Avant de vous livrer quelques impressions personnelles sur le set LEGO Star Wars 75275 A-Wing Starfighter (1673 pièces - 199.99 €) à l'occasion d'un "Vite Testé", je donne la parole aux deux designers Hans Burkhard Schlömer et Jens Kronvold Frederiksen, (Design Director) qui ont travaillé sur ce produit et qui ont gentiment accepté de répondre à quelques questions par email.

Will : Comment est née l'idée de proposer une version Ultimate Collector Series du A-Wing, un vaisseau qui a priori n'est pas le plus détaillé ni le plus impressionnant des nombreux engins issus de l'univers Star Wars ?

Jens Kronvold Frederiksen :  Tout est possible avec les briques LEGO, même créer une reproduction au format Ultimate Collector Series d'un vaisseau comme le A-Wing !

Nous n'avions aucune inquiétude particulière à propos de l'adaptation du modèle de référence à cette échelle, même nous avons rapidement compris durant le processus de création que la version UCS idéale nécessiterait une verrière de cockpit sur mesure.

Nous avons eu l'opportunité de pourvoir créer ce nouvel élément et nous avons alors décidé qu'il était temps de créer ce modèle basé sur un vaisseau emblématique de la saga Star Wars !

Will : Quelles sources et autres documents (photos, maquettes utilisées dans le film, autres produits dérivés) ont été utilisées pour reproduire les nombreux détails esthétiques de la version LEGO ? Connaissiez-vous la version au 1/72 commercialisée par Bandai en 2017 que de nombreux collectionneurs considèrent comme un produit de référence ?

Hans Burkhard Schlömer : Nous avons travaillé sur la base de photos issues des archives de Lucasfilm et de captures réalisées par nos soins directement depuis les différentes scènes du film.

J'utilise effectivement aussi parfois d'autres produits, ici la version commercialisée par Bandai, comme source d'inspiration, mais les maquettes originales utilisées à l'écran sont les versions de référence que nous avons utilisé au cours du développement de ce produit.

Will : Quelle a été la partie du vaisseau la plus difficile à reproduire pour que ce nouveau modèle LEGO soit le plus fidèle possible à la version vue à l'écran ?

Hans Burkhard Schlömer : Les sections placées à l'avant de la carlingue et qui forment la structure en "A" du vaisseau ont été les plus compliquées à imaginer et à connecter à la structure interne du modèle.

Ces deux sections intègrent des assemblages de pièces pointant dans toutes les directions et font appel à des éléments Technic qui leur permettent de venir se fixer solidement sur le reste du vaisseau.

La difficulté du challenge était aussi de conserver une relative facilité d'assemblage et d'éviter de créer la confusion chez ceux qui feront l'acquisition de ce produit. Si tout se met parfaitement en place progressivement mais aussi parfois d'une manière un peu surprenante, alors je considère que le designer a correctement fait son travail.

Will : En marge des formules de calcul habituelles que nous connaissons tous, comme par exemple le ratio nombre de pièces / prix public, comment avez-vous défini l'échelle définitive de la version LEGO ?

Hans Burkhard Schlömer : Le prix public du produit est en effet le facteur décisif dans ce domaine car il fixe le budget dont je dispose et donc la taille du modèle, la seule réelle limitation étant ensuite la quantité minimale de briques à mettre dans la boite pour correspondre au tarif prévu.

Will : L'emballage du produit adopte le nouvel habillage visuel "18+" aussi utilisé pour les trois reproductions de casques commercialisées depuis peu. En mettant les considérations esthétiques et cosmétiques de côté, pouvez-vous nous promettre que les techniques utilisées sur ce nouveau modèle sauront surprendre et divertir même les plus expérimentés des fans adultes ?

Jens Kronvold Frederiksen : La classification "18+" n'est pas spécifique à la gamme LEGO Star Wars et elle a simplement vocation à expliquer que ces produits ciblent plutôt un public de fans de LEGO adultes.

Il s'agit de constructions qui peuvent donc être considérées comme plus complexes que d'autres et qui proposent un challenge d'un certain niveau. Ce nouveau set n'est cependant pas plus difficile à assembler que les autres produits estampillés Ultimate Collector Series commercialisés par le passé, la nouvelle classification "18+" ne change rien sur ce point précis.

Will : La verrière du poste de pilotage est un élément inédit spécialement fabriqué pour ce set.  Cette pièce a-t-elle été imaginée en premier et le modèle final assemblé autour ou a-t-elle été créée après pour s'intégrer parfaitement au modèle ?

Hans Burkhard Schlömer : J'avais initialement assemblé deux versions du A-Wing : une première basée sur une verrière en 8 tenons de large et une seconde qui utilisait une verrière de 6 tenons de large.

Les deux verrières étaient construites à l'aide d'éléments existants qui permettaient d'obtenir un rendu assez réaliste, mais le modèle basé sur la verrière en 8 tenons s'est avéré beaucoup trop gros et nous avons finalement décidé de garder la version avec la solution en 6 tenons de large.

Après analyse, nous sommes arrivés à la conclusion que la solution à base de pièces existantes n'était pas totalement satisfaisante sur le plan esthétique et nous avons donc décidé de créer la nouvelle pièce que vous trouverez dans cette boite.

Will : Il est clair que la minifig du pilote fournie est supposée être un personnage générique qui sert de complément d'exposition au produit. On ne peut cependant pas s'empêcher d'imaginer qu'il s'agit d'Arvel Crynyd (Green Leader), un personnage vu aux commandes d'un A-Wing dans l'Episode VI. Pourquoi ne pas avoir identifié clairement ce personnage dans le set ?

Jens Kronvold Frederiksen : Nous aurions pu identifier nominativement la minifig livrée dans cette boite, mais le vaisseau à construire ici est plutôt une version générique inspirée de ceux qui ont participé à la bataille d'Endor vue dans le film Return of the Jedi et nous avons donc décidé que le pilote serait lui aussi un personnage générique.

Hans Burkhard Schlömer : Cette minifig est d'ailleurs inédite, même s'il s'agit surtout d'une mise à jour de la version de 2013 [75003 A-Wing Starfighter]. Le design global de la figurine a été réactualisé avec un niveau de détail encore supérieur à celui de la version précédente pour lui donner un look plus fidèle à la tenue de référence. Le casque profite ici d'ailleurs d'une tampographie métallisée sur les côtés, ce qui correspond exactement au détail vu sur le casque utilisé à l'écran.

On reparle aujourd'hui des trois casques qui seront commercialisés dès le 19 avril prochain dans la gamme LEGO Star Wars, les références 75274 Tie Fighter Pilot Helmet (724 pièces), 75276 Stormtrooper Helmet (647 pièces) et 75277 Boba Fett Helmet (625 pièces). J'ai  en effet pu poser quelques questions par email aux trois designers en charge du projet, Niels Mølgård Frederiksen et César Carvalhosa Soares, designers et Jens Kronvold Frederiksen, Design Director, et je vous livre ci-dessous leurs réponses.

Will : LEGO a déjà produit deux bustes de personnages issus de l'univers Star Wars en 2019 [SDCC exclusive 77901 Sith Trooper Bust & 75227 Darth Vader Bust], les casques lancés cette année sont-ils une évolution de ces bustes ou un concept totalement indépendant ? L'idée des bustes sera-t-elle encore déclinée à l'avenir avec de nouveaux modèles ?

Jens : Les deux bustes déjà commercialisés n'ont aucun lien de parenté direct avec les nouveaux casques que nous venons d'annoncer, il s'agit d'idées et de projets totalement différents.

Les casques n'ont donc pas vocation à remplacer le concept développé autour des bustes déjà commercialisés et les deux idées pourront probablement coexister à l'avenir. Nous ne pouvons évidemment pas communiquer explicitement sur l'évolution future de ces deux concepts.

Will : Cette nouvelle gamme de produits est identifiée comme destinée à un public adulte. En marge de l'emballage estampillé 18+ et de l'effort marketing qui les présente comme des modèles d'exposition, quels autres arguments sont à l'œuvre pour faire de ces produits de vrais modèles pour fans adultes ?

Jens : Ces nouveaux casques font en effet partie d'une gamme de produits principalement destinée à un public adulte. Nous voulions d'ailleurs que cette cible soit affichée de manière explicite via le design de l'emballage de ces nouveaux produits, mais aussi via les produits eux-mêmes. Ce sont des modèles prévus pour être exposés, ils n'ont pas vocation à servir de jouet pour enfants.

L'expérience de montage est clairement pensée pour satisfaire un public adulte et le label 18+ nous a autorisé à nous affranchir de certaines contraintes relatives à la complexité du modèle et des techniques utilisées. Nous avons ainsi pu élaborer des modèles vraiment détaillés et fidèles à leurs contreparties réelles.

Will : Comment avez-vous déterminé l'échelle finale de ces reproductions de casques emblématiques de l'univers Star Wars ? Certains fans attendaient sans doute quelque chose de plus consistant ou de plus volumineux.
Niels : Nous avons essayé de trouver le meilleur équilibre possible : Nous voulions que ces casques ne soient ni trop volumineux ni trop compacts.

Comme il s'agit ici de modèles en trois dimensions, une augmentation de 10% de la taille du produit aurait impliqué une augmentation significative du volume de l'objet et donc la présence de nombreux éléments supplémentaires, ce qui aurait aussi impacté le prix public de chacun de ces casques.

Will : Quel a été le challenge le plus difficile à relever durant la conception de ces casques ?

Niels : Pour Boba Fett, le plus gros défi était de reproduire les bandes jaunes sur le côté du casque car nous voulions absolument intégrer ce détail caractéristique en utilisant des pièces et non des stickers ou des décorations qui n'auraient pas fonctionné à cet endroit du modèle. Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver une solution acceptable mais je pense que c'est le détail qui m'a donné le plus de fil à retordre sur ce modèle.

Will : On note une présence très marquée des tenons en surface pour chacun de ces casques. S'agit-il d'un choix artistique délibéré, ou de la conséquence d'une contrainte particulière ?

Cesar : La présence des tenons était un choix délibéré pour plusieurs raisons : Nous voulions qu'il soit immédiatement visible qu'il s'agit ici de produits LEGO même pour quelqu'un qui n'est pas un habitué de nos produits.

L'ADN LEGO de ces casques doit transparaître au premier coup d'œil. Mais il est aussi important de retenir que les techniques utilisées ici nous ont permis de "sculpter" plus facilement certains des détails organiques difficiles à interpréter sur ces reproductions de casques.

Will : Malgré tous les efforts pour présenter ces produits comme des objets de collection et d'exposition pour fans adultes, on n'échappe pas aux habituels stickers à coller. Que répondre à tous ceux qui regrettent la présence d'autocollants dans ces sets ?

Jens : Nous savons que de nombreux fans adultes préfèrent que les pièces soient tampographiées plutôt que d'avoir à coller des stickers sur leurs modèles. Sur ces casques, nous utilisons une combinaison des deux procédés pour arriver au résultat que vous avez pu découvrir.

L'une des raisons qui explique que certains éléments ne soient pas tampographiés : certaines pièces / formes sont difficiles voire impossibles à tampographier. Il faut aussi retenir que nous ne pouvons pas ajouter un nombre illimité d'éléments tampographiés sur chaque modèle.

Nous avons en revanche décidé de que la plaque d'identification de chacun de ces casque serait tampographiée car il s'agit d'un élément important de ces modèles d'exposition qui restera visible sous tous les angles.

Will : Les fans peuvent-ils se préparer à collectionner toute une gamme de casques issus de l'univers Star Wars ou ces trois produits resteront-ils un "one shot" sans suite ? D'autres licences [Marvel, DC Comics] bénéficieront-elles du même traitement à l'avenir ?

Jens : Vous vous en doutez, nous ne pouvons pas dire grand chose concernant les futurs produits, il faudra faire preuve de patience pour en savoir plus !
Will | 28/06/2018 - 12:27 News Interviews LEGO Harry Potter LEGO Overwatch

Rencontre avec le designer Mark Stafford

Autre rencontre à l'occasion des Fan Medias Days organisés par LEGO : Mark Stafford, designer bien connu des fans adultes, qui a travaillé sur le set 75955 Hogwarts Great Hall et avec qui j'ai pu échanger sur cette boite mais aussi sur quelques autres sujets très intéressants dont je vous livre quelques extraits ci-dessous.

Derrière son implication dans la nouvelle gamme LEGO Harry Potter, il y a un peu plus à explorer en sa compagnie que le pourquoi du comment de telle ou telle pièce dans telle boite. Mark Stafford est en effet un habitué des gammes dites de "recrutement", à savoir ces univers qui sont chargés d'attirer les plus jeunes dans le monde LEGO.

Il est passé par les gammes Exo-Force (2009), Atlantis (2011), Alien Conquest (2011), Ninjago (2012-2013), Legends of Chima (2013-2015) ou encore Nexo Knights (2016-2018). Il a également travaillé sur les sets Jurassic World Fallen Kingdoms (2018) et sur la gamme dérivée du jeu vidéo Overwatch (2019).

Et la renaissance de la gamme Harry Potter est bien un outil de recrutement pour jeunes fans qui ont découvert les livres ou les films ces dernière années et qui ne trouvaient jusqu'ici pas de produits dérivés LEGO dans les rayons de leur magasin de jouets préféré.

75955 Hogwarts Express

Puisqu'il s'agissait de faire un peu de promo pour les nouveautés de la gamme Harry Potter, LA question autour du set 75955 Hogwarts Express s'imposait : Le train est-il compatible avec les rails et les moteurs LEGO et pourquoi le set n'en contient-il pas ?

"...Le train du set 75955 est compatible avec les rails LEGO et il est facilement convertible en train motorisé. Il avait été initialement conçu sur le même principe que l'Emerald Night du set 10174 (2009) et les différents éléments Power Functions pouvaient être intégrés facilement. Mais cette boite s'adresse aux enfants et nous avons ensuite préféré concevoir un train plus compact et proposer une gare plus détaillée et jouable plutôt que d'inclure tout l'attirail nécessaire à sa motorisation.

Ceux qui le souhaitent pourront faire rouler le Hogwarts Express sur leur circuit au prix de quelques simples modifications, mais nous ne voulions pas sacrifier certains détails au profit de ces éléments, tout en gardant un prix public accessible à la grande majorité des jeunes fans de l'univers Harry Potter qui ne sont pas forcément équipés en accessoires Power Functions et en rails LEGO.

Ces nouveaux sets s'adressent à un jeune public qui découvre l'univers Harry Potter, parce que des parents déjà fans ont par exemple mis les livres ou les films entre les mains de leurs enfants. C'est donc une gamme de "recrutement" que nous essayons de développer, avec des représentations accessibles et jouables de scènes ou de lieux emblématiques des premiers épisodes cinématographiques de la saga. Les fans adultes y trouveront leur compte avec de nouvelles minfigs et quelques techniques de constructions originales comme celle qui permet dans le set 70954 de rattacher le toit de la tour aux murs.

75954 Hogwarts Great Hall et 75953 Hogwarts Whomping Willow

Justement, à propos des sets 75954 Hogwarts Great Hall et 75953 Hogwarts Whomping Willow qui peuvent être associés et de la possibilité d'obtenir de futures extensions pour un playset encore plus consistant :

"...La demande pour de nouvelles boites dans la gamme LEGO Harry Potter était là, nous l'avons constaté via les remontées effectuées depuis nos boutiques officielles où les fans ne cessaient de demander aux vendeurs quand la gamme serait à nouveau disponible en rayon. Profiter de la sortie des films Fantastic Beasts était l'occasion rêvée de relancer une gamme Harry Potter.

Avec ces nouveaux sets, nous avons souhaité nous démarquer des boites de la gamme précédente et opter pour une reproduction de Hogwarts tel que la construction apparait dans les films les plus récents. Pas de toits verts et pas de référence aux sets précédents. Nous voulions que la gamme prenne un nouveau départ.

La combinaison des deux sets offre ici un bon compromis en terme d'échelle, de jouabilité et de prix public, n'en déplaise à tous ceux qui espéraient toujours plus gros, toujours plus de minifigs, etc... Trois des quatre designers qui ont travaillé sur ces nouvelles boites viennent de l'univers Nexo Knight, nous avons donc l'habitude de travailler sur des projets destinés à recruter de nouveaux fans et c'est ce que doivent permettre de réaliser ces nouveaux sets.

J'avais initialement placé Hogwarts en haut d'un rocher et j'avais intégré la Chambre des Secrets dans le set 70954, mais lorsque nous avons testé le set auprès d'un panel d'enfants, ces derniers ont préféré utiliser le Basilisk [Basilic] pour recréer des scènes d'affrontement avec les différents personnages et n'ont montré que peu d'intérêt pour la Chambre elle-même.

Il a alors été décidé de la retirer du set et de mettre le quota de pièces disponibles à profit pour apporter des détails supplémentaires à la construction existante. À titre personnel, je préfère le set tel qu'il est aujourd'hui, limité mais accessible à une large population de jeunes fans, plutôt que plus détaillé mais réservé à une clientèle de fans adultes qui aurait les moyens de se l'offrir.

Si nous commercialisons d'autres sets dans cette gamme, il est possible que d'éventuelels extensions soient alors disponibles et nous fournirons les pièces et instructions nécessaires à la jonction entre les différentes constructions..."

75951 Grindelwald's Escape

Au sujet de la pression que pourrait éventuellement ressentir un designer lorsqu'il travaille sur le comeback d'une gamme très attendue par les fans et des contraintes liées au développement d'une gamme sous licence :

"...Ceux qui me connaissent en tant que designer LEGO savent que je suis toujours prêt à subir les assauts des fans. J'ai travaillé sur des gammes comme Ninjago, Legends of Chima et Nexo Knights et j'ai donc l'habitude de voir des hordes de fans adultes critiquer les produits ou les gammes sur lesquelles je travaille. Ces mêmes fans deviennent ensuite souvent moins virulents vis à vis de ces gammes pour enfants lorsqu'ils réalisent qu'elles sont la source de minifigs originales, de pièces inédites ou de nouvelles couleurs.

Ces premiers sets LEGO Harry Potter version 2018 ont été plutôt bien accueillis et j'ai été dans une certaine mesure surpris de ne pas voir déferler les critiques de fans nostalgiques des sets précédents. Je ne suis pas habitué à un accueil aussi positif...

La vraie pression venait plutôt des retours que nous faisaient les ayant-droits de la licence parmi lesquels J.K. Rowling durant la phase de développement des produits. On ne savait jamais quand telle ou telle remarque ou critique venait directement d'elle et c'était donc toujours un peu stressant de recevoir des retours sans savoir de qui ils venaient vraiment.

Travailler sur l'univers cinématographique Harry Potter ne relève pas du parcours du combattant : Les films sont disponibles depuis plusieurs années et il n'y a rien de confidentiel dans cette gamme. Il faut juste arriver à s'émanciper de ce qui a déjà été fait par LEGO sur le sujet et avoir un regard neuf sur cet univers, comme l'ont les enfants d'aujourd'hui qui découvrent les aventures d'Harry Potter.

C'était plus compliqué pour les designers en charge des sets Fantastic Beasts : Si Samuel Johnson n'a pas eu de problèmes pour reproduire la valise présente dans le premier volet de cette nouvelle saga pour le set 75952 Newt’s Case of Magical Creatures, il a été plus difficile pour Raphael Pretesacque d'obtenir des informations fiables et concrètes à propos du carrosse du set 75951 Grindelwald's Escape basé sur le second volet..."

Hors sujet ou presque, à propos du marronnier que sont les retours éventuels des gammes Classic Space et Classic Castle et de la différence de perception de ces univers selon les générations. Mark Stafford est un designer qui a souvent été brocardé pour son implication dans divers thèmes (Alien Conquest ou Nexo Knights par exemple) qui selon une frange de fans ne font qu'occuper la place que devrait retrouver le Classic Space ou le Classic Castle au catalogue LEGO :

"...La gamme Classic Space n'aurait pas vraiment de sens aujourd'hui, sauf peut-être pour quelques fans adultes nostalgiques qui voudraient retrouver les produits de leur enfance. Elle mettait en scène un concept d'exploration à une époque où la conquête spatiale fascinait les plus jeunes.

Aujourd'hui, Elon Musk ou Richard Branson vendent des tickets pour l'espace et il serait difficile de ressortir une gamme Classic Space en l'état sans y intégrer ce qui intéresse les nouvelles générations : les affrontements entre gentils et méchants. Il faudrait y ajouter des aliens et des armes pour permettre de mettre en scène ces affrontements voulus par les enfants. Ce ne serait de toute façon plus le Classic Space tel que nous l'avons connu.

Concernant l'univers Classic Castle, c'est un peu le même problème. Un château ne suffit plus pour les nouvelles générations d'enfants entourés d'univers qui mêlent ambiance médiévale, magie, sorcellerie, etc... La gamme Nexo Knights était une tentative de mélanger ces ingrédients en rajoutant un contexte dans lequel de gentils chevaliers affrontent une armée de méchants.

Il faut toujours garder à l'esprit que ce qui a du sens pour un fan adulte n'en a pas forcément pour un enfant. C'est le cas par exemple de l'univers Steampunk qui passionne les adultes mais reste très abstrait pour les plus jeunes. C'est compliqué : une voiture avec des hélices ou un avion avec une cheminée n'a pas de sens pour eux parce qu'ils connaissent les représentations modernes de ces véhicules et n'associent pas ces différents éléments entre eux. À l'inverse, un château avec une touche de magie fonctionne parce qu'il n'ont pas de référence moderne à cette construction et leur imagination reste disponible et ouverte à ce type de contexte.

Autre exemple de ce que perçoivent les enfants : La gamme Legends of Chima n'était pas assez claire sur la frontière entre le bien et le mal. Chaque tribu pouvait incarner les gentils de l'histoire et cela créait un peu de confusion dans l'esprit des plus jeunes. Avec la gamme Nexo Knights, nous avions rectifié le tir en identifiant dès le départ les deux camps, avec une certaine exagération d'ailleurs..."

Encore une fois, vous n'aurez probablement pas appris grand chose ici, mais on retrouve dans les propos de Mark Stafford le leitmotiv habituel de LEGO : Le fait de développer des produits pour les enfants. Un rappel important à une époque ou de nombreux fans adultes sont parfois convaincus d'être la cible exclusive du fabricant de jouets...

Will | 25/06/2018 - 10:34 News Interviews LEGO Star Wars

Michael Lee Stockwell & Jens Kronvold Frederiksen

Rencontrer deux designers qui travaillent sur la gamme LEGO Star Wars est une expérience à double tranchant : On s'attend à en apprendre un peu plus sur ce qui se passe en coulisses autour de cette gamme mais on sait d'avance que de nombreuses questions resteront sans réponse pour des raisons de confidentialité.

J'ai pu partager une demi-heure d'échange avec Michael Lee Stockwell (designer chez LEGO depuis 2006) et Jens Kronvold Frederiksen (designer chez LEGO depuis 1998) à l'occasion des Fan Medias Days organisés par LEGO et plutôt que de vous restituer une interview ponctuée d'évitements, de sourires gênés et de diversions de haute volée, je me contenterai de résumer ici ce qu'il est ressorti de vraiment intéressant de cette rencontre avec deux vétérans de la gamme.

75098 Assault on Hoth

Je n'ai pas hésité une seconde à reparler du décevant set 75098 Assault on Hoth qui n'avait rien d'un assaut et qui ne méritait probablement pas de porter le label Ultimate Collector Series. Les deux designers admettent volontiers avoir passé du temps à lire les différentes reviews peu flatteuses de cette boite :

"...Nous avons bien conscience du niveau de déception des fans, mais sans vouloir nous justifier, il y a une explication concernant la présence de seulement deux assaillants dans cette boite : Le set 75098 (2016) était initialement prévu pour offrir un contexte à une reconstitution plus globale de la Bataille de Hoth.

Sa commercialisation a été repoussée [Pas d'informations sur les raisons réelles de ce retard] alors qu'il aurait du au départ accompagner la mise en vente d'autres éléments de la scène en question dont l'AT-AT  (75054) et le Snowspeeder de 2014 (75049).

L'ensemble aurait formé une scène cohérente et évolutive en fonction des envies et des moyens de chacun, c'était l'objectif de départ mais le timing du marketing et quelques contraintes techniques en ont décidé autrement..."

Ils reconnaissent volontiers qu'il aurait alors probablement suffi de rendre cette explication publique pour calmer le jeu mais ils ont délibérément choisi de ne pas intervenir dans les débats entre fans, même si la marque ne leur imposait pas de devoir de réserve particulier :

"...Certains designers interviennent régulièrement sur les forums de discussion de fans, nous avons choisi de ne pas le faire pour ne pas donner l'impression de venir justifier les choix qui ont été faits et ne pas nous retrouver à devoir le faire en permanence dans des débats sans fin.

Cela ne nous empêche pas de prendre en compte les retours positifs ou négatifs sur les produits qui sont commercialisés et d'analyser les réactions des fans. 

Nous avons évidemment constaté que la déception était de mise à propos de cette boite, les nombreuses reviews qui ont été publiées ont pour la plupart été très dure avec ce set. Nous en avons tiré les leçons en interne..."

75178 Jakku Quandjumper

Autre set qui a été le sujet de nombreuses discussions : la référence 75178 Jakku Quandjumper qui met en scène un vaisseau dont la présence à l'écran se limite à...une explosion de la chose :

"...Nous savions dés le départ que le Quadjumper ne jouerait qu'un rôle très limité dans l'action du film The Force Awakens. Mais lorsque nous avons vu le modèle utilisé dans le film lors d'une visite sur le studio de tournage, nous avons tout de même décidé de tenter d'en créer une version LEGO sans savoir si elle finirait un jour dans les rayons des magasins de jouets.

Ce modèle a ensuite été soumis à un panel d'enfants chargés de tester le produit et le succès a été immédiat. Les gros moteurs et le mécanisme d'explosion ont fait l'unanimité et les jeunes testeurs appréciaient le côté cartoon du vaisseau. Nous avons alors décidé de le commercialiser, à chacun ensuite de créer une véritable histoire pour ce vaisseau..."

Sur la difficulté de faire plaisir à tout le monde avec les produits de la gamme LEGO Star Wars, en parlant ici des jeunes qui découvrent cet univers et des fans adultes qui connaissent la gamme depuis de longues années :

"...Il ne faut pas oublier que nous travaillons d'abord pour une clientèle composée essentiellement d'enfants. Nous savons que la gamme LEGO Star Wars attire énormément de fans adultes et nous ne les oublions pas en leur proposant régulièrement des produits dont l'apparence et le processus de construction répondent à leurs attentes, mais les réactions des enfants face aux produits que nous leur présentons sont évidemment très différentes de celles des adultes. 

Nous effectuons de nombreux tests sur le jeune public et les réactions de ces enfants sont parfois très surprenantes. La plupart d'entre eux préféraient par exemple la version Microfighter du X-Wing à celle au format classique. Prise en main, solidité, rapidité de l'assemblage, facilité à faire voler le vaisseau, leurs préoccupations sont parfois très éloignées de celles des fans adultes qui recherchent plus de fidélité dans la représentation.

La gamme LEGO Star Wars se composera toujours de nouveautés basées sur les derniers contenus disponibles [Films, séries animées] et de sets qui rendent hommage aux scènes ou aux vaisseaux les plus emblématiques de la saga. C'est un équilibre que nous souhaitons maintenir.

Vous remarquerez d'ailleurs que les sets ne sont pas identifiés par époque ou par film. Les boites des sets 75208 Yoda's Hut et 75205 Mos Eisley Cantina portent par exemple le même habillage visuel que les produits basés sur le film The Last Jedi. Les enfants doivent pouvoir mélanger tous ces contenus pour inventer leurs propres histoires même si les fans adultes les plus documentés sauront eux à quel contenu le set fait référence..."

75208 Yoda's Hut

Autre anecdote révélatrice de l'impact du panel de jeunes testeurs sur les choix des designers, qui explique la présence du serpent dans le set 75208 Yoda's Hut :

"...Durant la phase de test du set LEGO Star Wars 75208 Yoda's Hut, les jeunes fans du panel découvraient le contenu potentiel de la boite mais c'est surtout la présence fortuite d'un serpent sur un coin de table qui attirait leur attention.

Ils se voyaient déjà inventer les aventures de Luke et Yoda rencontrant le serpent dans les marais de Dagobah. Devant autant d'enthousiasme, nous avons décidé de garder ce serpent et de l'intégrer au set alors que ce n'était pas du tout prévu au départ.

Même chose pour le feu qui s'échappe de la cheminée de la hutte, ce détail anodin très préliminaire a fasciné les jeunes testeurs, nous l'avons conservé en l'état..."

75149 Resistance X-Wing Fighter

À propos des rééditions, remakes, variantes et autres légendes urbaines qui circulent au sujet de LEGO qui voudrait croquer dans le gros gâteau du marché secondaire :

"...Nous sommes évidemment au courant de ce qui se passe sur le marché secondaire mais il ne faut pas non plus tirer de conclusions trop hâtives sur le comportement de LEGO à ce sujet.

Notre objectif est de permettre à chaque génération de fans d'accéder aux vaisseaux ou engins qui ont fait le bonheur de la génération précédente, pas de protéger les vendeurs de produits plus anciens, ni d'ailleurs de détruire leur business de manière volontaire.

Nous surveillons de près ce qui se passe sur le marché secondaire parce que nous y trouvons des informations très intéressantes sur les produits qui plaisent aux fans. Ce sont des indicateurs très utiles pour définir nos futures pistes de travail. 

Chaque choix de rééditer tel ou tel vaisseau est aussi et surtout dicté par une volonté de proposer une nouvelle interprétation de la chose, en y intégrant les nouvelles pièces dont nous disposons et en adaptant les fonctionnalités et l'esthétique globale aux codes en vigueur au moment de sa commercialisation.

Le X-Wing est un exemple parfait pour démontrer cette volonté de toujours avoir au catalogue les vaisseaux emblématiques de la saga. C'est la caserne de pompiers de la gamme LEGO Star Wars, il doit toujours être en rayon et à chaque nouveau modèle nous essayons d'avoir une approche créative inédite afin d'intégrer de nouvelles fonctionnalités qui ont une influence directe sur la conception et l'esthétique du produit.

À chaque époque ou génération ses attentes et ses exigences. À nous de répondre de la meilleure des manière en proposant plus que de simples remakes. En repartant de zéro à chaque nouvelle version, nous nous assurons d'éviter de proposer une simple évolution d'un modèle existant..."

75155 Rebel U-Wing Fighter

En parlant brièvement de Rogue One : A Star Wars Story et des produits dérivés du film, les deux designers y vont d'une remarque intéressante :

"...Rogue One a été une relative déception pour les designers passionnés de Star Wars que nous sommes. Si le film proposait suffisamment d'opportunités créatives, nous savions dès le départ qu'il serait difficile de toucher notre jeune public habituel avec les boites que nous allions proposer.

Le film lui-même n'est pas vraiment une oeuvre destinée aux plus jeunes et comme nous l'avions envisagé, les produits dérivés ont donc eu un peu de mal à séduire la jeune génération de fans..."

À propos de certains choix en matière d'échelle, qui divisent parfois les fans surtout lorsqu'il s'agit de reproductions de scènes qui se déroulent dans un contexte dont l'aspect grandiose n'est plus très présent dans les sets LEGO :

"...Nous nous efforçons toujours de choisir la meilleure échelle possible en fonction de la scène ou du vaisseau à reproduire. Le critère du prix public final de la boite en question entre évidemment en compte lorsqu'il s'agit de faire ces choix.

En prenant par exemple le set 75216 Snoke’s Throne Room (2018) que de nombreux fans jugent trop minimaliste pour être convaincant, il s'agissait ici avant tout de fournir une représentation réaliste de la scène sans partir dans une reconstitution de plusieurs milliers de pièces qui réserverait cette boite à une clientèle qui aurait les moyens de se payer un tel set.

Pour rendre cette boite abordable et la mettre à la portée de tous les fans du film, jeunes et moins jeunes, il a donc été volontairement décidé de réduire la taille de la salle du trône en conservant quelques éléments caractéristiques des lieux et en y ajoutant quelques fonctionnalités qui donnent une dynamique bienvenue. C'est une démarche volontaire, chaque set fait l'objet d'une intense réflexion au sujet de l'échelle la plus adéquate pour que l'expérience de montage et de jeu soit la meilleure possible...."

En parlant des différentes fonctions liées à la jouabilité des produits, la discussion s'est engagée au sujet des Spring-Shooters, ces lance-missiles souvent présents sur les vaisseaux de la gamme avec une anecdote intéressante et une précision importante :

"...Nous voulions pouvoir disposer d'un élément facile à intégrer et qui répondent à quelques contraintes biens spécifiques : Cette pièce devait être au format 1x4 et elle devait fonctionner des deux côtés pour éviter à l'utilisateur de devoir démonter son assemblage lorsqu'il se rendrait compte un peu trop tard l'avoir installée dans le mauvais sens. 

Il aura fallu de longs mois et de nombreux prototypes pour arriver à un résultat convaincant mais nous y sommes parvenus. Cette pièces peut aujourd'hui être intégrée à une construction sans dénaturer l'esthétique globale de l'engin ou du vaisseau.

Les fans adultes jugent souvent notre travail sur l'apparence du produit, mais il ne faut pas oublier que nous concevons des jouets qui doivent aussi offrir une expérience de montage intéressante et une jouabilité optimale.

Chaque étape de l'assemblage est soigneusement pensée pour que le processus reste ludique et accessible aux plus jeunes. Même remarque concernant le choix des couleurs des pièces, le jeune fan ne doit pas avoir à passer trop de temps à chercher une pièce durant la phase de montage qui doit se poursuivre de manière fluide et rythmée. Même si les fans adultes en semblent pas toujours s'en rendre compte à en juger par leurs avis parfois un peu durs, chaque produit est le fruit de longues discussions, de compromis, de choix et de phases de test.."

En marge de ces réactions sur des sujets très précis, les deux designers évoquent également leurs relations avec Disney depuis la rachat de la licence Star Wars  :

"... L'arrivée de Disney dans la boucle n'a pas changé grand chose à nos relations avec Lucasfilm et à notre manière de travailler sur cette gamme. Disney savait dès le départ que nous avions une certaine expérience dans la conception de produits dérivés de l'univers Star Wars et nous avons conservé toute notre liberté créative.

Ce n'est plus un secret, nous travaillons très en amont sur les nouveautés à venir, parfois avec un an et demi ou deux ans d'avance, et il n'est pas toujours simple de travailler sur des visuels très préliminaires ou de composer avec le secret qui entoure les prochains films prévus même si Disney nous offre une certaine visibilité sur ce qui est dans les cartons. Nous faisons de notre mieux pour respecter l'œuvre et en même temps fournir aux fans les produits qu'ils attendent, même si avec le recul nous savons que certains sets passent un peu à côté du résultat vu à l'écran.

Comme c'est le cas pour les différents films de la saga Star Wars, il est cependant difficile de satisfaire tout le monde et la gamme LEGO Star Wars est un patchwork de produits qui essaie de séduire tous les types de fans et toutes les générations..."

Voici donc ce qu'il ressort d'intéressant à mes yeux de cet échange avec ces deux vétérans de la gamme LEGO Star Wars. Rien d'inédit ou de spectaculaire, mais quelques précisions et explications qui aideront peut-être certains d'entre vous à remettre leur perception des produits de la gamme dans un contexte plus global.

Will | 25/08/2017 - 00:07 News Interviews LEGO Architecture LEGO Ideas

Robert Bontenbal aka RobenAnne

C'est aujourd'hui, vendredi 25 août, que vous pourrez rencontrer Robert Bontenbal aka RobenAnne, le concepteur du projet devenu le set officiel LEGO Ideas 21310 Old Fishing Store.

Dans le cadre de sa tournée européenne des LEGO Stores, il s'arrête en effet aujourd'hui au LEGO Store des Halles à Paris (13h00 - 16h00) pour aller à la rencontre de ceux qui souhaitent lui poser quelques questions ou tout simplement le féliciter et lui faire signer la boite qu'ils auront l'occasion d'acquérir en avant-première (159.99 €). Pour les autres, il faudra attendre le 1er septembre prochain pour l'obtenir sur le LEGO Shop ou espérer être tiré au sort...

Pour l'occasion, LEGO m'a proposé (comme à d'autres sites) de poser quelques questions à Robert Bontenbal et je vous livre ci-dessous les réponses de ce dernier. Rien de bien compliqué, mais je voulais surtout avoir une explication sur la source d'inspiration de ce set par son créateur.

Hoth Bricks : Bonjour Robert, félicitations pour la validation de votre projet et sa conversion en vrai set LEGO. Dans le descriptif du projet, vous mentionnez avoir été inspiré par les sets de la gamme Winter Village. En découvrant ce Old Fishing Store, j'ai eu l'impression qu'il pourrait s'intégrer dans un village côtier du Maine (USA). Quelles ont été vos autre sources d'inspiration pour ce projet, s'il y en a ?

Robert Bontenbal : J'aime beaucoup les sets de la gamme Winter Village et, à l'occasion des fêtes de fin d'année, j'ai donc effectivement commencé à concevoir mes propres bâtiments avec l'aide de mes enfants. Après en avoir imaginé le design et réalisé le croquis, j'ai créé le Old Fishing Store sous  LEGO Digital Designer [Logiciel  officiel LEGO de création numérique] en combinant ma passion pour la pêche et l'architecture des maison en bois de Saba (Antilles Néerlandaises), d'où ma famille est originaire. 

Saba (Antilles Néerlandaises)

Hoth Bricks : Lorsque le projet a été sélectionné et validé, avez-vous eu l'occasion de travailler en étroite collaboration avec le designer LEGO Adam Grabowski durant la phase d'adaptation du set aux contraintes et aux règles de construction définies par LEGO ?

Robert Bontenbal : Lorsque le projet a atteint les 10.000 supporters, j'ai effectivement été en contact avec Adam Grabowski et toute l'équipe LEGO Ideas via Skype. C'était le début de cette incroyable aventure.

Hoth Bricks : Êtes-vous satisfait du résultat final ? Considérez-vous que l'esprit de votre création a été conservé part le designer LEGO ?

Robert Bontenbal : Oui, je suis satisfait. Le produit final est très proche du design original. Des changements d'ordre technique ont été apportés pour renforcer la solidité de l'ensemble et Adam Grabowski a ajouté des accessoires très sympas mais globalement, je pense que le produit final est vraiment très proche de mon projet.

Hoth Bricks : Il s'est passé beaucoup de choses depuis la soumission initiale de votre projet sur la plateforme LEGO Ideas. Comment vous sentez-vous maintenant que votre création est finalement disponible dans les rayons des LEGO Stores et que les fans de LEGO peuvent l'acquérir ?

Robert Bontenbal : C'était effectivement un long processus. Il y a eu beaucoup d'étapes intermédiaires à valider. Mais le résultat est vraiment exceptionnel et voir votre création mise en avant sur internet, dans les médias et dans les boutiques est vraiment une satisfaction. J'aime beaucoup lire les commentaires sur l'ensemble des forums et sites qui traitent de l'actualité des produits LEGO. Je pense que chaque designer doit apprécier ce genre de choses.

Sea Front Village by RobenAnne

Je vois que vous avez développé toute une gamme de bâtiments modulaires assortis à celui-ci.  De nombreux fans le savent et soutiennent déjà vos autres projets présents sur la plateforme LEGO Ideas. Beaucoup d'entre eux apprécieraient sans doute d'avoir une gamme entière de produits officiels basée sur vos créations. Avez-vous prévu de proposer/vendre les instructions permettant d'assembler ces autres modèles ?

Robert Bontenbal : J'ai effectivement créé une gamme de bâtiments qui forment un village de bord de mer. Je ne sais pas encore si je proposerai/vendrai les instructions permettant de les assembler, mais je peux vous assurer que le village de bord de mer continuera à se développer !

LEGO Ideas Projects by RobenAnne