.

Bonne chance, si vous envisagez de reproduire certains des modèles proposés en comptant sur votre vrac de LEGO. Vous ne disposerez peut-être pas de certaines pièces très spécifiques et il vous faudra partir à leur recherche sur internet sur la base du simple visuel fourni.

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques

L'ouvrage étant au final plus une compilation de bonnes idées qu'un recueil abouti de modèles, la mise en pages des instructions de montage manque vraiment de cohérence.

Comme avec les volumes précédents, il faut souvent se contenter de photos des différentes étapes d'assemblage et en déduire le positionnement des pièces à ajouter. Certaines des instructions proposées dans ce troisième volume, notamment celles utilisant des pièces blanches, sont quasiment incompréhensibles.

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques

Plusieurs des modèles présentés ne sont que des versions numériques de chacune des créations en question. Un peu dommage pour un livre qui revendique son appartenance à la collection "L'Atelier LEGO".

On a vraiment l'impression que Megan Rothrock ne fait plus d'effort pour proposer de vrais modèles décomposés et se contente maintenant de quelques captures d'écrans. Son nom suffit sans doute à motiver certains MOCeurs qui voient dans ces livres une occasion de se faire connaître un peu plus.

Il existe pourtant aujourd'hui de nombreux outils qui permettent de générer des instructions lisibles, mais c'était peut-être trop de travail...

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques

Les quelques comics proposés peinent à masquer l'impression de travail bâclé qui ressort de ce nouveau volume. C'est du remplissage sans grand intérêt, histoire de créer un semblant d'interactivité. On est très loin de l'"Aventure" promise.

Les créations proposées ne relevant pas du défi créatif le plus exigeant, ce livre s'adresse en priorité au jeune public. Malheureusement, la réalisation de ce troisième volume est tellement médiocre que les jeunes fans de LEGO devraient rapidement se lasser d'essayer de déchiffrer les instructions proposées.

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques

Je dis non, à 27 € les 150 pages de photos passables et d'instructions brouillonnes, cet Atelier LEGO n'est pas à la hauteur de ce que proposait le premier volume de cette série sorti en 2014 (L'Atelier LEGO 1 : Des idées à construire).

Megan Rothrock continue d'exploiter son juteux filon, certains MOCeurs y trouvent probablement un tribune pour faire connaître leur art et empocher au passage quelques royalties et les ventes sont manifestement suffisantes pour justifier la parution de nouveaux volumes, mais elle le fait de moins en moins bien.

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques - 192 pages - 27.00 €

Note : on fait comme d'habitude, vous avez jusqu'au 15 octobre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

BuzzRaveur - Commentaire posté le 08/10/2017 à 14h32

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques


Enchères LEGO chez Catawiki

Vos Films LEGO, le manuel du parfait réalisateur

L'offre de livres autour des produits LEGO ne cesse de s'étoffer et si certains d'entre eux sont de simples recueils de belles créations à feuilleter de temps à autre ou des catalogues remplis de visuels officiels surfant sur la popularité de telle ou telle gamme, d'autres ouvrages ont plutôt vocation à contribuer à développer votre créativité d'une manière moins passive.

Vos Films LEGO : le manuel du parfait réalisateur entre dans cette dernière catégorie de livres à partir desquels on découvre un sujet particulier et on perfectionne au passage certaines techniques. Il s'agit de la version française du livre The LEGO Animation Book écrit par David Pagano (Paganomation) et David Pickett (Brick 101), deux réalisateurs de référence en matière de Brickfilms.

Vos Films LEGO, le manuel du parfait réalisateur

Pour ceux qui ne le savent pas encore, un Brickfilm est une séquence vidéo mettant en scène des briques et minifigs LEGO animées image par image (stop-motion). Mettre en scène un Brickfilm demande donc beaucoup de patience et de créativité mais nécessite également quelques sérieuses connaissances d'ordre technique de la part du réalisateur pour que le résultat soit visuellement réussi. Beaucoup s'y essayent, peu arrivent à produire des contenus originaux vraiment agréables à regarder.

Vos Films LEGO, le manuel du parfait réalisateur

Ce livre est un vrai guide qui aidera les plus courageux à se lancer dans cette activité chronophage et exigeante. Mais fallait-il vraiment écrire un livre pour apprendre à créer un film d'animation ? Les deux auteurs ont pensé à tout et ce guide a un fil rouge intéressant qui met en valeur la finalité du contenu, la vidéo ci-dessous. De nombreux plans de ce film servent d'ailleurs d'illustrations aux différents chapitres du livre.

Regardez une première fois The Magic Picnic comme un spectateur lambda avant de vous lancer dans la lecture de l'ouvrage et revenez-y ensuite avec votre oeil de réalisateur en devenir pour comprendre comment les techniques présentées dans le livre sont mises en oeuvre. Vous aurez alors mis un pied dans ce hobby qui permet d'aborder la passion du LEGO sous un angle original.

Au fil des 216 pages richement illustrées, Vos Films LEGO : le manuel du parfait réalisateur aborde vraiment tous les aspects de la création de brickfilms, depuis l'écriture du script jusqu'à la phase de post-production en passant par la sélection d'un appareil photo adapté, la mise en place d'un éclairage optimisé et la la création d'effets spéciaux. Je ne suis pas un spécialiste du sujet, mais j'ai eu l'impression d'avoir entre les mains un produit qui fait vraiment le tour du sujet.

Vos Films LEGO, le manuel du parfait réalisateur

En ma qualité de spectateur régulier des différents brickfilms plus ou moins réussis qui inondent Youtube, j'y ai trouvé des réponses aux questions que je me pose habituellement en découvrant certaines créations qui pêchent par des lacunes techniques récurrentes : Comment éclairer correctement une scène et surtout conserver le même niveau d'éclairage durant toute la séquence, comment assurer une fluidité parfaite de l'animation, comment raconter une histoire avec un début et une fin, etc...

Les réalisateurs avertis n'y trouveront peut-être que des rappels de règles élémentaires qu'ils connaissent déjà par coeur mais les fans qui souhaitent se lancer auront entre les mains un manuel ludique et bien documenté qui devrait les aider à résoudre méthodiquement tous les problèmes auxquels ils peuvent faire face dans leur quête du Brickfilm parfait.

Vos Films LEGO, le manuel du parfait réalisateur

Attention, l'ouvrage n'est pas le fruit d'une vulgarisation extrême de ce hobby qui chercherait à séduire le très jeune public. L'assistance d'un adulte pour expliquer certains termes techniques aux plus jeunes sera donc la bienvenue, histoire de permettre à ces derniers de continuer à progresser dans leur découverte de cet art.

Je croise beaucoup de fans de LEGO qui ont eu au moins une fois envie de créer leurs propres films. La plupart ne savent pas vraiment par où commencer et se contentent de passer des heures à regarder les créations de réalisateurs de talent qui ne partagent pas vraiment leurs secrets de fabrication.

Leurs nombreuses tentatives de produire à leur tour quelque chose de correct finit parfois par les décourager définitivement, soit parce que le résultat n'est pas à la hauteur de leurs espérances, soit parce que leur audience ne manque généralement pas de pointer du doigt avec un ton condescendant les défauts de leur création. Nos compétences de parents sur le sujet sont souvent très limitées et ce livre est à mon avis une solution pertinente pour donner aux plus jeunes les clés d'une activité enrichissante et créative.

Vos Films LEGO, le manuel du parfait réalisateur

David Pagano et David Pickett font ici l'effort d'être vraiment didactiques et le livre est organisé en chapitres thématiques auxquels ceux qui ont déjà entamé leur carrière d'animateur/réalisateur pourront se référer en cas de doute ou de besoin de trouver une réponse précise à une question technique particulière.
Je dis oui, pour susciter des vocations ou approfondir le sujet.

L'ouvrage, édité par Huginn & Munnin, est disponible chez amazon au prix de 18.95 €. À offrir accompagné d'une petite boite pour passer sans délai de la théorie à la pratique.

Note : on fait comme d'habitude, vous avez jusqu'au 7 octobre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous.Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Jim - Commentaire posté le 02/10/2017 à 12h13

Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

The LEGO Ninjago Movie

The LEGO Ninjago Movie, c'est l'autre film à base de LEGO de cette année 2017, après The LEGO Batman Movie, et le troisième film mettant en scène briques et minifigs à sortir au cinéma depuis The LEGO Movie (2014).

J'ai pu assister à une projection de presse et je vous livre donc mes premières impressions sur ce nouveau film d'animation qui met en vedette les jeunes ninjas déjà héros de leur propre série TV.

Je suis un adulte et malgré toute l'indulgence et la bienveillance que j'ai généralement pour tout ce qui touche à l'univers LEGO, je suis sorti un peu déçu de la salle. Je ne m'attendais pourtant pas à un film hommage à toute la génération LEGO comme l'était en son temps The LEGO Movie avec ses clins d'oeil, ses références et la double lecture possible du propos. Ce film s'adresse bien évidemment au très jeune public qui rira volontiers aux blagues faciles et se laissera emporter par le comique de répétition omniprésent.

Si vous ne voulez absolument rien savoir sur le film avant d'aller le voir, arrêtez vous ici.

Techniquement, le film est en retrait. Ceux qui se souviennent de The LEGO Movie seront déçus de voir qu'ici la brique n'occupe pas l'intégralité de l'écran. Les décors naturels ne sont pas faits de briques LEGO. On s'y fait vite, mais on a parfois l'impression de regarder un de ces dessins animés de fin d'après-midi sur une obscure chaîne pour enfants. Tout ce qui est au second plan est simplifié, suggéré et un peu flou. Paradoxe ultime, LEGO vend des sets contenant des reproduction en briques LEGO d'éléments qui eux sont de simples dessins dans le film...

The LEGO Ninjago Movie

Le réalisateur s'est aussi accordé quelques libertés avec les minifigs qui perdent au passage leurs caractéristiques principales de bouts de plastique aux possibilités relativement limitées. Visuellement, les minifigs sont crédibles, sur-texturées même, mais les bras et les jambes des personnages prennent trop souvent des angles improbables et semblent comme flotter sur le torse, notamment lors des scènes de combat. Même chose pour la tête des personnages qui s'incline parfois un peu trop.  On découvre aussi que les mains des personnages peuvent tenir et manipuler des objets dont le diamètre est largement supérieur. L'animation des yeux et de la bouche me semble moins bien intégrée que sur les deux films précédents, suffisamment en tout cas pour que je me pose la question en sortant de la salle. Ces détails seront considérés comme insignifiants par la plupart des spectateurs.

Après une séquence d'introduction qui définit son contexte, le film commence fort, presque de manière hystérique, avec quelques minutes sur lesquelles sont basés les différents trailers (et sets) vus jusqu'ici.

C'est rythmé, les scènes d'action sont lisibles, et l'humour permet de relativiser la violence suggérée. Ninjago City est ravagée, les civils fuient, les méchants sont sans pitié, les ninjas arrivent à la rescousse et les enfants vont adorer car ils sont venus pour ça. Les différents mechs font un passage éclair dans le film, on ne les reverra plus par la suite. Cette entrée en matière ressemblerait presque à de la publicité placée au bon moment pour être certain que même si vous perdez le fil par la suite, vous irez quand même acheter un produit dérivé.

The LEGO Ninjago Movie

Et tout d'un coup, le film verse irrémédiablement dans le mélodrame psychologique simpliste sur les rapports père-fils, le fardeau de l'héritage, la différence et ses conséquences sociales et se perd en bavardages inutiles durant d'interminables scènes ponctuées de blagues sans intérêt pour diluer le tout. Le propos du film devient confus, même si on connaît déjà la fin.

Tout le reste devient accessoire et secondaire, Godzichat compris, et le film ne tourne plus qu'autour de Lloyd, de son père et de sa mère avec flashbacks ennuyeux et happy end moralisateur. Beaucoup de temps morts et de scènes statiques. Les plus petits perdront probablement le fil et commenceront à s'impatienter.

C'est d'ailleurs plus un film sur Lloyd et son père qu'autre chose. Les autres ninjas font office de figurants, on ne les entend pas beaucoup et ils se contentent d'acquiescer, de s'offusquer ou de rire. Tant mieux pour le judoka Teddy Riner qui prête sa voix à Cole et qui récite péniblement son texte. Ne vous attendez pas non plus à voir la kyrielle de "civils" vendus dans les différents sets jouer un rôle dans le film. On dirait presque que LEGO a inventé leurs noms.

À la différence de The LEGO Movie, le réalisateur met ici le spectateur à l'aise dès le début du film : La mise en perspective du jouet qui n'est finalement qu'au service de celui qui joue est annoncée. The LEGO Movie se terminait en nous rappelant que les produits LEGO en vente au magasin du coin ont le pouvoir de raconter toutes les histoires sortant de votre imagination, ici on nous informe dès le départ qu'ils ne sont qu'un vecteur de transmission de la morale du film. Ce n'est pas un film sur les aventures des jeunes ninjas bien connus des fans. C'est une fable moralisatrice un peu ennuyeuse et convenue racontée par le biais des jouets LEGO.

Ce qui aurait pu être un divertissement familial basé sur un univers très apprécié des plus jeunes se transforme en conte laborieux qui veut aborder de nombreux sujets de société et le fait d'une manière maladroite et réductrice, comme si cette publicité géante avait besoin d'être maquillée en ode à la tolérance et à l'acceptation de la différence pour se donner bonne conscience.

Les enfants y trouveront sans doute leur compte, surtout durant la première partie du film. Garmadon est un super-méchant caricatural qui a tout de même un coeur, les ninjas sont plus forts ensemble, bref, vous connaissez la chanson. La furtivité à l'écran du contenu de certains sets basés sur le film (toutes les boites mettant en scène les différents robots) est un peu décevante mais comme on ne se souviendra que de ces scènes d'action vraiment réussies et ponctuées de clins d'oeil à Pacific Rim ou Transformers, ce n'est pas si grave.

Sortie en salles le 11 octobre prochain.

The LEGO Ninjago Movie


Enchères LEGO chez Catawiki

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

On parle aujourd'hui du set 17101 LEGO Boost Creative Toolbox, le nouveau kit LEGO qui entend concilier briques en plastique et fonctions multimédias et qui accessoirement préparera vos enfants à entrer dans l'univers Mindstorms.

L'alibi de l'apprentissage de la programmation est souvent mis en avant dès qu'on parle de ce produit, comme si la caution éducative était devenue indispensable pour vendre un jouet de ce type. Rassurez-vous, il s'agit pourtant bien d'un jouet.

Si vous voulez vous donner bonne conscience en offrant à votre progéniture un kit à 159.99 € qui lui permettra de décrocher un poste d'ingénieur à la NASA, passez votre chemin. Ici, on s'amuse avant tout et le côté programmation se résume en fait à quelques icônes qu'on déplace dans l'interface de l'application pour que le robot effectue quelques actions simples. Ceux qui ont découvert le concept Scratch à l'école seront en terrain connu, les autres s'adapteront rapidement à cette interface de programmation simplifiée.

Comme avec le kit LEGO Education WeDo 2.0, il suffit en effet de savoir reconnaître les pictogrammes présents sur les différentes icônes pour donner vie aux différents robots et passer un bon moment. Rien de bien compliqué.

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

Ceux qui connaissent déjà le concept Mindstorms ne seront pas dépaysés ici, avec un kit du même tonneau qui s'adresse à public plus jeune et qui met en avant les nouveaux connecteurs Power Functions déjà présents dans les nouvelles boites de la gamme LEGO Education.

En attendant une nouvelle version du Kit Mindstorms intégrant des capteurs équipés de ces connecteurs plus compacts, la jeune génération pourra donc se faire la main sur ce kit LEGO Boost livré avec une brique principale (Move Hub) qui gère la connexion Bluetooth et dispose de deux moteurs, un moteur interactif et un capteur de mouvement, de distance et de couleur.

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

Dans la boite, 840 pièces qui serviront à assembler les cinq modèles proposés. Impossible de tous les assembler en même temps avec l'inventaire fourni, il faut en démonter au moins partiellement un pour en construire un autre.

Je (re)précise au passage qu'il vous faut impérativement posséder une tablette sous iOS 10.3 et plus ou Android 5.0 et plus pour profiter de toute l'interactivité promise par LEGO. Bluetooth indispensable.

Pas de version Windows, exit donc l'utilisation de tablettes Surface et autres clones. LEGO annonce la compatibilité prochaine avec les tablettes Fire 7 et HD8 vendues par amazon et c'est une bonne nouvelle : ces tablettes sont abordables.

L'utilisation de l'application prévue pour programmer les différents éléments est ici indispensable. Toute l'interactivité est d'ailleurs déportée vers la tablette sur laquelle est installée l'application. Par exemple, le son ne sort que par les haut-parleurs de la tablette. Idem pour l'acquisition des ordres sonores qui passera par le micro de la tablette. La magie du concept s'en trouve un peu atténuée.

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

L'application devra rapidement être mise à jour, son ergonomie est perfectible. La navigation dans les menus et sous-menus est un peu laborieuse en raison de nombreux ralentissements même avec un iPad de dernière génération. Les instructions sont parfois difficile à déchiffrer en basse luminosité et l'application vide la batterie de la tablette vraiment rapidement.

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

Pas de documentation papier dans ce set, tout passe là aussi par la tablette. C'est dommage, LEGO aurait au moins pu imprimer les instructions d'assemblage des différents robots même si le parti pris de mêler phases de montage et séquences de découverte des possibilités d'interaction offertes par chaque modèle justifie ce choix.

La phase d'apprentissage est fortement scriptée, vous devrez arriver au bout du tutoriel géant pour ensuite pouvoir laisser libre court à votre imagination si vous n'avez pas abandonné d'ici là. Pour chaque "robot", vous devrez passer par différentes étapes qui détaillent les fonctions une à une avant de passer aux choses sérieuses et d'accéder à un inventaire de programmation créative encore plus étoffé. Ce qui semblait être une bonne idée devient rapidement un processus laborieux qui mettra à rude épreuve la patience des plus jeunes. L'enfant découvrira au moins la notion de persévérance...

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

Les étapes de montage présentées sur la tablette sont identiques à celles habituellement présentes dans les livrets au format papier. Pas de rotation 3D de l'assemblage en cours, ce qui aurait pourtant été utile pour permettre aux plus jeunes de mieux appréhender le placement des pièces sous différentes perspectives.

La brique "intelligente", le Move Hub, est alimentée par six piles AAA qui seront elles aussi rapidement vides. Ces piles peuvent heureusement être remplacées sans tout démonter. Une batterie rechargeable avec un port micro-USB aurait été la bienvenue, nous sommes en 2017...

Attention, il ne s'agit pas ici d'un jouet radio-commandé à piloter comme bon vous semble via une télécommande virtuelle. Il faut lui attribuer des actions précises et lancer ensuite la séquence qui permet de les réaliser. Vernie le robot, souvent mis en avant dans la communication autour du concept LEGO Boost, n'est pas non plus un robot autonome et intelligent. Il ne fera que ce que vous lui demanderez de faire via l'application.

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

J'ai construit seulement deux modèles sur les cinq proposés et je suis loin d'avoir fait le tour de toutes les possibilités offertes par ce set, mais ce couplage forcé entre briques LEGO et périphérique multimédia ressemble à mon avis pour l'instant plus à une tentative pas encore totalement convaincante de détourner l'attention de tous ces enfants qui préfèrent jouer ou regarder des vidéos sur leur iPad qu'à un concept vraiment abouti. La promesse est alléchante, la réalisation est un peu décevante. Espérons que d'ici Noël, LEGO aura corrigé les quelques défauts de l'application qui gâchent un peu l'expérience.

LEGO mentionne que ce set est destiné aux enfants âgés de 7 à 12 ans. C'est un peu prétentieux. Je pense qu'à 12 ans, un enfant d'aujourd'hui attend un peu plus d'un jouet interactif que ce que LEGO Boost a à proposer. Avec un peu d'aide pour naviguer dans les différents menus, les plus jeunes s'en sortiront. L'application ne contient quasiment pas de texte en dehors de la phase de configuration initiale. Tout le reste est à base d'illustrations et de pictogrammes.

En résumé, si vous disposez déjà d'une tablette (très) récente et que vous êtes prêts à laisser vos enfants la monopoliser durant de longues heures, lancez-vous, vous ferez des heureux. Restez dans le coin, ils auront probablement besoin de votre aide pour avancer sans tout laisser tomber en cours de route.

Merci à Robot Advance, distributeur officiel de la gamme LEGO Education en France, qui m'a fourni ce kit. N'hésitez pas à contacter l'enseigne via son site internet ou sur sa page facebook si vous avez des questions concernant les gammes LEGO Mindstorms EV3, LEGO Boost ou LEGO Education.

Note : On fait comme d'habitude, vous avez jusqu'au 30 septembre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

LudoCalrissian - Commentaire posté le 24/09/2017 à 10h57

17101 LEGO Boost Creative Toolbox


Enchères LEGO chez Catawiki

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Suite et fin du test du set 75192 Millennium Falcon Ultimate Collector Series qui aura décidément fait couler beaucoup d'encre, probablement plus pour ce qui se passe autour de la commercialisation de cette boite qu'au sujet du set lui-même.
Après un peu plus d'une vingtaine d'heures de montage, je suis enfin arrivé au bout. J'ai pris tout mon temps, j'ai du revenir un peu en arrière pour réparer quelques erreurs et rajouter des greebs oubliés ça et là. Et c'est sans compter avec la fragilité de certains assemblages qui compliquent les déplacements.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Après la construction de la structure, petit passage un peu laborieux avec la mise en place des détails internes des mandibules du vaisseau avant de les recouvrir de panneaux ajourés qui laisseront entrevoir ces modules. La fixation horizontale sur quelques tenons n'est pas en mesure d'assurer une rigidité parfaite à l'un de ces modules qui ne manque pas de se décrocher lors de la pose du panneau supérieur. C'est agaçant.

Après avoir assemblé la structure interne et posé les panneaux des mandibules, on commence à construire les différents éléments qui viennent habiller la partie inférieure du vaisseau. Ici, c'est service minimum. Le designer aura considéré que si ça ne se voit pas, il n'est donc pas la peine d'en faire des tonnes en matière de détails. Le résultat est un peu triste mais on s'en contentera.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Le disque central qui maintient le canon inférieur a bénéficié d'un peu plus de soin. Il contribue à la rigidité de la structure et aura aussi pour fonction de permettre d'attraper le vaisseau par dessous sans tout casser. La verrière est tampographiée. C'est toujours bon de le savoir même si le dôme est orienté vers l'intérieur du vaisseau et que personne ne le verra. Même constat pour la rampe d'accès au vaisseau qui s'ouvre et se ferme manuellement. Vous pourrez la laisser ouverte pour exposer le vaisseau mais elle ne mène nulle part.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Une remarque : Il reste beaucoup de zones vides sous le vaisseau et l'ajustement des différentes pièces de couverture est approximatif. On se consolera en se disant que ce Millennium Falcon est une maquette d'exposition destinée à reposer sur ses trains d'atterrissages et qu'après tout ce n'est que du LEGO avec ses imperfections esthétiques qui en font au choix le charme ou le défaut principal.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

À ce stade de la construction, n'espérez plus pouvoir retourner ce vaisseau de près de 8kg. Certains des panneaux supérieurs sont simplement posés sur la structure, ce qui est logique puisque plusieurs d'entre eux ont vocation à être amovibles pour dévoiler les différents espaces intérieurs aménagés. Mais plusieurs de ces éléments de la coque qui eux ne dévoilent rien sont vaguement calés entre deux autres panneaux.
C'est à ce moment précis que ce set devient une maquette et cesse d'être un gros jouet. On n'emboîte plus fermement, on pose délicatement. On ne fixe plus, on cale. C'est une sensation un peu étrange.

Il manque vraiment une poignée centrale qui permettrait de déplacer la maquette plus facilement. LEGO recommande de la saisir par dessous et c'est logique. Mais une poignée mobile dissimulée au niveau de l'axe central aurait permis de simplifier la prise en main, même en compensant avec l'autre main le déséquilibre du vaisseau lors du transport.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Les différents espaces intérieurs ne sont pas vraiment des zones "jouables". Il n'y a rien à y faire à part retirer les morceaux les panneaux de la coque et  y poser quelques-unes des minifigs fournies pour un rendu de type "cross-section" comme on en retrouve dans les nombreux bouquins consacrés aux engins et vaisseaux de la saga. C'est une option alternative de présentation de cette maquette plus qu'autre chose tout comme les radars interchangeables.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon
Le couloir qui mène au cockpit ne bénéficie pas du même niveau de finition que le reste de la face supérieure du vaisseau et c'est dommage. L'angle de ce corridor circulaire est vraiment très approximatif et nous rappelle que ce vaisseau est avant tout un modèle LEGO avec les limitations techniques et esthétiques qui vont avec.

Le cockpit est sommaire et la tampographie de la verrière masque habilement l'absence de détails intérieurs. Il n'y a pas de mécanisme particulier pour retirer la verrière, il faut enlever le disque qui maintient les deux demi-cônes.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

À l'arrivée, ce fût évidemment un véritable plaisir d'assembler ce vaisseau. Ce set garantit de longues heures de montage et le résultat final est tout de même très impressionnant. On ne s'ennuie pas grâce à une répartition équilibrée des différentes séquences d'assemblage. La pose des nombreux détails (greebs) dans la seconde moitié de la phase d'assemblage nécessite d'être plus un peu plus attentif que d'ordinaire.

Le problème qui se posera ensuite est à la hauteur du caractère exceptionnel de cette boite : que faire de cette énorme maquette ? L'exposer nécessite de trouver l'espace disponible et le meuble adapté. La solution de la table basse avec vitrine intégrée me semble la meilleure, mais elle nécessitera de dépenser quelques centaines d'euros supplémentaires pour un résultat convaincant.

Si vous envisagez de plaquer le vaisseau au mur, bonne chance. Il n'est pas vraiment conçu pour être exposé à la verticale, sauf à sortir un tube de colle pour fixer définitivement les différents panneaux qui sont posés sur la structure.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Du côté des minifigs, c'est un peu la cerise sur le (gros) gâteau avec en prime un prétexte pour renforcer le côté 2 en 1 du set. Deux époques, deux radars, deux équipages. C'est bien vu, la sélection est intelligente et il y en a pour toutes les générations de fans. Je n'attendais de toute façon pas de ce set qu'il contienne une ou deux douzaines de minifigs.

On pourrait disserter durant de longues heures sur l'absence de tel ou tel personnage dans ce set (Luke, Lando, etc...), mais ça ne changerait pas grand chose à l'arrivée.  Il n'y en aura jamais assez pour certains et si votre décision d'achat ne tient qu'à ça c'est que vous cherchez déjà désespérément à vous convaincre de ne pas faire le grand saut.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Ce set est donc un pur produit d'exposition haut de gamme pour collectionneurs qui séduira évidemment un public plus large que les habituels fans de LEGO. De nombreux fans de l'univers Star Wars y trouveront un Millennium Falcon plus original qu'une simple reproduction, aussi détaillée soit-elle, moulée et déjà assemblée.

Comme cette maquette est à base de briques LEGO, libre à vous de retirer les éléments de couleur qui vous semblent superflus ou d'ajouter quelques détails là où vous estimerez que le modèle y trouverait son compte. je suis plutôt un intégriste des instructions, donc je me contente généralement de reproduire ce qui est prévu. Mais vous pouvez aussi laisser libre court à votre imagination et faire évoluer ce modèle au gré de vos envies.

Un détail : La seconde partie de l'assemblage peut vraiment être réalisée à plusieurs, à condition de disposer de plusieurs livrets d'instructions (le livret fourni + le fichier PDF qui n'est toujours pas en ligne). Chacun peut monter des éléments différents qui seront ensuite mis en place sur le vaisseau. Un peu de convivialité ne fait jamais de mal.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

En commercialisant cette boite au prix public de 799.99 €, LEGO donne aussi un (petit) coup de pied dans la fourmilière du marché secondaire. Le fan déçu de ne pas pouvoir s'offrir aujourd'hui à un tarif raisonnable le set 10179 sorti en 2007 considérera logiquement la commercialisation de cette nouvelle référence comme une aubaine. Dans dix ans, la génération suivante de fans aura peut-être le même sentiment devant le prochain remake du Millennium Falcon à la sauce LEGO...

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Même si la filiation entre les deux est évidente, le modèle sorti en 2007 assumait peut-être un peu plus son statut de produit LEGO en mettant vraiment ses tenons en valeur. Sur cette nouvelle version, les designers ont clairement privilégié l'aspect maquette avec des tenons un peu moins présents sur la coque du vaisseau et en profitant au passage de la disponibilité de nouvelles pièces permettant d'obtenir une meilleure finition.

Autres temps, autres tendances, quoi qu'en pensent les partisans du "c'était mieux avant". La transition entre jouet aux airs de maquette et maquette basée sur le concept d'un jouet est discrète mais elle a bien eu lieu.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Alors, à 800 € l'expérience, ce set est-il à la hauteur de mes espérances ? Oui pour les longues heures de montage, oui pour le rendu global, oui pour l'aspect maquette assumé. Non pour la fragilité de certaines parties et les quelques finitions un peu trop approximatives à mon goût.  Avec un certain recul, le vaisseau à globalement fière allure . Son look devient aussi un peu moins flatteur sous certains angles.

Pour le reste, comme je le disais il y a quelques jours, c'est à chacun de décider si son budget lui permet de s'offrir ce set d'exception. Ne sacrifiez rien de vital pour un set qui finira par vous encombrer ou vous forcer à investir encore plus pour lui trouver une place chez vous.  Si c'est l'expérience d'assemblage qui vous tente plus que le fait de posséder 12 kilos de plastique, trouvez un ami qui en a fait l'acquisition et demandez-lui de vous laisser démonter / remonter ce Millennium Falcon. Si vous êtes fan de LEGO et collectionneur de produits dérivés de l'univers Star Wars, foncez.

Si c'est l'investissement qui vous tente, rappelez vous que "les performances passées ne préjugent pas des performances futures" et que ce set n'est pas une édition limitée. La commercialisation du set 75192 Millennium Falcon va s'étaler sur plusieurs années et vous n'êtes pas les seuls à espérer payer un jour votre retraite dans les îles avec.

*Note : On fait comme d'habitude : Vous avez jusqu'au 1 octobre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon