Hoth Bricks Hoth Bricks

Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

70840 Welcome to Apocalypseburg

On s'intéresse aujourd'hui rapidement au set The LEGO Movie 2 70840 Welcome to Apocalypseburg, un gros playset de 3178 pièces relativement compact qui fourmille de détails et qui, avec les 12 personnages inclus, offre a priori une jouabilité maximale. Le prix public de 299.99 € pratiqué par LEGO sur cette boite ne laisse pas grand monde indifférent et le débat est animé. Je reviendrai sur ce point un peu plus bas.

Je ne vais pas vous refaire le pitch du set et de ses différents espaces, la description officielle du produit et la galerie de photos qui l'accompagne sont faites pour ça. Comme d'habitude, je me contente de vous livrer ici quelques réflexions très personnelles.

Aucun doute là-dessus, ce set est un concentré de fan service qui profite de tout le savoir-faire acquis par LEGO depuis le premier volet de la saga The LEGO Movie et la vague de produits dérivés commercialisés en 2014. Il y en a pour tout le monde avec en prime ici une ambiance post-apocalyptique qui plaît manifestement à de nombreux fans.

Le clin d'œil au film La Planète des Singes est ici évident : on retrouve au milieu d'Apocalypseburg la Statue de la Liberté couchée sur le côté et à demi-ensevelie vue dans le film de 1968 qui révélait alors à Charlton Heston qu'il était bien revenu sur Terre (Tant pis pour le spoiler, le film a 50 ans).

En fait, même si on comprend en visionnant les différents trailers du film qu'Apocalypseburg n'aura qu'une présence limitée à l'écran, la prise de risque est minimale pour LEGO tant le set est bourré de clins d'œil appuyés au premier volet et de références à de nombreux autres univers et thèmes appréciés des fans de LEGO.

The LEGO Movie 2

Apocalypseburg se situe manifestement dans la banlieue de Bricksburg, la mégalopole ravagée suite aux événements du Taco Tuesday. Les réfugiés de Bricksburg se sont donc installés dans un campement de fortune bricolé à l'aide de containers, de carcasses de voitures, d'un wagon de train et de matériaux de récupération en attendant mieux. Le concept permet finalement aux designers du set de ne pas trop s'inquiéter du rendu final, l'essentiel étant que l'ambiance souk post-apocalyptique soit bien présente.

Le gros livret d'instructions de 450 pages fournit quelques informations intéressantes sur la genèse du set : interviews des designers et biographies des différents personnages se partagent quelques pages. Ce contenu est disponible uniquement en anglais, il faudra télécharger le livret d'instructions au format numérique pour obtenir la version française. Je le répète à chaque fois, mais c'est vraiment dommage de ne pas pouvoir dès le déballage profiter du contenu supplémentaire dans notre langue maternelle.

À noter que l'assemblage est facilité par un détail visuel qui améliore de manière significative la lisibilité des instructions, surtout durant les étapes finales : Les pièces à ajouter sont entourées d'un fin trait rouge qui  permet de les localiser rapidement sur le schéma concerné.

Du côté des stickers, il faut appliquer 55 autocollants au total. Pas de gros sticker difficile à poser et il me semble que le designer a vraiment fait l'effort de répartir de manière équilibrée ces étapes parfois fastidieuses. Cet effort appréciable n'excuse pas pour autant à mes yeux la présence de tous ces autocollants dans un produit très haut de gamme, surtout que certains des motifs sont ici vraiment mal centrés sur leur support.

Ce gros playset est vraiment très plaisant à assembler et là aussi il me semble qu'un gros effort a été fait pour éviter les répétitions ennuyeuses et alterner entre les différents modules à construire. À chaque sachet terminé sa récompense sous la forme d'un élément supplémentaire qui vient prendre place sur le support de départ.

La progression est très cohérente et rythmée et j'ai vraiment eu l'impression de pouvoir profiter de chaque clin d'œil graphique et de chaque référence plus ou moins évidente au premier volet de la saga. Beaucoup de ces petits détails ne seront plus facilement accessibles ou vraiment visibles par la suite et pouvoir en profiter durant le montage est un vrai plus.

L'assemblage de la base qui va accueillir les différents modules est pensé de manière à rendre plutôt distrayante cette étape a priori un peu rébarbative avec un assortiment de nombreuses couleurs et un positionnement des pièces très varié, même si la plupart de ces dernières ne seront plus visibles par la suite. C'est toujours ça de pris pour ceux qui ne jurent que par la variété de l'inventaire d'un set et ces éléments de couleur permettent de mieux se repérer au milieu de tout ce Tan ou ce Sand Green.

On construit séparément les deux moitiés du support, on réunit le tout et ensuite on monte jusqu'au flambeau tenue par Lady Liberty. Ce playset étant conçu comme un décor sur 360°, il faut constamment tourner le support de base pour construire les différents modules adossés à la statue. Au centre, une structure simple à base de pièces Technic  assure la rigidité de la construction qui prend rapidement de la hauteur.
La surface occupée par le playset reste relativement raisonnable : 49 x 33 cm pour une cinquantaine de centimètres de haut, vous trouverez bien un coin d'étagère capable d'accueillir ce joli produit d'exposition.

70840 Welcome to Apocalypseburg

Visuellement, c'est bien la tête de Lady Liberty qui attire le regard du fan qui hésite encore à dépenser 299.99 € dans cette grosse boite. Lorsque le moment est venu d'assembler la tête, le set prend enfin sa forme quasi-définitive. Le visage de la statue est vraiment convaincant, même de près. Seul détail un peu agaçant ici, la différence de teinte flagrante entre les parties rigides et souples des branches de la couronne (voir photo plus bas).

On pourrait penser que le set est fragilisé par l'intégration de cette structure penchée qui tend le bras en diagonale. Il n'en est rien et même si, dans le livret d'instructions, le designer ne recommande pas de transporter le playset en le saisissant par le bras de la statue. L'ensemble est d'une solidité assez étonnante et les déplacements ne sont pas une corvée si on prend soin d'attraper la construction par le dessous de sa base.

Comme je le disais plus haut, le thème post-apocalyptique autorise ici quelques fantaisies. L'aspect un peu grossier du dos de la statue se trouve donc une excuse toute faite et reste dans le thème. Même constat pour certains des différents espaces de vie empilés au pied de la statue.  On pourrait discuter de ces amalgames de pièces et de couleurs pas vraiment assortis, mais c'est dans le thème, donc ça passe.

70840 Welcome to Apocalypseburg

Chaque espace est rempli d'accessoires divers et variés jusqu'à l'overdose. En faisant le tour du playset, on constate qu'aucun côté n'a été négligé et quatre jeunes fans peuvent sans problème se rassembler autour de la chose pour en profiter ensemble en rejouant les scènes du film ou en laissant libre cours à leur imagination. Pouvoir disposer d'un produit qui permet à chacun de participer et de partager ses aventures avec d'autres est vraiment le gros avantage offert par cette boite.

Comme d'habitude chez LEGO, il faut avoir de petites mains et faire très attention de ne pas détruire quelque chose en accédant à autre chose. Les espaces jouables sont exigus et remplis de mini-constructions qui se détachent facilement dès qu'on y joue d'une manière un peu "énergique".

Les rambardes des différentes échelles qui ne sont fixées que via quelques bras de droïdes sont par exemple très fragiles. Même constat pour les toits des différents espaces "modulaires" qui peuvent être retirés pour accéder à l'espace intérieur, les barrières et autres accessoires posés dessus ont tendance à se décrocher si on ne fait pas attention.

Si je souligne ces détails, c'est parce que la vocation finale de ce set est un peu difficile à cerner. D'un côté, on dispose d'un vrai playset pensé pour une expérience de jeu à plusieurs, avec de nombreux espaces jouables que les plus jeunes devraient adorer, mais on constate également que ces espaces sont conçus comme ceux d'un Modular destiné à l'exposition plus qu'au jeu. En prime, ce set n'embarque aucun mécanisme mobile significatif ni fonctionnalité élaborée.

La mention "16+" présente sur la boite rajoute à cette confusion. Pas besoin d'avoir plus de 16 ans pour assembler ce set, les différentes techniques utilisées sont à la portée de n'importe quel fan un peu entraîné. Il faut en revanche avoir au moins 16 ans et un travail ou un peu d'argent de poche pour se l'offrir...

Concernant le niveau des nombreuses références au premier volet de la saga, elles auront la valeur que vous leur accordez. Si un simple sticker suffit à votre bonheur, vous serez servis. Sinon, même la calandre de la Batmobile du premier film encastrée dans la construction vous laissera de marbre...

70840 Welcome to Apocalypseburg

Dans la boite, LEGO livre 12 personnages  et il y en a ici aussi pour tous les profils de fans : Personnages importants de la saga The LEGO Movie, personnages secondaires du premier film en version "Fin du Monde", super héros DC Comics et minifigs génériques en tenue post-apocalyptiques qui trouveront leur public chez les fans de Mad Max ou de dioramas Steampunk, tout le monde est servi.

Le quota DC Comics est ici assuré par Batman avec ses demi-pneus habituels sur les épaules mais avec une tenue différente de celle vue dans le set 70836 Battle-Ready Batman and MetalBeard. La minifig est magnifique, elle utilise à peu près tout le savoir-faire de LEGO dans ce domaine avec des bras et jambes moulés en deux couleurs et une tampographie exemplaire.

Harley Quinn accompagne Batman et les fans de Suicide Squad auront immédiatement reconnu la version incarnée par Margot Robbie timidement adaptée en version post Taco Tuesday. C'est du fan service puissance 10, mais on ne s'en plaindra pas, le film Suicide Squad n'ayant fait l'objet d'aucune déclinaison à la sauce LEGO.

Green Lantern complète le trio DC Comics livré ici, avec une tenue de circonstance plutôt correcte. Je n'ai toujours pas compris l'expression alternative du visage de ce personnage (voir plus bas), le film permettra certainement d'en savoir un peu plus sur ce qui le rend hilare (et un peu ridicule).

Pour les fans inconditionnels de la saga The LEGO Movie, LEGO fournit Emmet, Lucy Wyldstyle (Cool-Tag chez nous) et Bad Cop. Si Lucy et Bad Cop on eux aussi droit à tenue post invasion de zombies, Emmet reste invariablement livré avec sa tenue orange et c'est dommage de devoir se coltiner encore un exemplaire de cette minifig disponible partout. On pourra estimer que les bandes réfléchissantes usées font directement référence à la période post taco Tuesday, mais c'est à mon avis insuffisant pour cette boite.

70840 Welcome to Apocalypseburg

Pour les fans les plus assidus de la saga, LEGO livre quelques personnages secondaires qui ont survécu à l'apocalypse et qui étaient déjà présents dans différents sets basés sur le premier volet : Le "Where are my pants" Guy au caleçon défraîchi, Larry the Barista qui à changé de coiffure et qui est maintenant au comptoir du Coffee Unchained et Surfer Dave devenu pour l'occasion Chainsaw Dave.

Là encore, les tenues de ces différentes minifigs sont très réussies, elles font vraiment référence aux versions antérieures des personnages avec maintenant un côté "j'ai survécu et je suis énervé" qui leur sied à merveille. Mention spéciale pour Chainsaw Dave avec son superbe short de bain un peu abîmé.

70840 Welcome to Apocalypseburg

Enfin, les amateurs de dioramas Steampunk seront servis avec trois personnages supplémentaires : Mo-Hawk la bien-nommée, Roxxi, une guerrière qui a l'air d'aimer les engrenages et Fuse, l'artificier du camp.

À différents endroits d'Apocalypseburg, on trouve également six têtes de Skeletrons qui ont du passer un sale quart-d'heure avant de se retrouver relégués au rang de mannequins pour cheveux ou de décoration de moteur...

Pas de Sewer Babies dans cette boite et c'est bien dommage. Il faudra repasser à la caisse et s'offrir le petit Accessory Pack portant la référence 853865 pour en obtenir deux à mettre en scène dans les rues de la ville.

70840 Welcome to Apocalypseburg

Au final, ce produit ne s'adresse probablement pas au public auquel on pense en premier lorsqu'on évoque la saga The LEGO Movie. Le tarif élevé, l'absence de vraies fonctionnalités et les références à un film vieux de déjà 4 ans ne sont peut-être pas des arguments suffisamment convaincants pour séduire un public très jeune en 2014 qui a bien grandi depuis, qui n'a pas eu le droit d'aller voir Suicide Squad et dont une bonne partie est sans doute déjà passée à autre chose.

Il reste les fans adultes, ceux qui ont effectivement plus de 16 ans, qui disposent du budget nécessaire pour s'offrir cette grosse boite, qui apprécieront l'expérience d'assemblage proposée et qui comprendront les différentes références entassées aux quatre coins du set. Et qui seront ravis d'obtenir Margot Robbie.

Personnellement, je dis oui mais je fais quand même l'impasse sur cette boite, n'ayant pas d'affinités particulières avec la saga The LEGO Movie. Mais je viens de profiter de ce set pendant quelques jours et je lui reconnais volontiers ses qualités de jouet de construction abouti qui saura satisfaire les constructeurs les plus exigeants.

Mon conseil pour tous ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas dépenser 300 € dans cette boite : Trouvez un copain qui a acheté ce set et proposez-lui de l'aider à le monter. Vous profiterez du plaisir de l'assembler et vous économiserez 300 €.  Et si l'envie vous prend ensuite de vouloir posséder ce set, soyez patients, il finira tôt ou tard aux alentours de 200 €. Ou achetez Margot Robbie sur Bricklink.

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 3 février 2019 prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

70840 Welcome to Apocalypseburg


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

70826 Rex’s Rextreme Offroader

En avant pour un rapide coup d'œil au set The LEGO Movie 2 70826 Rex’s Rextreme Offroader (236 pièces - 29.99 €) qui sur le papier (ou plutôt sur l'emballage) nous promet un produit 3-en-1 avec deux assemblages alternatifs au modèle principal.

Ce n'est pas un concept inédit, plusieurs sets de la gamme basée sur le premier volet de la saga The LEGO Movie proposaient déjà des modèles alternatifs à construire avec l'inventaire fourni (70804 Ice Cream Machine70805 Trash Chomper70806 Castle Cavalry70811 The Flying Flusher).

On commencera donc avec le véhicule tout-terrain de Rex Dangervest qui est assemblé en quelques minutes. On est à la limite du set "4+" ici, il n'y a rien de très compliqué. Quelques stickers à coller sur le véhicule, le logo "officiel" de Rex sur l'aile arrière gauche étant le seul élément tampographié.

Les quatre Stud-Shooters sont orientables via une mollette placée sous l'arrière du véhicule, les deux sièges à l'avant peuvent accueillir le pilote et un passager et on dispose d'un poste de tir placé à l'arrière. C'est compact, jouable et le véhicule à une bonne bouille.

70826 Rex’s Rextreme Offroader

Le vélociraptor bleu est chargé comme un chameau avec de quoi dégommer tout ce qui bouge et accueillir une minifig. C'est rigolo.

Dans cette boite, LEGO nous fournit les instructions pour assembler deux autres modèles à l'aide de l'inventaire fourni. J'ai donc démonté le Recon Rex-o-saurus pour me lancer dans le montage du Quad Rex-os-saurus. Là encore, rien de très compliqué et l'engin hybride obtenu est plutôt sympathique.

70826 Rex’s Rextreme Offroader

Le vrai problème, c'est que ce set 3-en-1 ne permet pas de réutiliser la totalité ou au moins une très grande partie des 236 pièces fournies pour chacun des trois modèles prévus. Une fois le quad assemblé, il reste vraiment beaucoup de pièces inutilisées et c'est dommage.

Les designers auraient pu se fendre de vrais modèles alternatifs utilisant un nombre plus important de pièces. Et je ne vous parle même pas du troisième modèle prévu, l'Execu-Rex-o-saurus, qui est en fait un simple vélociraptor avec un peu d'équipement sur le dos et qui est loin lui aussi de faire bon usage de la totalité de l'inventaire du set.

70826 Rex’s Rextreme Offroader

Dans la boite, deux minifigs et une créature à construire. Emmet et Rex Dangervest sont ici accompagnés par une figurine de Plantimal plutôt rigolote.

Vous le savez déjà, Rex Dangervest, doublé dans la version originale du film par Chris Pratt qui interprète également le rôle d'Emmet, est un mash-up des personnages d'Owen Grady (Jurassic World) et Star-Lord (Guardians of the Galaxy) que l'acteur interprète à l'écran.

Sa tenue de chantier fait vaguement écho à celle d'Emmet avec les mêmes bandes réfléchissantes sur le torse, tout comme l'épi dans les cheveux qu'on retrouve sur la tête des deux personnages.

70826 Rex’s Rextreme Offroader

La figurine de Plantimal est un assemblage d'éléments plus ou moins improbables avec du feuillage coloré, des pièces violettes pailletées et même un crabe rose. Pourquoi pas.

Bref, si proposer des modèles alternatifs avec les instructions fournies au format papier est une vraie bonne idée pour augmenter la re-jouabilité d'un set, je trouve dommage que les deux modèles supplémentaires en question ne fassent qu'un usage vraiment très limité de l'inventaire du set.

À 29.99 € la boite, c'est beaucoup trop cher pour ce que c'est, même si cette boite reste la moins chère des deux qui permettent d'obtenir un vélociraptor bleu, le set 70835 Rex’s Rexplorer qui en contient deux exemplaires étant commercialisé au prix public de 129.99 €.

Mais vous le savez déjà, ce set comme tous les autres finira tôt ou tard en promotion ou en déstockage quelque part... La patience sera forcément récompensée.

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 17 janvier 2019 prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

70826 Rex’s Rextreme Offroader


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

42096 Porsche 911 RSR

On fait aujourd'hui un petit détour par la gamme LEGO Technic avec le set 42096 Porsche 911 RSR (1580 pièces - 149.99 €) que LEGO nous présente comme "développé en partenariat avec Porsche" et qui permet d'assembler "une réplique authentique" du véhicule en question.

Autant évacuer tout de suite l'inévitable comparaison avec la Porsche 911 GT3 RS du set 42056 commercialisée depuis 2016 (2704 pièces - 299.99 €), les deux modèles ne partagent pas grand chose de commun à part leur volonté de reproduire deux versions du même véhicule. Cette 911 RSR est plus courte de 7 cm et moins large de 5 cm que la version GT3 RS et elle ne bénéficie pas des mêmes fonctionnalités que le modèle "Luxe" de 2016.

42096 Porsche 911 RSR

N'espérez donc pas ici disposer de nombreuses fonctions Technic, il s'agit plus d'une simple maquette sous licence à base de pièces Technic que d'un produit qui transformera vos enfants en futurs ingénieurs de la NASA.

Il faut se contenter de portières qui s'ouvrent, d'une direction un peu molle et peu exploitable avec un volant placé très bas et difficile d'accès, d'un moteur six cylindres mis en mouvement par l'essieu arrière et dont les pistons bougent lors des déplacements et de quatre suspensions qui font très bien leur boulot. Pas de boite de vitesses séquentielle, ni palettes au volant ou autres raffinements mécaniques sur ce modèle.

42096 Porsche 911 RSR

Je ne poste généralement pas de photos des planches d'autocollants présentes dans les différents sets que je vous présente ici, mais cette Porsche 911 RSR n'existe pas sans son habillage (n'écoutez pas ceux qui vous disent le contraire pour planquer leurs planches de stickers dans un classeur...) et il y a aussi un autre problème posé par la cinquantaine de stickers à coller sur le véhicule.

Certains de ces stickers sont imprimés sur un fond blanc immaculé qui n'est pas de la même teinte (légèrement crème) que les pièces de la carrosserie. Le résultat final est un peu décevant en raison du contraste entre les deux teintes qui devient flagrant selon la lumière utilisée.

42096 Porsche 911 RSR

L'assemblage est très plaisant, avec la progression habituelle châssis, fonctionnalités, moteur, carrosserie. Rien de compliqué ici, ce set est accessible même aux plus jeunes fans. Il faudra savoir faire preuve d'un peu de patience pour enfin voir la Porsche prendre forme grâce à la mise en place des différents éléments de carrosserie.

Les quatre ailes sont tampographiées, c'est toujours quatre stickers de moins à coller. Les passages de roues sont un peu trop larges à mon goût, ou ce sont les roues qui sont d'un diamètre insuffisant, mais on fera avec.

42096 Porsche 911 RSR

Véhicule de compétition oblige, le poste de pilotage se résume à un siège baquet, à quelques instruments et au volant. C'est cohérent avec la vocation sportive de ce véhicule qui évolue dans le championnat du monde d'endurance FIA, on ne peut pas en vouloir à LEGO sur ce point. Comme je le dis plus haut, le volant me semble être placé un peu trop bas dans l'habitacle.

Le moteur atmosphérique six cylindres à plat est encastré à l'arrière, mais il ne disparaîtra pas complètement sous la carrosserie et restera visible en soulevant le panneau arrière. C'est un bon point qui permet de profiter un peu du seul assemblage vraiment "Technic" du set.

Les courbes de la carrosserie sont incarnées par des tubes Flex qui peinent un peu à faire illusion sur ce modèle comme sur d'autres. Il faut d'ailleurs les placer et les courber correctement pour que l'effet soit réussi. Sur ce modèle, LEGO s'est aussi fendu d'une reproduction de l'essuie-glace central. Pourquoi pas, même si j'aurais pu faire sans.

La trappe de toit n'est ici incarnée que par un simple sticker et on pourrait aussi discuter du rendu un peu approximatif des phares avant. Sur le véhicule de référence, l'effet bulle n'est pas aussi prononcé que sur la version LEGO. Je préfère tout de même l'option choisie ici par le designer plutôt que les phares plats du modèle du set 42056 qui laissent beaucoup trop d'espace vide autour leur emplacement.

42096 Porsche 911 RSR

En parlant des surface vitrées, je ne serais pas contre quelques éléments transparents pour reproduire le pare-brise et les vitres latérales de ces maquettes, n'en déplaise aux intégristes de la gamme LEGO Technic.  Cette gamme évolue déjà avec l'ajout régulier de nouvelles pièces et continuera d'évoluer avec ou sans leur accord.

Là où cette Porsche 911 RSR fait aussi une grosse impression, c'est sur la finition des bas de caisse avant et arrière. Pins bleus apparents mis à part, les  solutions adoptées par le designer assurent un rendu très propre. Mention spéciale pour l'utilisation ingénieuse de deux quarts de couronne crantée à l'avant et pour l'arrière avec un diffuseur parfaitement reproduit.

L'aileron arrière est parfaitement positionné, il lui manque juste les stickers Adidas sur les garnitures latérales... Les rétroviseurs sont un peu massifs mais ça ne me choque pas outre-mesure.

42096 Porsche 911 RSR

En résumé, cette Porsche 911 n'a esthétiquement rien à envier à sa grande sœur du set 42056 Porsche 911 GT3 RS même si elle offre logiquement moins de fonctionnalités. Je préfère le look sportif de ce modèle d'exposition, n'ayant pas de passion particulière pour les boite de vitesses LEGO...

Si vous n'avez pas encore acheté le set 42056 (299.99 €) et que vous voulez juste une Porsche 911 à exposer sur une étagère, vous pouvez à mon avis économiser quelques billets et vous orienter vers ce set vendu au prix public de 149.99 € sur le Shop LEGO qui finira inévitablement en promo aux alentours de 100 € chez Amazon.

Si vous préférez conserver vos stickers au fond d'un placard, vous ne profiterez pas vraiment du look de cette Porsche 911 RSR, de nombreux autocollants reproduisant des détails des différents éléments de carrosserie.

C'est vous qui voyez.

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 13 janvier 2019 prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Laurent - Commentaire posté le 07/01/2019 à 7h16

42096 Porsche 911 RSR


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

70841 Benny's Space Squad

On parle aujourd'hui brièvement du set The LEGO Movie 2 70841 Benny's Space Squad (68 pièces - 9.99 €), une petite boite qui ne mérite pas vraiment qu'on en fasse des tonnes à son sujet. Soit son contenu vous évoque quelque chose, soit vous trouvez juste ces quatre astronautes colorés et leurs mini-véhicules plutôt sympas.

La bonne nouvelle ici, c'est que LEGO fait du fan service très accessible. Pas de chichis, les nostalgiques du Space Classic obtiennent ici quatre astronautes colorés qui leur rappelleront des souvenirs, une pièce avec le logo de cette gamme culte tampographié et de quoi assembler deux engins qui justifient l'appellation "jouet de construction".

Lenny (en rose), Kenny (en jaune) et Jenny (en blanc) accompagnent Benny dans ce set. Ce dernier est le seul à être équipé du casque fendu habituel et du logo un peu effacé sur le torse. Les trois autres membres de la fine équipe ont une tenue impeccable.

Le casque porté par les trois personnages qui accompagnent Benny est plus épais et plus résistant que les anciennes versions qui avaient justement tendance à se fendre au niveau du menton comme sur l'exemplaire porté par Benny. Rien ne vous empêche d'y mettre un coup de ciseau si vous y tenez absolument...

70841 Benny's Space Squad

Pour ceux qui n'auraient pas encore acheté ce set, je précise que ce n'est pas moi qui invente les noms et la couleur associée, tout est indiqué clairement au dos de la boite...

Je vois d'ici venir tous ceux qui regretteront de ne pas avoir droit à quelques astronautes supplémentaires dans ce set, ou un personnage en tenue rouge à la place du rose, etc...  C'est comme ça. Nous ne sommes d'ailleurs pas à l'abri que l'équipe soit composée d'autres astronautes colorés qui seront peut-être disponibles dans un futur set. Allez savoir.

Pour les plus jeunes, il n'y a pas vraiment de quoi s'amuser pendant des heures avec cette boite et il faudra attendre de savoir où, quand et comment l'équipe d'astronautes intervient dans le film pour associer ce set à l'une des nombreuses autres boites déjà disponibles ou à venir.

Pour les collectionneurs, c'est sans risque. Ils pourront essuyer une petite larme devant ces astronautes colorés qui leur rappelleront de bons souvenirs. Et ils pourront ensuite passer de longues heures à comparer ces nouvelles minifigs avec les versions précédentes qui traînent au fond leurs tiroirs. Pour 9.99 €, c'est d'un rapport prix/nostalgie imbattable.

Je dis évidemment oui, surtout parce que LEGO fait pour une fois du bon gros fan service qui tâche sans plonger la main trop profondément dans les poches des fans nostalgiques.

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 10 janvier 2019 prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Dridri - Commentaire posté le 04/01/2019 à 09h24

70841 Benny's Space Squad


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

Bonne année 2019 à toutes et à tous !

Une de plus. Encore une année d'écoulée et nous sommes maintenant en route vers les nouvelles aventures que nous réserve 2019.

J'ai l'impression d'écrire à chaque fois la même chose mais il est difficile de faire autrement : en 2018, vous avez une fois de plus été toujours plus nombreux à venir faire un tour sur ce blog, certains d'entre vous très régulièrement, d'autres de manière plus occasionnelle. Conséquence de cette augmentation significative de la fréquentation du site, un nouveau redimensionnement des ressources en matière d'hébergement qui me coûte un bras mais qui permet d'absorber efficacement l'afflux de nouveaux visiteurs.

Une fois de plus, je remercie sincèrement tous ceux qui ont contribué à la vie du blog via leurs commentaires. C'est surtout grâce à vous que ce site est vivant et ces nombreux contributeurs encouragent chaque jour un peu plus d'autres fans à venir échanger, discuter, argumenter, manifester leur satisfaction, indiquer un bon plan, se plaindre ou tout simplement donner leur avis sur tel ou tel sujet. Sans ces interactions, le site ne serait, comme je l'ai déjà dit, qu'un blog de plus dans un microcosme déjà très encombré.

Durant cette année écoulée, j'ai encore une fois redistribué l'intégralité des produits qui me sont envoyés par LEGO et par les enseignes qui ont jugé utile de participer aux différentes opérations organisées ici.  J'ai acheté tous les sets de ma collection personnelle et c'est un principe auquel je ne dérogerai pas non plus en 2019. Impossible de récompenser tout le monde, mais c'est toujours avec une immense satisfaction que je lis les messages de joie ou de remerciement envoyés par la plupart des gagnants.

Je le redis aussi : j'espère que 2019 sera une bonne année pour chacun d'entre vous, avec ou sans briques LEGO, avec ou sans phase de Dark Age ou avec des contraintes personnelles qui vous obligent à mettre temporairement ou définitivement cette passion souvent envahissante de côté. Rappelez vous de ce conseil que je m'efforce de republier une fois par an : Ne sacrifiez rien pour une boite de LEGO. Ne vous endettez pas pour acheter des LEGO. Le plastique ne se mange pas, et il ne se revend pas aussi cher que certains veulent bien le laisser croire, surtout quand il faut agir dans l'urgence.

L'année prochaine, j'espère que vous continuerez, comme vous le faites depuis déjà huit ans, à donner du sens à tout ce que je fais ici. Une passion n'a de sens que si elle peut être partagée avec d'autres.

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2019.

Note : Tradition oblige, je mets évidemment en jeu les cinq derniers exemplaires de la minifig "exclusive" Hoth Bricks. Pour participer, il vous suffit de poster un commentaire (vous devriez trouver quoi dire sans trop de problème...) et vous avez jusqu'au 7 janvier 2018 à 23h59 pour agir.

Mise à jour : Les gagnants ont été tirés au sort et ont étés prévenus par email, leurs pseudos sont indiqués ci-dessous.

Olivier - Commentaire posté le 02/01/2019 à 14h35
RatsWars - Commentaire posté le 02/01/2019 à 2h36
Berth - Commentaire posté le 07/01/2019 à 19h09
Adrien - Commentaire posté le 01/01/2019 à 13h07
SuperCalvin - Commentaire posté le 01/01/2019 à 11h38

Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

Mon bilan LEGO 2018 : Mes tops et mes flops

C'est l'heure du bilan 2018 avec une petite sélection très personnelle de sets commercialisés cette année que je considère comme très réussis, sans grand intérêt, ou au contraire comme des ratages de première classe.

Je ne vais pas vous faire l'inventaire des petites boites qui méritent d'être considérées comme réussies cette année. Leur prix raisonnable justifiait souvent de prendre le risque de les acquérir et l'éventuelle déception ressentie ne vous aura pas mis sur la paille.

Globalement, j'ai donc trouvé en 2018 de quoi me faire plaisir dans mes gammes favorites (Star Wars, Super Heroes, Jurassic World) sans être trop tenté de dépenser mon argent dans des produits issus d'autres univers.

Tant mieux pour mon portefeuille, tant pis pour LEGO qui n'a pas vraiment su m'attirer hors de ma zone de confort à part pour plusieurs exemplaires du set LEGO Architecture 21041 Great Wall of China parce que je suis étrangement fasciné par la possibilité d'aligner plusieurs de ces boites pour en faire un long mur. À 50 € la boite, j'ai tout de même rapidement revu mes ambitions à la baisse, la très très longue muraille dont je rêve attendra un peu...

Je reste toujours aussi allergique à la gamme Speed Champions à cause du concept : des autocollants avec des briques et pas l'inverse. Même l'ambiance revival autour de l'univers Harry Potter m'a laissé un peu indifférent. Tout ça arrive un peu tard pour moi et ça sent le réchauffé, certes intelligemment réactualisé, mais je suis depuis longtemps passé à autre chose sans nostalgie particulière ni regrets.

75201 First Order AT-ST

Je collectionne assidûment les sets de la gamme LEGO Star Wars et même si je suis généralement très (trop) indulgent avec ce que LEGO nous propose sur ce thème, je ne pouvais pas laisser de côté le calamiteux set 75201 First Order AT-ST. C'est le ratage absolu de la gamme Star Wars cette année. Heureusement, ce fiasco ne m'aura coûté qu'une cinquantaine d'euros et c'est en fait déjà beaucoup trop pour ce que propose ce produit vaguement dérivé du film The Last Jedi.

Cette boite incarne à la perfection l'opportunisme permanent autour de l'univers Star Wars et du portefeuille de ses fans les plus assidus. À force de vouloir leur vendre n'importe quoi, il arrive un moment où ça va trop loin. On y est avec ce set. Et aussi avec le très dispensable set 75230 Porg.

10262 James Bond Aston Martin DB5

L'autre produit qui mérite à mes yeux d'être considéré comme raté, c'est le set LEGO Creator Expert 10262 James Bond Aston Martin DB5 qui ne rend pas vraiment hommage au véhicule concerné. Il y aura toujours quelques irréductibles pour défendre LEGO sur ce dossier, mais cette boite est la preuve qu'on ne peut pas tout faire avec des briques LEGO et qu'il faut parfois savoir laisser tomber au risque de se ridiculiser et de vendre un produit que même les pires marques chinoises de seconde zone n'oseraient pas commercialiser.

J'ai longtemps hésité à mettre la Bugatti Chiron du set LEGO Technic 42083 dans cette liste de flops. Elle y a sa place pour de nombreuses raisons : le véhicule LEGO ne ressemble que des très loin à une Bugatti Chiron et les nombreuses approximations et autres raccourcis du designer ne font pas de ce set la luxueuse maquette ultime promise par LEGO. Heureusement, l'expérience de construction sauve les meubles.

C'est donc finalement l'Aston Martin qui l'emporte entre les deux : si on ne vous dit pas de quoi il s'agit, il y a peu de chances que vous trouviez spontanément le modèle du véhicule que LEGO a tenté de reproduire ici. À 150 € la blague, cette boite n'est pas digne d'un fabricant comme LEGO.

75181 UCS Y-Wing Starfighter

Heureusement, en marge des habituels petits sets avec des bouts de décors, des vaisseaux plus ou moins réussis et une grosse poignée de minifigs, la gamme LEGO Star Wars réserve de temps en temps quelques belles surprises avec des boites au contenu très abouti. C'est le cas du set Ultimate Collector Series 75181 Y-Wing Starfighter, véritable démonstration du savoir-faire LEGO.

Plus qu'une simple réédition opportuniste de la version de 2004, il s'agit ici d'une belle adaptation qui répond aux attentes des fans adultes d'aujourd'hui, toujours plus exigeants sur la finition et la fidélité de la reproduction.

76105 The Hulkbuster : Ultron Edition

Au rayon des bonnes surprises, le set LEGO Marvel 76105 The Hulkbuster : Ultron Edition mérite également d'être mentionné. C'est une figurine d'exposition qui est à mon avis très réussie.

Si on oublie l'absence d'articulations au genoux et la reproduction un peu approximative de l'armure, ce produit est un bel exemple du savoir-faire LEGO qui trouvera sa place chez n'importe quel fan de l'univers Marvel qui n'est pas forcément un accro de la brique en plastique.

Autre set qui m'a semblé vraiment très réussi cette année : la référence LEGO Technic 42078 Mack Anthem qui est un mélange vraiment équilibré entre rendu esthétique et fonctionnalités. La finition est excellente et le modèle final ressemble vraiment à la version réelle dont il s'inspire. Pas besoin d'être un fan absolu de la gamme Technic, de ses engins de chantier, de ses pins et autres engrenages pour apprécier le contenu de cette boite.

42078 Mack Anthem

Après une excellente année 2017 dans la gamme LEGO Ideas, je fais l'impasse sur les sets de cette année. Franchement, même si le set 21315 Pop-up Book était plutôt une bonne surprise, il n'y a pas de quoi faire des gorges chaudes de ces sets de niche qui n'ont pour la plupart pour mérite que d'être "différents" de ce que LEGO commercialise habituellement.

Chaque boite commercialisée cette année a été le fruit d'un plébiscite global sur la plateforme de sélection et a donc forcément trouvé son public sur le moment mais ces sets me laissent plutôt indifférent avec le temps qui passe : Un set sur un nanar qui date de plusieurs années (21314 Tron : Legacy), une référence à une série animée que je n'ai jamais regardé (21311 Voltron : Defender of the Universe) ou un concept vraiment trop kitsch à mon goût (21313 Ship in A Bottle), pas de quoi s'enflammer...

21313 Ship in A Bottle

Je m'arrête là, cette petite sélection non exhaustive ne reflète évidemment qu'un avis très personnel et je sais qu'il y aura probablement autant d'avis que de boites. J'attends avec impatience de savoir quels ont été vos sets 2018 préférés et ceux que vous considérez comme décevants...


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

70821 Emmet and Benny's 'Build and Fix' Workshop !

On s'intéresse aujourd'hui au set The LEGO Movie 2 70821 Emmet and Benny's 'Build and Fix' Workshop ! (19.99 €), une petite boite de 117 pièces estampillée "4+" dont le contenu est logiquement à la portée des plus jeunes.

Petite paranthèse au sujet de la sous-gamme "4+" qui prend dès 2019 le relais de la gamme LEGO Juniors : Cette classification n'est pas inédite, elle existait déjà en 2003 / 2004 et elle permet aux boites concernées de se retrouver dans le même rayon que le reste de la gamme à laquelle elles appartiennent.

En étant associés aux autres boites sur le même thème, ces sets destinés aux jeunes fans en cours de transition depuis l'univers DUPLO auront donc sous les yeux l'intégralité des produits dérivés de l'univers qui les attire... Sur un plan purement marketing, c'est toujours plus intéressant que de retrouver les sets LEGO Juniors rangés sur une étagère à part dans le magasin.

70821 Emmet and Benny's 'Build and Fix' Workshop !

Vous connaissez le principe de cette sous-gamme intermédiaire : un produit facile à assembler qui utilise les briques de la gamme System avec dans le lot de très grosses pièces qui permettent d'éviter la frustration des enfants qui ne sont pas encore habitués à ce format et aux différentes techniques de construction.

Ici, c'est l'affaire de quinze minutes en prenant son temps. D'un côté le véhicule tout-terrain d'Emmet avec un mini-décor façon station-service avec servante d'atelier, quelques outils, un bout de mur tampographié et un petit clin d'œil à la marque Octan. Le gros châssis du véhicule accueille quelques pièces et le tour est joué. Le véhicule est d'ailleurs plutôt réussi si on tient compte du faible nombre de pièces employé.

Pas de stickers dans cette boite, tout est tampographié, même le logo Classic Space placé sur le nez du vaisseau de Benny...

Pour que ceux qui n'ont jamais eu de sets LEGO Juniors ou "4+" entre les mains comprennent le principe, je vous ai mis des vues éclatées du buggy d'Emmet et du vaisseau de Benny.

70821 Emmet and Benny's 'Build and Fix' Workshop !

Autre clin d'œil appuyé en direction des fans, le vaisseau de Benny avec son buggy qui se range à l'arrière. Les fans de longue date se souviendront avec émotion du set Classic Space 924 Space Transporter (1979) dont LEGO livre aujourd'hui une version très simplifiée.

C'est minimaliste, mais on retrouve le côté plat de ces vaisseaux bleus, gris et jaunes de notre enfance. Ici aussi, LEGO simplifie la tâche des plus jeunes avec une énorme pièce grise qui incarne la base du vaisseau.

On empile rapidement sur cette base quelques pièces qui donnent au vaisseau son look final. Rien de compliqué et le résultat est très honnête malgré le nombre limité de pièces.

70821 Emmet and Benny's 'Build and Fix' Workshop !

Le modèle final est certes moins ambitieux que l'énorme vaisseau du set 70816 Benny's Spaceship, Spaceship, SPACESHIP! commercialisé en 2014 à l'occasion de la sortie en salles du premier volet de la saga The LEGO Movie, mais le minimalisme de la chose renvoie directement aux sets de notre enfance, à une époque où l'imagination et quelques briques faisaient encore des miracles.

70821 Emmet and Benny's 'Build and Fix' Workshop !

Il est possible de charger le buggy à l'arrière du vaisseau en écartant les deux réacteurs. C'est la seule fonctionnalité du set mais c'est celle qui permettra sans doute de rejouer une scène du film. Les fans de l'univers Classic Space n'auront d'yeux que pour la pièce avec le logo tampographié et le pare-brise jaune. On les comprend...

Sur la vue ci-dessous, on distingue la grosse pièce grise qui constitue la carlingue du vaisseau sur laquelle vient prendre place la trentaine d'éléments qui permettent à ce dernier de prendre forme.

70821 Emmet and Benny's 'Build and Fix' Workshop !

à 19.99 € les 117 pièces, les deux minifigs et les quinze minutes de montage, on peut considérer que c'est un peu cher. On obtient tout de même deux engins, deux personnages importants de la saga The LEGO Movie et un joli clin d'œil nostalgique. Ça me suffit.

L'objectif est à mon avis atteint par ce petit set sans prétention qui a surtout vocation à rassembler deux générations de fans autour du jouet LEGO : Papa achète le set parce que...SPACESHIP !, les enfants obtiennent leur héros Emmet et c'est parti pour quelques heures de partage et d'amusement. Je dis oui, juste pour ça.

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 6 janvier 2019 prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

papafan - Commentaire posté le 30/12/2018 à 16h34

70821 Emmet and Benny's 'Build and Fix' Workshop !


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

42093 Chevrolet Corvette ZR1

En attendant de parler de la Porsche 911 RSR du set 42096, faisons un rapide détour par le set LEGO Technic 42093 Chevrolet Corvette ZR1 (579 pièces - 39.99 €) qui propose comme son nom l'indique d'assembler une version LEGO de la Corvette ZR1 dans sa livrée Sebring Orange.

Et cette boite est vraiment une très bonne surprise, si on garde à l'esprit qu'il s'agit d'un petit set vendu 40 €.  Comme d'habitude avec les sets LEGO Technic, mieux vaut d'ailleurs ne pas s'emballer sur le nombre de pièces affiché sur la boite : dans ce set, il y a plus de 200 pins divers et variés, soit plus du tiers de l'inventaire.

42093 Chevrolet Corvette ZR1

Pas de surprise ici concernant la logique d'assemblage. C'est vite monté en commençant par le châssis qui intègre le moteur et l'axe de direction qui sera finalement géré via une molette placée à l'arrière du véhicule. Le volant n'est pas fonctionnel, il tourne dans le vide et a pour seule fonction d'habiller le poste de pilotage.

Les huit cylindres du moteur sont mis en mouvement lors des déplacements et restent visible à travers les deux grosses ouvertures du capot avant. C'est esthétiquement original même si ce n'est évidemment pas très réaliste.

L'équilibre entre les phases d'assemblage des différents éléments mécaniques et les étapes de finition à l'aide des gros éléments de carrosserie permet de ne pas s'ennuyer. On avance rapidement et on peut tester les quelques fonctionnalités prévues avant d'avoir fini de monter le modèle. C'est la combinaison idéale pour les plus jeunes qui veulent savoir ce que permet de faire tel ou tel ensemble d'engrenages sans devoir attendre d'avoir atteint la dernière page du livret d'instructions, pour ensuite regretter de ne plus voir le mécanisme concerné qui se retrouve caché sous quelques panels et autres méta-pièces.

42093 Chevrolet Corvette ZR1

Si on pouvait légitimement reprocher à la Porsche du set 42056 Porsche 911 GT3 RS (299.99 €) ses approximations esthétiques, difficile d'être aussi exigeant ici. Il ne s'agit pas d'une maquette aussi ambitieuse que la 911 qui était vendue dans un luxueux écrin en carton.  Ce set est plutôt un produit de milieu de gamme qui permettra à ceux qui découvrent la gamme LEGO Technic de placer quelques engrenages, puis quelques panels de carrosserie, rapidement et à moindres frais. La Corvette trouvera ensuite sa place sur le coin d'une étagère pour combler un espace vide et compléter une collection de supercars en version LEGO Technic. Sauf pour les maniaques de l'échelle qui ne voudront peut-être pas associer cette mini-Corvette à leur Bugatti Chiron...

42093 Chevrolet Corvette ZR1

En retournant le véhicule, on constate que la finition est plutôt aboutie même sur cette partie non visible sans pour autant dissimuler complètement le mécanisme qui permet au moteur d'entrer en mouvement et à la direction de fonctionner. Un bon point, qui permet de vraiment comprendre comment sont transmis les différents mouvements depuis les roues arrières jusqu'au moteur placé à l'avant.

42093 Chevrolet Corvette ZR1

Cette Chevrolet Corvette ZR1 a décidément une bonne bouille, mais c'est surtout le cas en fonction de l'angle sous lequel on observe le véhicule. Certaines positions sont moins flatteuses et la vue de profil dévoile les limitations esthétiques du modèle avec des roues qui ont l'air vraiment sous-dimensionnées (ou surélevées) sous les nouvelles ailes et quelques espaces un peu vides entre les portières et les ailes avant. La vraie Corvette ZR1 a des roues de tailles différentes à l'avant (19") et à l'arrière (20"), la version LEGO fait l'impasse sur ce détail. Pas d'étriers de freins Brembo bleus en céramique visibles à travers les jantes non plus. Pour 40 €, il ne faut pas trop en demander.

Les stickers qui représentent les prises d'air à l'avant des portières font presque double emploi avec les trous béants dans la carrosserie qui occupent de fait cette fonction... Les portières ne s'ouvrent pas, le spoiler arrière est fixe, l'avant est un peu trop brouillon à mon goût et même si les puristes de la gamme LEGO Technic ne seront pas forcément d'accord avec moi, je pense que les pins bleus visibles nuisent un peu au rendu global de cette supercar. Quitte à essayer de proposer un modèle abouti et visuellement conforme au véhicule qu'il prétend reproduire, quelques pins oranges auraient été les bienvenus pour assurer la connexion des différents éléments de carrosserie.

42093 Chevrolet Corvette ZR1

Beaucoup de stickers à coller dans ce set, mais la teinte orange présente sur ceux qui habillent le toit et les portières est relativement fidèle à la couleur de base des pièces de la carrosserie. Dommage encore une fois que le logo de la marque soit lui aussi placé sur de simples stickers collés en bout de capot avant et à l'arrière. Les produits sous licence mériteraient au moins d'avoir le luxe d'offrir un logo tampographié de la marque dont il font la promotion.

En résumé, ce petit set sans prétention offre un bon compromis entre fonctionnalités, certes plutôt limitées, et esthétique. Le résultat final peut paraître assez approximatif sous certains angles, mais on reconnaît le modèle qui a servi de base de travail au designer LEGO en charge de l'adaptation et de la simplification de la chose. C'est vite monté sans passer de longues heures à avoir l'impression de ne placer que des pins, le résultat est solide et jouable, les huit cylindres mobiles apportent un peu de mouvement. Je dis oui.

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 3 janvier 2019 prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

shamu13 - Commentaire posté le 27/12/2018 à 15h30

42093 Chevrolet Corvette ZR1


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

75213 LEGO Star Wars Advent Calendar 2018

Suite et fin du contenu du calendrier de l'Avent 2018 LEGO Star Wars en matière de minifigs avec  dans la case N° 17 : un membre du Guavian Death Gang déjà vu en deux exemplaires dans le set 75180 Rathtar Escape (89.99 €) commercialisé depuis 2017. Pas de quoi crier au génie, mais c'est toujours ça de pris.

Dans la case N° 23 : C'est la minifig "exclusive" de ce set : le général Antoc Merrick (interprété par le comédien Ben Daniels), leader du Blue Squadron qui participe à l'attaque de la planète Scarif dans Rogue One : A Star Wars Story et se fait dégommer par un Tie Striker.

C'est surtout la combinaison des pièces utilisées et le fait que le personnage soit identifié nominativement qui rend cette minifig exclusive : La tête et les cheveux en Dark Tan sont pour l'instant exclusifs à ce set. La tenue est en revanche identique à celle du pilote générique du Blue Squadron livré dans les sets 75155 Rebel U-Wing Fighter (2016), 75162 Y-Wing Microfighter (2017) et 75172 Y-Wing Starfighter (2017).

Le casque d'Antoc Merrick (sans visière intégrée) est lui aussi pour l'instant exclusif à cette boite et se trouve dans la case N°24, il habille la tête du bonhomme de neige "festif".

Dommage, cette année, LEGO ne fournit pas de vraie minifig festive en tenue de Père Noël.

75213 LEGO Star Wars Advent Calendar 2018


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

LEGO Architecture 21043 San Francisco

Après Paris, c'est maintenant au tour de l'autre skyline de la gamme LEGO Architecture prévue pour 2019, la référence 21043 San Francisco (565 pièces - 49.99 €), de faire l'objet d'un rapide tour du propriétaire histoire de vous livrer quelques impressions très personnelles.

Si j'étais logiquement en mesure d'avoir un regard critique sur le contenu du set 21044 Paris (49.99 €), c'est tout de suite moins évident avec cette représentation de San Francisco. Le designer a évidemment condensé ici tout ce que la ville compte de silhouettes a priori emblématiques pour la plupart des clients potentiels à commencer par la construction la plus célèbre de toutes : le Golden Gate Bridge. Le résultat est-il trop caricatural ou réellement fidèle, seuls ceux qui vivent à San Francisco ou qui connaissent vraiment bien la ville pourront se permettre d'avoir un avis.

C'est grâce à ce pont rouge que tout le monde ou presque peut instantanément reconnaître San Francisco et le designer a su habilement intégrer la construction en créant un effet de perspective forcée très réussi, surtout en regardant le modèle de face (voir la dernière photo).

LEGO Architecture 21043 San Francisco

On retrouve aussi ce qui fait le charme de San Francisco avec le contraste entre les ruelles bordées de Painted Ladies, ces maisons de style victorien aux façades colorées qui bordent des rues en pente, et les buildings modernes du centre. C'est ramassé dans un coin du modèle, mais c'est réussi. Tout est tampographié dans cette boite, y compris les pièces blanches 1x1 avec le petit carré noir qui sont utilisées pour les Painted Laddies ou la façade du bâtiment bleu visible de l'autre côté de la rue.

Les trois buildings, 555 California Street, la Transamerica Pyramid et la Salesforce Tower, sont sagement alignés derrière la colline. Je ne sais pas s'il existe un point de vue sur la ville qui propose cet alignement, mais les différences de teintes des façades et l'architecture caractéristique de chacune de ces constructions suffisent à faire passer la chose.

Avec un peu d'imagination, on peut même apercevoir deux tramways colorés qui circulent sur la rue en pente orientée vers la Coit Tower, placée au sommet de Telegraph Hill et dont le sommet offre une vue imprenable sur Alcatraz.

LEGO Architecture 21043 San Francisco

Difficile de parler de San Francisco sans parler d'Alcatraz, que vous connaissez sans doute déjà grâce à différentes sources selon votre génération (L'Évadé d'Alcatraz avec Clint Eastwood en 1979, Rock avec Nicolas Cage en 1996 et pour les inconditionnels de Steven Seagal, le calamiteux Mission Alcatraz de 2002).

Dans l'esprit linéaire des skylines LEGO Architecture, la prison d'Alcatraz se retrouve ici placée sous le Golden Gate Bridge, ce qui évidemment ne correspond pas à la réalité. Rien de grave, je préfère avoir l'île sous le pont que pas d'île du tout. Les fenêtres des cellules sont représentées par quelques pièces tampographiées, c'est rudimentaire mais l'effet est là.

LEGO Architecture 21043 San Francisco

Cette skyline est assez différente de celles produits jusqu'ici par LEGO, le Golden Gate Bridge occupant ici les deux tiers de la surface du modèle. Mais si on considère que le set doit toucher un public plus large que les autochtones, c'est logique et peu de gens seraient de toute façon capables de lister les noms des différents buildings présents dans ce set.

On notera également la présence symbolique des fortifications de Fort Point au pied du Golden Gate, un endroit d'où beaucoup de touristes prennent les photos que vous retrouvez un peu partout avec cet effet de perspective depuis la partie inférieure du célèbre pont rouge.

Grâce à la représentation du Golden Gate, le set est immédiatement identifiable même par ceux qui n'ont jamais mis les pieds à San Francisco et je note que le designer n'a pas jugé utile de placer un drapeau américain quelque part...

Amateurs de skylines à la sauce LEGO, ce set ne vous décevra pas et c'est probablement l'un de ceux qui exploitent le mieux ce concept. C'est un gros oui de ma part, surtout pour l'effet de perspective forcée très réussi appliqué au Golden Gate.

Disponibilité annoncée pour le 1er janvier 2019 sur le Shop LEGO au prix public de 49.99 €.

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 30 décembre prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Gilles L. - Commentaire posté le 23/12/2018 à 21h37

LEGO Architecture 21043 San Francisco