On fait aujourd'hui rapidement le tour du set LEGO DC Comics 76161 1989 Batwing (2363 pièces - 199.99 €), une grosse boite qui rejoindra dès le 21 octobre prochain la Batmobile du set 76139 1989 Batmobile (3306 pièces - 249.99 €) dans la collection des produits qui rendent hommage au film de 1989 réalisé par Tim Burton.

Le Batwing est l'un des nombreux marronniers de la gamme LEGO DC Comics et le fabricant nous a déjà gratifié de plusieurs interprétations plus ou moins réussies et détaillées de l'engin. C'est pourtant la première fois que nous avons droit à un modèle aussi complexe et imposant du Batwing et même si cette nouvelle version est plus ou moins inspirée du film de 1989, je pense qu'elle est suffisamment représentative de l'idée qu'on se fait d'un Batwing pour qu'elle plaise à l'ensemble des fans de l'univers du justicier de Gotham City.

Le designer a d'ailleurs pris quelques libertés au niveau des proportions de l'engin qui est beaucoup plus ramassé dans le film. L'objectif avoué était ici de coller à l'échelle de la Batmobile du set 76139 1989 Batmobile ce qui nous donne un cockpit beaucoup plus long que sur la version utilisée à l'écran. On ne s'en plaindra pas, le Batwing du film a à un côté vraiment Chibi dont on se passera volontiers.

 Autant le signaler tout de suite, j'ai pris un peu moins de plaisir à assembler ce Batwing que lors du montage de la Batmobile. Ici, on empile des plaques qui viennent recouvrir l'imposante structure interne basée sur des frames Technic, on construit quelques sous-ensembles en SNOT (Studs Not On Top) pour les excroissances dont la forme n'est pas définie par le châssis central, on reproduit des éléments à l'identique avec un effet miroir indispensable pour obtenir les ailes et il n'y a guère que le poste de pilotage et les différents éléments de décoration qui offrent un peu de variété. Mais la fin justifie les moyens et le résultat final est assez impressionnant avec un engin d'une envergure respectable : 58 cm de large, 52 cm de long.

On retiendra que l'intérieur de ce Batwing est raccord avec celui de la Batmobile du set 76139 1989 Batmobile, on y retrouve un assortiment de pièces dans les mêmes coloris jusque dans la présence de la frame Technic en Dark Azure qui indique la position du trou dans lequel vient s'insérer le support de présentation. Joli clin d'œil.

Le support fourni permet d'exposer le Batwing sous deux angles différents : l'engin peut au choix pointer son nez vers le haut ou le bas selon la hauteur de l'étagère sur laquelle vous l'installerez, pour profiter au mieux de la construction dans toutes les configurations. C'est bien vu, cette "modularité" permet de varier les mises en scène et ne limite pas les possibilités d'exposition.

Lors de l'annonce officielle du produit, LEGO indiquait que ce Batwing peut être accroché à un mur via la fixation intégrée, et comme on pouvait s'en douter le fabricant réutilise ici la nouvelle pièce déjà fournie avec les cadres de la gamme LEGO Art. Il faudra cependant faire très attention si vous souhaitez plaquer le Batwing contre le mur du salon, l'engin pèse près de 2.5 kg.

Un simple clou ne suffira sans doute pas et il est important de noter que la fixation n'est pas placée au ras de la surface inférieure de la construction. Il faudra donc prévoir une cheville et une vis assez longue pour atteindre le support, ou au préalable retirer les éléments décoratifs placés sous le Batwing pour rapprocher la fixation du mur.

On s'en doutait dès l'annonce officielle du produit, le bord d'attaque des ailes bénéficie d'une finition un peu approximative.  Ces deux sous-ensembles ne sont d'ailleurs fixés sur la structure principale que via quelques tenons au centre, un clip à l'arrière, un emboitement un peu hasardeux à l'avant et...deux élastiques. La courbe n'est pas parfaite, il reste quelques encoches tout le long du bord d'aile et je trouve tout ça finalement un peu brouillon.

Le designer a bien glissé deux éléments jaunes tampographiés du logo habituel dans chacun des sous-assemblages, mais ce détail qui disparait lorsque les bords d'ailes sont installés ne suffit pas à me convaincre. À titre personnel, j'ai toujours un peu de mal avec les modèles haut de gamme qui font appel à de simples élastiques pour un détail de finition ou une fonctionnalité précise, sachant que LEGO ne fournit même pas d'exemplaires de remplacement.

Le ratio tenons apparents / surfaces lisses me semble bien étudié sur l'ensemble du modèle et je pense que les ailes y gagnent vraiment en relief. Une surface totalement lisse n'aurait de toute façon fait qu'amplifier l'apparition des défauts habituels de ce type de construction quasi-monochrome comme les rayures, les points d'injection, les traces de doigts ou la poussière.

Les deux mitrailleuses Gatling placés sur les flancs du poste de pilotage sont grises et ne sont pas escamotables comme sur l'engin du film. Je les aurais préférées en noir, mais je comprends volontiers ceux qui considèreront que ce coloris amène un peu de contraste à la surface du modèle.

Tout n'est pas parfait dans cette boite, à commencer par un problème récurrent chez LEGO qui prend ici une toute autre dimension : le nombre de pièces noires rayées est beaucoup trop important pour ne pas le signaler, surtout dans un produit qui est estampillé 18+ et qui est vendu 200 €. Durant toute la phase logistique, les pièces se promènent dans des sachets à moitié vides eux-mêmes rangés dans une boite trop grande et au final la déception est de mise. Je ne parle pas des points d'injection visibles sur certaines pièces mais bien de rayures causées par le frottement des éléments entre eux dans les différents sachets.

La verrière du poste de pilotage n'échappe pas au carnage avec de grosses rayures sur certains éléments. Elle est composée de pièces fumées emballées dans un sachet souple encore plus fin que les autres sacs du set qui se promène librement dans l'emballage. Vu de loin, ce Batwing a vraiment fière allure, mais en s'approchant on remarque immédiatement ces nombreuses griffures présentes sur les pièces. Si, comme moi, ces rayures vous posent problème, n'hésitez pas à inventorier les pièces concernées et à demander leur remplacement au service client. Si personne ne dit jamais rien, LEGO n'a pas de raison de réagir.

LEGO DC Comics 76161 1989 Batwing

Ce n'est pas parce que ce produit est estampillé 18 + que LEGO se prive de nous imposer les habituels stickers avec quatre très petits autocollants qui viennent décorer le poste de pilotage. Les habitués de la gamme Speed Champions savent que ces minuscules stickers sont agaçants et pourront mettre ici en œuvre tout leur savoir-faire. On retrouve bien le joker sur l'écran principal du poste de pilotage et les ballons sur l'un des écrans latéraux, mais le modèle n'intègre pas la pince utilisée par Batman pour couper le câble et éloigner les ballons remplis de gaz Smylex.

S'il y en a certains qui se posent encore la question, ce Batwing n'est évidemment pas à l'échelle minifig. Mais ce n'est de toute façon pas un jouet pour enfant et cette maquette n'a pour vocation que d'être exposée.  Les trois minifigs fournies sont présentées sur une corniche de toit identique à celle du set 76139 1989 Batmobile, à vous d'en faire une seule avec les deux exemplaires en supprimant au passage un emplacement puisque la figurine de Batman est identique dans les deux sets.

Le procédé est un peu paresseux, LEGO aurait pu faire l'effort de nous proposer une variante de la bat-suit portée par Michael Keaton avec par exemple un effet de drapé différent pour la cape.

Les deux autres minifigs fournies sont inédites et exclusives. Celle du Joker dans sa tenue de mime est un peu décevante "en vrai" et les visuels officiels sont une fois de plus un peu trop optimistes. Le blanc tampographié sur le torse du personnage n'est pas raccord avec la teinte de la tête et des jambes et le noir tampographié sur les jambes n'est pas aussi profond que celui du torse.

Ce patchwork de teintes n'est pas du meilleur goût, pas plus que le bout de tissu utilisé pour donner l'impression que la veste du personnage se prolonge le long des jambes. Si Batman profite d'une cape moulée, le Joker aurait pu lui aussi avoir droit à une pièce plus consistante.

LEGO DC Comics 76161 1989 Batwing

LEGO DC Comics 76161 1989 Batwing

La minifig de Lawrence, l'homme de main du Joker qu'on voit danser avec avec sa boombox sur l'épaule aux côtés de Nicholson dans la scène du musée, est en revanche très réussie avec un torse et un visage vraiment fidèles à la version vue à l'écran. LEGO aurait pu se fendre d'une version noire du ghetto-blaster pour mieux coller à la scène du film, la réutilisation de l'élément générique déjà vu dans plusieurs sets est ici aussi un peu paresseuse.

Pour conclure et en précisant au passage que je suis un grand fan du film de 1989, je pense que ce Batwing a tout pour plaire, pour autant qu'on échappe aux inévitables multiples rayures qui gâchent un peu le rendu final. Il faudra insister auprès de LEGO pour obtenir des pièces sans trop de défauts mais je pense que le jeu en vaudra la chandelle.

La phase d'assemblage n'est pas aussi divertissante que celle de la Batmobile mais c'est aussi le sujet qui impose des techniques parfois peu inspirées ou répétitives. Comme je le disais au début de cet article, la fin justifie les moyens et ce modèle me paraît très réussi même s'il prend quelques libertés avec l'engin de référence pour pouvoir être parfaitement assorti à la Batmobile. Je serai donc de ceux qui dépenseront sans hésiter 200 € chez LEGO dès le 21 octobre prochain.

Note : Le set présenté ici, fourni par LEGO, est comme d'habitude mis en jeu. Date limite fixée au 20 octobre 2020 prochain à 23h59.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Note : Email invalide pour le premier gagnant, nouveau gagnant désigné :

Le Concombre Masqué - Commentaire posté le 08/10/2020 à 15h26

Magazine LEGO Batman n°4

Avis à tous ceux qui collectionnent les mini-sachets fournis avec les différents magazines LEGO, le n°4 du magazine officiel LEGO Batman est actuellement disponible en kiosque et il permet d'obtenir une minifig dans un joli sachet brillant.

Il n'y a que le sachet de collector dans cette affaire, la minifig est celle déjà vue dans plusieurs boites en 2019 et dans les sets 76159 Joker's Trike Chase et 76160 Mobile Bat-Base cette année. Pour cette version livrée avec le magazine, le justicier de Gotham City est débarrassé de sa cape et porte sur le dos tout un attirail composé d'outils et d'armes. Il faut dépenser 6.50 € pour s'offrir la chose, c'est vous qui voyez.

À noter que ce magazine est également disponible en ligne chez Journaux.fr, mais les frais de port y sont vraiment très élevés (4.40 € pour une expédition en Lettre Verte...). Ce nouveau numéro n'est toujours pas en ligne sur la plateforme de vente en ligne de l'éditeur abo-online.fr.

Magazine LEGO Batman n°4

LEGO DC Comics 76161 1989 Batwing

Aujourd'hui c'est le Batman Day, et pour l'occasion LEGO dévoile le set DC Comics 76161 1989 Batwing, une nouvelle référence directement basée sur le film Batman de 1989 réalisé par Tim Burton avec Michael Keaton dans le rôle-titre, Jack Nicholson en Joker et Kim Basinger en Vicky Vale.

L'année dernière, LEGO nous régalait déjà avec une reproduction de la Batmobile du film dans le set 76139 1989 Batmobile (3306 pièces - 249.99 €) et c'est cette année au tour du Batwing du film de passer à la postérité chez LEGO.

Dans la boite, 2363 pièces pour assembler un Batwing de 58 x 52 x 11 cm et trois minifigs à installer sur un présentoir en forme de corniche identique à celui du set 76139 : Batman qui est de retour avec sa superbe cape en plastique moulée, le Joker dans sa tenue de mime et Lawrence, l'homme de main du Joker interprété par George Lane Cooper avec sa boombox et qu'on voit danser avec Nicholson sur Partyman de Prince dans la scène du musée.

Nous reparlerons de ce set, qui sera disponible au prix public de 199.99 € / 209.00 CHF en avant-première VIP dès le 21 octobre prochain, à l'occasion d'un "Vite Testé" mais sachez que l'engin pourra être accroché au mur via un support fourni et qu'il recèle quelques easter eggs relatifs au film. Vous vous en doutez, j'aborderai la chose avec enthousiasme, j'espère ne pas être déçu par une éventuelle trop grande fragilité de la construction.

LE SET DC COMICS 1989 BATWING SUR LE SHOP LEGO >>

LE SET EN BELGIQUE >> LE SET EN SUISSE >>

 

LEGO DC Comics 76161 1989 Batwing

LEGO DC Comics 76161 1989 Batwing

Nouveautés LEGO Marvel & DC Comics du premier semestre 2021

La liste des sets prévus dans les gammes LEGO Marvel et DC Comics commence à circuler et on peut maintenant avoir une idée plus précise de ce qui nous attend au premier semestre 2021.

Au menu dans l'univers Marvel, au moins trois Mechs dans le style de ceux des sets 76140 Iron Man Mech (148 pièces - 9.99 €), 76141 Thanos Mech (152 pièces - 9.99 €) et 76146 Spider-Man Mech (152 pièces - 9.99 €) commercialisés depuis début 2020. Rien de fou dans ces petites boites, mais on obtient quelques constructions jouables et une jolie minifig avec chacun des exosquelettes.

On découvre également qu'une reproduction de la tête de Carnage, qui sera le grand méchant du film Venom 2 en juin 2021, est au programme. Le contenu des quatre sets basé sur le film Eternals dont la sortie en salles a été repoussée au 10 février 2021 n'est pas connu pour l'instant.

Pour le reste, les intitulés des sets sont suffisamment explicites pour qu'on comprenne ce dont il s'agit et qu'on devine le niveau de détail du contenu en tenant compte du prix public annoncé ou de la classification [4+] de la boite :

  • 76168 Captain America Mech (9.99 €)
  • 76169 Thor Mech (9.99 €)
  • 76170 Iron Man vs Thanos [4+] (9.99 €)
  • 76171 Miles Morales Mech (9.99 €)
  • 76172 Spider-Man vs Sandman [4+] (9.99 €)
  • 76173 Ghost Rider Car (19.99 €)
  • 76174 Spider-Man's Monster Truck (49.99 €)
  • 76175 Spider-Man's Hideout (69.99 €)
  • 76187 Carnage Helmet (59.99 €)
  • 76145 Marvel's Eternals (9.99 €)
  • 76154 Marvel's Eternals (19.99 €)
  • 76155 Marvel's Eternals (59.99 €)
  • 76156 Marvel's Eternals (99.99 €)

Dans la gamme LEGO DC Comics, on ne dispose pour l'instant que de deux références avec un petit set estampillé [4+] et une reproduction du masque de Batman dans l'esprit des autres produits de la collection de casques déjà disponibles : 76165 Iron Man Helmet (480 pièces - 59.99 €), 75274 Tie Fighter Pilot Helmet (59.99 €), 75276 Stormtrooper Helmet (59.99 €), 75277 Boba Fett Helmet (59.99 €) :

  • 76180 Batman & The Joker Vehicles [ 4+] (59.99 €)
  • 76182 Batman Cowl (59.99 €)

40386 Batman

On s'intéresse aujourd'hui rapidement à la nouvelle gamme LEGO Brick Sketches via l'une des quatre références commercialisées depuis le mois de juillet : le set 40386 Batman (115 pièces - 19.99 €).

Vous le savez déjà, ces mini-portraits sont directement inspirés du travail de Chris McVeigh, un AFOL de longue date qui est devenu cette année designer chez LEGO. L'artiste est d'ailleurs mis en avant dès les premières pages du livret d'instructions avec une grosse photo et un rappel de l'origine de ces portraits.

Il n'y a en revanche pas grand chose dans la trop grosse boite vendue 20 € chargée de nous impressionner un peu et de donner du volume à ce produit composé d'à peine plus d'une centaine de pièces.

On peut d'ailleurs diviser le contenu du set en deux parties distinctes avec d'un côté le cadre qui sert de support à l'œuvre et de l'autre les éléments qui constituent la partie créative du produit. Le cadre blanc en 12x16 avec son pied qui permet d'exposer le portrait sur le coin d'un bureau ou d'une étagère est composé de 29 pièces. Il reste donc 86 éléments dans cette boite pour reproduire le visage de Batman par superpositions successives de blocs de pièces qui lui donneront un peu de relief.

40386 Batman

Ne vous attendez pas à y passer plus de quelques minutes, il ne s'agit ici que d'empiler des plaques en suivant les instructions, sans techniques particulières qui justifieraient d'être plus attentif que d'habitude. L'intérêt du produit ne réside pas vraiment dans le processus de construction, c'est le résultat qui a une vocation artistique.

Et il faut bien admettre que le ratio nombre de pièces utilisées / originalité du résultat est intéressant. On reconnaît Batman au premier coup d'œil, l'interprétation du visage du personnage avec son masque a un petit côté comic très appréciable et ça fonctionne.

On aura beau juger que le concept est d'une simplicité presque enfantine, mais il fallait d'abord y penser puis savoir faire preuve d'une créativité suffisante pour que chaque portrait soit original et créatif en plus d'être immédiatement assimilable au personnage de référence.

Difficile cependant d'occulter le "problème" de cette mini gamme de produits à collectionner qui rivalisera peut-être un jour avec l'autre univers destiné aux collectionneurs invétérés, celui qui décline à l'infini ou presque des personnages au format BrickHeadz : le prix public fixé à 19.99 €.

On aura tout lu et entendu sur le sujet, chacun estimant le juste prix auquel il faudrait vendre ces boites : 9.99 €, 12.99 €, 14.99 €... Tout y passe avec des tarifs plus ou moins élevés en fonction de ceux des autres produits vendus par LEGO utilisés comme référence pour estimer le positionnement tarifaire idéal de cette nouvelle gamme.

40386 Batman

Si LEGO facture ces produits au prix fort, c'est à mon avis surtout parce que ce sont des créations inspirées du travail de Chris McVeigh, un MOCeur très populaire chez les AFOLs qui a signé chez LEGO depuis quelques mois. Je ne serais d'ailleurs pas étonné de voir arriver prochainement au catalogue LEGO l'autre concept qui a contribué à la popularité de cet artiste : les différentes collections d'ornements pour sapin de Noël qui ont été rassemblées dans deux livres publiés en 2016 et 2018 par l'éditeur No Starch Press.

Le service marketing du fabricant aura jugé que la popularité du monsieur et celle de ses créations permettent d'afficher ces mini-tableaux au tarif que nous connaissons. D'autres considéreront que c'est de l'art avant d'être du LEGO et que les quelques éléments en plastique assemblés ici méritent mieux que le prix moyen au kilo habituel. C'est sans doute vrai.

À chacun de juger si ces mini-tableaux valent leur prix public, en ce qui me concerne c'est beaucoup trop cher pour une idée, certes intéressante, récupérée par LEGO avec l'embauche de celui qui l'a eue en premier. Je n'ai jamais pour autant tenté de reproduire une des créations de Chris McVeigh avant son arrivée chez LEGO et je me contentais simplement, comme beaucoup d'entre nous, d'admirer les différentes propositions en ligne sur sa galerie flickr. Je continuerai à faire de même avec la version officielle de ces Brick Sketches.

Note : Le set présenté ici, fourni par LEGO, est comme d'habitude mis en jeu. Date limite fixée au 24 septembre 2020 prochain à 23h59.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Speepoune - Commentaire posté le 10/09/2020 à 23h41