Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

75551 Brick-Built Minions and Their Lair

On change un peu de registre et on s'intéresse aujourd'hui rapidement au set LEGO 75551 Brick-Built Minions and Their Lair (876 pièces - 49.99 €), un produit dérivé d'un film qui ne sortira pas en salles à la date prévue (juillet 2020) que LEGO a choisi de commercialiser malgré tout.

Seules deux des cinq boites initialement annoncées pour accompagner la sortie du film d'animation The Rise of Gru sont actuellement disponibles, celle-ci et la référence 75549 Unstoppable Bike Chase. Les trois autres sets prévus devront probablement attendre la sortie du film décalée au mois de juillet 2021.

Même si la licence Minions n'est pas votre tasse de thé, je pense que cette boite mérite tout de même qu'on s'intéresse à son contenu : Il ne s'agit pas à mon avis d'un banal produit dérivé sans grand intérêt et on y trouve un bel exemple de ce qu'il est possible de faire avec des briques LEGO en ne se contentant pas de se reposer paresseusement sur la licence concernée.

Ici, il y a vraiment quelque chose à construire et on assemble deux gros personnages qui sont un peu plus que des reproductions anguleuses des petites créatures jaunes qu'on aime ou qu'on déteste. Le vrai plus de ce produit : chacune de ces deux maxi-figurines, qui peuvent d'ailleurs être exposées en l'état, s'ouvre pour dévoiler un espace aménagé et jouable. En découvrant les différents aménagements intérieurs, on est alors tenté de pardonner les quelques approximations esthétiques au niveau de l'apparence extérieure des personnages.

75551 Brick-Built Minions and Their Lair

Chacun des espaces intérieurs, accessible en ouvrant le corps du Minion depuis l'arrière de la figurine, regorge de détails, de références et d'accessoires que les fans apprécieront forcément. C'est détaillé, bien agencé et les plus jeunes y trouveront sans doute de quoi s'amuser un peu. LEGO n'a pas oublié de fournir des mini-figurines des trois personnages à construire pour rendre les espaces intérieurs un peu plus interactifs.

Il y a une grosse fournée de stickers dans cette boite, mais les parties extérieures des maxi-figurines comme la bouche et les yeux sont tampographiées. Les autocollants étant relégués à l'intérieur du corps des figurines, ils devraient vieillir un peu mieux que lorsqu'ils sont exposés constamment à la lumière, à la chaleur et à la poussière.

Il y a en effet non pas deux, mais trois personnages à assembler dans cette boite. Le procédé est vieux comme le monde et il est utilisé ici : il faudra démonter un des deux premiers personnages pour assembler le troisième. Par défaut, le livret d'instructions propose d'assembler Stuart (celui qui n'a qu'un œil) et Kevin (le grand). C'est avec une partie des pièces utilisées pour la maxi-figurine de Kevin, complétée par un lot de pièces supplémentaires, qu'il est possible d'assembler Bob, le Minion aux yeux vairons.

75551 Brick-Built Minions and Their Lair

75551 Brick-Built Minions and Their Lair

La structure de base de ces maxi-figurines est quasiment identique d'un modèle à l'autre, les variations se trouvant au niveau de l'aménagement intérieur et du mécanisme qui sert à faire tourner les yeux. Pour Stuart, la molette met en rotation l'unique œil du personnage. Chez Kevin et Bob, deux engrenages déportés assurent la rotation synchronisée des deux yeux.

Dommage qu'il ne soit possible de faire tourner les yeux des différents personnages que lorsque les figurines sont ouvertes, le mécanisme n'est en effet accessible que de l'intérieur et c'était sans doute le prix à payer pour ne pas défigurer l'arrière de ces maxi-figurines.

On pourrait débattre de la solution utilisée par les designers pour les mains des deux maxi-figurines. Les mains à trois doigts sont peut-être un peu grossières mais ces assemblages de pièces noires offrent une vraie mobilité aux personnages. Les bras peuvent aussi être orientés comme bon vous semble et c'est un détail appréciable qui permettra d'obtenir des poses relativement dynamiques si vous souhaitez simplement exposer ces maxi-figurines sur le coin d'un bureau ou sur une étagère.

75551 Brick-Built Minions and Their Lair

Comme je le précise plus haut, il n'est donc pas possible de construire les trois personnages en même temps avec l'inventaire du set, sauf à investir dans deux boites et à accepter de se retrouver avec une très grosse poignée de pièces sur les bras.

Ceux qui voudront maximiser l'utilisation de l'inventaire fourni choisiront de conserver Kevin (le grand). Les fans de Bob devront se résoudre à ranger dans la boite le tas de pièces visible sur la photo ci-dessus. Même si LEGO nous incite à désassembler complètement Kevin pour construire Bob, il est possible de conserver de nombreux sous-éléments du premier pour assembler le deuxième, à condition d'être précautionneux durant le démontage.

75551 Brick-Built Minions and Their Lair

Les tenues des trois figurines fournies dans cette boite sont assorties à la thématique de chaque aménagement intérieur : Bob est prêt pour son entraînement de ninja, Stuart est en pyjama dans sa chambre et Kevin est habillé de sa salopette emblématique. Les tampographies sont très correctes et compensent un peu le look "Kinder Surprise" de ces figurines.

Certains y verront une interprétation des personnages qui s'éloigne un peu trop du format minifig habituel là où d'autres considéreront qu'il était difficile de faire autrement pour obtenir des versions crédibles des Minions. C'est à chacun de voir où il place le curseur. Pour ma part, je trouve que ces trois Minions sont le fruit d'un bon compromis entre l'ADN LEGO, ses pièces à assembler et ses tenons et la nécessité de s'adapter pour proposer des versions crédibles des personnages.

75551 Brick-Built Minions and Their Lair

Bref, je pense que s'il ne faut acheter qu'un seul produit parmi les cinq prévus autour de la sortie du film The Rise of Gru, c'est celui-ci. Cette déclinaison de la licence Minions profite vraiment des possibilité offertes par le concept LEGO là où le reste de la gamme se contente de proposer quelques playsets minimalistes que je trouve peu inspirés et nous promet aussi deux futures références BrickHeadz qui ne devraient pas faire beaucoup mieux en matière d'apparence extérieure...

Ces deux maxi-figurines peuvent être exposées, elles offrent un minimum d'interactivité et, si on oublie la nécessité de désassembler l'un des deux personnages pour construire le troisième, on obtient ici un produit qui me semble suffisamment abouti pour vraiment plaire à la fois à un fan de LEGO et à un amateur de la licence Minions.

Note : Le produit présenté ici, fourni par LEGO, est comme d'habitude mis en jeu. Date limite fixée au 20 mai 2020 prochain à 23h59.


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

854012 London Magnet - 854030 Empire State Building

Après la Tour Eiffel (854011) et la Statue de la Liberté (854031), deux nouveaux magnets rejoindront prochainement la collection lancée cette année par LEGO : une référence avec une "Skyline" de Londres (854012) et une reproduction de l'Empire State Buidling (854030).

Vous le savez déjà si vous aviez consulté mon test de la référence 854011 Eiffel Tower, le magnet est en fait une une brique 4x4 indépendante identique à celles vendues en lot de quatre pour 7.99 € (réf. LEGO 853900) et qui vient se fixer au dos de la construction. La mention placée à l'avant du mini-modèle est un sticker.

Le prix public de ces deux nouveaux sets de 26 et 27 pièces  devrait être fixé à 9.99 €, un tarif identique à celui de la version avec la Tour Eiffel et ses 29 pièces. La Statue de la Liberté avec ses 11 pièces est vendue 4.99 €.

Ces deux nouvelles références devraient être disponibles en juin prochain sur la boutique officielle en ligne. Elles auraient du être commercialisées en mars, j'avais d'ailleurs reçu une proposition de test, mais leur mise en vente avait finalement été reportée.

(Visuels via Kidsland)


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

11717 Brick Brick Plates

Pour ceux que ça intéresse, sachez que le set LEGO Classic 11717 Bricks Brick Plates avec ses 1500 pièces et ses quatre plaques de base 16x16 est maintenant disponible au prix public de 69.99 € / 89.90 CHF.

Cette boite contenant un grand nombre de briques standards peut servir de point de départ ou de complément pour un jeune fan qui dispose déjà de nombreux sets mais qui manque de pièces classiques pour laisser libre court à toute sa créativité.

À noter que le fabricant propose de nombreuses ressources en ligne autour de cette gamme LEGO Classic, avec notamment des instructions supplémentaires qui permettent de prolonger un peu l'expérience proposée.

LE SET 11717 BRICKS BRICKS PLATES SUR LE SHOP LEGO >>

L'OFFRE EN BELGIQUE >> L'OFFRE EN SUISSE >>

11717 Brick Brick Plates


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

Dans un univers alternatif où l'intégralité des produits de la nouvelle gamme LEGO Monkie Kid n'a pas fuité depuis belle lurette, on pourrait faire semblant de s'interroger sur la signification du joli teaser ci-dessus mis en ligne sur Twitter par Simon Lucas, directeur de la création chez LEGO qui travaille notamment sur la gamme Ninjago.

Dans la réalité, on se doute que l'annonce programmée pour le 15 mai prochain porte sur un nouvel univers à base d'engins motorisés et de mechs similaires ce que propose déjà la gamme Ninjago, le tout enrobé dans un contexte vaguement basé, comme c'est le cas pour la série animée Dragon Ball Z,  sur la légende populaire du Roi-Singe. Une grosse louche de Ninjago, une touche de Nexo Knights, une pincée de Hidden Side, et on obtient ce nouveau thème LEGO avec huit boites portant les références 80006 à 80013 dont vous trouverez les visuels via les canaux habituels.

Ces huit nouveaux sets sont aussi déjà proposés à la vente par une enseigne hongroise qui n'aura pas attendu une annonce en grandes pompes pour mettre en ligne les produits concernés (80006 White Dragon Horse Bike, 80007 Iron Bull Tank, 80008 Monkie Kid's Cloud Jet, 80009 Pigsy's Food Truck, 80010 Demon Bull King, 80011 Red Son's Inferno Truck, 80012 Monkey King Warrior Mech, 80013 Monkie Kid's Team Secret HQ).

Il reste quelques questions en suspens, elles trouveront peut-être une réponse le 15 mai prochain : Ce nouvel univers est-il destiné à prendre le relais de la gamme Ninjago ? Aurons-nous droit à une série animée pour accompagner ces boites et donner un peu de contexte aux différents personnages livrés ici ? Ces sets seront-ils réservés à l'Asie ? Wait and see.

Mise à jour : le teasing continue avec les quatre posters ci-dessous qui mettent en scène différents personnages de la gamme à grands renforts de proverbes chinois.


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

75275 UCS A-Wing Starfighter

Comme promis, je vous livre aujourd'hui rapidement quelques impressions personnelles sur le set LEGO Star Wars 75275 A-Wing Starfighter (1673 pièces), une boite vendue au prix public de 199.99 € depuis le 1er mai dernier et qui intègre la prestigieuse gamme Ultimate Collector Series. Il n'est d'ailleurs pas question ici de "spoiler" tout le processus d'assemblage en vous déroulant un inventaire à la Prévert sans grand intérêt, d'autres feront ça mieux que moi.

Puisqu'il s'agit d'un produit haut de gamme destiné à un public de collectionneurs exigeants, on s'attend donc à pouvoir assembler une maquette aboutie dont chaque détail a été pensé pour offrir une expérience de construction et un plaisir d'exposition sans failles.

Et dès l'ouverture du carton, on comprend malheureusement qu'un détail "technique" va gâcher tout ça : la verrière du poste de pilotage n'est pas tampographiée et il faudra appliquer trois stickers pour lui donner son apparence définitive. Beaucoup de fans seront tentés de ne pas prendre le risque de (mal) coller ces trois autocollants, mais le résultat est alors visuellement très moyen. Avec un peu de patience et en se servant de la bordure inférieure de la pièce pour aligner les deux stickers latéraux, on y arrive assez facilement. Il suffit ensuite de bien viser pour que les deux extrémités du sticker qui passe par dessus la verrière soient alignées avec les excroissances visibles sur les côtés.

75275 UCS A-Wing Starfighter

Les habitués de ce type d'exercice savent malgré tout que ces stickers sont souvent difficiles à appliquer correctement, qu'il n'y a pas de "deuxième chance" et que ces autocollants finiront tôt ou tard par se sécher et se décoller sous l'effet de la chaleur, de la lumière et de la poussière. Maigre compensation, la verrière est emballée séparément ce qui nous permet d'obtenir une pièce en parfait état, sans les rayures trop souvent rencontrées sur les pièces transparentes.

Dans l'ensemble, la construction de ce vaisseau est heureusement très plaisante, les techniques mises en œuvre sont variées, chaque sous-ensemble trouve parfaitement sa place sur le châssis central et à part lors des quelques étapes un peu répétitives et des phases de pose de stickers, je dois avouer que j'ai pris du plaisir à assembler cette maquette du A-Wing.

Ce set est aussi un bel exemple de la complémentarité entre les éléments de l'univers Technic, ici au service de la rigidité du modèle, et les briques classiques : On commence l'assemblage avec une structure interne basée sur un solide châssis composé de poutres Technic et on intègre au passage le mécanisme qui permettra de faire basculer les canons latéraux. On ajoute dès cette étape les éléments en Dark Red qui constituent le "plancher" et donc la surface inférieure du vaisseau et on comprend assez vite que le designer a fait l'impasse sur les trains d'atterrissage.

75275 UCS A-Wing Starfighter

Le siège du pilote, avec ses lingots qui incarnent les coussins de l'assise et du dossier, est assemblé dès les premières pages du livret d'instructions et il vient se glisser au cœur de la structure interne sur laquelle vont venir se clipser les différents sous-ensembles qui constituent la carlingue. Le manche n'a aucune fonction, il n'est pas connecté au mécanisme qui permet d'orienter les canons latéraux. Cette construction par modules facilitera d'ailleurs le démontage partiel du modèle pour un nettoyage en profondeur après plusieurs mois d'exposition ou un rangement temporaire.

Les deux éléments qui constituent le nez de l'appareil et se rejoignent à l'avant sont ensuite mis en place et les premiers écarts de teinte entre les pièces et les stickers font leur apparition : les deux petits autocollants placés à l'avant sont un peu plus foncés que les pièces sur lesquelles il faut les appliquer.

Plus grave, les pièces en Dark Red ne sont pas toutes exactement de la même teinte. Cet écart n'est pas aussi dérangeant que sur les pièces blanches, qui sont aussi affectées par ces écarts de teinte, mais on en vient à se demander comment un fabricant dont c'est le métier n'arrive toujours pas à résoudre ce problème.

Les modules latéraux qui assurent la transition entre le corps et l'avant du vaisseau me semblent plutôt réussis malgré l'espace résiduel à l'avant entre chacun de ces blocs de pièces et les bordures blanches du nez de l'appareil. La construction de ces sous-ensembles est très ingénieuse et le résultat est à mon avis visuellement plutôt convaincant avec une surface externe toute en rondeur. Les trois pièces blanches avec les carrés gris, visibles sur la photo ci-dessous, sont tampographiées.

75275 UCS A-Wing Starfighter

La surface externe des réacteurs, à base de demi-cylindres Dark Red, reçoit un énorme sticker qui n'amène que quelques lignes noires. Fallait-il imaginer des autocollants aussi larges pour ces quelques lignes ? je n'en suis pas certain. Les réacteurs font aussi appel à une pièce que les fans de la gamme LEGO Star Wars connaissent bien puisque la grosse roue de chariot blanche utilisée ici en quatre exemplaires apparaissait déjà en 2017 dans le set 75191 Jedi Starfighter with Hyperdrive.

Les deux canons latéraux sont constitués de jantes, de manches de sabres laser et de pièces diverses enfilées sur un axe Technic et ils sont connectés à travers la carlingue au mécanisme qui permet de les orienter. La fonctionnalité est anecdotique mais elle a le mérite d'autoriser une mise en situation un peu plus dynamique.

L'incontournable support de présentation est ici comme souvent légèrement incliné pour une présentation qui met surtout en valeur la surface supérieure du vaisseau. Il n'y a de toute façon pas grand chose à voir sous l'appareil, c'est lisse mais c'est aussi service minimum : pas de trains d'atterrissage rétractables. Le vaisseau n'est pas solidaire du socle, il est simplement enfiché dans l'extrémité supérieure du présentoir.

Vous le savez déjà si vous êtes observateur, les informations fournies sur la petite plaque de présentation sont une peu approximatives : il manque notamment un (s) au nom du fabricant Kuat System(s) Engineering et il y a deux lanceurs de missiles Dymek HM-6 sur ce vaisseau. Ces erreurs ne sont pas suffisamment grossières pour gêner la plupart des fans, mais elles sont révélatrices d'un manque de précision des designers et de toute la chaîne de validation du projet notamment par les détenteurs de la licence concernée.

75275 UCS A-Wing Starfighter

75275 UCS A-Wing Starfighter

Vous vous en doutez, ce vaisseau n'est pas à l'échelle des minifigs. Pour ceux qui seraient sceptiques ou tentés de croire le contraire, je vous ai mis la figurine fournie dans le siège du pilote. C'est sans appel.

Pour agrémenter le support de présentation, LEGO nous fournit dans cette boite un pilote considéré comme "générique", mais vous pouvez faire comme moi et vous convaincre qu'il s'agit d'Arvel Crynyd. La minifig est une magnifique réactualisation de la version vue en 2013 dans le set 75003 A-Wing Starfighter, le visage du personnage est celui de l'un des soldats rebelles du set 75241 Action Battle Echo Base Defense, et les habitués de la gamme LEGO Marvel auront reconnu le visage de Peter Parker ou celui de Scott Lang (Ant-Man). La tampographie du torse et des jambes est réussie et le casque est magnifique avec ses zones métallisées sur les flancs.

Bref, cette version Ultimate Collector Series d'un vaisseau qui n'avait a priori pas forcément la carrure pour intégrer cette gamme de maquettes plus détaillées que les modèles de la gamme "classique" est à mon avis globalement très convaincante. Dommage que l'expérience de construction, au demeurant très agréable, soit un peu gâchée par la nécessité de coller quelques stickers sur la verrière spécialement conçue pour cette boite facturée 200 €.

Si vous avez déjà commandé cette boite, je pense que vous ne serez pas déçu par le challenge qu'elle propose et le résultat final. Si vous pensez qu'un A-Wing n'a pas le même charisme qu'un X-Wing ou que le Millennium Falcon, vous avez sans doute raison, mais il ne faudrait pas que vous regrettiez un jour d'avoir fait l'impasse sur ce set qui ne devrait pas faire l'objet d'une réédition avant de (très) longues années.

Note : Le produit présenté ici, fourni par LEGO, est comme d'habitude mis en jeu. Date limite fixée au 18 mai 2020 prochain à 23h59. l'expédition du lot au gagnant n'aura lieu que lorsque la situation sanitaire le permettra.