Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

75948 Hogwarts Clock Tower

On s'intéresse aujourd'hui rapidement au set LEGO Harry Potter 75948 Hogwarts Clock Tower (922 pièces - 99.99 €), une boite qui est à la fois une nouvelle extension du Poudlard modulaire en version System lancé en 2018 et qui est aussi un set basé sur le bal de Noël (Yule Ball) vu dans le film Harry Potter et la Coupe de Feu, avec huit personnages livrés dans les tenues de gala apparaissant dans cette scène du film.

De l'extérieur, la construction s'intègre parfaitement au modèle global imaginé par les designers. On retrouve logiquement le même style architectural que dans les sets 75953 Hogwarts Whomping Willow, et 75954 Hogwarts Great Hall, les même murs, les mêmes toits et les mêmes stickers pour une continuité visuelle parfaite entre les différentes constructions qui s'assemblent entre elles pour former un Poudlard à la fois convaincant visuellement et jouable.

Comme d'habitude, les stickers qui doivent être collés sur les murs ne sont toujours pas de la même teinte que les pièces sur lesquelles ils prennent place. Dommage pour un jouet à 100 €.

75948 Hogwarts Clock Tower

Comme il s'agit ici d'un lot de personnages en tenue de bal, LEGO inclut logiquement la mini-salle de bal avec manège rotatif qui permet de mettre en scène les minifigs deux par deux sur les supports prévus et d'animer le tout manuellement en faisant tourner la plaque grise placée sous les différentes estrades blanches.

C'est minimaliste et pas vraiment amusant, mais comme d'habitude, on sait que c'est là en référence à la scène concernée et ça suffira pour la plupart des fans. Il y avait probablement plusieurs solutions possibles pour intégrer un mécanisme discret qui aurait permis de faire tourner le manège sans y mettre les doigts, mais le designer a choisi de faire l'impasse sur cette possibilité.

Le reste de ce qu'on pourrait appeler la "salle de bal" n'est matérialisé que par quelques tables sur lesquelles sont posés des verres et des cristaux et par un sapin enneigé. Ces différents éléments ne sont pas directement reliés à la constructions principale, alors qu'une simple plaque de base blanche ou grise recouverte de Tiles aurait pu donner un peu plus d'allure au lieu.

75948 Hogwarts Clock Tower

Les pièces fragiles sont glissées dans les mêmes sachets que celles qui craignent moins les déplacements et les secousses, il en résulte quelques rayures très agaçantes sur certaines d'entre elles. Je sais que le service client de la marque est très performant, mais c'est toujours désagréable de ne pas disposer d'un produit en parfait état du premier coup. Mon exemplaire n'échappe pas à la règle et c'est la petite horloge qui a subi quelques dommages.

La manivelle accessible du côté de l'infirmerie permet de mettre en mouvement les aiguilles de la grande horloge. Les deux aiguilles sont solidaires entre elles, vous devrez donc d'abord choisir les minutes avant de changer d'heure.

La construction étant prévue pour agrandir la version de base de Poudlard, on retrouve ici de nouveaux espaces emblématiques de la saga cinématographique dont l'infirmerie de l'école avec ses paravents bleus. Les meubles présents sont bien réalisés et l'endroit est assez grand pour y placer des minifigs, mais c'est comme d'habitude chez LEGO une représentation très symbolique des lieux. On peut regretter l'absence de Madame Pomfresh dans cette boite, sachant que l'infirmerie occupe ici une place importante de la construction.

On trouve plus bas la salle dans laquelle ont lieu les cours de défense contre les forces du mal, ou plutôt l'unique bureau qui sert ici de représentation symbolique. On y trouve aussi un livre avec une page représentant le sortilège de Lévitation. C'est trop minimaliste pour être vraiment convaincant mais je note qu'un effort a été fait sur l'aménagement des lieux avec de nombreux accessoires.

Le bureau d'Aldus Dumbledore est ici étrangement placé sous le toit et la version LEGO ne rend pas vraiment hommage au spacieux bureau circulaire vu dans les films avec ses rayonnages de livres et ses escaliers latéraux. Dumbledore ne peut pas s'asseoir en raison de la pièce utilisée pour représenter la tunique du personnage et il ne peut donc pas prendre place correctement derrière son bureau. Fumseck  et le Choixpeau sont bien présents dans le bureau, mais uniquement via deux très gros stickers plaqués sur les murs.

75948 Hogwarts Clock Tower

La salle de bains des préfets passe ici du cinquième étage au rez de chaussée, aucun mot de passe n'est nécessaire pour y rentrer, la construction donne directement sur la cour de Poudlard... Pas d'œuf d'or et c'est dommage mais heureusement le vitrail avec la sirène stylisée à la sauce LEGO (c'est un sticker difficile à appliquer correctement) est en revanche très réussi.

Des murs, des toits et des micros espaces à peine jouables qui font référence à des lieux emblématiques de la saga cinématographique Harry Potter, c'est bien. Mais un gros assortiment de minifigs inédites, c'est encore mieux. Et comme la gamme Harry Potter est très prisées des collectionneurs de minifigs, on est en droit de chipoter un peu sur la finition de ces figurines.

75948 Hogwarts Clock Tower

LEGO livre huit personnages dans ce set : Harry Potter, Ron Weasley, Hermione Granger, Fleur Delacour, Cedric Diggory, Viktor Krum, Albus Dumbledore et Madame Maxime. C'est une dotation très correcte même si en y regardant de plus près la finition de certaines figurines est très approximative et s'il manque évidemment Parvati Patil dans cette boite...

Harry Potter est ici en tenue de bal et la minifig est dotée des jambes articulées de taille intermédiaire qui permettent d'obtenir une figurine à peu près à l'échelle des autres personnages du set. Le personnage est habillé d'un costume simple mais fidèle à la tenue vue à l'écran. Le blanc de la chemise et du nœud papillon s'estompe sur le fond noir, c'est dommage. Même constat pour la minifig de Cedric Diggory avec une chemise un peu terne.

75948 Hogwarts Clock Tower

La chevelure de Viktor Krum est beaucoup trop garnie par rapport à celle du personnage du film. La tenue de la minifig est très bien réalisée mais ce détail capillaire me semble un peu décevant.

La minifig de Ron Weasley est relativement fidèle sur le plan du design du costume du personnage, mais les couleurs de la tunique me semblent mal choisies. En prime,. on distingue difficilement les motifs de la veste qui sont quasiment ton sur ton.

Jambes noires neutres pour ces quatre personnages, c'est un peu terne mais c'est dans l'esprit de la scène représentée.

La minifig de Madame Maxime est très correcte même si un effort aurait pu être fait pour représenter les motifs de la dentelle présente sur sa poitrine sur un fond couleur chair. La jonction des motifs entre le torse et le bas de la robe est correcte, l'alignement est quasi parfait.

75948 Hogwarts Clock Tower

Il manque des motifs sur le chapeau d'Albus Dumbledore qui n'est en prime pas de la bonne couleur et la tampographie n'est pas d'une précision exceptionnelle avec un très gros écart entre le torse et le bas de la tenue des deux côtés de la figurine. Et c'est sans parler des couleurs appliquées sur le fond violet qui ne sont pas assorties avec celles appliquées sur le fond blanc du torse. C'est raté.

La robe de Fleur Delacour est réussie, mais il manque des plis tampographiés sur le bas du vêtement incarné ici par une pièce neutre. La couleur chair présente sur les deux côtés du torse est beaucoup trop claire. LEGO n'a toujours pas trouvé de solution à ce problème vraiment agaçant.

La demi minifig d'Hermione est de la même taille que celle d'Harry Potter mais c'est au prix de l'utilisation de pièces standards. La robe est plutôt fidèle même si les manches courtes de la tenue disparaissent ici au profit de bras complètement nus. petit problème d'alignement entre le torse et le bas de la robe au niveau du nœud, mais on a l'habitude avec LEGO...

75948 Hogwarts Clock Tower

Poudlard prend ses aises avec ce troisième module à associer aux deux premiers. Le budget nécessaire pour disposer de l'ensemble de ce playset modulaire de luxe s'étoffe lui aussi et atteint maintenant plus de 280 €. Pensez-y avant de vous lancer : si vous investissez dans l'un des trois sets concernés, vous ne résisterez pas longtemps avant de décider de faire l'acquisition des deux autres boites. Et c'est sans compter sur les sets potentiels à venir qui viendront peut être agrandir Poudlard et creuser un peu plus profond dans votre portefeuille.

Les huits minifigs livrées ici ont leurs défauts dont certains sont des problèmes purement techniques que LEGO ne semble toujours pas en mesure de résoudre, mais ce sont des versions inédites basées sur un événement précis que nous ne reverrons probablement pas de sitôt dans la gamme LEGO Harry Potter, alors il faudra faire avec.

Bref, si vous êtes fan de la saga et que vous avez déjà commencé à collectionner les boites sorties l'an dernier, vous n'avez pas trop le choix. Pour les autres, ce set a à mon avis un peu de mal à se suffire à lui-même avec ses micro-scènes et ses minifigs qui font référence à une scène particulière et qui ne sont donc pas des versions suffisamment "génériques" des personnages principaux.

LE SET 75948 HOGWARTS CLOCK TOWER SUR LE SHOP LEGO >>

Note : Le set présenté ici, fourni par LEGO, est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire (évitez les "Je participe, je tente, etc..." soyez un peu plus constructifs) sur cet article avant le 7 juillet 2019 prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Spike - Commentaire posté le 25/06/2019 à 09h34

Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

75936 Jurassic Park T.rex Rampage

C'est une boite dont l'annonce n'aura pas laissé grand monde indifférent : le contenu du set 75936 Jurassic Park: T. rex Rampage (3120 pièces - 249.99 €) divise les fans et le moment est venu d'y regarder de plus près pour voir où se cachent les 3120 pièces annoncées par LEGO.

Il est évident que le but premier de ce test est de parler de ce qu'il y a dans la boite. Mais il est difficile de ne pas mentionner ce qui à mon avis manque cruellement dans ce set qui se veut comme un hommage à l'ensemble de la saga Jurassic Park : un exemplaire du véhicule culte et immédiatement reconnaissable,  la Ford Explorer aux couleurs du parc.

LEGO, qui a pourtant l'habitude de ne pas manquer une occasion de nous fournir des véhicules divers et variés même quand c'est franchement hors sujet, a décidé de faire l'impasse sur les 150 ou 200 pièces qui auraient suffi à compenser la déception de certains. J'en vois qui espèrent que la Ford Explorer bariolée soit un jour livrée dans une autre boite, mais je n'y crois pas vraiment. Ce set est à mon avis le dernier hommage à la saga Jurassic Park, à en juger par le choix du designer d'y intégrer quelques microscopiques vignettes faisant référence à des scènes plus ou moins cultes.

Ceci étant dit, le set se concentre sur deux autres éléments cultes de la saga : l'emblématique porte du parc et le T-rex qui est présent dans tous les films. Le set 75932 Jurassic Park Velociraptor Chase (2018) aurait pu laisser imaginer une gamme de plusieurs playsets en référence aux scènes les plus emblématiques, mais cette nouvelle boite prend une direction différente.

Comme c'était le cas pour le set LEGO Star Wars 75251 Darth Vader's Castle (2018), la porte du parc à assembler fait en effet office de construction à deux échelles. D'un côté, on obtient une imposante et très honnête reproduction de la chose, et de l'autre on découvre un ensemble de petits espaces permettant de mettre en scène les minifigs fournies. Mieux vaut ne pas tenir compte de l'espacement entre les traces de roues  sur le chemin pour essayer d'imaginer la taille du véhicule qui aurait pu être fourni. En fait, mieux vaut tout simplement faire l'impasse sur les considérations d'échelle entre les différents éléments du set.

75936 Jurassic Park T.rex Rampage

À la différence du Darth Vader's Castle qui intégrait un espace intérieur cohérent avec la façade de la construction, les scènes proposées ici n'ont rien à faire dans les montants de la porte. Ce choix "artistique" pour un produit destiné aux fans adultes est discutable, sachant que la grande majorité de ces fans exposeront la porte avec le côté extérieur en évidence et que les différentes cavités placées au dos n'ont pas vraiment de vocation ludique. On s'amusera cinq minutes des différents clins d'œil proposés mais il n'y a pas de quoi s'émerveiller devant ces micro "...décors détaillés en briques inspirés du film..."

Petit détail amusant, on retrouve le bras arraché de Ray Arnold dans le micro-compartiment qui met en scène Ellie Sattler... C'est d'ailleurs la seule référence explicitement "gore" du set.

75936 Jurassic Park T.rex Rampage

Concernant "l'expérience de construction", si je devais choisir entre la porte et le T-rex, ma préférence irait pour le T-rex. L'assemblage de la porte du parc devient vite répétitif. La structure des deux montants en mode miroir est logiquement identique et il n'y a que les quelques petites scénettes pour apporter un peu de distraction durant le montage. Il reste le plaisir de voir la porte prendre de la hauteur pour atteindre une quarantaine de centimètres de haut. Le patchwork de végétation placé au pied de la porte est bienvenu, il contribue vraiement à la finition de l'ensemble.

Même si les deux battants de la porte peuvent être ouverts simplement en poussant sur chacun d'entre eux, un mécanisme rotatif est intégré dans dans la zone supérieure juste derrière le panneau du parc. C'est toujours ça de pris pour ouvrir la porte comme dans le film sans mettre ses gros doigts au milieu de la scène.

75936 Jurassic Park T.rex Rampage

Durant le processus de construction, l'ensemble reste relativement fragile et difficile à déplacer. Ce n'est que lorsque les barres de renforts et le bandeau transversal supérieur sont installés que la rigidité devient suffisante pour déplacer la porte sans risque de démolir quelque chose au passage.

Comme d'habitude chez LEGO, les différents espaces "jouables" sont vraiment très exigus et y placer une minifig en situation suffit à remplir chacun des emplacements. Les clins d'œil aux différentes scènes sont évidents et certains d'entre eux ne font même que confirmer ce qu'il aurait été possible de faire dans des (play)sets plus conséquents.

Difficile également d'expliquer la présence des toilettes alors que la minifig de l'avocat Donald Gennaro n'est pas fournie... La vignette qui met en scène Dennis Nedry est de son côté un peu minimaliste, la scène culte en question au cours de laquelle le personnage s'enfuit en Jeep et rencontre un dilophosaure méritait sans doute mieux que la micro-coulée de boue avec la bombe de mousse à raser.

75936 Jurassic Park T.rex Rampage

On n'échappe pas ici à l'habituelle planche de stickers qui contient l'enseigne du parc, les trois écrans du bureau de Ray Arnold et un gros autocollant dans le style de ceux des sets Ultimate Collector Series de la gamme LEGO Star Wars qui détaille ici quelques caractéristiques du T-rex.

Ce dernier sticker affublé du logo Jurassic World (apparemment un choix des ayant-droits de la licence pour des questions de cohérence de la gamme de produits dérivés) me semble un peu superflu et il n'est à mon avis présent que pour rendre artificiellement ce produit encore plus "collector". Ce sticker confirme aussi que le T-rex mesure 5.2 mètres de haut et que il n'est donc pas vraiment à l'échelle de la porte du parc, ni des minifigs.

Autre détail gênant : le Mot PARK est divisé en deux autocollants et l'espacement entre les lettres A et R est différent de celui des autres lettres du mot. Certains ne le remarqueront sans doute jamais, mais en ce qui me concerne, c'est décevant.

75936 Jurassic Park T.rex Rampage

Ce T-rex à construire offre de son côté une expérience d'assemblage très intéressante, il faudrait être de mauvaise foi pour dire le contraire. Fallait-il absolument proposer une créature en briques au lieu de jeter un exemplaire de la figurine moulée habituelle dans la boite et par ricochet de réduire le prix du set de quelques dizaines d'euros ? Rien n'est moins sûr et on revient encore une fois à l'absence de la Ford Explorer qui aurait alors pu trouver sa place dans cette boite sans inflation du prix public.

Il n'en reste pas moins que tous ceux qui n'ont jamais fait l'expérience des différentes créatures à assembler habituellement disponibles dans la gamme Creator trouveront ici de quoi se faire plaisir.

On retiendra également la présence d'une grenouille dans les entrailles du T-rex, en référence au film où les trous dans le séquençage de l'ADN des dinos sont remplacés par différents éléments provenant d'autres animaux plus ou moins proches.

75936 Jurassic Park T.rex Rampage

Ceux qui ne jurent que par le sacro-saint concept de jouet de construction préféreront peut-être ce T-rex en briques qui trônera fièrement sur la commode du salon à une figurine moulée. Ce T-rex qui ressemble de prime abord à un poulet de basse-cour avec ses pattes grises ne prend réellement forme que lorsque la tête de la créature est en place même si ma première réaction devant le modèle achevé a été de penser à Rex de Toy Story...

Je suis un peu déçu par le système de fixation des pattes. Le mécanisme de rotation est bien conçu mais les quatre pins noirs qui maintiennent le tout en place ont un peu tendance à se détacher de manière inopinée lors des différentes manipulations.

75936 Jurassic Park T.rex Rampage

La queue est très bien conçue et elle est orientable dans différentes positions pour peaufiner la mise en scène du T-rex ou gagner de la place sur une étagère. Pas de risque de destruction accidentelle sur cet élément, les Ball Joints font correctement leur travail. Le designer a fait ses devoirs et l'équilibre du T-rex est assuré par la répartition du poids entre la tête, le corps et la queue.

Attention, les pattes ne sont pas articulées, elles restent en position fixe quelle que soit l'orientation du corps du T-rex. La construction est plutôt stable quelque que soit la position et la créature reste modulaire pour un rangement rapide, il suffit de décrocher les deux pattes, la tête et la queue. Le remontage ne prend que quelques secondes.

75936 Jurassic Park T.rex Rampage

L'assortiment en minifigs est ici un peu décevant. On retrouve bien quelques personnages cultes de la saga, mais Alan Grant (Sam Neill), Ellie Sattler (Laura Dern) et Ian Malcolm (Jeff Goldblum) ont déjà eu droit à leurs minifigs : Grant et Sattler étaient livrés dans le set 75932 Jurassic Park Velociraptor Chase (2018) et Ian Malcom était disponible dans une variante livrée dans le pack de minifigs exclusif commercialisé / offert fin 2018 (réf. LEGO 5005255).

LEGO se contente de nous livrer le même chapeau pour Hammond et Grant. Pourtant dans le film, les deux accessoires se différencient par un bandeau de couleur à la base du chapeau de John Hammond.

Au rayon des autres détails techniques un peu décevants, je note la différence de teinte entre la tête et le torse de Ian Malcolm, ne vous fiez donc pas aux visuels officiels présentés il y a quelques jours qui sont des versions numériques ou des photos retouchées.

75936 Jurassic Park T.rex Rampage

Il reste trois minifigs inédites : John Hammond (Richard Attenborough), John Raymond Arnold (Samuel L. Jackson) et Dennis Nedry (Wayne Knight). Si les deux premières sont assez fidèles aux personnages du film, la minifig de Dennis Nedry me semble complètement ratée. Comment, chez LEGO, on en est arrivé à la conclusion que Nedry et Arnold ont la même coupe de cheveux ?

Je ne suis pas non plus fan du retour de teinte blanche sur l'intérieur des jambes en bi-injection de Ray Arnold et de la zone non tampographiée tout en haut de l'élément des hanches qui maintient les jambes en place. Ce manque de finition gâche un peu le rendu global de cette minifig dont le design est pourtant très fidèle à la tenue de Samuel L. Jackson dans le film.

S'il faut aller encore plus loin dans le détail, je pense que le logo imprimé sur les torses de Nedry et d'Arnold n'est pas conforme à celui vu dans le film. Quitte à se donner la peine de tampographier un micro logo, autant le faire correctement et avec la bonne couleur de fond (jaune avec liseré rouge)...

75936 Jurassic Park T.rex Rampage

Concernant la minifig de Dennis Nedry, elle dispose bien d'un visage alternatif maculé du venin projeté par le dipholosaure, elle porte bien le k-way jaune à capuche vu à l'écran, mais LEGO ne fournit malheureusement pas la Jeep Wrangler avec laquelle Nedry s'enfuit... Encore une occasion ratée de nous proposer un véhicule de quelques pièces qui aurait fait le bonheur des fans.

Il manque aussi Robert Muldoon (Bob Peck) dans cette boite. Dommage pour les fans qui espéraient réunir une large partie du casting.

75936 Jurassic Park T.rex Rampage

Bref, tout n'est pas parfait dans ce très gros set de plus de 3000 pièces à 250 €, même s'il offre quelques bons moments de construction avec le T-rex dont l'apparence est un peu gâchée par les pattes grises. La porte du parc est réussie et, de face, elle fera son petit effet sur une étagère. Les micro-vignettes placées au dos n'amènent à mon avis pas grand chose au set et certaines sont trop incomplètes pour être vraiment efficaces.

Comme d'habitude, c'est vous qui voyez : À vous de décider sur ce pur produit d'exposition pour fans adultes qui mélange un peu tout et à différentes échelles mérite les honneurs de vos étagères. Même si j'ai pris beaucoup de plaisir à monter ce set, ce sera sans moi. J'aime beaucoup l'univers Jurassic Park / World mais ce produit dérivé me parait vraiment trop incomplet pour la place qu'il prend.

Note : Le set présenté ici, fourni par LEGO, est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire (évitez les "Je participe, je tente, etc..." soyez un peu plus constructifs) sur cet article avant le 30 juin 2019 prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

DenisB - Commentaire posté le 18/06/2019 à 21h35

LE SET 75936 JURASSIC PARK : T.REX RAMPAGE SUR LE SHOP LEGO >>


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

Vengit SBrick Plus

À quelques semaines de la disponibilité des premiers sets bénéficiant du concept LEGO Technic Control +, j'en profite pour vous présenter rapidement un produit que la plupart des amateurs de trains LEGO et des fans la gamme LEGO Technic connaissent déjà mais que ceux qui n'achètent qu'occasionnellement des produits motorisés découvriront peut-être pour la première fois. Je le précise car c'est important : le produit et l'application associée ont largement atteint leur maturité depuis leur lancement initial et vous ne ferez pas office de beta testeurs.

LEGO n'a rien inventé ou presque avec les ensembles Powered Up ou Control + : la brique intelligente SBrick Plus permet depuis plusieurs années déjà de prendre le contrôle de vos différents éléments Power Functions en utilisant une application dédiée sur smartphone ou tablette.

Vengit SBrick Plus

Cette brique communique avec vos moteurs et autres capteurs en Bluetooth avec une portée atteignant jusqu'à 50 mètres dans des conditions optimales. La version Plus de la SBrick, qui succède au modèle de base, peut en prime contrôler les capteurs de la gamme LEGO Education WeDo 1.0. Si c'est l'aspect éducatif qui vous intéresse, sachez que ce produit est compatible avec différents langages de programmation : Scratch, Apple Swift Playground ou encore Javascript.

Vengit SBrick Plus

Pour faire simple, ce produit vous permet donc à la fois de profiter de l'ensemble de vos éléments Power Functions dans des conditions similaires à celles proposées par le nouveau système Powered Up et de vous affranchir des limitations du concept Power Functions, notamment liées à l'utilisation de l'infrarouge avec les problèmes de portée et de connexion que nous avons tous déjà rencontré au moins une fois.

La Sbrick adopte d'ailleurs un format similaire (4x4 tenons) au récepteur infrarouge officiel LEGO et elle le remplacera donc aisément sur les modèles motorisés via différents éléments de la gamme Power Functions.

Elle pourra également être placée à l'intérieur du modèle, l'utilisation du protocole Bluetooth ne nécessitant pas de laisser un éventuel capteur visible par la télécommande. Les possibilités d'intégration sont donc quasiment illimitées, la SBrick étant 100% compatible avec les tenons et les pins officiels LEGO.

Vengit propose à la vente un lot de quatre boitiers vides dans des coloris variés qui vous permettront de peaufiner l'intégration de la SBrick dans vos différents modèles. Il suffit d'ouvrir soigneusement le boitier de départ, de retirer le circuit imprimé en faisant attention de ne pas abîmer les différentes séries de pins (et de ne pas perdre le petit élément en plastique transparent qui renvoie la lumière de la LED) et de remonter le tout dans le boitier de la couleur de de votre choix.

Vengit SBrick Plus

L'installation de base est très simple et prend quelques secondes : il suffit de connecter la SBrick à une source d'alimentation, ici une Battery Box rechargeable officielle, et de brancher ensuite sur les quatre connecteurs prévus les différents éléments, moteurs, LEDs et capteurs, que vous souhaitez utiliser. À ce stade, vous obtenez donc un circuit complet qui vous permet de motoriser et d'animer votre construction.

Attention, il vous faut impérativement disposer d'un câble d'extension Power Functions (réf. LEGO 8886 ou 8871) pour relier la SBrick au boitier à piles ou à la batterie rechargeable. C'est indiqué sur la boite du produit et ce câble n'est pas fourni.

Vengit SBrick Plus

Pour mettre le tout en mouvement, il vous faut ensuite disposer d'une interface de contrôle. En installant l'application officielle (iOS ou Android) sur votre smartphone qui se transforme alors en télécommande virtuelle, vous pouvez communiquer avec votre SBrick en Bluetooth. Pour les propriétaires de produits Apple qui auraient déjà investi dans une manette de jeu certifiée MFI (Made for Phone), vous pouvez également utiliser cette dernière pour contrôler votre SBrick. Avec un dongle Bluetooth BLED112, les possibilités de programmation s'ouvrent à la grande majorité des plateformes actuelles, incluant Linux, Windows, MacOS, Raspberry PI, etc...

L'application sur smartphone est très bien conçue, elle offre notamment un outil de test permettant de confirmer sur quel port est connecté un élément particulier. Cet outil se révélera très pratique si vous utilisez la totalité des quatre ports disponibles. L'application est intuitive, sa prise en main ne nécessite aucun diplôme particulier.

Vengit SBrick Plus

Il vous faut ensuite créer et activer un profil de contrôle qui vous permettra de mettre en marche les différents éléments connectés. Vengit fournit un outil plutôt bien pensé qui permet en quelques minutes de créer et personnaliser l'interface de votre télécommande virtuelle. Les possibilités de personnalisation sont infinies et vous pouvez au choix utiliser les différents éléments visuels déjà fournis ou importer vos propres boutons et illustrations.

En quelques clics, vous pouvez ajouter les différents boutons et curseurs qu'il faudra plus tard associer aux différents ports de la SBrick. Rien de très compliqué, il n'est pas nécessaire d'être ingénieur ou astronaute pour paramétrer la télécommande virtuelle. Vous pouvez ensuite choisir de garder votre précieux profil pour vous-même ou vous pouvez décider de le partager avec le reste de la communauté SBrick.

Les possibilités sont nombreuses, depuis l'ajout d'un simple joystick deux canaux jusqu'à la création de séquences enchaînées qui peuvent être lancées et répétées par l'appui sur un bouton en passant par le paramétrage de la détection de l'inclinaison du smartphone associée à des fonctions particulières.

Vengit SBrick Plus

L'application sur smartphone propose également une bibliothèque de profils déjà créés par d'autres fans pour différents modèles LEGO existants. Ces interfaces sont déjà pensées pour utiliser tous les éléments de motorisation des modèles concernés, il suffit d'associer les ports correspondants à chaque bouton ou curseur et vous pouvez passer à l'action en quelques minutes.

En pratique, la conversion d'un set existant initialement équipé du système Power Functions ne prendra que quelques minutes avant de pouvoir jouer à nouveau avec et la simplicité de l'ensemble du concept depuis la phase d'installation de la brique elle-même jusqu'au paramétrage de la télécommande virtuelle rend ce produit vraiment accessible à tous.

En cas de problème ou de difficulté lors du paramétrage de votre SBrick, sachez qu'il existe aussi une communauté très active autour de ce produit. Vous trouverez forcément de l'aide sur les forums officiels du fabricant où la plupart des problèmes rencontrés par les utilisateurs sont documentés et trouvent une solution.

Vengit SBrick Plus

Vous pourrez ainsi exploiter tout le potentiel du produit sans frustration et profiter encore longtemps de tous les éléments Power Functions accumulés au fil de vos achats de sets LEGO. Et c'est bien là à mon avis tout l'intérêt de ce produit : prolonger la durée de vie de vos éléments Power Functions tout en bénéficiant des quelques raffinements techniques et esthétiques réservés aux propriétaires de produits équipés en éléments du nouveau système Powered Up.

Il n'y a en effet pour l'instant aucune certitude quant à la capacité (et à la volonté) de LEGO de fournir un jour un adaptateur permettant d'utiliser les différents éléments de la gamme Power Functions avec le Samrt Hub Bluetooth du nouveau système Powered Up.

De son côté, le fabricant de la SBrick devrait proposer d'ici l'été 2019 un adaptateur encore en cours de développement qui permettra de prendre en charge les nouveaux moteurs et capteurs issus des gammes Boost / WeDo 2.0 / Powered Up, histoire de contribuer encore un peu plus à l'amortissement des 74.90 € à investir dans ce produit.

Vengit SBrick Plus

Note : Le produit présenté ici, fourni par Robot Advance, est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire (évitez les "Je participe, je tente, etc..." soyez un peu plus constructifs) sur cet article avant le 18 juin 2019 prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

nonamefan - Commentaire posté le 13/06/2019 à 09h03

SBRICK PLUS CHEZ ROBOT AVDANCE (74.90 €) >>

PACK DE 4 BOITIERS POUR SBRICK PLUS CHEZ ROBOT ADVANCE (10.90 €) >>


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

On reparle aujourd'hui une dernière fois du concept Action Battle avec le set LEGO Star Wars 75241 Action Battle Echo Base Defense (504 pièces - 64.99 €), une boite qui pousse un peu plus loin l'idée de départ que les deux autres sets qui proposent le même type de contenu.

On sent ici l'effort des designers pour essayer d'enrober la jouabilité promise dans un contexte suffisamment détaillé pour être immersif.  L'action se déroule sur Hoth et même si cette boite se suffit à elle-même, elle ne demande qu'à être rejointe par le contenu du set 75239 Action Battle Hoth Generator Attack (235 pièces - 29.99 €) pour pouvoir au moins disposer du générateur qui est au centre de l'affrontement.

Comme d'habitude, il s'agit ici de dégommer des cibles pour éjecter une poignée de minifigs, renverser un engin ou faire basculer un élément du décor. La présence d'un AT-AT renforce évidemment le potentiel ludique du set et donne un peu de crédibilité au concept. La construction est pensée pour glisser sur ses pattes avant, comme dans le film, et le mécanisme est bien pensé. Malheureusement, l'engin n'est pas prévu pour pouvoir tenir debout sans la présence du bloc blanc flanqué d'une cible rouge qui se glisse entre les pattes et c'est un peu dommage.

Les autres cibles servent à faire tomber le Probe Droid, à ouvrir la porte du hangar et à éjecter des soldats rebelles ou des Snowtroopers. LEGO ne fournit d'ailleurs que deux missiles par équipe pour trois cibles à atteindre et il faudra donc interrompre l'affrontement pour récupérer un missile supplémentaire et repartir à l'assaut.

Les deux canons orientables sont ici juchés sur des monticules de neige et ça change tout. Exit les simples cônes gris placés à l'avant, les lance-missiles sont enfin à peu près correctement mis en situation. Un AT-AT avec canon intégré aurait été le bienvenu mais on ne peut pas tout avoir.

L'assortiment en minifigs est très correct avec trois soldats rebelles équipés du torse également disponible dans les sets 75259 Snowspeeder et 75241 Action Battle Echo Base Defense et deux Snowtroopers dont le torse et les jambes sont disponibles uniquement dans les deux sets Action Battle commercialisés actuellement mais dont le casque date de 2014.

En résumé, ce set défend un peu mieux le concept Action Battle que les autres boites sur le même thème et réussit presque à me convaincre de l'intérêt de la chose.

Il est à mon avis indispensable d'investir dans le set 75239 Action Battle Hoth Generator Attack pour obtenir un playset complet et réellement amusant. Au passage, l'acquisition de ce second set permet d'obtenir deux munitions supplémentaires par équipe et donc de disposer d'un missile par cible mais il faut débourser près de 100 €.

Note : Le set présenté ici, fourni par LEGO, est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire (évitez les "Je participe, je tente, etc..." soyez un peu plus constructifs) sur cet article avant le 10 juin 2019 prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

kevinmarchand - Commentaire posté le 03/06/2019 à 22h20

LE SET 75241 ACTION BATTLE ECHO BASE DEFENSE SUR LE SHOP LEGO >>


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

10266 NASA Apollo 11 Lunar Lander

Sans transition, on jette un coup d'œil rapide au set LEGO Creator Expert 10266 NASA Apollo 11 Lunar Lander (1087 pièces - 94.99 €), une belle boite qui propose un modèle détaillé du LEM, déjà présent en version micro dans le set LEGO Ideas 21309 NASA Apollo Saturn V commercialisé depuis 2017.

Il n'y a pas vraiment de raison de faire durer le suspense,  ce set est à mon avis plutôt réussi et il trouvera facilement sa place chez tous les passionnés de conquête spatiale. Le souci du détail, malgré quelques approximations, est évident ici avec au final un produit assemblé qui pourrait facilement devenir un outil pédagogique crédible et exploitable en plus d'être une jolie maquette d'exposition.

Le livret d'instructions contient quelques pages qui remettent rapidement le modèle dans son contexte, c'est toujours un plus pour découvrir l'histoire de la mission Apollo 11 avant de passer au montage.  Quelques facts sont disséminés au fil des pages du livret, c'est une distraction éducative bienvenue.

On assemble en premier l'étage de descente sur lequel viendra ensuite se clipser l'étage de remontée qui permet en fin de mission de rejoindre le module de commande resté en orbite. Chaque étape de l'assemblage est l'occasion d'en apprendre un peu plus sur le LEM, avec par exemple la mise en place des différents réservoirs de comburant et de carburant sous la forme de deux contenants pour le peroxyde d'azote et deux autres bonbonnes contenant l'Aérozine 50.

10266 NASA Apollo 11 Lunar Lander

On installe également les différents compartiments qui contiennent les équipements scientifiques nécessaires pour la mission et on colle au passage quelques stickers qui symbolisent le matériau d'isolation thermique qui recouvre les panneaux du module de descente.

De nombreux éléments dorés habillent l'étage de descente et les stickers sont à peu près de la même teinte que ces pièces. Visuellement, c'est presque cohérent même si les stickers sont beaucoup plus réfléchissants que les pièces dorées qui ont un aspect mat. Je ne suis pas fan des mélanges de teintes entre stickers et pièces teintées dans la masse, c'est rarement convaincant. Dans ce cas précis, les stickers l'emportent avec leur rendu brillant.

Les trains d'alunissage avec leurs vérins, leur amortisseurs et les coupelles qui entre en contact avec le sol lunaire contribuent à l'effet maquette haut de gamme du modèle. L'ensemble est suffisamment détaillé pour être convaincant sans pour autant donner dans la surenchère de petites pièces qui pourraient éventuellement fragiliser les quatre "pattes" de l'engin.

10266 NASA Apollo 11 Lunar Lander

Les intégristes trouveront forcément à redire sur de nombreux détails qui ne sont pas totalement fidèles au LEM d'origine, mais je pense que le compromis proposé ici est acceptable, en tout cas en ce qui concerne l'engin lui-même. Après tout, LEGO ne prétend pas commercialiser une maquette 100% fidèle et on achète surtout ici un jouet de construction simplement basé sur un événement important qui a eu lieu il y a 50 ans.

Lorsque l'étage de descente est assemblé, on s'attaque ensuite au module de remontée qui est lui aussi pensé pour être à la fois un élément détaillé de la maquette globale et un ensemble modulaire dont la structure peut être démontée pour découvrir les différents espaces et leur fonction.

Ici aussi, le souci du détail est impressionnant avec plusieurs panneaux de commande sous forme de stickers à coller et même la possibilité de placer une minifig dans l'espace principal du module. Rien ou presque n'a été oublié : en retournant l'étage de descente, on trouve la tuyère central du moteur de descente et l'étage de remontée est lui aussi équipée d'une tuyère qui vient simplement se glisser au centre de la partie inférieure du modèle.

10266 NASA Apollo 11 Lunar Lander

Le LEM dispose ici d'un vrai socle de présentation à assembler avec la mention Apollo 11 Lunar Lander tampographiée qui donne à l'ensemble un petit côté  "LEGO Architecture de l'espace" et qui met brillamment en scène la maquette.  Encore une fois, le souci du détail est évident avec même quelques traces de pas qui partent du pied de l'échelle du LEM et qui mènent au drapeau planté sur le sol lunaire.

Ce socle de 26x28 tenons n'est pas basé sur une plaque standard et se compose de nombreux éléments qui viennent gonfler l'inventaire final du set. Pour une fois qu'un set LEGO de grande envergure n'est pas condamné à être exposé sans support de présentation, je ne vais pas m'en plaindre. Le sol lunaire en version LEGO avec les quatre mini cratères qui accueillent les pieds du LEM est un accessoire qui au delà d'offrir une jolie mise en situation permet aussi de déplacer facilement l'engin.

10266 NASA Apollo 11 Lunar Lander

Les compartiments latéraux du LEM contiennent la caméra déclenchée par Armstrong lors de sa sortie et le réflecteur laser qui permettait alors de mesurer la distance entre la Terre et la Lune. Ces éléments peuvent paraître anecdotiques pour certains, mais ils contribuent eux aussi à donner une valeur pédagogique au produit et serviront surtout de point de départ à quelques explications plus détaillées sur le déroulement de la mission Apollo 11.

Personne ne jouera avec ce set et la caméra restera probablement longtemps dissimulée dans son espace de rangement. Comme souvent avec les produits LEGO, on sait que c'est là et c'est suffisant même si ça ne se voit pas. Le réflecteur laser peut en revanche facilement trouver sa place sur le socle d'exposition, c'est là qu'il doit se trouver.

10266 NASA Apollo 11 Lunar Lander

Les deux minifigs fournies sont présentées comme deux astronautes, sans précision supplémentaire sur l'identité des personnages. Il ne peut pas y avoir de confusion ici, il s'agit évidemment de Buzz Aldrin et de Neil Armstrong, Michael Collins étant resté en orbite dans le module de commande durant la mission.

Je trouver personnellement dommage qu'un produit célébrant le cinquantenaire de l'alunissage ne contiennent pas le troisième membre de l'équipage d'Apollo 11. Il n'a pas posé le pied sur la lune mais Collins a fait sa part du boulot et a largement contribué au succès de la mission. Quitte à proposer une boite qui rend hommage à l'événement, une minifig supplémentaire, même générique, aurait été la bienvenue.

Sur le plan technique, la tampographie du torse des deux personnage est un peu ratée, il y a un désagréable effet de flou sur le logo de la NASA et sur les différentes zones imprimées. Le défaut apparaît sur les deux minifigs et même si leur torse disparaît sous le casque, c'est dommage de ne pas avoir un produit parfaitement fini.

10266 NASA Apollo 11 Lunar Lander

En parlant du casque, dommage que LEGO n'ait pas fait l'effort de proposer une reproduction à peu près correcte de l'équipement des deux astronautes. La pièce générique utilisée ici ne ressemble ni de près ni de loin à la tenue d'Armstrong et d'Aldrin. La forme de la verrière dorée n'est pas non plus conforme et j'espérais obtenir deux têtes moins génériques et de couleur chair pour les deux astronautes. Les têtes jaunes fournies ne sont pas à la hauteur de l'anniversaire que ce produit entend fêter. Cette boite n'est pas un simple set LEGO CITY ou Creator, elle méritait mieux que ça sur le plan des minifigs.

En résumé, je pense que cette boite est plutôt réussie malgré les quelques défauts soulignés plus hauts. Ce n'est pas une maquette 100% fidèle du LEM, mais c'est un produit suffisamment abouti pour le rendre convaincant sur le plan éducatif et en faire un parfait compagnon du set LEGO Ideas 21309 NASA Apollo Saturn V sur vos étagères. Les minifigs sont un peu trop génériques à mon goût mais on fera avec.

Note : Le set présenté ici, fourni par LEGO, est comme d'habitude mis en jeu. Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de poster un commentaire (évitez les "Je participe, je tente, etc..." soyez un peu plus constructifs) sur cet article avant le 9 juin 2019 prochain à 23h59. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas éliminatoire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

senseofbricks - Commentaire posté le 04/06/2019 à 17h14

LE SET 10266 NASA APOLLO 11 LUNAR LANDER SUR LE SHOP LEGO >>