Hoth Bricks Hoth Bricks

Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

LEGO Star Wars 75218 X-Wing Starfighter

Parce qu'il faut toujours avoir au moins un X-Wing dans sa collection, on s'intéresse aujourd'hui rapidement au set LEGO Star Wars 75218 X-Wing Starfighter (730 pièces - 99.99 €) qui prend enfin le relais du set 9493 X-Wing Starfighter (2012) après les variantes vues dans les sets 75102 Poe's X-Wing Fighter (2015) et 75149 Resistance X-Wing Fighter (2016).

Oubliez les versions précédentes, elles sont de toute façon trop chères sur le marché secondaire et il y a  toujours un X-Wing en rayon chez LEGO. C'est un incontournable de la gamme LEGO Star Wars comme peut l'être le commissariat de police dans la gamme CITY.

LEGO Star Wars 75218 X-Wing Starfighter

Je me souviens de ma discussion en juin dernier avec les deux designers de la gamme LEGO Star Wars, Michael Lee Stockwell et Jens Kronvold Frederiksen, qui m'expliquaient cette volonté de se renouveler à chaque nouvelle version d'un modèle récurrent de la gamme.  Ce X-Wing est un parfait exemple de cette remise en question permanente des designers, tant sur le plan de l'esthétique que sur celui des fonctionnalités.

Exit la molette qui dépassait de l'arrière du vaisseau et qui permettait de déployer les ailes, place maintenant à un nouveau mécanisme plus discret, un peu brutal, mais très efficace qui met le X-Wing en position de combat instantanément. La jouabilité est ainsi maximale, plus besoin de passer son temps à remettre en place la molette pendant que les copains sont déjà en train de vous tirer dessus avec leurs Tie Fighters.

On trouve ici quelques techniques intéressantes pour la construction du fuselage avant mais, symétrie oblige, l'assemblage devient rapidement répétitif lorsqu'il s'agit de construire les ailes et les moteurs. Pas de quoi décourager un fan pour autant, jeune ou moins jeune.

Je ne me lancerai pas dans l'éternel débat autour de la fidélité de chaque nouvelle interprétation du X-Wing au vaisseau vu dans les films. Ce modèle n'est pas un UCS, c'est juste un jouet. Globalement, je pense que cette nouvelle version apporte une quantité appréciable de mises à jour esthétiques et rend la version de 2012 dispensable.

Je note qu'on peut enfin placer les droïdes dans la bonne position, dans le sens de la marche, au lieu de les placer de côté comme c'était le cas dans le set 9493.

LEGO Star Wars 75218 X-Wing Starfighter

On pourrait aussi discuter de la simplification des canons placés au bout des ailes, mais la solution mise en place sur cette nouvelle version est à mon avis plus adaptée aux combats entre les jeunes fans qui éviteront ainsi de perdre quelques pièces durant l'affrontement.

Le vaisseau est d'ailleurs pensé pour être manipulé par les plus jeunes. Rien ne se détache du fuselage, l'ensemble est plutôt solide. Petit détail agaçant : en position de vol, le train d'atterrissage avant ne peut pas être complètement rentré sous le fuselage, c'est dommage.

On retrouve ici les élastiques habituels qui se chargent d'assurer le retour en position fermée des ailes, c'est un peu disgracieux mais on fera avec. LEGO ne fournit toujours pas d'élastiques de remplacement dans la boite et c'est dommage pour un jouet à 100 € amené à subir de nombreuses manipulations.

LEGO Star Wars 75218 X-Wing Starfighter

On colle aussi quelques stickers avec encore une fois ce très désagréable décalage de teinte entre le fond blanc des autocollants et la teinte crème des pièces sur lesquels ils prennent place.

Je note au passage que ces stickers me semblent étrangement fins, plus que d'habitude. Pour ceux qui se posent la question : la verrière du cockpit est tampographiée, c'est celle qui était déjà livrée dans les sets 75102 et 75149.

Les collectionneurs qui considèrent que les LEGO ce n'est pas pour les enfants pourront éventuellement se débarrasser des spring-shooters placés sur les ailes pour renforcer l'aspect maquette de l'engin. Les plus jeunes seront eux ravis de pouvoir dégommer des trucs avec ces éléments plutôt bien intégrés et qui ne défigurent pas le vaisseau.

Vous pourrez aussi sans regret retirer l'axe Technic un peu disgracieux placé sous le vaisseau et qui sert à remettre les ailes en position fermée lors de l'atterrissage, le mécanisme prévu pour déployer les ailes se suffit à lui-même, il fonctionne dans les deux sens. Certains regretteront peut-être le côté un peu violent, claquement compris, du mécanisme. Ça ne me gêne pas.

LEGO Star Wars 75218 X-Wing Starfighter

Du côté des minifigs, LEGO livre ici Luke Skywalker et Biggs Darklighter tous deux accompagnés de l'indispensable droïde qui vient se loger derrière le poste de pilotage.  Si les deux pilotes portent la même tenue, leurs casques sont évidemment différents avec de jolies tampographies.

On pourrait débattre longtemps de cette nouvelle version du casque de pilote avec visière intégrée que certains trouvent trop volumineuse, mais en ce qui me concerne c'est une évolution appréciable de cet accessoire qui nous évite la très discutable tampographie de la visière utilisée jusqu'ici sur le visage de la minifig.

Une remarque concernant les droïdes, LEGO persiste à tampographier une seule face du corps de ces petits robots. Quelques motifs au dos seraient les bienvenus, histoire de rendre R2-D2 et R2-Q2 plus aboutis.

LEGO Star Wars 75218 X-Wing Starfighter

Vendu 99.99 €, ce X-Wing de 730 pièces est un peu trop cher à mon goût même s'il est livré avec deux pilotes et deux droïdes et offre la possibilité de le personnaliser aux couleurs de Luke Skywalker (Red Five) ou Biggs Darklighter (Red Three), qui fait ici son grand retour dans la gamme LEGO Star Wars, avec un jeu de Tiles supplémentaires.

Heureusement, on trouve cette boite à moins de 80 € actuellement chez amazon et cette nouvelle version d'un classique de la gamme LEGO Star Wars mérite à mon avis de se retrouver au pied du sapin même si j'espère que LEGO pourra un jour nous proposer un X-Wing sans ces petits élastiques et dont le mécanisme ne contient que des pièces...

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 4 novembre prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

MrBuns - Commentaire posté le 31/10/2018 à 0h46

Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

21315 Pop-Up Book

On reparle rapidement du prochain set LEGO Ideas que vous pourrez bientôt ajouter à vos collection : La référence 21315 Pop-Up Book (859 pièces - 69.99 €) basée sur le projet de Jason Allemann aka JkBrickworks, l'artiste qui est également à l'origine du set LEGO Ideas 21305 Maze, ici associé à Grant Davis.

L'idée du livre qui s'ouvre pour laisser apparaître un contenu qui prend du relief n'est pas nouvelle, elle a déjà quelques centaines d'années. Si vous avez des enfants, vous avez probablement quelque part un bouquin qui utilise cette technique avec Dora qui se promène sur un chemin et Chipeur qui sort d'un buisson... Le format rencontre encore un certain succès, je pense au notamment au magnifique Pop Up Book basés sur la série TV Game of Thrones publié en 2014 par Huginn et Muninn. C'est ce même principe qui est donc appliqué ici à la sauce LEGO.

LEGO  a fait ici un bel effort sur l'aspect extérieur du livre. Dommage que le designer ne soit pas allé au bout de la démarche : seule la couverture est habillée de plaques joliment tampographiées indiquant le titre et les noms des deux créateurs du projet initial, la tranche du livre et le dos restant de leur côté désespérément vides. Ça sent un peu les économies imposées par le service marketing.

21315 Pop-Up Book

La prise en main est très convaincante et vous aurez inévitablement envie de ranger ce livre parmi d'autres sur une étagère pour le sortir sous les yeux ébahis de vos amis qui s'étoufferont avec leur apéricube en découvrant ce dont il s'agit réellement.

Malheureusement, l'absence de tampographie sur la tranche diminue un peu le potentiel d'intégration de la chose dans une bibliothèque et c'est vraiment dommage.

En prime, vous aurez remarqué que nous avons droit à une grosse marque d'injection disgracieuse en plein milieu de la plaque 16x8 qui habille le dos de l'ouvrage. Processus de fabrication oblige, elle est aussi présente sur la plaque placée à l'avant mais la tampographie la rend moins visible.

La formule Once Upon a Brick affichée sur la couverture du livre est totalement neutre et ne fait pas directement référence aux deux scènes fournies dans le set. C'est une bonne initiative qui permet de conserver l'effet de surprise et de ne pas nuire au potentiel de personnalisation du set.

21315 Pop-Up Book

Je note au passage que LEGO a abandonné l'idée du loquet présent sur le projet initial et qui permet de maintenir le livre fermé. J'aimais bien l'idée de pouvoir sécuriser l'ouvrage via ce loquet mais on fera sans.

Devant vos amis impatients de voir de quoi il retourne, vous ouvrirez alors nonchalamment le livre pour laisser apparaître la scène que vous aurez choisi parmi les deux fournies dans la boite.

Seul le décor reste en place dans le livre. Les minifigs peuvent y être stockées mais devront être placées où bon vous semble par la suite, rien n'est spécialement prévu pour les maintenir en place lors de la fermeture.

21315 Pop-Up Book

Parce qu'il faut bien laisser de la place pour ranger le décor dans les deux rabats du livre lorsque ce dernier est fermé, certains auront peut-être l'impression que les deux scènes sont un peu minimalistes une fois déployées. C'est le principe qui veut ça et on ne peut donc pas en vouloir à LEGO sur ce point précis.

21315 Pop-Up Book

Le set 21315 Pop-Up Book permet de mettre en place deux décors différents fournis : le premier est basé sur le conte du Petit Chaperon Rouge avec la maison de la grand-mère, quelques meubles et quelques accessoires, le second est inspiré de l'histoire de Jack et le Haricot Magique avec un paysage, quelques micro-trucs symbolisant les maisons et la végétation et un haricot qui se déploie sur quelques pièces Technic retenues par une ficelle à l'ouverture.

C'est bien conçu, ça marche à tous les coups. Pas de blocage ou de destruction des différents éléments lors de manipulations répétées.

Une fois que vous aurez bien compris le principe, libre à vous de créer vos propres contenus en conservant le mécanisme et en habillant les deux espaces de 12x2 tenons disponibles. Le vrai challenge ici consiste à assembler un décor qui ne bloquera pas lors de la fermeture du livre.

Je sais déjà que nous aurons droit à des dizaines de créations de la part de MOCeurs plus ou moins inspirés et vous trouverez rapidement quelques idées pour remplir le livre sur flickr, Instagram ou votre forum favori.

Dans la boite, trois minifigs pour incarner les différents protagonistes du Petit Chaperon Rouge accompagnées du géant du conte Jack et le Haricot Magique et une microfig pour représenter le jeune Jack. Cette dotation cohérente permet de raconter les deux histoires en y ajoutant un peu d'interactivité. Pour signaler à votre jeune auditoire qu'il est temps d'aller dormir, il suffit de refermer le livre.

21315 Pop-Up Book

Il s'agit évidemment ici plus d'un produit de "démonstration" au potentiel de personnalisation quasiment infini que d'un jouet. Vous pourrez l'utiliser pour démontrer à vos amis qu'on peut faire bien plus qu'un vaisseau Star Wars ou qu'un bâtiment avec quelques briques LEGO.

Je dis oui : LEGO propose ici un joli set avec une idée vraiment bien exécutée, que vous pourrez offrir à Noël et qui fera son petit effet même sur ceux qui ne sont pas des fans absolus des produits de la marque. Effet garanti aussi sur les plus jeunes qui aiment les histoires avant d'aller dormir.

Prix public du set LEGO Ideas 21315 Pop-Up Book sur le Shop LEGO  : 69.99 €.

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 31 octobre prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Schtroumpf77 - Commentaire posté le 19/10/2018 à 14h47

Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

LEGO Overwatch 75987 Omnic Bastion

On reparle aujourd'hui du premier set de la gamme LEGO Overwatch, la référence 75987 Omnic Bastion (182 pièces - 25 €) qui a pour particularité d'être une exclusivité commercialisée uniquement par Blizzard et de ne contenir aucune minifig. Il s'agit en effet ici d'assembler l'automate de combat nommé Bastion, livré pour l'occasion en version Crise des Omniums.

Autant vous le dire tout de suite, n'achetez pas cette boite en espérant passer de longues heures à assembler les pièces qui se trouvent à l'intérieur. Le tout est bouclé en moins de 10 minutes et ce n'est pas une "expérience créative" de haute volée.

LEGO Overwatch 75987 Omnic Bastion

Il n'en reste pas moins que les fans y trouveront peut-être quelques techniques réutilisables. Ceux qui cherchent à créer leurs mechas personnalisés et qui s'abîment régulièrement les yeux sur diverses galeries flickr en tentant de faire du reverse engineering y trouveront peut-être aussi quelques pistes créatives.

Contrairement à ce qu'on pourrait légitimement imaginer parce que la figurine est à base de briques LEGO, Bastion ne peut pas passer en mode tourelle. En tout cas, pas simplement et ce n'est de toute façon pas documenté dans les instructions ni sur l'une des faces de la boite. J'ai bien tenté quelques trucs, mais j'ai rapidement abandonné l'affaire...

Cette figurine n'est manifestement pas modulaire malgré la présence d'articulations à rotule au niveau des hanches et des bras qui ne servent finalement qu'à lui faire prendre la pose hors de son présentoir lorsqu'on aura trouvé le point d'équilibre. Les deux pièces noires placées à l'arrière des pieds aident à stabiliser le tout.

LEGO Overwatch 75987 Omnic Bastion

Pour ceux qui se poseraient la question, ce produit exclusivement distribué par Blizzard sur sa boutique de produits dérivés est un "vrai" set LEGO, avec de vraies pièces, de vraies instructions et de vrais stickers à coller (deux sur le blindage protégeant les bras, un pour la plaque placée sur la face avant du petit présentoir). Seule la boite fait vraiment cheap, le carton est vraiment très très fin, le colis que j'ai reçu en est une brillante démonstration...

À 25 € la blague, il s'agit évidemment d'un produit d'appel destiné à faire entrer les fans du jeu Overwatch dans l'univers LEGO. Blizzard et LEGO ont sans doute vu ici un potentiel commercial non négligeable avec pas moins de 40 millions de joueurs recensés selon les dernières statistiques datant de mai 2018. À 9.99 €, on pourrait discuter, mais là c'est beaucoup trop cher pour ce que c'est.

Si le cœur vous en dit, vous pouvez vous aussi marquer votre attachement au jeu en posant Bastion et son petit présentoir sur un coin de votre bureau entre votre pot à crayons et votre agrafeuse.  C'est plus discret qu'une Delorean, moins moche qu'une figurine BrickHeadz ou qu'une de ces horloges LEGO en forme de minifig, votre chef n'y verra que du feu et vous pourrez esquisser un sourire de satisfaction en vous disant que vous faites partie de la grande famille Overwatch et que vous l'affichez fièrement.

Ou alors, avec vos 25 €, vous pouvez aussi manger plein de glaces.

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 24 octobre prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

R@nkor - Commentaire posté le 16/10/2018 à 15h22

LEGO Overwatch 75987 Omnic Bastion


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

LEGO BrickHeadz 41627 Luke Skywalker & Yoda, 41628 Princess Leia et 41629 Boba Fett

On continue à  faire le tour des nouveautés LEGO BrickHeadz de cet automne avec trois boites mettant en scène des personnages issus de l'univers Star Wars : 41627 Luke Skywalker & Yoda (15.99 €), 41628 Princess Leia (9.99 €) et 41629 Boba Fett (9.99 €).

Je vous fais tout ça en groupe, ces figurines n'appellent pas des tonnes de commentaires et il semblerait selon certaines rumeurs que les jours de la gamme BrickHeadz soient désormais comptés.

Si ces rumeurs se confirment, ces produits ne seront donc bientôt plus qu'un mauvais souvenir pour certains quand d'autres regretteront de ne pas pouvoir en ajouter quelques-uns de plus sur leurs étagères déjà bien garnies.

Mais nous n'en sommes pas encore là et vous pouvez maintenant ajouter ces nouveaux personnages issus de l'univers Star Wars à vos collections.

LEGO BrickHeadz 41627 Luke Skywalker & Yoda, 41628 Princess Leia et 41629 Boba Fett

À mes yeux, c'est Yoda qui l'emporte dans cette série de quatre personnages avec une représentation minimaliste mais réussie du personnage.

Le choix des designers de sortir du modèle habituellement utilisé pour la majorité des figurines est à la fois logique et bienvenu. La morphologie du personnage imposait de réinventer une figurine qui lui rend hommage. C'est fait, et c'est réussi.

Tous les attributs caractéristiques de Yoda sont là, depuis les oreilles jusqu'à la capuche de sa tenue en passant par sa chevelure blanche et une jolie et discrète tampographie à l'avant. Cette figurine est une belle démonstration des possibilités offertes par le système LEGO, sans surenchère ni exagération.

LEGO BrickHeadz 41627 Luke Skywalker & Yoda, 41628 Princess Leia et 41629 Boba Fett

Luke Skywalker est un peu trop monochrome à mon goût, avec sa tenue Bespin dans le même coloris Dark Tan que ses cheveux, le tout ayant un peu de mal à contraster avec le Tan du visage et des mains.

Un bon point, les oreilles d'elfe du personnage sont ensevelies dans la chevelure bien texturée, mais il n'en reste pas moins que la figurine est beaucoup trop générique pour être convaincante à mes yeux. Sans son manche de sabre laser, Luke pourrait tout aussi bien être Zac Efron ou Diego (le cousin de Dora).

LEGO fournit un second manche de sabre laser avec la lame bleue dans la boite. C'est toujours ça de pris.

LEGO BrickHeadz 41627 Luke Skywalker & Yoda, 41628 Princess Leia et 41629 Boba Fett

Un détail très désagréable que je note sur l'exemplaire dont je dispose : Le décalage important entre les tampographies des pièces permettant de reproduire le torse du personnage (voir photo tout en haut de l'article).  Au risque de me répéter, c'est le métier de LEGO de produire des jouets, d'imprimer des pièces et de le faire correctement, même sur un produit à moins de 10 €, il n'y a donc pas matière à être indulgent sur ce point.

Concernant Leia, ici en version Épisode IV, pourquoi pas. Les macarons et la capuche sont là, la tenue est simple mais conforme. la tampographie de la ceinture est un peu grossière, mais vu de loin, ça passe. J'aime bien le rendu des manches de la tunique, avec le gonflement qui leur donne du volume, c'est bien vu.

Concernant la chevelure, on regrettera peut-être l'absence de la raie placée au milieu de la tête et le front un peu trop dégagé, surtout quand la figurine est vue de face.

LEGO BrickHeadz 41627 Luke Skywalker & Yoda, 41628 Princess Leia et 41629 Boba Fett

Boba Fett est ici en version Épisode VI, et c'est un peu trop chargé à mon goût. La figurine croule sous les pièces colorées et je trouve ça un peu trop complexe même si je comprends bien qu'il s'agissait ici de reproduire le personnage dans sa tenue vue à l'écran.

On perd un peu les contours du format BrickHeadz habituel avec toutes ces excroissances représentant avec plus ou moins d'efficacité les différents attributs du personnages et alourdissant sa silhouette.

Le bon côté de cette figurine de Boba Fett, c'est qu'elle offre quelques techniques de construction inédites dans cette gamme au niveau de la tête et du casque.

Pour finir, je dirai que ces quatre figurines résument assez bien toute la complexité du concept LEGO BrickHeadz, avec ses qualités, ses défauts, ses possibilités et ses limites selon le sujet de départ.

Comme d'habitude, c'est vous qui voyez en fonction de vos affinités avec cette gamme qui a au moins le mérite de ne laisser (pratiquement) personne indifférent. De mon côté, je me laisserai tenter par le set 41627 Luke Skywalker & Yoda (15.99 €), uniquement pour la figurine de Yoda.

Note : Les sets présentés ici sont comme d'habitude mis en jeu (un seul gagnant pour le lot). Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 15 octobre prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Baramaxme - Commentaire posté le 08/10/2018 à 20h52

LEGO BrickHeadz 41627 Luke Skywalker & Yoda, 41628 Princess Leia et 41629 Boba Fett


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

LEGO BrickHeadz 41624 Mickey Mouse et 41625 Minnie Mouse

En avant pour une fournée de figurines BrickHeadz fournies par LEGO et on commence avec celles de Mickey (réf. 41624 - 109 pièces - 9.99 €) et Minnie Mouse (réf. 41625 - 129 pièces - 9.99 €).

Il y a ceux qui adorent ces figurines à assembler et qui les collectionnent, ceux qui détestent le concept et ceux qui regardent défiler les annonces de nouvelles références avec une certaine indifférence.

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas et je me contenterai donc de vous quelques remarques sur ces deux représentations de personnages emblématiques de l'univers Disney, sans tomber dans le prosélytisme ou le dénigrement.

On fête cette année les 90 ans de Mickey et de Minnie depuis leur première apparition à l'écran, le 15 mai 1928 dans Plane Crazy pour Minnie et le 18 novembre 1928 dans le court-métrage d'animation Steamboat Willie pour Mickey. Ces deux figurines sont commercialisées à l'occasion de cet anniversaire, c'est la boite de Mickey qui le dit.

Si LEGO a bien essayé de donner un petit côté vintage à ces deux figurines, on regrettera toutefois que Mickey ne soit tout simplement pas livré en noir et blanc, histoire de fêter dignement cet anniversaire et de faire référence à la première apparition de la souris à l'écran.

LEGO BrickHeadz 41624 Mickey Mouse et 41625 Minnie Mouse

Comme d'habitude, l'expérience de montage se résume ici à assembler une centaine de pièces en suivant la nomenclature habituellement utilisée pour ces figurines. Cerveau rose, tripes jaunes ou rouges, les techniques varient ensuite pour finaliser l'aspect du personnage en fonction de ses attributs significatifs. À titre de comparaison, je vous ai ajouté la figurine de référence, aussi appelée Nonnie.

Comme il s'agit donc de respecter le format défini pour toute la gamme LEGO BrickHeadz, on obtient ici un visage un peu plat pour les deux souris. La pièce qui leur sert de nez, placée un peu trop bas, ne suffit pas à masquer le manque de volume au niveau du visage et le résultat est un peu décevant.

Certains crieront au génie créatif, d'autres considéreront que les designers sont trop contraints par le format et qu'ils font ce qu'ils peuvent. Je penche pour la seconde option.

Dans un élan de folle créativité, j'ai tenté de résoudre le problème en rajoutant un pièce sur le nez. Bof, c'est guère mieux...

Même remarque pour les yeux, j'aurai préféré avoir deux pièces noires sans reflets tampographiés, pour mieux coller au regard habituel des personnages.

Si vous ne le saviez pas encore, il n'y a pas de stickers dans cette gamme. Mickey a droit aux deux boutons de sa culotte et Minnie bénéficie de quelques pièces à pois pour la robe et le nœud dans les cheveux. Je ne suis pas assez créatif pour trouver une utilisation alternative à ces pièces, mais je suis sûr que certains d'entre vous en feront bon usage sur leurs créations.

LEGO BrickHeadz 41624 Mickey Mouse et 41625 Minnie Mouse

Plus gênant, l'absence du large sourire pourtant constamment présent sur le visage des personnages. C'est le format, je sais. Pourtant, c'était l'occasion de faire une petite entorse à la règle et de proposer une jolie tampographie. LEGO ne se gêne pas pour imprimer des moustaches. Tant pis.

Ici, c'est donc la technique utilisée pour fixer les oreilles des deux souris qui retient l'attention avec une encoche dans la tête du personnage et un clip pour y fixer chacune des assiettes. Ces assiettes ne sont pour l'instant disponibles en noir que dans les deux figurines dont on parle ici.

On ne va pas reparler des bras et des mains des figurines, je crois que c'est le détail qui gâche bon nombre d'entre elles. Mais c'est le format imposé, c'est comme ça. Nous avons au moins droit à une tentative de reproduire les gants blancs des deux personnages. C'est toujours ça de pris.

Gros regret : l'absence d'une pièce tampographiée avec le logo Disney à placer sur le support de présentation. C'était pourtant un détail indispensable pour donner un peu de prestige à ces deux souris connues de tous.

Voilà, j'ai fait ce que j'ai pu pour vous livrer quelques impressions sur ces deux figurines sans en faire des tonnes. À vous de décider si elles méritent les honneurs de vos étagères.

Note : Les sets présentés ici sont comme d'habitude mis en jeu (un seul gagnant pour le lot). Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 7 octobre prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

kiki40 - Commentaire posté le 07/10/2018 à 17h23

LEGO BrickHeadz 41624 Mickey Mouse et 41625 Minnie Mouse


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

75221 Imperial Landing Craft

En route pour un détour par la gamme LEGO Star Wars avec un set passé un peu inaperçu depuis sa mise en rayon : la référence 75221 Imperial Landing Craft (636 pièces - 99.99 €) qui met en scène un vaisseau dont la présence à l'écran dans la saga Star Wars est pour le moins...furtive.

Si vous avez sous la main l'une des versions remasterisées de l'Épisode IV et que vous regardez attentivement, on aperçoit cet Imperial Landing Craft durant quelques secondes à l'arrière-plan de la scène au cours de laquelle un Sandtrooper fraîchement débarqué sur Tatooine regarde dans ses jumelles...
Ceux qui ont suivi la série animée Star Wars Rebels ont également pu apercevoir une navette similaire à plusieurs reprises.

Cette version 2018 de l'Imperial Landing Craft est en fait la seconde interprétation de la chose dans la gamme System après celle du set 7659 Imperial Landing Craft commercialisé en 2007. Puisqu'on ne peut pas vraiment parler ici d'un élément iconique de la saga, un set tous les dix ans devrait suffire.

75221 Imperial Landing Craft

Pour démarrer sur une note positive, je trouve que l'allure générale de la navette est plutôt convaincante. De profil, c'est tout à fait correct. Voilà, ça c'est fait.

Pour le reste, on ne peut pas dire que le set soit le fruit de tout le savoir-faire d'un designer inspiré. C'est grossier, on sent les raccourcis paresseux pris à certains endroits pour limiter le nombre de pièces ou simplifier la reproduction de certains éléments et le résultat s'en ressent. Le côté positif, c'est que l'ensemble se révèle très solide et relativement facile à manipuler.

Les cabines latérales sont constituées de grosses pièces mobiles qui favorisent la jouabilité mais qui ne font pas vraiment honneur au concept de jeu de construction vanté par LEGO. L'ensemble est d'ailleurs assemblé en une trentaine de minutes, le plus laborieux étant le montage de l'aileron central qui est constitué d'un empilage de pièces maintenu par un axe Technic et quelques pins.

Détail très agaçant : les stickers à coller sur les six panneaux latéraux sont imprimés sur un fond vraiment blanc. Les pièces sur lesquels ils prennent place ne sont pas blanches, c'est du blanc cassé et le résultat est vraiment décevant.

75221 Imperial Landing Craft

Concernant la jouabilité du set, c'est très correct. On peut placer les Sandtroopers dans les cabines latérales, le pilote dans son cockpit, et débarquer les troupes via la petite passerelle mobile intégrée au cœur de la navette. Cette dernière coulisse pour pouvoir être utilisée des deux côtés du vaisseau, c'est ingénieux. Les ailerons arrières sont articulés pour pouvoir les mettre dans différentes positions (atterrissage, phases de vol).

L'arrière de la navette est presque réussi avec ses réacteurs bleus dont l'habillage dépasse malheureusement de la carlingue sur les deux côtés. C'est un peu bâclé et ça se voit. Il reste aussi beaucoup d'espaces vides entre différents éléments de la carlingue, le pire étant l'ouverture visible des deux côté de la navette lorsqu'on la place de face. Canons ou pas, j'aurais préféré deux stickers et des ajustements parfaits dans cette zone.

75221 Imperial Landing Craft

Du côté des minifigs, rien de très excitant. Obi-Wan Kenobi est identique (et c'est logique) à la version vue dans le set 75052 Mos Eisley Cantina commercialisé en 2014, R2-D2 est un marronnier de la gamme LEGO Star Wars et les deux Sandtroopers sont identiques (sauf pour les épaulettes) à celui livré dans le set 75205 Mos Eisley Cantina (2018).

Le pilote de la navette a tous ses diplômes et il est aussi aux commandes du vaisseau de Krennic dans le set Microfighters 75163 Krennic's Imperial Shuttle (2017). On sent le manque de volonté d'innover dans cette boite...

Dommage, en enlevant Obi-Wan et R2-D2 et en ajoutant deux Sandtroopers, un Dewback et une paire de jumelles, on obtenait un set au potentiel un peu plus intéressant pour les fans de Tatooine.

75221 Imperial Landing Craft

Je note que LEGO ne semble toujours pas progresser sur la qualité de certaines tampographies : on retrouve le défaut d'impression habituel sur la jonction entre la zone arrondie et le bas des jambes.

Il manque de l'encre et la tenue d'Obi-Wan en fait les frais. Même problème sur l'écart de teinte entre les couleurs tampographiées sur fond sombre ou clair. Au lieu de nous rabâcher que la minifig à 40 ans cette année, LEGO devrait plutôt dépenser son énergie pour enfin trouver des solutions techniques à ces problèmes qui gâchent l'apparence des minifigs concernées.

Si vous bricolez un diorama à base de sets officiels dont l'action se déroule sur Tatooine, ce set peut éventuellement vous apporter quelques éléments intéressants, mais au prix fort. Sinon, passez votre chemin et trouvez autre chose à faire avec vos 100 €.

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 3 octobre prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

MiraKle - Commentaire posté le 30/09/2018 à 10h56


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

10263 Winter Village Fire Station

Et si on jetait un rapide coup d'œil sur le nouvel ensemble qui vient étoffer le village hivernal LEGO ? Le set LEGO Creator Expert 10263 Winter Village Fire Station (1166 pièces - 99.99 €) est maintenant disponible et si vous avez pour habitude de ressortir vos sets Winter Village en fin d'année, il sera difficile de ne pas ajouter celui-ci à votre collection sous peine de le regretter quand les revendeurs en demanderont le triple du prix sur le marché secondaire.

Pas de chalet ni de cabane cette année, mais une caserne de pompiers très citadine qui aura certainement un peu de mal à trouver sa place au milieu des autres éléments déjà commercialisés sur le même thème, mais qui s'intégrera parfaitement dans une mini-ville à base de sets LEGO Creator "classiques".

Il faut tout d'abord souligner la bonne idée de cette boite, mentionnée par le designer du set dans la vidéo de présentation mise en ligne il y a quelques jours : Au lieu d'un seul livret d'instructions, LEGO fournit deux livrets dans cette boite : le plus gros permet d'assembler le bâtiment. l'autre, tout le reste. C'est un choix intelligent qui permet de partager l'expérience de montage en famille.

Pendant que les parents se concentrent sur la caserne, les enfants peuvent s'amuser à construire la patinoire, le sapin, le banc avec son lampadaire et le camion de pompiers. Ou l'inverse, l'idée étant ici de permettre une activité familiale et conviviale.

Autre détail qui facilite la participation des plus jeunes au montage de ce set : les pièces à poser au cours de chaque étape de l'assemblage sont entourées d'une ligne verte. C'est lisible, bravo pour ça.

10263 Winter Village Fire Station

Rien de très compliqué à construire ici, même le petit camion de pompier est d'une simplicité déconcertante. Il est d'ailleurs assorti avec le bus du set 10259 Winter Village Station (2017), le camion de transport du set 10229 Winter Village Cottage (2012) et le fourgon postal du set 10222 Winter Village Post Office (2011).

C'est cohérent et tous ceux qui se sont procurés ces différents sets en temps et en heure ont aujourd'hui de quoi animer les rues de leur village avec ces différents véhicules assortis aux accents vintages.

Le bâtiment principal est ici accompagné de plusieurs petits éléments qui viennent habiller son environnement. Le sapin, le banc avec son lampadaire et la fontaine transformée en patinoire sont autant de petits modules à placer où bon vous semble dans votre village. Même chose pour le bonhomme de neige placé au pied de la caserne qui ne demande qu'à rejoindre un square enneigé où s'amusent quelques enfants.

Vous l'aurez noté, les pompiers ne sont ici sollicités que pour remplir la patinoire et fixer l'étoile en haut du sapin. Ce n'est pas un set de la gamme LEGO CITY, il n'y a donc pas d'incendie en cours ni de personnes à sauver des flammes.

10263 Winter Village Fire Station

La caserne fera le bonheur de ceux qui aiment les sets de la gamme LEGO Creator avec leurs constructions simples mais suffisamment détaillées pour permettre de créer une ville LEGO beaucoup plus abordable qu'en alignant des Modulars LEGO Creator Expert.

Du côté de l'assemblage, on empile de bas en haut, rien de sorcier. Les MOCeurs trouveront aussi quelques techniques originales qu'ils pourront réutiliser à l'occasion. Au passage, on ajoute ici et là quelques traces de neige et autres décorations qui pourront être retirées et remplacées par des pièces neutres pour utiliser cette caserne en dehors des périodes de fête.

Dommage pour le manque de profondeur du bâtiment malgré l'avancée qui abrite une partie de la salle de repos et le porche. C'est mieux que ce qu'on trouve habituellement dans la gamnme LEGO Creator, mais il suffit de garer le camion au rez-de-chaussée pour se rendre compte que ce dernier dépasse vraiment de la construction. C'est dommage, faute de pouvoir ranger correctement le camion, il faudra jouer avec les angles de présentation pour obtenir un effet acceptable.

Le garage ne dispose d'aucun revêtement au sol. C'est dommage là aussi, quelques plaques auraient été les bienvenues, histoire de garer le camion ailleurs que sur le napperon de la commode ou sur le sol au pied du (vrai) sapin.

10263 Winter Village Fire Station

Même si l'intérieur de la salle de repos des pompiers ressemble un peu à une chambre de bonne parisienne, le designer a tout de même réussi à y intégrer de nombreux détails, comme la mini-kitchenette et la couchette escamotable, et à rendre le premier étage très accessible en proposant un toit amovible. C'est vraiment jouable, un bon point pour ça.

J'ai toujours un peu de mal avec les chaises posées à même le sol mais on fera avec. La barre qui permet aux pompiers de décaler rapidement est en fait un tuyau un peu trop souple et la porte latérale ne sert pas à grand chose quand on y pense, personne ne va monter à l'étage par là... Une fois le camion garé en bas, il faut aussi ressortir et faire le tour bâtiment pour emprunter l'escalier qui permet d'accéder à l'étage.

10263 Winter Village Fire Station

Du côté des minifigs, on obtient sept personnages dans cette boite, en comptant le bébé. Et un dalmatien (géant). Sur les six minifigs fournies, seules deux d'entre elles, le hockeyeur et la jeune baby-sitter, sont des personnages "civils". Jolis pulls pour les deux minifigs.

Le reste de la petite troupe est constitué de trois pompiers aux jambes neutres et dont les torses sont strictement identiques. Chose appréciable, le set permet d'obtenir quatre casques dorés, un pour chacun des soldats du feu et un pour la statue placée sur le bord de la patinoire. Le membre de la fanfare municipale est un peu seul et sa tenue n'a rien de très excitant.

10263 Winter Village Fire Station

La brique lumineuse placée sur le toit devant la cloche éclaire un peu la pièce du dessous. Pour ceux qui se poseraient la question, vous ne profitez de l'effet lumineux que lorsque vous appuyez sur le bouton mais vous pouvez bloquer la brique en position allumée en maintenant le bouton enfoncé via quelques pièces bien placées (ou du scotch). Il est aussi possible de remplacer les deux piles LR41 de cette brique, ne la jetez pas lorsqu'elle ne marche plus...

Même si ce set n'a finalement pas grand chose d'Expert, c'est donc une jolie boite sur le thème de l'hiver et des fêtes de fin d'année à construire en famille. Je dis oui.

Pour tous ceux qui ne laissent pas leurs enfants toucher à leur collection, c'est en prime l'occasion de faire une trêve et de profiter ensemble d'un moment de partage avant d'exposer l'ensemble durant quelques mois...

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 30 septembre prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort. Je ne relancerai plus dorénavant. Pas de réponse dans le délai imparti, c'est perdu.

Croûton - Commentaire posté le 22/09/2018 à 7h00

10263 Winter Village Fire Station


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

LEGO Star Wars 75230 Porg

On s'intéresse aujourd'hui à l'autre grosse nouveauté LEGO Star Wars de la rentrée, le set 75230 Porg avec ses 811 pièces et son prix public fixé à 69.99 €. (Ici sur le Shop LEGO)

Après les Ewoks en leur temps, c'est maintenant au tour des Porgs d'assurer le quota "créature mignonne qui plaira aux enfants" dans l'univers Star Wars. Jar Jar Binks n'a malheureusement pas eu cette chance en son temps, mais c'est un malentendu.

Si vous ne savez pas d'où viennent les Porgs, sachez qu'il s'agit en fait d'oiseaux marins qui pullulent sur l'île de Skellig Michael (Ahch-To dans les films) remaquillés numériquement pour ne pas avoir à les supprimer des nombreux plans tournés sur ce sanctuaire protégé.

Évidemment, puisqu'il fallait composer avec ces macareux envahissants et qu'il n'était pas question de les éradiquer même pour un Star Wars, autant les transformer en créatures "bankables".

E que s'apelerio Porgs.

LEGO Star Wars 75230 Porg

Comme de nombreux autres fabricants de produits dérivés, LEGO nous vend donc une interprétation de la créature en question. Mais ce n'est pas une simple peluche ou une figurine en plastique mou. C'est du LEGO, avec des briques pour assembler un Porg d'une vingtaine de centimètre de haut.

Les Porgs ont déjà eu droit à leur petite figurine plutôt réussie et présente dans quelques sets déjà commercialisés (75200 Ahch-To Island Training, 75192 UCS Millennium Falcon), mais quelqu'un chez LEGO s'est dit que sur un malentendu et pour essorer le concept au maximum, une maxi figurine à assembler pourrait plaire aux fans. L'avenir nous dira si c'est le cas.

Autant vous le dire tout de suite, je pense sincèrement que le designer a fait ce qu'il a pu. La créature vue dans le film n'est pas d'un charisme fou même si plusieurs fabricants de peluches ont su, avec plus ou moins de réussite, la transformer en joli pingouin radioactif qui peut éventuellement servir de doudou. Avec la version LEGO, c'est tout de suite moins évident.

Le Porg LEGO est un peu effrayant et il a cette particularité de vous donner l'impression qu'il vous observe quel que soit l'angle grâce aux reflets sur ses énormes yeux noirs. La plaque de présentation qui accompagne la créature ne fait que renforcer la sensation d'avoir un volatile alien empaillé sur l'étagère.

LEGO Star Wars 75230 Porg

Que dire sur le design de la chose ? Je sais que d'autres reviews ne manqueront pas de souligner avec emphase le travail exceptionnel du designer sur ce produit, mais comme je le dis plus haut, je pense que celui qui a perdu au tirage au sort et s'est vu confier le projet a tout simplement fait de son mieux. Il s'est appliqué à essayer de conserver les formes de la créature et y ajoutant quelques fonctionnalités, histoire de ne pas pondre une mauvaise maquette et de proposer un vrai jouet.

De là à en faire "...le parfait élément central d'une collection LEGO Star Wars..." comme le claironne LEGO, il ne faut pas non plus exagérer.

La structure interne à base d'éléments Technic héberge le mécanisme qui s'active en bougeant le queue de la créature, ce qui a pour effet de faire (un peu) bouger les ailes et d'ouvrir la bouche de la figurine. C'est bien conçu mais il n'y a pas de quoi s'émerveiller outre-mesure.

Le pelage du Porg vient se fixer sur cette structure par le biais de panneaux à assembler qui font leur petit effet volaille. C'est détaillé et joliment exécuté, rien à dire là-dessus. Rien de très compliqué dans cette boite et le tout est assemblé en moins d'une heure, même en regardant la télé.

LEGO Star Wars 75230 Porg

L'astuce du jour : si vous voulez que le Porg reste la bouche ouverte et les ailes déployées sur votre étagère, utilisez un élastique pour bloquer la queue comme sur la photo ci-dessus.

Chez LEGO, au moment de valider le projet, quelqu'un a du avoir un doute et à proposé de rajouter une figurine classique de Porg et une plaque d'identification qui n'a aucun intérêt mais qui fait son petit effet "collector", le tout pour maximiser les chances de déclencher chez de nombreux fans une envie soudaine de dégainer leur carte de crédit. Ce type mérite une promotion.

En résumé, je pense que ce Porg à la sauce LEGO n'aurait manqué à personne s'il n'existait pas. Mais comme il est disponible à la vente pour la modique sommes de 69.99 € (en précommande ici chez amazon, bientôt chez LEGO), il faudra apprendre à vivre avec. Je dis non car pour beaucoup moins cher je peux m'offrir une jolie peluche qui ne fait pas peur à mon chien.

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 29 septembre prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort. Je ne relancerai plus dorénavant. Pas de réponse dans le délai imparti, c'est perdu.

laulobaf - Commentaire posté le 19/09/2018 à 0h50

LEGO Star Wars 75230 Porg


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

75222 Betrayal at Cloud City

C'est l'heure de jeter un coup d'œil rapide au set LEGO Star Wars 75222 Betrayal at Cloud City, qui devient chez nous Trahison à la Cité des Nuages, avec ses 2812 pièces, ses 18 figurines et son prix public fixé à 349.99 €. Tout un programme.

Les fans de l'univers Star Wars qui aiment aussi les LEGO attendaient avec impatience que le fabricant nous propose une nouvelle interprétation du complexe minier qui flotte dans l'atmosphère de la planète Bespin et qui est le théâtre de nombreuses scènes devenues cultes pour toute une génération.

Soyons honnêtes, le set 10123 Cloud City commercialisé en 2003 n'a pas laissé un souvenir impérissable aux fans qui pour la plupart ne cherchent aujourd'hui qu'à se procurer la minifig exclusive de Boba Fett livrée dans ce playset sans grand intérêt, même pour l'époque.

Il était donc temps que LEGO nous livre une interprétation un peu plus excitante de la Cité des Nuages. Mission accomplie ou pas, chacun aura son avis sur le sujet. En ce qui me concerne, je suis déçu, mais j'aime bien. C'est compliqué.

J'avais sans doute un peu trop idéalisé ce que pourrait être un set Cloud City à la sauce 2018, la faute entre autres au nombreux MOCs très réussis qui circulent sur flickr et qui m'avaient laissé espérer une reproduction aux petits oignons de la station spatiale.

75222 Betrayal at Cloud City

Là où les sets 10188 Death Star (2008) et 75159 Death Star (2016) sont des compromis acceptables parce qu'ils s'efforcent de conserver tant bien que mal l'aspect général du lieu concerné, le set 75222 Betrayal at Cloud City ne fait même pas cet effort. La répartition et la finition des différents espaces est discutable, avec une plateforme d'atterrissage pour le Twin-Pod Cloud Car qui ne méritait sans doute pas d'occuper autant de place et une salle de réception un peu minimaliste avec ses chaises posées par terre...

Je note que les jeunes fans de 14 ans et plus pourront "s'amuser" à  rejouer la scène de la torture de Han Solo dans la petite pièce prévue à cet effet et soigneusement aménagée. Même si le contrebandier ne leur dira rien parce que Darth Vader ne lui pose absolument aucune question, il pourront tout simplement laisser libre court à leurs pulsions sadiques sans que leurs parents ne s'inquiètent plus que de raison.

Je suis un peu déçu par l'apparence globale du set, on dirait presque par endroits un espace de jeu bricolé par un jeune fan de LEGO qui ne maîtrise pas encore l'art de la finition et de la géométrie, sans parler de l'aspect tri-dimensionnel d'une reproduction. C'est un peu plat, il manque quelques plaques lisses à certains endroits et il y a beaucoup trop de tenons apparents à mon goût. à 350 € la boite, je pense qu'on pouvait légitimement s'attendre à un niveau de finition un peu supérieur.

75222 Betrayal at Cloud City

À noter qu'il est impossible de déplacer l'ensemble d'une seule pièce, la plateforme pour le Slave I et la chambre de congélation ne sont pas fixés à la structure principale. C'est pratique pour ranger le tout, un peu moins pour déplacer la Cité des Nuages afin de faire la poussière ou essayer de la surélever un peu en créant un unique support qui viendrait se positionner au centre sous la construction...

Pas de grosse surprise durant les phases de construction, le set repose sur une croix à base de briques et c'est de l'empilage parsemé de pose de plaques et d'assemblage de petits éléments qui viennent meubler les différents espaces. Ce n'est pas la peine d'attendre d'avoir 14 ans ou d'être un Master Builder pour profiter de cette boite. Allez-y même si vous êtes trop jeune pour LEGO ou que vous avez de gros doigts...

Me voici donc avec un playset un peu difforme qui se contente d'entasser les références aux diverses scènes qui se déroulent dans les lieux. Pas de panneaux amovibles qui permettraient de recouvrir l'ensemble et de dévoiler telle ou telle scène selon l'humeur du jour, c'est dommage.

Le fan service fait ici des ravages, comme si LEGO avait eu peur d'oublier quelque chose et de rater des ventes... Les designers ont certainement regardé les différentes scènes au ralenti pour pouvoir reproduire chaque détail et ne pas se voir reprocher ensuite par une horde de fans assoiffés de sang les éventuelles libertés qu'ils auraient prises. Tant mieux pour tous ceux qui sont sensibles à cette fidélité jusque dans le détail le plus insignifiant.

75222 Betrayal at Cloud City

Il faut malgré tout un peu d'imagination pour reconnaître la Cité des Nuages avec cet assemblage qui n'en reprend ni la forme générale, ni l'architecture, ni l'aspect extérieur si on ne compte pas le petit ensemble de pièces placé symboliquement au centre de la construction.

Faut-il d'ailleurs utiliser la dénomination playset pour cette boite, la seule réelle fonctionnalité étant le mécanisme qui permet de plonger Han Solo dans la carbonite ? Je ne compte pas les quelques portes mobiles et la trappe secrète située dans le hangar, n'exagérons pas non plus.

75222 Betrayal at Cloud City

Et c'est là que le souci du détail en prend un coup. En y regardant de plus près, on constate que LEGO n'a même pas pris la peine d'actualiser la silhouette de Han Solo dans le sarcophage en carbonite pour la rendre cohérente avec la coiffure présente sur les deux minifigs fournies, se contentant de nous livrer la version déjà vue dans les sets 8097 Slave I (2010), 9516 Jabba's Palace (2012), 75060 UCS Slave I (2015) et 75137 Carbon Freezing Chamber (2016). C'est mesquin.

Le mécanisme qui permet d'escamoter la minifig et de faire apparaître le sarcophage est bien pensé, ça fonctionne, c'est amusant cinq minutes et c'est moins laborieux que le système livré dans le set 75137 Carbon Freezing Chamber.

75222 Betrayal at Cloud City

Dans la description du set, LEGO nous garantit que "...Les combats aériens entre le vaisseau Slave I de Boba Fett et le Twin-Pod Cloud Car peuvent etre rejoués avec ce set..." J'ai peut-être une mauvaise mémoire, mais je n'ai pas souvenir d'un affrontement entre les deux vaisseaux.

Ceci étant dit, LEGO livre ici deux interprétations très compactes des vaisseaux en question. Il faut être minutieux pour y installer leurs pilotes respectifs. ne m,e demandez aps pourquoi, LEGO insiste avec la couleur rouge pour le Twin-Pod Cloud Car alors que l'engin est manifestement orange dans le film.

D'un côté, le pilote du Cloud Car est un peu à l'étroit et de l'autre il faut orienter l'antenne du casque de Boba Fett dans la bonne position pour pouvoir refermer la verrière du Slave I. Certains trouveront ça mignon et Chibi, d'autres trouveront ça tout juste acceptable. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas et on fera avec. Ceux qui veulent un Slave I à une échelle plus cohérente n'ont qu'à investir dans le set 75060 UCS Slave I commercialisé depuis 2015 et encore disponible à 219.99 €.

75222 Betrayal at Cloud City

Du côté des minifigs, le fan service entre encore en action de fort belle manière avec une flopée de personnages dont Leia et Han Solo livrés dans deux versions (Hoth et Cloud City, on se change souvent dans Star Wars). Les collectionneurs seront aux anges, même si de mon point de vue ceux qui se contentent de les aligner dans des cadres Ikea devraient plutôt acquérir leurs personnages préférés au détail sur eBay ou Bricklink.

75222 Betrayal at Cloud City

Encore une fois, à 350 € la boite, difficile de se gargariser uniquement sur la jolie cape de Lando Calrissian, les jambes avec moulage en deux couleurs de Han Solo, le nouveau visage de Lobot, ou les casques des pilotes de Twin-Pod Cloud Car. Ces minifigs sont réussies mais elles ne font pas tout dans un set LEGO de cette envergure. Un bon point, l'inventaire est plutôt complet, il y a de quoi s'amuser et/ou varier les mises en scène.

75222 Betrayal at Cloud City

On remarquera également l'écart de teinte important entre le torse de Leia et le bas de sa tenue ou les yeux excentrés de C-3PO. Dommage qu'en 2018, un fabricant dont c'est le métier ne sache toujours pas résoudre ces problèmes.

75222 Betrayal at Cloud City

Luke Skywalker est ici livré avec sa main droite, vous pourrez évidemment la retirer pour vraiment rejouer la scène final du duel (et la remettre après, c'est du LEGO, c'est fait pour ça).

75222 Betrayal at Cloud City

La scène de duel entre Darth Vader et Luke Skywalker méritait d'ailleurs mieux que d'être placée au forceps dans un playset à 350 €. J'ose espérer que LEGO daignera commercialiser un jour un set standard plus abordable reproduisant cette scène centrale de la saga. D'autres scènes dont certaines sont vraiment anecdotiques ont déjà eu cet honneur...

75222 Betrayal at Cloud City

Le cahier des charges est ici respecté : Ce set rassemble à peu près tout ce qui fait de la Cité des Nuages un lieu si important de la saga Star Wars. Peut-être aurait-il été plus judicieux de commercialiser plusieurs sets modulaires permettant de reconstituer progressivement une Cité des Nuages en fonction des envies de chacun et du budget disponible.

LEGO a choisi de tout mettre dans la même boite, sans doute pour évacuer le sujet une bonne fois pour toutes, au moins pour quelques années. Beaucoup de fans dont votre serviteur y trouveront leur compte, exaspérés qu'ils étaient de toute façon par tant d'attente pour pouvoir déclamer enfin "No, I am your father" avant de faire tomber Luke sur le parquet du salon.

Au final, je dis oui parce qu'il était temps que LEGO propose une nouvelle interprétation de la Cité des Nuages. Même si le set n'est pas la reproduction dont je rêvais, c'est un condensé acceptable et exhaustif de ce qui fait de Cloud City un élément clé de la saga Star Wars.

Note : Le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 26 septembre prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort. Je ne relancerai plus dorénavant. Pas de réponse dans le délai imparti, c'est perdu.

Julian92470 - Commentaire posté le 16/09/2018 à 17h43

75222 Betrayal at Cloud City


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

LEGO Technic 42082 Rough Terrain Crane

J'avais gardé le meilleur pour la fin : On termine enfin le cycle de tests rapides des nouveautés LEGO Technic du second semestre 2018 avec la référence 42082 Rough Terrain Crane (4057 pièces - 249.99 €).

LEGO annonce la couleur dans la description du produit, il s'agit d'une "...immense expérience de jeu et de construction avec la grue tout-terrain LEGO® Technic™ 42082, la plus grande et la plus haute grue LEGO Technic à ce jour...". Et je dois admettre que j'y ai passé quelques très longues heures pour arriver enfin au résultat final et pouvoir profiter des différentes fonctions offertes par ce set. Vite testé, c'est vrai, vite assemblé, c'est moins évident.

Ne comptez pas sur moi pour vous expliquer pourquoi le designer a fait ou pas son travail en plaçant tel ou tel engrenage à tel endroit. Je suis mal placé pour avoir un avis et ce n'est pas le propos de cet article. Ne vous méprenez pas non plus sur le nombre de pièces annoncé ici (4057 en tout), il s'agit d'un produit de la gamme LEGO Technic. On retrouve donc un peu plus de 1500 pins en tous genres dans cette boite soit plus d'un tiers de l'inventaire total.

Si vous aimez le concept LEGO Technic, vous serez aux anges ici. En ce qui me concerne, je dois avouer que je suis passé par des phases de grande lassitude en assemblant les sous-éléments complexes qui nécessitaient une vigilance de tous les instants. Une petite erreur m'a même valu de devoir démonter tout un ensemble en revenant méthodiquement en arrière sur une trentaine de pages via les instructions.

LEGO Technic 42082 Rough Terrain Crane

La satisfaction d'arriver au bout du second livret d'instructions (près de 700 pages en tout...) a rapidement pris le pas sur l'ennui ressenti durant certaines séquences de l'assemblage. Le résultat est vraiment impressionnant et on est alors impatient de tester l'ensemble des fonctionnalités promises via l'ingénieux et didactique système de sélecteurs dont la fonction est visuellement indiquée de manière explicite par un dessin (sur un sticker).

Je précise au passage que si vous n'êtes pas du genre à coller les stickers sur vos sets parce que vous les gardez pour en faire des confitures ou que vous les empilez dans un classeur que vous feuilletez de temps à autre en vous gargarisant devant vos amis sur l'état impeccable de vos planches accumulées au fil des années, vous passez à côté de quelque chose.

Les pictogrammes qui habillent le boitier de contrôle sont indispensables pour que chacun puisse piloter cette grue, sauf à forcer vos enfants ou vos amis de passage à apprendre par cœur la liste des fonctions. Alors, collez-moi ces satanés stickers, ici c'est pour la bonne cause...

Il ne reste plus ensuite qu'à suivre les indications visuelles pour mettre la grue en service et vérifier si ce jouet est à la hauteur des promesses faites par le fabricant. Et contrairement au contenu d'autres boites qui n'offrent finalement qu'une jouabilité très limitée, la grue de ce set permet de s'amuser un peu grâce aux nombreuses fonctions intégrées.

On se prend même l'espace d'un instant pour ce type vu dans un documentaire sur Discovery Channel qui pilote un engin énorme à l'aide d'un petit boitier et au sujet duquel la voix off nous précise qu'à la moindre erreur il fera perdre beaucoup de temps et d'argent à son patron.

Un petit regret en ce qui me concerne, c'est vraiment d'une lenteur affligeante à tous les niveaux. C'est sans doute très personnel, mais ça manque de nervosité. Le déploiement des stabilisateurs en devient vraiment agaçant, même si je ne suis pas certain que dans la vraie vie l'opération soit beaucoup plus rapide. Si vous avez un peu plus d'une minute devant vous, je vous ai filmé la séquence ci-dessous :

Difficile d'avoir envie de répéter l'opération au delà de la première phase de découverte de la chose, surtout lorsqu'on constate que les stabilisateurs ne soulèvent absolument pas la grue d'un millimètre. Et c'est un peu la même très lente punition pour les autres fonctionnalités comme le déploiement de la flèche de la grue qui "...se déploie jusqu'à un mètre de haut !...". C'est long, très long.

Certains, soucieux de trouver une excuse toute faite, y verront une pointe de réalisme. J'y vois plutôt de quoi s'ennuyer rapidement et ranger cette grue dans un coin en attendant d'avoir le courage de la démonter. Si l'expérience d'assemblage suffira au bonheur des fans de l'univers LEGO Technic, je trouve encore une fois le ratio efforts/récompense offert par ce set un peu décevant.

Pour pondérer ma réaction, je précise à nouveau que je ne suis pas du genre à m'émerveiller sur quelques ensembles d'engrenages bien conçus. Lorsque j'ai un set de la gamme LEGO Technic entre les mains, c'est la finalité du produit qui m'intéresse même si je suis conscient de passer un peu à côté de ce qui fait l'intérêt de cette gamme pour les fans les plus assidus. Ceci explique sans doute cela.

Je regrette aussi que LEGO n'ai pas profité du lancement des produits de l'écosystème Powered Up pour proposer un produit équipé des dernières innovations du fabricant en matière de motorisation.

Le panneau de contrôle placé à l'arrière de la grue est extrêmement bien pensé, mais j'imagine ce qu'il aurait été possible de faire en disposant des mêmes commandes au sein d'une application installée sur un smartphone qui ferait office de télécommande, comme pour le type du documentaire dont je parle plus haut.

LEGO Technic 42082 Rough Terrain Crane

On retrouve donc ici un seul et unique moteur Power Functions L et un boitier à piles qui est d'ailleurs facilement accessible à l'arrière de la grue et qui accessoirement fait office de contrepoids. Il suffit de retirer partiellement un pin et de soulever le capot noir pour accéder au boitier. C'est cet unique moteur qui pilote la totalité des fonctions du set via plusieurs boites de vitesses gérées depuis le panneau de contrôle. Pourquoi pas, les designers ont fait leurs devoirs et un seul moteur suffit effectivement à mettre la grue en mouvement.

Rotation de la cabine à 360°, mise en place des stabilisateurs latéraux, levage du bras, déploiement de la flèche, enroulement et déroulement du câble, tout y est. Cette grue ravira certainement les adeptes des assemblages complexes et des engins de travaux publics en tous genres, mais ça manque un peu de fun pour moi surtout qu'il est impossible de faire avancer ou reculer l'engin autrement que manuellement, une fonctionnalité qui devrait être prévue de base dans les sets mettant en scène des véhicules.

Ce n'est que mon avis, mais en 2018, si on veut séduire une clientèle un peu plus large que le fan hardcore de produits LEGO Technic, on ne devrait plus avoir à faire vroum-vroum sur un jouet à 250 €.

LEGO Technic 42082 Rough Terrain Crane

À 249.99 € la grue chez LEGO ou 199.99 € chez amazon, aussi élaborée et complexe soit-elle, cette grosse boite est à réserver au fans purs et durs de la gamme LEGO Technic.

Il doit bien y avoir quelques gamins qui rêveront d'ajouter cet engin à leur collection pour Noël, mais avec le même budget on doit pouvoir faire plus fun qu'un engin de travaux publics rouge et noir dont le carénage dissimule la plupart des mécanismes qui sont à l'œuvre durant les différentes phases de fonctionnement.

Le modèle secondaire proposé par LEGO est encore moins sexy que la grue, il s'agit d'un "mât de battage" dont les instructions doivent être téléchargées au format PDF, il n'y a pas de petites économies.... À réserver aux fans qui souhaitent passer leur temps libre à faire semblant de poser des fondations.

LEGO Technic 42082 Rough Terrain Crane

Pour le reste, je n'ai pas noté de problème évident pour le constructeur occasionnel de sets LEGO Technic que je suis, à part peut-être l'impossibilité de mettre la flèche complètement à l'horizontale comme sur les vraies grues de ce type. J'ai revérifié que je n'avais pas fait d'erreur lors de l'assemblage, il semble que ce soit prévu comme ça.

Ce set LEGO Technic 42082 Rough Terrain Crane n'est finalement pas de ceux au sujet desquels on peut se contenter d'avoir un avis péremptoire. Même s'il ne s'agit que d'une grue de chantier, c'est quand même une jolie grue bardée de fonctionnalités.

Si vous aimez les assemblages complexes, avec plein d'engrenages, de boites de vitesses diverses et variées et de pins de toutes les couleurs, foncez. Sinon, achetez du Star Wars ou du Harry Potter, c'est bien aussi.

Je m'attaque maintenant au démontage qui promet d'être passionnant et je vous indique que le set présenté ici est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 15 septembre prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Scrat - Commentaire posté le 04/09/2018 à 08h40

LEGO Technic 42082 Rough Terrain Crane