Will | 13/01/2021 - 03:28 À mon avis...

LEGO Masters France - Saison 1

La première saison de l'émission LEGO Masters vient de s'achever et j'en profite donc pour vous livrer mon ressenti sur ces quatre soirées qui ont abouti à la victoire du binôme composé de Sébastien "Sistebane" Mauvais (le créatif) et David "Hand Solo" Aguilar (le technicien).

Difficile de ne pas reconnaître que la déclinaison française du concept qui a déjà fait ses preuves dans de nombreux autres pays est un divertissement familial très bien produit avec un plateau magnifique (c'est le studio qui accueille aussi Top Chef) et de très belles images des créations proposées par les candidats au fil des épreuves dont certaines s'achèvent de manière très spectaculaire. C'est de la télé-réalité haut de gamme, aucun doute là-dessus.

La dynamique de ce type de programme doit beaucoup aux candidats en lice et du côté des participants à cette première saison nous avons eu droit à un casting taillé sur mesure pour coller à la dramaturgie du concept : l'élimination de cinq des huit binômes au fil des épreuves pour aboutir à une finale à trois. Quoi qu'on puisse penser du résultat de certaines épreuves et des décisions du duo de juges qui avait les pleins pouvoirs jusqu'à la finale, les éliminations se sont succédées avec une certaine logique en fonction du niveau de chacun des binômes en compétition.

LEGO Masters France - Saison 1

Les deux membres du jury Georg Schmitt et Paulina Aubey ne sont pas des habitués de l'exercice mais leur mission se résumait de toute façon à juger les créations des candidats et à intervenir de manière très ponctuelle pour distiller quelques conseils et autres mises en garde. Éric Antoine se chargeait de son côté de meubler et de donner un peu de relief à l'émission pendant que les candidats s'affairaient autour de leurs constructions. Le contrat est rempli même si on peut discuter certaines des interventions du jury qui pouvaient selon les situations un peu décourager les candidats ou les avantager en leur fournissant des indices sur l'objectif de l'épreuve et les attentes des deux juges.

Le problème est à mon avis ailleurs et il est de taille : je pense qu'il ne s'agissait pas vraiment d'un concours mais plutôt d'une fiction avec un storytelling savamment étudié. Cette fiction était alimentée par différents éléments tous au service de l'objectif du programme : amener le duo a priori le plus charismatique de l'émission composé de Sébastien "Sistebane" Mauvais et David "Hand Solo" Aguilar jusqu'à la victoire finale.

LEGO Masters France - Saison 1

L'écart de niveau évident entre les binômes qui permet d'enchaîner les éliminations "logiques", le montage mettant en avant certains candidats plus que d'autres, les conclusions des juges parfois un peu trop subjectives voire contradictoires d'une épreuve à l'autre et les petits arrangements avec les règles de la compétition ont permis de respecter le script de départ et de faire de cette première édition le produit promotionnel idéal pour les saisons à venir. C'est donc la belle histoire qui gagne, mais c'est surtout celle qui met en scène l'équipe "type" assemblée par la production. C'est Sébastien Mauvais qui le confirme lui-même dans un article du parisien publié le 10 janvier 2021 : "...La production a jugé bon de nous réunir mais on ne se connaissait pas plus que ça..."

La scénarisation d'un programme TV n'est pas un problème tant qu'elle ne transparait pas de manière trop flagrante dans le montage final. Jusqu'à la finale, LEGO Masters était un programme très bien ficelé et le montage nous montrant tour à tour des candidats euphoriques, en plein doute, au bord de la crise de nerf, en panne d'inspiration ou tout simplement fatigués nous aura tenu en haleine en nous forçant presque à changer de champions à chaque nouvelle épreuve en fonction de notre ressenti.

LEGO Masters France - Saison 1

Le duo père/fils a su provoquer de l'émotion, nous avons vu et revu la présentation des "papas belges" avec leurs enfants respectifs, les artistes définis comme "déjantés" ont fait le show et ont su rester en course malgré leur tendance à franchement s'éparpiller, les "geeks" ont été présentés comme des compétiteurs presque agaçants mais aussi très talentueux, etc. Les différents binômes ont été "catégorisés" dès l'annonce du programme et leurs intitulés ont été respectés à la lettre jusqu'à leur élimination et la victoire attendue du "technicien" et du "créatif". La production avait imaginé des profils à la limite de la caricature pour plaire à tous les types de public et chacun a pu plus ou moins s'identifier à l'un des duos de participants, ou au moins se trouver des affinités avec certains des concurrents en lice.

La finale aura divisé les téléspectateurs, chacun ayant son binôme favori parmi les trois encore en course. À titre personnel, je pense que le duo de "geeks" méritait de l'emporter sur cette dernière épreuve, il ne finit qu'à la troisième place derrière le duo de "papas belges" qui ne démérite pas. Mais c'est bien la "belle histoire" qui l'emporte : Le "technicien" et le "créatif" étaient les seuls à se voir attribuer un profil qui sous-entendait clairement leur capacité à aller au bout. Le surnom du binôme annonçait d'ailleurs la couleur : c'était le duo idéal, complémentaire et suffisamment compétent pour décrocher la victoire. Les autres étaient sans doute trop geeks, trop déjantés, trop étudiants, trop "famille", trop inconnus ou trop amoureux.

LEGO Masters France - Saison 1

EndemolShine et M6 doivent avoir d'autres projets pour la suite, et je pense que nous reverrons le binôme gagnant d'une manière ou d'une autre dans la prochaine saison. Gagner la première saison d'une émission comme celle-là suffira à offrir à Sébastien Mauvais la légitimité nécessaire pour par exemple prétendre à se retrouver dans le jury de la prochaine saison.

Son activité d'éditeur d'un magazine consacré à la passion des LEGO sera un complément de légitimité idéal pour qu'il prenne le relais d'un Georg Schmitt aux compétences indiscutables mais qui divise les téléspectateurs par une certaine absence d'empathie alors qu'il s'agit d'un programme familial sans réel enjeu. L'autre membre du jury, Paulina Aubey, n'aura à mon avis pas suffisamment imposé sa présence, sauf peut-être pour faire pencher la balance du côté du binôme vainqueur lors de la finale sous couvert de considérations artistiques, pour mériter d'aller plus loin avec ce programme.

Au final, LEGO Masters France est un très bon divertissement bien produit qui nous a offert quelques jolis moments d'émotion et de suspense. Espérons que cette première saison plutôt réussie permette aux MOCeurs de talent qui hésitaient jusqu'ici à s'inscrire au casting par peur du traitement qui serait fait de leur image de se lancer. Le programme étant maintenant installé avec des audiences intéressantes et une popularité acquise, la seconde saison sera certainement plus ouverte, moins scénarisée et moins caricaturale que celle qui vient de s'achever.

Note : Vous avez le droit de ne pas être d'accord avec moi, mais je vous remercie par avance de rester courtois dans les commentaires.

Rejoignez la discussion !
guest
354 Commentaires
les plus récents
les plus anciens Les mieux notés
Voir tous les commentaires
354
0
N'hésitez pas à intervenir dans les commentaires !x
()
x