Will | 24/02/2014 - 12:21 Interviews

En route pour une interview qui devrait intéresser tous ceux qui ont récemment découvert l'émission vidéo Briquefan présentée par Antoine.

En quelques vidéos, la chaîne YouTube Briquefan est devenue incontournable pour les fans de la gamme LEGO Star Wars, en tout cas pour ceux qui comme moi ne refusent jamais une tranche de "rigolade thématique".

C'est original, très bien réalisé et prometteur. C'est pourquoi j'ai voulu en savoir un peu plus sur celui qui nous rafraîchit la mémoire avec humour dans ses vidéos et vous trouverez ci-dessous ses réponses à mes questions. Bonne lecture.

Le dernier épisode en date est à la fin de l'interview.

Hoth Bricks : Bonjour Antoine, peux tu te présenter, et nous parler de ton rapport aux LEGO ? es-tu un collectionneur, un MOCeur, ou autre chose d'ailleurs ?

Antoine : Bonjour Will ! Alors... Je m'appelle Antoine... j'ai 20 ans et j'habite à Limoges depuis pas mal d'années... Je suis étudiant en BTS audiovisuel Montage (dernière année) à Bordeaux où je passe 70% de mon temps.

Les LEGO et moi c'est une histoire de famille, mes frères et soeurs en avaient déjà un paquet et j'ai, tout petit, joué avec. Il y avait déjà beaucoup de sets Star Wars, ma famille étant fan de la saga, mais mon frère a de très belles pièces dans les LEGO médiévaux, espace et Egypte...

Je suis plutôt "collectionneur", mais je ne choisis que les sets qui me plaisent vraiment... L'ennui, c'est que chaque année, je guette les nouveautés et à chaque fois je me dis "Mwaaaah ! je veux tout acheter !"  et ce n'est jamais possible ^^. Je ne suis pas trop MOCeur, j'ai fais quelques créations il y a quelques années mais ça n'arrive pas à la cheville des oeuvres qu'on peut trouver dans notre communauté... En plus j'ai de très mauvais goûts esthétiques ^^. Je ne suis pas non plus Brickfilmeur, je fais de petites animations de temps en temps pour Briquefan, mais là encore c'est vraiment du bas niveau comparé à ce que certains parviennent à faire !

HB : Comment est venue l'idée de lancer la chaîne Briquefan ? 

A : Eh bien, je fais depuis très longtemps des vidéos, des petits sketches, des court-métrages... J'espère pouvoir un jour réaliser des films (Un long chemin m'attend encore). J'avais donc envie de montrer mon travail au plus grand nombre afin d'avoir des retours et de me faire connaître. Parallèlement, je découvrais les vidéastes du web français (le clan Frenchnerd, Joueur du Grenier, What the Cut...) et je me disais que c'était par cette voie que je pouvais tenter quelque chose... J'ai réfléchi alors à une sorte de podcast que je pourrais présenter. J'ai choisi les LEGO Star Wars parce que c'est un sujet que je maîtrise bien ^^ et que je savais qu'il y avait une grande communauté LEGO sur le net français et que rien de ce type n'avait été fait... J'ai donc tourné deux ou trois épisodes l'été dernier et j'ai lancé la chaîne en octobre ! Voilà !

HB : Quels moyens techniques sont utilisés pour produire les épisodes ? Combien de temps, montage compris, pour produire un épisode ?

A : J'étale la production des épisodes sur plusieurs semaines, mais je pense qu'en condensant tout ça devrait prendre six bonnes journées : J'écris en général le texte en une après-midi, je dois faire quelques recherches pour vérifier que je ne dis pas de bêtises (ce qui arrive souvent). L'installation du plateau met un peu de temps (je met mon lit à la verticale, je bouge plein de meubles, je joue à Tétris avec les boîtes de LEGO...), ensuite je tourne en une journée toutes les parties sur le décor, j'apprends le texte par coeur paragraphe par paragraphe...

Je tourne avec un canon 600D en 720p50, quand j'ai l'occasion j'enregistre le son avec un Zoom H2n qu'on me prête et j'éclaire le décor à l'aide de projecteur mandarine. Ensuite je dois filmer tous les plans des LEGO, les figurines qui tournent, les animations en stop-motion... Après ce sont tous les sketches, qui nécessitent d'avoir les copains sous la main pour faire les acteurs... et enfin, c'est le montage... J'ai monté les premiers épisodes avec Adobe Premiere et maintenant j'utilise MediaComposer... Il faut aussi faire quelques petits effets sur AfterEffects, préparer les images sur Photoshop, trouver les bruitages, les extraits... Et aussi prévoir un peu de temps pour la mise en ligne sur Youtube et Dailymotion et le partage sur les réseaux sociaux ...

HB : L'humour est omniprésent dans les épisodes, mais il enrobe une quantité importante d'informations sur les produits présentés. Combien de temps consacré à la recherche et à la documentation ?

A : Ça prend un peu de temps c'est vrai ! Je me documentais intensément sur Star Wars avant même de faire Briquefan donc je maîtrise en général le sujet, à part l'Univers Etendu où j'ai de graves lacunes ^^ Je passe surtout du temps à me documenter sur les LEGO que je n'ai pas... je consulte parfois des modes d'emploi en ligne pour chercher des blagues à faire sur des modèles que je n'ai jamais eu entre les mains... J'ai aussi l'encyclopédie illustrée qui mine de rien me sert beaucoup, notamment avec sa frise chronologique... Il arrive parfois que je trouve les infos qui me manquent alors que j'ai fini de tourner, comme par exemple l'esquimau de Leia dont j'ai trouvé la photo pendant le tournage de l'épisode ^^.

HB : Les avis sur les épisodes déjà produits sont très positifs et le nombre d'abonnés à la chaîne YouTube est en constante augmentation. Quels sont tes projets pour cette première chaîne française d'émissions entièrement consacrées aux LEGO ?

A : Eh bien je ne sais pas trop où je serai l'an prochain ni ce que je ferai donc l'avenir est encore un peu flou. Ma priorité c'est de trouver le moyen de faire des Briquefans sur d'autres thèmes que Star Wars qu'on me réclame souvent... sur Harry Potter, le Seigneur des Anneaux, Marvel et DC...  Et là ce qui bloque ce sont les LEGO qui me manquent... Avis à ceux qui habitent près de chez moi ^^

J'aimerais faire une rubrique BriquefanTV qui publierait des reportages sur les conventions et évènements LEGO ou Star Wars... (Fanabriques, Japan Expo...), des petits épisodes sur les nouveaux sets de chaque saison, et aussi une émission sur des sets plus anciens qui traînent dans ma cave (vieux LEGO médiévaux, LEGO espace...). Donc la chaîne se développera ainsi lorsque j'aurai pas mal de temps et d'argent à y consacrer, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui ^^.

HB : Sur un plan plus personnel, quel est ton avis sur l'évolution de la gamme LEGO Star Wars, les nombreux remakes de sets, l'arrivée en 2015 de Star Wars VII et son impact sur la licence LEGO ?

Je ne vais pas jouer les ultra-nostalgiques, je trouve que LEGO Star Wars ne cesse de s'améliorer depuis sa création et que les sets sont de plus en plus travaillés et intéressants. On n'a jamais eu des figurines aussi classes et variées qu'aujourd'hui, des décors de plus en plus fidèles et des vaisseaux aussi bien réussis ! Les reproches qu'on peut leur faire c'est leur aspect un peu trop réaliste, notamment sur les figurines... on perd un peu l'aspect naïf LEGO... et la jouabilité qui se réduit parfois : Beaucoup de sets ont moins de cachettes, de gadgets ou d'accessoires que d'anciens vaisseaux. Et les prix des boîtes qui sont tout de même exorbitants, même pour des produits de qualité !

Pour les remakes, je trouve le principe juste car comme la durée de vie d'un LEGO en magasin est en général d'un ou deux ans, certaines générations peuvent ne jamais voir un vaisseau en vente. Avec les remakes, quelqu'un qui rate le AT-AT de 2010 le retrouvera en 2014... Et de façon générale les remakes sont toujours meilleurs que les anciennes versions... Après il est vrai qu'il y a certains abus : La ribambelle des chasseurs Jedi, les Snowspeeders qui reviennent tous les ans... Mais en général, quand il est légitime, j'apprécie autant un remake qu'une nouveauté (L'année 2014 sera presque exclusivement constituée de remakes et pourtant elle m'intéresse grandement [et j'ai déjà craqué sur certains modèles... la Cantinaaaa ! ...])

Et pour Star Wars VII... Ben ça passe ou ça casse... J'ai un peu peur de voir une suite qui rouvre une saga clôturée depuis longtemps et quand on voit les blockbusters qui sortent actuellement on peut s'attendre au pire... Mais secrètement je me dis qu'il est possible que ça marche... Disney nous a habitué à la fois au meilleur  et au pire... Lucas ne sera pas aux commandes mais, après tout, les meilleurs films de la saga comme le Retour du Jedi ou l'Empire Contre-Attaque n'ont pas été réalisés par lui... Soit ce film sera un chef d'œuvre qui relancera le système des BlockBusters américains, soit ce sera un massacre ignoble qui causera son effondrement de plus en plus proche... Dans tous les cas j'aurais préféré qu'ils s'abstiennent de faire ce film...

En tout cas pour LEGO, pas de souci à se faire, notre vendeur de jouet préféré est un opportuniste en puissance qui saura parfaitement tirer son épingle du jeu et les sets auront tout autant de succès qu'on pu avoir les sets The Clone Wars ... Le seul risque c'est de se faire spoiler le film par les photos des futurs sets ^^.

Will | 19/06/2013 - 15:14 Interviews

En avant pour la seconde partie de l'interview des membres de Brick 66 Sempre Jugant (Le site internet de l'association). Toujours sans langue de bois et avec de gros morceaux de bonne humeur dedans...

Hoth Bricks : LEGO vous soutient-il dans vos projets d'animations ou vos participations à diverses expositions ?

RODO : Absolument pas et ceci dit, je ne le recherche pas spécialement non plus.
Après, s’ils ont un ou deux containers de pièces, je suis preneur quand même, hein ? 😉
Dès la création de l’association, en avril 2012 et toujours dans l’optique de dynamique locale, on avait contacté toutes les enseignes de jouets pour leur présenter nos idées d’animations et on s’était pris un gros vent à vrai dire. Toys’r’us a ouvert un magasin début mai à Perpignan et nous a contacté pour nous proposer un partenariat, on a tenté les animations là-bas et le public a suivi.

6kyubi6 : Comme le dit RODO, nous n'avons aucun soutien de LEGO. Après, devrait-on leur demander de le faire ? Si nous étions chez les Bisounours, ils nous auraient surement déjà contactés mais dans la réalité, je pense que LEGO s'en tape d'une petite association comme la nôtre. Pourquoi ? Bah parce qu’ils ne savent même pas qu’on existe, qu’on n’est pas la poule aux œufs d’or et n’ont aucun intérêt à nous soutenir.

Hoth Bricks : Prévoyez vous de créer d'autres antennes de Brick 66 ailleurs en France ? Si oui, pourquoi, si non pourquoi pas ?

RODO : Alors ça, c’est une question de tueur !! J’avoue ne même jamais y avoir pensé… Si d’autres AFOLs montent une association, ils peuvent le faire si ça leur chante, du moment qu’ils en ont envie et qu’ils s’éclatent, c’est le principal. Je ne cherche pas à développer une franchise ou une marque Brick 66. Je m’en tape même.
Après, j’ai toujours plaisir à bosser avec d’autres associationss, à partir du moment où le courant passe.
Je suis plus dans une dynamique de franche camaraderie, rigolade, pas de prise de tête… De vrais hippies quoi (mais je me lave quand même) !!
Sinon, j’avais plutôt pensé à créer des antennes intergalactiques (et tac)…

6kyubi6 : La conquête des territoires, c'est pas notre style.
Je préfère voir des AFOLS créer des assos comme la notre et s'éclater comme nous le faisons plutôt que de songer à monopoliser ou à régner sur le territoire français.

Allyn : Sillonner la France et participer à des expos partout : oui. Conquérir la France, non…

Fujiia : Pourquoi faire des antennes ? Ca servirait à quoi ? Qu’est-ce ça apporterait à la communauté ? Je suis peut-être naïve mais je ne comprends pas la question.

Hoth Bricks : Comment devenir membre de Brick 66 ? Y'a t'il des conditions particulières à remplir ? Qui contacter ? Combien ça coûte ?

RODO : Houla, je sélectionne nos futurs membres avec beaucoup de rigueur : il faut être capable de taper un sprint de 50 mètres, pieds nus sur un tapis de briques 2X2…
Plus sérieusement, on accueille tous les AFOLs et KFOLs, MOCeurs, MODeurs, collectionneurs, City, Star Wars, Technic, tout sauf le Friends quoi… 😉 à partir du moment où vous en avez l’envie, qu’on s’entend bien, ça roule pour nous.
Pour l’instant, on cherche surtout à développer un noyau dur de membres (adultes) sur lequel on pourra compter pour être présents dans les animations, les salons etc…
Vous n’êtes pas obligés d’habiter sur le département 66 (on a des membres dans le 30 et le 34) même si la proximité est importante pour tisser des relations.
Sinon, il faut avoir au moins 13 ans si les parents ne sont pas membres de Brick 66.
La cotisation est fixée à 5 euros à l’année (pour nous rembourser le nom de domaine par exemple).
Pour le contact, brick66[@]orange.fr (RODO)

6kyubi6 : Surtout évitez de me contacter car je serais trop le genre à zapper complètement donc vaut mieux contacter RODO le boss 😉 Et il y a une autre condition importante à remplir: Il faut impérativement connaitre ma bière préférée et surtout en avoir plein à la maison!!! Nan comme le dit RODO à partir du moment où vous êtes "chill out", y a pas de soucis.

Hoth Bricks : Quels sont vos projets en cours ? des expos, des animations prévues prochainement ?

RODO : J’aimerais bien organiser un beau salon régulièrement mais pas forcément du 100% LEGO. J’ai vraiment apprécié de participer au salon du modélisme d’Argeles sur mer et à la convention ASFA d’Amélie les bains. Nous avons donc testé le mélange LEGO, rétrogaming, science fiction, steampunk, modélisme et ça nous plait.
Mon trip perso : Faire un salon Brick 66 dans le sud avec tous les potes de Brickpirate.
Les prochains rendez-vous officiels prévus:
Fanabriques 2013 : Certains en exposants, d’autres en visiteurs.
Août 2013 : on va se faire une méga réunion autour d’un barbecue pour bosser le planning 2014.
Septembre 2013 : on fêtera la rentrée scolaire au toys’r’us de Perpignan.
Octobre 2013 : une animation à la journée de la famille à Toulouges.
Novembre 2013  : Le 5ème salon du modélisme d’Argeles sur mer.
Décembre 2013 : Le Téléthon à Banyuls.

Et pour les projets en cours, niveau MOC, il y a, entre autres, un projet fun et collectif autour du thème "MIAMI BEACH/SPRING BREAK" avec Pascal a.k.a Lacsap, notre CITYDUDE.

Hoth Bricks : Vous êtes tous les deux des MOCeurs, des forumeurs très actifs, des animateurs présents sur le terrain... Quelles limites fixez vous à votre passion du LEGO ?

RODO : Alors moi, je ne suis pas un MOCeur (j’ai trop la flemme de chercher les techniques), si je devais rentrer dans une case, je serais plutôt MODeur. La seule limite que je vois dans cette passion est de ne pas trop se mettre dans la panade financièrement parlant parce qu’il faut reconnaître que c’est un hobby qui coûte assez cher (nomdidiou, finalement, je serais donc un peu responsable et mature ???) et de s’accorder de petits breaks qui permettent de faire autre chose… On se voit pratiquement tous les week-ends pour une bouffe.

6kyubi6 : Moi, je tiens toujours à garder du temps libre pour faire d'autres choses, c'est primordial! Le LEGO prend déjà une bonne partie de notre temps donc je ne veux pas en faire une obsession non plus. Financièrement, c'est vrai que je me lâche souvent (surtout les commandes BL, et oui je suis MOCeur ;p ) et je me fais plaisir.
Par contre, lâcher des sommes phénoménales pour une minifig ou un set, c'est hors de question car certains prix pratiqués sont pour moi une absurdité sans nom.

Hoth Bricks : Des conseils à donner à quelqu'un qui voudrait créer son association de fans de LEGO en partant de zéro ?

RODO : Si vous en ressentez le besoin, que vous en avez l’envie, faut pas hésiter.
Ceci dit, il y a un minimum de règles à respecter pour créer une association donc tout ne se fait n’importe comment.
Un minimum d’organisation, avoir des projets, ne pas hésiter à frapper aux différents portes.
Internet permet de trouver toutes les infos nécessaires.
Il y a des moments où le simple statut d’association ouvre des portes. Un exemple concret:
J’avais voulu participer au téléthon 2011 à Banyuls sur mer mais seules les structures officielles étaient acceptées.
On a monté l’association et on a été accueilli à bras ouverts pour un atelier pour le téléthon 2012.

6kyubi6 : Choisissez bien les personnes avec qui vous voulez former cette association et n'oubliez jamais que le LEGO c'est du plastoc, rien de plus, donc favorisez les interactions humaines plus que tout.

Will | 18/06/2013 - 14:49 Interviews

On reprend le cycle des interviews avec des fans de LEGO regroupés au sein de l'association Brick 66 Sempre Jugant (Voir leur site internet), soucieux avant tout de partager leur passion dans la bonne humeur et la convivialité.
Je leur ai posé quelques questions, ils ont répondu en toute honnêteté et je vous publie ici le résultat sans censure ni langue de bois. Si vous hésitez encore à vous impliquer dans le domaine associatif ou à créer votre propre association de fans de LEGO, voilà qui devrait vous donner envie de franchir le pas...

Hoth Bricks : Brick 66 Sempre Jugant, c'est qui, c'est quoi, ça veut dire quoi ? Qui sont ces gens ?

Brick 66 Sempre Jugant, c’est devenu une bande de copains autour de la brique.
Il n’y a pas que Kyubi66 le 4ème meilleur tâteur de sachet de CMF ou RODO, il y a aussi Allyn la trésorière d’un compte qui n’existe pas encore, Fujiia la ninja à la capuche magique, Candia le gardois maléfique, Pascal le cityguy fou de modular custom, Laurent le technicboy dit le renifleur des vide-greniers, Etienne le baby technicboy, Minisnake le collectionneur fou, Capt’nSpaulding le retraité mais qu’on espère de retour, Landry le secrétaire analphabète et L’Héritier…
La signification de Brick 66 Sempre Jugant est tout simple : Brick pour la brique LEGO (qui l’eut cru) 66 pour le département (quelle originalité) Sempre Jugant est du catalan et veut dire «toujours en jouant ».
On cherchait donc un nom qui permettrait de représenter ce qu’on est : des gens jouant au LEGO dans notre beau sud.
Brick66 c'est avant tout un prétexte pour se réunir, partager et passer du bon temps autour de la brique ou pas, d'ailleurs. Sinon c'est une asso où tout le monde à sa place que vous soyez MOCeur, MODeur, collectionneur, fan de CITY, de STAR WARS ou de TECHNIC.
Lors d'une expo, nous aimons proposer toutes les facettes du LEGO et comme ça, tout le monde y trouve son compte.
Lorsqu’on se voit, on discute des possibilités en tant qu’association, de son évolution, des partenariats, des projets à venir mais c’est surtout de la franche rigolade, toujours et constamment, car nous ne voulons pas nous prendre trop au sérieux.
Les LEGO sont avant tout un loisir et doivent le rester.

RODO : Alors moi, c’est RODO, 39 ans, presque toutes mes dents et je suis le tyrannique président de Brick 66. Déjà tout gamin, je voulais être Napoléon mais comme je ne suis ni corse, ni petit et que ça avait déjà été fait, j’ai préféré faire du LEGO.

6kyubi6: Moi c'est kyubi, 33 ans, et oui comme l'indique mon pseudo en japonais, il se pourrait que j'aie 9 queues, nan, c’est juste une allusion à mon manga préféré "Naruto". Membre actif, je suis avant tout un MOCeur et j’ai commencé le LEGO il y a à peine un an et demi.

Fujiia : Laure, alias fujiia, 31 ans, femme de Kyubi, AFOL à mi-temps et risée du groupe (avec l’Héritier aussi !), d’où la capuche de ninja pour me cacher par temps d’humour douteux…

Allyn : Allyn, 36 ans femme de RODO et mère de l’Héritier. Le pourquoi de ma présence dans l’association ? Tout d’abord pour soutenir mon homme et puis le LEGO c’est comme la montagne ça vous gagne !!! (Euh je sors) Je suis plutôt collectionneuse mais ma participation est essentiellement « utile » pendant les animations et salons... J’avoue que cet aspect là me plait beaucoup !!!

Hoth Bricks : Comment en arrive t'on à créer une association de fans de LEGO ou à en devenir membre quand on est un adulte mature et responsable ?

RODO : adulte mature et responsable ?? Ah, loupé alors… Mature surement par l’âge canonique de mes artères, pour le reste, j’espère jouer au LEGO le plus longtemps possible.
Il n’y aucune incompatibilité entre le fait de jouer aux LEGO et d’être un adulte.
Pour ma part, étant membre de Brickpirate depuis un certain temps, j’avais envie de dépasser un peu ces relations « virtuelles » et voulais faire bouger un peu le sud sur notre hobby.
J’ai commencé par tâter le terrain avec des restoLEGOs pour voir si d’autres avaient aussi envie de se regrouper autour du LEGO.
J’avais regardé ce qui se faisait ailleurs mais je ne me reconnaissais pas forcément dans les structures existantes, ni dans l’esprit, ni dans l’ambiance apparente.
Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, c’était parti.

6kyubi6 : Mature peut-être, responsable "I don't know!". Nan mais justement, je pense qu'il faut être assez mature (et je ne parle pas de l'âge) pour créer une association quelle qu'elle soit. Moi je suis devenu membre tout de suite après la création par RODO, nous en avions discuté et son approche m'avait de suite parlé, en plus venant d'un mec comme lui je savais que la bonne humeur serait omniprésente donc j'ai dit oui sans hésiter.
Pour moi, être mature et responsable, ce n'est pas d'aller au boulot, de payer les factures, de penser à une retraite que je n'aurai jamais, de renoncer à tout type de loisirs parce que c'est trop cher, par manque de temps ou parce que je n'ai plus l'âge, en gros, ne pas suivre la masse aveuglément.
A mes yeux, c'est plutôt de profiter de chaque instant de la vie et de faire ce que l'on a envie de faire dans la mesure du possible.

Fujiia : Très bonne question. Pour ce qui est de créer une association, je pense qu’il faut être fou! Pour en devenir membre, il en va peut-être de même. Personnellement, j’ai longtemps résisté à l’appel de la brique. Vue de l’extérieur, la communauté des AFOLs peut faire peur : entre le jargon, les étiquettes (collectionneur, MOCeur, blogueur… ) et les discussions philosophico-existentielles sur la maison mère, The LEGO Company, sur ce que représente la brique danoise… Mais à force de monter des sets avec mon compagnon Kyubi, de le conseiller dans ses créations, de l’aider à démonter autant les sets que les MOCs, de ranger les pièces, le virus a fini par prendre. Comme j’ai assisté en live et en direct à la création de Brick66 Sempre Jugant, ce fut l’occasion d’accepter et d’affirmer que j’étais devenue une fan de LEGO.

Hoth Bricks : Brick 66 est une structure jeune mais manifestement déjà très active. Quel est votre secret pour organiser tous ces évènements et assurer autant d'animations ?

RODO : On s’éclate ensemble, on est toujours en train de se marrer même quand on est crevé d’avoir fait 14 heures de LEGO dans la journée. Voir les gamins à nos animations et les parents sourire en regardant leur progéniture s’y amuser, les yeux pétillants devant les modèles exposés, c’est priceless (ça n'a aps de prix, NDLR).
Quand t’as un petiot, venu à un salon, qui te dit : « J’ai fait 100 km pour venir vous voir parce que je regarde souvent votre site et je voulais voir en vrai vos LEGO », ça motive et t’encourage à continuer.

6kyubi6 : RODO a entièrement raison, le secret est que l'on s'entend très, très bien.
Nous sommes sur la même longueur d'ondes : « le fun avant tout » ; c'est ça qui nous rend très actifs. Bien sûr, il y a aussi les visiteurs, enfants, parents et même grands parents qui nous font des compliments sur notre stand et là, ça fait chaud au cœur de voir que notre approche du LEGO est appréciée.

Fujiia : Je crois que l’association a la chance d’avoir à sa tête quelqu’un de motivé, qui sait ce qu’il veut mais qui sait aussi écouter les autres. Il est parfois difficile de suivre la cadence, mais c’est un plaisir d’accompagner et de soutenir comme on peut toutes ces ambitions. Chaque membre a quelque chose à donner à l’association et a ses spécificités. Tant qu’il y aura du dialogue (et de la bière), il y aura des événements et des animations.

Allyn : La recette de mon point de vue : Un peu de bonne volonté, un soupçon d’opiniâtreté, une pincée de débrouillardise et mélanger le tout avec BEAUCOUP de bonne humeur et d’humour et vous obtenez Brick 66. A l’occasion, il faut aimer les LEGO :p

A suivre...

Will | 17/08/2012 - 20:41 Interviews

Je vous parle de lui depuis des mois (voire des années...) et je vous présente régulièrement ses créations sur ce blog. Les avis sont souvent très partagés au sujet de ses MOCs et je voulais qu'Omar Ovalle puisse se présenter lui-même et exprimer en quelques mots sa philosophie, sa conception du MOC LEGO.

Il a gentiment accepté de se prêter au jeu de l'interview et vous trouverez ci-dessous les réponses à de nombreuses questions qui vous permettront de mieux comprendre ses choix et ses orientations dans le domaine du LEGO.

Hoth Bricks :  Pouvez vous vous présenter en quelques mots ? Comment êtes vous entré dans l'univers du LEGO ?

Omar Ovalle : Je suis un AFOL (Adult Fan Of LEGO), et je vis à New York depuis 1995. Après une carrière professionnelle comme designer / directeur créatif  longue de plus d'une vingtaine d'années, j'ai décidé de réinventer de nombreux sets de la gamme LEGO Star Wars avec ma propre vision. cette réinterprétation inclut le design du packaging du set, qui doit être considéré comme une extension permettant de présenter mes MOCs de façon réaliste, comme s'il s'agissait d'un produit LEGO.

J'ai attrapé le "Virus du LEGO" (LEGO Bug en anglais), comme le décrit ma femme, vers la fin de l'année 2010 et par accident : ma femme avait ramené à la maison des LEGO destinés à notre fils, et je me suis intéressé de plus près à ces briques. 

Ma première expérience avec les LEGO n'a pas été concluante. Après quelques semaines, j'étais littéralement agacé par ces petites pièces en plastique. Il y en avait partout dans la maison, et je garde le souvenir de la douleur resssentie lorsque j'ai marché sur certaines d'entre elles en me rendant en pleine nuit dans ma salle de bains.

Je venais de découvrir un nouveau support de création artistique très différent de ceux que j'utilisais jusqu'ici, que ce soit en matière d'art traditionnel (sculpture, illustrations, origami) ou d'art numérique (photographie, animation 3D,  travaux pour diverses marques). J'ai encore tant à apprendre sur la planète LEGO, mais la partie la plus difficile est d'arriver à donner de la visibilité à mon travail pour le rendre accessible à tous.

Hoth Bricks : Vos créations sont inhabituelles. Vos MOCs sous la forme de sets LEGO alternatifs ont provoqué de nombreuses réactions. En fait, vos MOCs génèrent toujours de nombreuses discussions et j'ai l'impression que bon nombre de gens n'ont pas forcément saisi l'objectif  de cette série de MOCs. Pouvez vous nous en dire plus sur la philosophie présente derrière vos réalisations ?

Omar Ovalle : C'est en fait très simple : Je peux choisir de rester dans les limites strictes des produits officiels ou au contraire prendre plus de plaisir à étendre l'univers LEGO Star Wars de manière très personnelle. Pour moi, la seconde option est bien évidemment plus attractive, plus fun, et le challenge est plus relevé, avec des possibilités quasi illimitées. J'aime proposer des MOCs sur des sujets relatifs à l'univers Star Wars qui ne sont pas forcément les plus connus (commercialement parlant) voir inexistants à ce  jour. J'apprécie également de reconsidérer les sets existants en proposant des versions alternatives.

En tant qu'artiste, je cherche bien évidemment à attirer en permanence l'attention des fans de LEGO, et pourquoi pas, l'attention de la société LEGO ce qui me permettrait de pouvoir exprimer ma passion pour la brique LEGO à un niveau encore supérieur.

Hoth Bricks : Quelle est votre source principale d'inspiration, si l'on considère que vos travaux sont effectivement inspirés par des illustrations ou photos existantes ?

Omar Ovalle : Je trouve ma principale inspiration auprès des fans de LEGO et de leurs travaux, mais j'effectue également beaucoup de recherches sur internet. Un nouveau MOC peut être inspiré par des films (science-fiction, anime/manga, animation), des livres, des jouets issus de l'univers Star Wars ou plus simplement par un objet du quotidien.

Hoth Bricks : Comment procédez-vous pour vos MOCs ? Passez vous par une phase de croquis ou de création numérique avant de revenir aux briques en plastique ?

Omar Ovalle : Je ne fais plus de croquis depuis longtemps (après l'avoir fait durant de longues années) et je n'utilise pas LDD (LEGO Digital Designer) ou un autre logiciel. Lorsqu'une idée surgit, je la note. je cherche ensuite des images ou des photos pouvant servir de référence. J'ai appris à ne pas perdre des heures autour d'un MOC qui me pose des problèmes particuliers (ce qui arrive la plupart du temps). Souvent, je travaille sur plusieurs MOCs en même temps, avec de nombreuses phases de pause. Je mets le MOC qui me pose problème entre parenthèse le temps de trouver des réponses, des solutions, ou dans certains cas, les briques qu'il me manque pour le mener à terme.

Hoth Bricks : Etes vous un grand fan de Star Wars , ce qui expliquerait le choix de cet univers pour vos créations ?

Omar Ovalle : Je suis effectivement fan de Star Wars, mais curieusement uniquement depuis fin 2010 lorsque j'ai commencé à produire mes MOCs sur ce thème. Avant cela, je ne prêtais pas vraiment attention à la saga originelle, à la série animée The Clone Wars ou aux jeux vidéos comme je le fais aujourd'hui. J'ai exploré d'autres thèmes et d'autres styles comme l'univers Steampunk, ou le domaine des véhicules motorisés avec les voitures, les avions et les motos. Malgré tout, le thème Star Wars reste mon favori à ce jour.

Hoth Bricks : Vous avez proposé de nombreuses créations à l'échelle dite "System" ainsi que de nombreux speeders pour "Action figures". Prévoyez vous de proposer quelque chose de plus grand ou gros (ou plus petit...) à l'avenir ?

Omar Ovalle : Je pense me tourner vers l'échelle "micro", qui permet de proposer le meilleur de Star Wars avec le minimum de briques. Je pourrais également me tourner vers les sculptures, ce qui me plairait énormément, mais pour l'instant je vais me concentrer sur  l'échelle "System" pour les sets que je propose (Star Wars Custom LEGO Set 1, Set 2, Set 3), sur ma série sur les Droïdes (Star Wars Droids), mon autre série sur les créatures issues de l'univers Star Wars (Star Wars LEGO Creatures) et sur la très renégate série de Speeders (Star Wars Speeders Bikes) mettant en scène des Action Figures (Que je prends d'ailleurs énormément de plaisir à développer).

Hoth Bricks : Vous avez soumis certains de vos MOCs sur Cuusoo avant de les retirer définitivement après quelques semaines. Pouvez vous expliquer pourquoi ? Et plus généralement, quelle est votre opinion sur le projet Cuusoo ?

Omar Ovalle : J'ai écrit à plusieurs reprises à l'équipe en charge de LEGO Cuusoo pour leur demander pourquoi rien n'était fait pour assurer un certain niveau de qualité concernant les soumissions effectuées sur le site. Après quelques temps, la frustration aidant, j'ai quitté ce projet comme l'ont fait d'autres MOCeurs dont Anio, en raison  du nombre important de soumissions de mauvaise qualité.

Récemment, LEGO Cuusoo a retiré mon dernier MOC en invoquant les règles qui interdisent l'utilisation du logo LEGO dans les soumissions. J'ai décidé de laisser faire et mon MOC Darth Maul Speeder Bike a été retiré. J'ai perdu tout intérêt pour ce projet. Je pense que l'idée d'origine est intéressante, mais je ne suis tout ça que de très loin maintenant et il me semble que l'ordre est a priori revenu et que le chaos que j'ai connu au lancement du projet ne règne plus.

Hoth Bricks : Quels sont vos projets pour l'avenir ? Que pouvons nous attendre de votre part ?

Omar Ovalle : L'univers LEGO est en constante évolution. Mon intention est tout simplement de continuer à créer et transformer afin d''inspirer les autres et leur démontrer que la vie est une source de possibilités infinie.
Amusez vous ! 

Will | 01/05/2012 - 08:45 Interviews

Vous qui suivez ce blog, vous savez que les minifigs customs m'intéressent. Malheureusement, je n'ai pas vraiment la patience ni les connaissances techniques pour les produire moi-même et je me tourne donc souvent vers les vrais artistes capables de proposer ces minifigs inédites. Car ce sont des artistes, et Benjamin alias Brickplace est l'un de ces magiciens qui créent de nombreux personnages issus de l'univers Star Wars...N'hésitez pas à visiter sa galerie flickr. Vous trouverez également ses créations sur sa boutique eBay.

Si le sujet vous intéresse, voici quelques réponses à des questions que je voulais absolument lui poser :

Hoth Bricks : Tu es unanimement reconnu par la communauté pour la qualité de tes customs. A quand remonte cette envie de créer tes propres minifigs customs et quelle était alors ta motivation ?

Brickplace : Mes premières créations de customs remontent environ à 4 - 5 ans. A l’époque, tout comme de nombreux passionnés de Lego Star Wars, je suis devenu accro à la minifig LEGO - ils me les faillait toutes, même celles qui n’existaient pas.
Ce fut donc pour moi le début d’une longue épopée, car réaliser une figurine custom de bonne qualité, qui trouve sa place au sein de ma collection, m’a pris quelques années de pratique, recherches et tests en tous genres. En outre, le problème (qui n’en est pas vraiment un) est que L’univers Star Wars est très vaste, sans parler des Univers Etendus - une quantité astronomique de personnages le compose.

HB : Le sujet des customs divise la communauté : Certains considèrent ces créations comme un blasphème quand d'autres apprécient de voir certains personnages enfin créés ou revisités en version minifig. Alors, création originale ou trahison envers le concept LEGO ?

Brickplace : Tout ce qui est populaire et qui vise un grand nombre de passionnés et de collectionneurs, aura toujours des détracteurs pour ce type de sujet et heureusement.
Je ne pense pas « trahir » le concept LEGO, selon moi les minifigs customs ont pour intérêt de combler et de s’additionner à une collection. De surcroît, mes créations sont faites avec 100% de pièce LEGO et cela pour la moitié de mes customs. L’autre moitié d’entre elles sont faites à 90% avec des pièces LEGO, seuls les casques ne viennent pas de sets LEGO.
Je crois ainsi rester fidèle au concept même de la minifig LEGO. Cependant, je n’irais pas jusqu’à dire que ce sont des créations originales, car mes designs s’inspirent des personnages existants dans le monde de Star Wars pour les transposer en minifigs customs.

HB : The Clone Wars a amené une quantité importante de nouveaux personnages dans l'univers Star Wars. LEGO ne les produira manifestement pas tous. Les customs jouent-ils un rôle important dans le fait de combler ce manque auprès des fans ?

Brickplace : C’est l’essence même de ma motivation ! Créer mes figs, combler ma collection; d’ailleurs la communauté de fans sur internet que j’ai découverte et que je continue de découvrir a été une grande source d’inspiration.
Après avoir partagé les photos de certaines de mes créations, de nombreux passionnés m’ont posé des questions, demandé si je comptais faire telle ou telle figurine et envoyé des liens avec des photos de personnages qui seraient sympas à reproduire.
Cela motive d’autant plus lorsque les fans vous félicitent pour vos créations, au point de vous demander si c’est possible de leur en faire une - c’est justement ce qui m’a donné l’envie d’en créer pour les autres.

HB : Tu utilises la technique du décal pour tes customs, quelques conseils à donner à tous ceux qui voudraient essayer cette technique exigeante et parfois compliquée à mettre en oeuvre pour leurs minifigs ? Nombreux sont ceux qui se posent la question du support à utiliser pour les décals : Quel type de papier, quelle technique d'impression, etc... D'après ton expérience, quel est le meilleur compromis technique ?

Brickplace : Prenons les choses dans l’ordre, la création de custom comporte plusieurs étapes importantes :

- En premier lieu, il faut un design de qualité et j’insiste sur ce point. Une maitrise parfaite de la pose de décal est une chose, en revanche la qualité d’une minifig custom est un ensemble - un design de très haute définition est indispensable.

Je fais tous mes designs sur Photoshop, difficile de donner des conseils sur ce point. Si vous partez de zéro, comme je l’ai fait, il faut passer de nombreuses heures à faire et refaire des tutoriels Photoshop afin d’obtenir un design digne de ce nom.

Pas de Paint ou vous aurez un design pixélisé et peu d’outils techniques pour faire ce que vous désirez ! Pas de capture d’écran non plus, car il n’y aucune image de design en haute définition sur le net, par conséquent le résultat serait de mauvaise qualité.
Honnêtement, il m’a fallu près de 2 ans avant d’obtenir un vrai résultat de qualité - mes premières créations avaient un design pitoyable.

Mon conseil si vous ne voulez pas passer des nuits interminables à faire un dégradé multiplicateur sur un calque qui a le bon rendu avec la couleur que vous voulez … Oui language Photoshop ! Achetez des designs de qualité, directement imprimés sur du papier décal.

- Pour ceux qui voudraient réaliser leur design, le papier décal est un autre point important. Il existe différents grammages de papier décal : Plus il est léger, plus le résultat donnera l’effet d’une impression sur pièce et non d’un décal. C’est ce qui m’a plu dans la méthode du décal, quand il est de qualité, le résultat obtenu donne l’effet d’une pièce imprimée, bien que posée à la main. Mais attention, prenez du papier décal ordinaire pour commencer, car plus il est fin plus il se détruit facilement lors de la pose et cela peut vite « rendre fou » !

De plus, il y du papier pour imprimante laser et pour jet d’encre, je déconseille grandement l’impression au jet d’encre, question de qualité. D’ailleurs n’imprimez pas chez vous si vous ne possédez pas une imprimante permettant d’obtenir une excellente définition - allez chez un imprimeur, la différence de qualité sera flagrante.

Enfin et c’est un point important, il y a également plusieurs types de papier concernant le temps d’humidification : le film du décal peut s’enlever entre 5 secondes et 1 minute, selon les papiers. Le plus rapide sera toujours de meilleure qualité mais sera toujours beaucoup plus difficile à poser. Je ne compte plus les décal que j’ai détruits …par milliers ! Utilisez du papier décal transparent pour les pièces claires et du papier blanc pour les pièces foncées.

- Pour la pose du décal, patience et minutie doivent être vos deux principales qualités, j’insiste !
Il vous faut essayer et encore essayer, cela ne sert à rien de trop appuyer car vous détruirez automatiquement votre décal ; passez toujours en légèreté sur les angles à l’aide d’un pinceau fin, à poils semi-rigides, pour faire adhérer le film. Ne laissez jamais aucune bulle d’air ou plissure, résultat hideux garanti.

La pose d’un minuscule décal sur une partie arrondie, est ce qu’il y a de plus difficile : le film du décal est flexible, ce qui est à la fois un problème et un avantage ; car l’impression peut très vite s’émailler sur un arrondi, cependant sa flexibilité lui permet d’épouser toutes les formes.

En espérant que ceci aidera les lecteurs de Hoth Bricks pour leurs créations.

HB : Quels sont tes prochains projets ? Une info à donner pour les lecteurs de Hoth Bricks ?

Brickplace : J’ai pas mal de projets en cours pour les figurines customs : De la Old Republic, Gree épisode 3, Jango etc... Puis d’autres qui sont déjà terminées, que je vais présenter dans les jours à venir : 5 Commandos, Wolff ep3, Fil ... Je fais également pas mal de MOCs, je suis en train d’en finir un que je ne vais pas tarder à présenter - un Giant Chess Star Wars sur Hoth, le premier d'une longue série ! (sourire)