Hoth Bricks Hoth Bricks

Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques

On ne change pas une équipe qui gagne et Megan Rothrock l'a bien compris. Voici donc un nouveau livre dans la série "L'atelier LEGO" traduit en français par l'éditeur Huginn & Muninn : Aventures en briques (27.00 € chez amazon).

Comme avec les deux volumes précédents de la même collection, ce livre est un mélange de comics à base de minifigs, d'instructions et d'idées autour du produit LEGO. Le concept est alléchant, on nous promet "150 idées de créations et 40 modèles à construire", mais la réalisation est de moins en moins convaincante.

Cette série de livres n'est en fait qu'une compilation de différents modèles proposés par plusieurs créateurs et ici vaguement réunis par un fil rouge sans gros effort sur la mise en page et la lisibilité qui s'est encore dégradée depuis les premiers volumes.

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques

C'est du côté des instructions fournies que je reproche à cet ouvrage son réel manque d'homogénéité. Il y a bien une quarantaine de modèles à assembler mais le niveau de lisibilité des instructions fournies vire maintenant de (souvent) passable à (parfois) indéchiffrable. Les inventaires des pièces nécessaires pour chacun des modèles ne comportent d'ailleurs toujours aucune référence numérique permettant de les localiser rapidement sur Bricklink ou chez LEGO.

Bonne chance, si vous envisagez de reproduire certains des modèles proposés en comptant sur votre vrac de LEGO. Vous ne disposerez peut-être pas de certaines pièces très spécifiques et il vous faudra partir à leur recherche sur internet sur la base du simple visuel fourni.

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques

L'ouvrage étant au final plus une compilation de bonnes idées qu'un recueil abouti de modèles, la mise en pages des instructions de montage manque vraiment de cohérence.

Comme avec les volumes précédents, il faut souvent se contenter de photos des différentes étapes d'assemblage et en déduire le positionnement des pièces à ajouter. Certaines des instructions proposées dans ce troisième volume, notamment celles utilisant des pièces blanches, sont quasiment incompréhensibles.

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques

Plusieurs des modèles présentés ne sont que des versions numériques de chacune des créations en question. Un peu dommage pour un livre qui revendique son appartenance à la collection "L'Atelier LEGO".

On a vraiment l'impression que Megan Rothrock ne fait plus d'effort pour proposer de vrais modèles décomposés et se contente maintenant de quelques captures d'écrans. Son nom suffit sans doute à motiver certains MOCeurs qui voient dans ces livres une occasion de se faire connaître un peu plus.

Il existe pourtant aujourd'hui de nombreux outils qui permettent de générer des instructions lisibles, mais c'était peut-être trop de travail...

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques

Les quelques comics proposés peinent à masquer l'impression de travail bâclé qui ressort de ce nouveau volume. C'est du remplissage sans grand intérêt, histoire de créer un semblant d'interactivité. On est très loin de l'"Aventure" promise.

Les créations proposées ne relevant pas du défi créatif le plus exigeant, ce livre s'adresse en priorité au jeune public. Malheureusement, la réalisation de ce troisième volume est tellement médiocre que les jeunes fans de LEGO devraient rapidement se lasser d'essayer de déchiffrer les instructions proposées.

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques

Je dis non, à 27 € les 150 pages de photos passables et d'instructions brouillonnes, cet Atelier LEGO n'est pas à la hauteur de ce que proposait le premier volume de cette série sorti en 2014 (L'Atelier LEGO 1 : Des idées à construire).

Megan Rothrock continue d'exploiter son juteux filon, certains MOCeurs y trouvent probablement un tribune pour faire connaître leur art et empocher au passage quelques royalties et les ventes sont manifestement suffisantes pour justifier la parution de nouveaux volumes, mais elle le fait de moins en moins bien.

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques - 192 pages - 27.00 €

Note : on fait comme d'habitude, vous avez jusqu'au 15 octobre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

BuzzRaveur - Commentaire posté le 08/10/2017 à 14h32

L'Atelier LEGO 3 : Aventures en briques


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

On parle aujourd'hui du set 17101 LEGO Boost Creative Toolbox, le nouveau kit LEGO qui entend concilier briques en plastique et fonctions multimédias et qui accessoirement préparera vos enfants à entrer dans l'univers Mindstorms.

L'alibi de l'apprentissage de la programmation est souvent mis en avant dès qu'on parle de ce produit, comme si la caution éducative était devenue indispensable pour vendre un jouet de ce type. Rassurez-vous, il s'agit pourtant bien d'un jouet.

Si vous voulez vous donner bonne conscience en offrant à votre progéniture un kit à 159.99 € qui lui permettra de décrocher un poste d'ingénieur à la NASA, passez votre chemin. Ici, on s'amuse avant tout et le côté programmation se résume en fait à quelques icônes qu'on déplace dans l'interface de l'application pour que le robot effectue quelques actions simples. Ceux qui ont découvert le concept Scratch à l'école seront en terrain connu, les autres s'adapteront rapidement à cette interface de programmation simplifiée.

Comme avec le kit LEGO Education WeDo 2.0, il suffit en effet de savoir reconnaître les pictogrammes présents sur les différentes icônes pour donner vie aux différents robots et passer un bon moment. Rien de bien compliqué.

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

Ceux qui connaissent déjà le concept Mindstorms ne seront pas dépaysés ici, avec un kit du même tonneau qui s'adresse à public plus jeune et qui met en avant les nouveaux connecteurs Power Functions déjà présents dans les nouvelles boites de la gamme LEGO Education.

En attendant une nouvelle version du Kit Mindstorms intégrant des capteurs équipés de ces connecteurs plus compacts, la jeune génération pourra donc se faire la main sur ce kit LEGO Boost livré avec une brique principale (Move Hub) qui gère la connexion Bluetooth et dispose de deux moteurs, un moteur interactif et un capteur de mouvement, de distance et de couleur.

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

Dans la boite, 840 pièces qui serviront à assembler les cinq modèles proposés. Impossible de tous les assembler en même temps avec l'inventaire fourni, il faut en démonter au moins partiellement un pour en construire un autre.

Je (re)précise au passage qu'il vous faut impérativement posséder une tablette sous iOS 10.3 et plus ou Android 5.0 et plus pour profiter de toute l'interactivité promise par LEGO. Bluetooth indispensable.

Pas de version Windows, exit donc l'utilisation de tablettes Surface et autres clones. LEGO annonce la compatibilité prochaine avec les tablettes Fire 7 et HD8 vendues par amazon et c'est une bonne nouvelle : ces tablettes sont abordables.

L'utilisation de l'application prévue pour programmer les différents éléments est ici indispensable. Toute l'interactivité est d'ailleurs déportée vers la tablette sur laquelle est installée l'application. Par exemple, le son ne sort que par les haut-parleurs de la tablette. Idem pour l'acquisition des ordres sonores qui passera par le micro de la tablette. La magie du concept s'en trouve un peu atténuée.

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

L'application devra rapidement être mise à jour, son ergonomie est perfectible. La navigation dans les menus et sous-menus est un peu laborieuse en raison de nombreux ralentissements même avec un iPad de dernière génération. Les instructions sont parfois difficile à déchiffrer en basse luminosité et l'application vide la batterie de la tablette vraiment rapidement.

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

Pas de documentation papier dans ce set, tout passe là aussi par la tablette. C'est dommage, LEGO aurait au moins pu imprimer les instructions d'assemblage des différents robots même si le parti pris de mêler phases de montage et séquences de découverte des possibilités d'interaction offertes par chaque modèle justifie ce choix.

La phase d'apprentissage est fortement scriptée, vous devrez arriver au bout du tutoriel géant pour ensuite pouvoir laisser libre court à votre imagination si vous n'avez pas abandonné d'ici là. Pour chaque "robot", vous devrez passer par différentes étapes qui détaillent les fonctions une à une avant de passer aux choses sérieuses et d'accéder à un inventaire de programmation créative encore plus étoffé. Ce qui semblait être une bonne idée devient rapidement un processus laborieux qui mettra à rude épreuve la patience des plus jeunes. L'enfant découvrira au moins la notion de persévérance...

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

Les étapes de montage présentées sur la tablette sont identiques à celles habituellement présentes dans les livrets au format papier. Pas de rotation 3D de l'assemblage en cours, ce qui aurait pourtant été utile pour permettre aux plus jeunes de mieux appréhender le placement des pièces sous différentes perspectives.

La brique "intelligente", le Move Hub, est alimentée par six piles AAA qui seront elles aussi rapidement vides. Ces piles peuvent heureusement être remplacées sans tout démonter. Une batterie rechargeable avec un port micro-USB aurait été la bienvenue, nous sommes en 2017...

Attention, il ne s'agit pas ici d'un jouet radio-commandé à piloter comme bon vous semble via une télécommande virtuelle. Il faut lui attribuer des actions précises et lancer ensuite la séquence qui permet de les réaliser. Vernie le robot, souvent mis en avant dans la communication autour du concept LEGO Boost, n'est pas non plus un robot autonome et intelligent. Il ne fera que ce que vous lui demanderez de faire via l'application.

17101 LEGO Boost Creative Toolbox

J'ai construit seulement deux modèles sur les cinq proposés et je suis loin d'avoir fait le tour de toutes les possibilités offertes par ce set, mais ce couplage forcé entre briques LEGO et périphérique multimédia ressemble à mon avis pour l'instant plus à une tentative pas encore totalement convaincante de détourner l'attention de tous ces enfants qui préfèrent jouer ou regarder des vidéos sur leur iPad qu'à un concept vraiment abouti. La promesse est alléchante, la réalisation est un peu décevante. Espérons que d'ici Noël, LEGO aura corrigé les quelques défauts de l'application qui gâchent un peu l'expérience.

LEGO mentionne que ce set est destiné aux enfants âgés de 7 à 12 ans. C'est un peu prétentieux. Je pense qu'à 12 ans, un enfant d'aujourd'hui attend un peu plus d'un jouet interactif que ce que LEGO Boost a à proposer. Avec un peu d'aide pour naviguer dans les différents menus, les plus jeunes s'en sortiront. L'application ne contient quasiment pas de texte en dehors de la phase de configuration initiale. Tout le reste est à base d'illustrations et de pictogrammes.

En résumé, si vous disposez déjà d'une tablette (très) récente et que vous êtes prêts à laisser vos enfants la monopoliser durant de longues heures, lancez-vous, vous ferez des heureux. Restez dans le coin, ils auront probablement besoin de votre aide pour avancer sans tout laisser tomber en cours de route.

Merci à Robot Advance, distributeur officiel de la gamme LEGO Education en France, qui m'a fourni ce kit. N'hésitez pas à contacter l'enseigne via son site internet ou sur sa page facebook si vous avez des questions concernant les gammes LEGO Mindstorms EV3, LEGO Boost ou LEGO Education.

Note : On fait comme d'habitude, vous avez jusqu'au 30 septembre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

LudoCalrissian - Commentaire posté le 24/09/2017 à 10h57

17101 LEGO Boost Creative Toolbox


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Suite et fin du test du set 75192 Millennium Falcon Ultimate Collector Series qui aura décidément fait couler beaucoup d'encre, probablement plus pour ce qui se passe autour de la commercialisation de cette boite qu'au sujet du set lui-même.
Après un peu plus d'une vingtaine d'heures de montage, je suis enfin arrivé au bout. J'ai pris tout mon temps, j'ai du revenir un peu en arrière pour réparer quelques erreurs et rajouter des greebs oubliés ça et là. Et c'est sans compter avec la fragilité de certains assemblages qui compliquent les déplacements.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Après la construction de la structure, petit passage un peu laborieux avec la mise en place des détails internes des mandibules du vaisseau avant de les recouvrir de panneaux ajourés qui laisseront entrevoir ces modules. La fixation horizontale sur quelques tenons n'est pas en mesure d'assurer une rigidité parfaite à l'un de ces modules qui ne manque pas de se décrocher lors de la pose du panneau supérieur. C'est agaçant.

Après avoir assemblé la structure interne et posé les panneaux des mandibules, on commence à construire les différents éléments qui viennent habiller la partie inférieure du vaisseau. Ici, c'est service minimum. Le designer aura considéré que si ça ne se voit pas, il n'est donc pas la peine d'en faire des tonnes en matière de détails. Le résultat est un peu triste mais on s'en contentera.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Le disque central qui maintient le canon inférieur a bénéficié d'un peu plus de soin. Il contribue à la rigidité de la structure et aura aussi pour fonction de permettre d'attraper le vaisseau par dessous sans tout casser. La verrière est tampographiée. C'est toujours bon de le savoir même si le dôme est orienté vers l'intérieur du vaisseau et que personne ne le verra. Même constat pour la rampe d'accès au vaisseau qui s'ouvre et se ferme manuellement. Vous pourrez la laisser ouverte pour exposer le vaisseau mais elle ne mène nulle part.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Une remarque : Il reste beaucoup de zones vides sous le vaisseau et l'ajustement des différentes pièces de couverture est approximatif. On se consolera en se disant que ce Millennium Falcon est une maquette d'exposition destinée à reposer sur ses trains d'atterrissages et qu'après tout ce n'est que du LEGO avec ses imperfections esthétiques qui en font au choix le charme ou le défaut principal.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

À ce stade de la construction, n'espérez plus pouvoir retourner ce vaisseau de près de 8kg. Certains des panneaux supérieurs sont simplement posés sur la structure, ce qui est logique puisque plusieurs d'entre eux ont vocation à être amovibles pour dévoiler les différents espaces intérieurs aménagés. Mais plusieurs de ces éléments de la coque qui eux ne dévoilent rien sont vaguement calés entre deux autres panneaux.
C'est à ce moment précis que ce set devient une maquette et cesse d'être un gros jouet. On n'emboîte plus fermement, on pose délicatement. On ne fixe plus, on cale. C'est une sensation un peu étrange.

Il manque vraiment une poignée centrale qui permettrait de déplacer la maquette plus facilement. LEGO recommande de la saisir par dessous et c'est logique. Mais une poignée mobile dissimulée au niveau de l'axe central aurait permis de simplifier la prise en main, même en compensant avec l'autre main le déséquilibre du vaisseau lors du transport.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Les différents espaces intérieurs ne sont pas vraiment des zones "jouables". Il n'y a rien à y faire à part retirer les morceaux les panneaux de la coque et  y poser quelques-unes des minifigs fournies pour un rendu de type "cross-section" comme on en retrouve dans les nombreux bouquins consacrés aux engins et vaisseaux de la saga. C'est une option alternative de présentation de cette maquette plus qu'autre chose tout comme les radars interchangeables.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon
Le couloir qui mène au cockpit ne bénéficie pas du même niveau de finition que le reste de la face supérieure du vaisseau et c'est dommage. L'angle de ce corridor circulaire est vraiment très approximatif et nous rappelle que ce vaisseau est avant tout un modèle LEGO avec les limitations techniques et esthétiques qui vont avec.

Le cockpit est sommaire et la tampographie de la verrière masque habilement l'absence de détails intérieurs. Il n'y a pas de mécanisme particulier pour retirer la verrière, il faut enlever le disque qui maintient les deux demi-cônes.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

À l'arrivée, ce fût évidemment un véritable plaisir d'assembler ce vaisseau. Ce set garantit de longues heures de montage et le résultat final est tout de même très impressionnant. On ne s'ennuie pas grâce à une répartition équilibrée des différentes séquences d'assemblage. La pose des nombreux détails (greebs) dans la seconde moitié de la phase d'assemblage nécessite d'être plus un peu plus attentif que d'ordinaire.

Le problème qui se posera ensuite est à la hauteur du caractère exceptionnel de cette boite : que faire de cette énorme maquette ? L'exposer nécessite de trouver l'espace disponible et le meuble adapté. La solution de la table basse avec vitrine intégrée me semble la meilleure, mais elle nécessitera de dépenser quelques centaines d'euros supplémentaires pour un résultat convaincant.

Si vous envisagez de plaquer le vaisseau au mur, bonne chance. Il n'est pas vraiment conçu pour être exposé à la verticale, sauf à sortir un tube de colle pour fixer définitivement les différents panneaux qui sont posés sur la structure.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Du côté des minifigs, c'est un peu la cerise sur le (gros) gâteau avec en prime un prétexte pour renforcer le côté 2 en 1 du set. Deux époques, deux radars, deux équipages. C'est bien vu, la sélection est intelligente et il y en a pour toutes les générations de fans. Je n'attendais de toute façon pas de ce set qu'il contienne une ou deux douzaines de minifigs.

On pourrait disserter durant de longues heures sur l'absence de tel ou tel personnage dans ce set (Luke, Lando, etc...), mais ça ne changerait pas grand chose à l'arrivée.  Il n'y en aura jamais assez pour certains et si votre décision d'achat ne tient qu'à ça c'est que vous cherchez déjà désespérément à vous convaincre de ne pas faire le grand saut.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Ce set est donc un pur produit d'exposition haut de gamme pour collectionneurs qui séduira évidemment un public plus large que les habituels fans de LEGO. De nombreux fans de l'univers Star Wars y trouveront un Millennium Falcon plus original qu'une simple reproduction, aussi détaillée soit-elle, moulée et déjà assemblée.

Comme cette maquette est à base de briques LEGO, libre à vous de retirer les éléments de couleur qui vous semblent superflus ou d'ajouter quelques détails là où vous estimerez que le modèle y trouverait son compte. je suis plutôt un intégriste des instructions, donc je me contente généralement de reproduire ce qui est prévu. Mais vous pouvez aussi laisser libre court à votre imagination et faire évoluer ce modèle au gré de vos envies.

Un détail : La seconde partie de l'assemblage peut vraiment être réalisée à plusieurs, à condition de disposer de plusieurs livrets d'instructions (le livret fourni + le fichier PDF qui n'est toujours pas en ligne). Chacun peut monter des éléments différents qui seront ensuite mis en place sur le vaisseau. Un peu de convivialité ne fait jamais de mal.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

En commercialisant cette boite au prix public de 799.99 €, LEGO donne aussi un (petit) coup de pied dans la fourmilière du marché secondaire. Le fan déçu de ne pas pouvoir s'offrir aujourd'hui à un tarif raisonnable le set 10179 sorti en 2007 considérera logiquement la commercialisation de cette nouvelle référence comme une aubaine. Dans dix ans, la génération suivante de fans aura peut-être le même sentiment devant le prochain remake du Millennium Falcon à la sauce LEGO...

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Même si la filiation entre les deux est évidente, le modèle sorti en 2007 assumait peut-être un peu plus son statut de produit LEGO en mettant vraiment ses tenons en valeur. Sur cette nouvelle version, les designers ont clairement privilégié l'aspect maquette avec des tenons un peu moins présents sur la coque du vaisseau et en profitant au passage de la disponibilité de nouvelles pièces permettant d'obtenir une meilleure finition.

Autres temps, autres tendances, quoi qu'en pensent les partisans du "c'était mieux avant". La transition entre jouet aux airs de maquette et maquette basée sur le concept d'un jouet est discrète mais elle a bien eu lieu.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Alors, à 800 € l'expérience, ce set est-il à la hauteur de mes espérances ? Oui pour les longues heures de montage, oui pour le rendu global, oui pour l'aspect maquette assumé. Non pour la fragilité de certaines parties et les quelques finitions un peu trop approximatives à mon goût.  Avec un certain recul, le vaisseau à globalement fière allure . Son look devient aussi un peu moins flatteur sous certains angles.

Pour le reste, comme je le disais il y a quelques jours, c'est à chacun de décider si son budget lui permet de s'offrir ce set d'exception. Ne sacrifiez rien de vital pour un set qui finira par vous encombrer ou vous forcer à investir encore plus pour lui trouver une place chez vous.  Si c'est l'expérience d'assemblage qui vous tente plus que le fait de posséder 12 kilos de plastique, trouvez un ami qui en a fait l'acquisition et demandez-lui de vous laisser démonter / remonter ce Millennium Falcon. Si vous êtes fan de LEGO et collectionneur de produits dérivés de l'univers Star Wars, foncez.

Si c'est l'investissement qui vous tente, rappelez vous que "les performances passées ne préjugent pas des performances futures" et que ce set n'est pas une édition limitée. La commercialisation du set 75192 Millennium Falcon va s'étaler sur plusieurs années et vous n'êtes pas les seuls à espérer payer un jour votre retraite dans les îles avec.

*Note : On fait comme d'habitude : Vous avez jusqu'au 1 octobre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Nous y sommes, le set LEGO Star Wars 75192 Millennium Falcon (Ultimate Collector Series) est maintenant disponible en rupture de stock pour les membres du programme VIP et il est temps de jeter un oeil sur cette boite d'une douzaine de kilos qui en fera rêver beaucoup, qui laissera certains de marbre et qui soulagera les plus motivés de 799.99 €.

En préambule, je précise que j'ai commandé mon exemplaire de cette boite dès sa disponibilité effective sur le LEGO Shop. Même si je ne suis pas sûr d'avoir envie d'en monter un second exemplaire dans les semaines à venir, je me garderai cette opportunité pour plus tard sans avoir à regretter de ne pas m'être décidé plus tôt...*

Ceci étant dit, le test de ce produit n'a pas pour objectif de vous convaincre de l'acheter ou pas. Je vous donne juste mon avis en ma qualité de fan de la gamme LEGO Star Wars ET de consommateur qui s'offre un produit haut de gamme ou en tout cas présenté comme tel.

Ce Millennium Falcon est  présenté comme un produit d'exception, c'est aussi une démonstration de force qui met en avant tout le savoir-faire d'une marque et qui au passage donne un gros coup de vieux au set 10179 qui restait jusqu'ici un modèle de référence. Il convient donc de prendre un peu de hauteur pour l'occasion.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

799.99 €, c'est effectivement une sacrée somme et on peut se trouver toutes les excuses valables pour ne pas acheter cette boite. On peut aussi lister tous les arguments en faveur de cette dépense. Mais le prix public de cette boite place ce set dans une position où tous les argumentaires du monde auront leurs chances. La vérité, c'est que chacun devra surtout avoir une discussion très privée avec son porte-monnaie.

Abordons tout de suite les quelques points qui me posent problème, comme ça on pourra ensuite revenir au plaisir de la construction...

Mon premier contact avec cette boite envoyée par LEGO ne s'est pas présenté sous les meilleurs auspices. Livraison sans problème, emballage apparemment intact, le plan semblait se dérouler sans accroc.
Jusqu'au déballage de la chose. Je note au passage que les sachets sont conditionnés dans quatre boites blanches sagement rangées. C'est joliment décoré et chaque boite porte une mention provenant des dialogues de la saga. Original.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Et là, c'est le drame. L'insert en carton qui maintient l'énorme livret d'instructions en place est enfoncé. Le livret de 466 pages semble trop lourd pour rester maintenu correctement durant le transport et il a lui aussi subi quelques dommages. La boite du set n'a rien, le sur-emballage extérieur non plus. J'en déduis que c'est lié aux secousses durant le transport.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Ma première pensée a été pour le conditionnement du set LEGO Technic 42056 Porsche 911 GT3 RS qui avait le même problème en son temps, problème corrigé par la suite par LEGO pour limiter l'écrasement des sous-emballages internes. Le service qualité de LEGO est prévenu, je n'ai pas eu de retour pour l'instant.

Si vous achetez ce set pour ne jamais l'ouvrir, ce n'est pas un problème, vous ne saurez jamais ce qui se passe à l'intérieur. Sinon, contrôlez sans attendre que tout s'est bien passé durant le transport.

Autre déception, le livret d'instructions contient bien plus que les étapes d'assemblage et sur une quinzaine de pages il délivre de nombreuses informations sur la genèse de ce set avec plusieurs interviews, une frise récapitulative des différentes versions du Millennium Falcon produites par LEGO, etc... en anglais.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Si vous voulez du français, c'est comme d'habitude, débrouillez vous pour télécharger le fichier PDF (lorsqu'il sera en ligne...) que vous trouverez sur le site du fabricant. Si je peux comprendre que cette technique soit utilisée sur certains sets lambdas, je suis déçu que ce produit d'exception ne bénéficie d'un traitement de faveur sur ce point. Un fabricant de l'envergure de LEGO est évidemment en mesure de localiser ses produits selon le marché sur lequel ils sont distribués. Même la Porsche avait bénéficié d'un livret d'instructions en anglais et en allemand (on comprend pourquoi).

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Pour en finir avec le contenu de la boite, n'oublions pas la "traditionnelle" planche de stickers. En 2017, quelle est l'excuse pour ne pas tampographier les éléments d'une maquette haut de gamme destinée à l'exposition ? Pouvoir réutiliser les pièces concernées pour construire autre chose ? Limiter les coûts de production ?  Vous pourrez essayer de me convaincre, vous n'y arriverez pas. Se retrouver à coller des autocollants sur un produit à 799.99 € affublé de la mention "Ultimate Collector Series", c'est tout simplement inadmissible.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

LEGO n'a pas poussé le vice jusqu'à vous laisser coller un sticker sur la verrière du cockpit. Celle-ci est donc tampographiée. Tous ceux qui ont essayé de poser correctement l'autocollant de la verrière du set 10240 Red Five X-Wing Starfighter seront soulagés de ne pas avoir ici à employer des techniques improbables pour obtenir un résultat correct. C'est toujours ça de pris.

Vous l'aurez compris, cette première prise de contact avec ce set n'est pas vraiment à la hauteur de mes espérances. Mais quel que soit l'écrin, c'est le contenu qui compte. Je suis exigeant sur l'état des produits que j'achète mais je ne suis pas un fétichiste des emballages et l'unboxing langoureux me fatigue. Si j'ouvre une boite, c'est pour assembler ce qui se trouve à l'intérieur. Il est donc maintenant temps de passer à l'essentiel, le montage de ce Millennium Falcon.

Pas question de vous faire une visite guidée de l'assemblage du set, d'autres le feront mieux que moi et si c'est votre truc vous trouverez rapidement en ligne de longues vidéos de montage en temps réel des 7541 pièces de ce set. Pas question non plus de faire la course, je prends mon temps, je me fais plaisir. Le démontage s'annonce en revanche laborieux ...

On commence donc avec la vingtaine de sachets numérotés de 1 à 6 (par groupe de 3 ou 4 sachets).  Au total, il y a 17 groupes de sachets à assembler et 1379 étapes de montage...

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Ce n'est pas une surprise, la structure du vaisseau est à base de pièces Technic et elle rappellera quelques souvenirs aux possesseurs du set 10179 UCS Millennium Falcon sorti en 2007.

On retrouve ici une conception en croix similaire à celle du modèle précédent. Le résultat est d'une solidité à toute épreuve et la structure est facilement manipulable à ce stade en la saisissant par le centre.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Vous n'échapperez pas à quelques séquences un peu répétitives au cours desquelles il faudra construire plusieurs fois le même sous-ensembles comme les trains d'atterrissage du vaisseau qui reprennent eux aussi partiellement le design de ceux du set 10179. Merci au système de spirales utilisé pour le livret d'instructions qui évite de devoir bloquer chaque page avec un objet lourd pour éviter qu'elle se tourne pendant qu'on assemble quelque chose.

Le designer s'est toutefois assuré de varier les séquences de montage pour ne pas générer trop de lassitude durant la phase d'assemblage de la structure interne. Vous aurez vite fait de décaler une pièce ou deux d'un tenon, la vigilance est de mise. Le risque : vous en rendre compte un peu tard de l'erreur commise et devoir faire machine arrière. Les points de connexion non visibles sur la perspective des visuels du livret sont souvent mis en avant dans des encarts séparés, c'est pratique.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

En cours de route, il vous faut aussi assembler les quelques espace internes du vaisseau avant de les fixer sur la structure. La version de 2007 ne disposait que d'un cockpit pour y installer les minifigs. Ce nouveau modèle offre d'autres espaces "jouables" et c'est à mon avis une évolution majeure, en marge de l'amélioration significative de l'esthétique du modèle.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

Ces séquences intermédiaires sont suffisamment divertissantes pour faire oublier les centaines de pins Technic à mettre en place. Quelques stickers à poser pour donner l'illusion de la profondeur des couloirs du vaisseau, l'effet est réussi. La table de Dejarik est tampographiée.
Attention à bien enfoncer chaque pièce sur les tenons de la pièce attenante pour éviter de devoir feuilleter l'énorme livret en sens inverse en cas de chute d'une pièce lors d'une manipulation de l'ensemble. C'est énervant.

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

En insérant les différents modules qui viennent habiller l'intérieur du vaisseau, on commence à obtenir quelque chose de conséquent. C'est plutôt gratifiant après quelques longues heures d'assemblage. On passe ensuite aux contours du vaisseau et on commence à mettre en place les innombrables détails (greebs) qui viennent donner ce look si particulier à cette maquette. Beaucoup de petites pièces très variées à mettre en place, peu de symétrie entre deux éléments pourtant similaires, il faut être attentif et minutieux.

À suivre...

*Note : On fait comme d'habitude, avec un petit changement au passage : Vous avez jusqu'au 1 octobre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires de cette première partie et de la seconde qui sera publiée d'ici quelques jours. Les commentaires seront ensuite cumulés pour le tirage au sort (Un commentaire par article/IP/email sera pris en compte, soit deux chances de gagner).

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon

LEGO Star Wars 75192 UCS Millennium Falcon


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

70610 Flying Jelly Sub

On finit cette série de tests des sets basés sur le film The LEGO Ninjago Movie avec une petite boite très sympathique : La référence 70610 Flying Jelly Sub, avec ses 341 pièces, ses 4 minifigs et son prix public fixé à  29.99 €.
L'engin principal du set est une reproduction plutôt fidèle de celui du film qui fait plusieurs apparitions dans les différents trailers déjà disponibles.

Comme sur la raie manta du set 70609 Manta Ray Bomber, on retrouve ici les éléments (couleur dominante, chiffres sur les tentacules) qui donne à cette méduse mécanique un aspect militaire. C'est bien vu, ça donne envie de se constituer une petite armée.

The LEGO Ninjago Movie

Comme dans le film, la partie basse l'engin peut tourner sur elle-même. Il n'y a pas de mécanisme particulier pour lancer la rotation, il suffit de se servir de ses doigts. Quelques canons pour semer des munitions un peu partout et c'est parti.

Cette méduse est d'ailleurs à la fois un sous-marin et un engin volant qui peut participer au déplacement de lourdes charges. L'engin se déplace aussi sur ses tentacules dans les rues de Ninjago City. La polyvalence est de mise à l'écran et c'est tant mieux pour la jouabilité de ce produit dérivé.

70610 Flying Jelly Sub

J'aime beaucoup le look de cette méduse mécanique. Pour la partie supérieure, on dirait un de ces sous-marins miniatures avec lesquels s'amusent quelques milliardaires amateurs de sensations fortes et d'exploration sous-marine.

Les tentacules sont articulées en deux points, ce qui permet au moins de poser l'engin au sol même si les chaînes oranges, qui ne peuvent pas être enroulées ou rétractées, finissent elles aussi inévitablement à plat. La chose mérite d'être suspendue quelque part ou posée sur un support adéquat pour la mettre en valeur.

70610 Flying Jelly Sub

Système de propulsion, réservoirs d'air (ou de ce que vous voulez), poste de pilotage avec vue à 360°, tout y est. Simple, mais efficace. Hammer Head dispose même d'un mug transparent. L'utilisation d'un dôme au diamètre suffisant pour incarner l'ombrelle de la méduse permet de vraiment profiter du poste de pilotage et d'y placer une minifig sans devoir utiliser une pince à épiler. Il y a de la place.

70610 Flying Jelly Sub

Encore un fois, LEGO a pensé à intégrer de quoi s'amuser sans devoir repasser tout de suite à la caisse. Le bateau de Takuma (qui ne flotte pas) est un accessoire plutôt réussi. Il naviguera peut-être un jour dans les canaux de Ninjago City si vous travaillez bien à l'école ou si vous arrivez à convaincre votre moitié que votre vie n'a pas de sens sans le set 70620 Ninjago City.

70610 Flying Jelly Sub

Avec trois ou quatre exemplaires de cette méduse volante, il sera peut-être possible de transporter le requin mécanique de Garmadon annoncé pour la fin de l'année dans le set 70656 comme dans le trailer du film... Compliqué à réaliser mais c'est tentant...

The LEGO Ninjago Movie

Du côté des minifigs, c'est assez équilibré : Deux gentils et deux méchants. Jay devra sauver Takuma, le pêcheur effrayé qui n'avait rien demandé. Quelques poissons auraient été les bienvenus, histoire que Takuma ne rentre pas bredouille...

Chez les méchants, Hammer Head prendra les commandes de la méduse et Jelly l'aidera à détrousser ce pauvre Takuma. Deux jeunes fans pourront ici se faire plaisir et partager leurs aventures. Pour 30 €, c'est déjà bien.

Ce set 70610 Flying Jelly Sub n'est pas la boite du siècle mais il y a de quoi s'amuser. Son contenu est équilibré, on obtient un engin très original, un bateau consistant et quatre personnages. À 29.99 €, c'est probablement un peu cher, mais aux alentours de 20 €, j'achète.

Note : On fait comme d'habitude, vous avez jusqu'au 18 septembre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous. Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

legostef - Commentaire posté le 12/09/2017 à 13h37

70610 Flying Jelly Sub


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

70607 Ninjago City Chase

On continue à faire le tour de la gamme basée sur le film The LEGO Ninjago Movie avec les deux petits sets de cette première vague : 70607 Ninjago City Chase (19.99 €) et 70606 Spinjitzu Training (9.99 €).

Même s'il n'y a pas de quoi disserter pendant des heures sur ces deux sets, pas question pour autant de les considérer comme des boites sans intérêt, bien au contraire.

Ce sont tout d'abord de bons produits d'appel pour découvrir l'univers du film Ninjago à moindres frais avant éventuellement de se lancer dans l'acquisition de boites un peu plus onéreuses.

Ce sont aussi deux sets abordables qui feront de jolis cadeaux à offrir à diverses occasions sans devoir y laisser sa chemise. Nous sommes nombreux à vouloir offrir une boite de LEGO aux amis de nos enfants lorsque notre progéniture est invitée à un anniversaire, et le ratio budget/taille/intérêt du cadeau n'est pas souvent à notre avantage. Pourtant, une boite de LEGO, même petite, fait toujours plaisir.

70607 Ninjago City Chase

Du côté du set 70607 Ninjago City Chase (233 pièces), il faut assembler l'étal du gentil marchand Ham, le tuk-tuk de l'officier Toque et deux lampadaires sur lesquels sont suspendues plusieurs lanternes. Quelques stickers à coller et c'est ensuite plutôt réussi et jouable, grâce notamment aux cinq minifigs fournies. Le véhicule de police et l'étal trouveront facilement leur place dans n'importe quel diorama citadin.

70607 Ninjago City Chase

La dotation en minifigs est ici plutôt équilibrée : Deux jeunes ninjas en "civil", un policier en tenue, un méchant et une gentille victime apeurée. Il n'en faut pas plus pour commencer à s'amuser en attendant de se faire offrir de quoi étoffer ce début de mise en scène citadine. Quelques accessoires comme le billet de banque, la canette de Lloyd ou le smartphone de Nya feront le bonheur de ceux qui aiment accumuler ce type de pièce.

Le set 70606 Spinjitzu Training (109 pièces) est lui aussi un produit d'appel qui permet à moindres frais de s'offrir un ensemble basé sur le film. Le mini coin de dojo est convaincant avec les différents supports d'entrainement qui lui donnent un peu de consistance.

70606 Spinjitzu Training

Le parchemin est tampographié, histoire de vous donner envie d'acheter d'autres boites de la même gamme. Raté, il y aura des stickers à la pelle dans les boites plus chères, mais c'est bien essayé de la part de LEGO.

70606 Spinjitzu Training

Le point fort de cette boite : Pour 9.99 €, on obtient ici deux ninjas en tenue, Kai et Zane, avec leurs armes fétiches respectives. C'est un bon début pour mettre un pied dans cet univers et commencer à rassembler la petite troupe.

Ces deux petites boites ont donc à mon avis des arguments à faire valoir. Elles n'ont peut-être pas le cachet ni l'attrait des plus gros sets de la gamme, mais elles permettent d'aborder l'univers du film sans se ruiner et sont des compléments intéressants pour ceux qui ont par exemple réussi à se faire offrir le set 70620 Ninjago City.

Si vous avez l'occasion de les trouver à un tarif encore plus intéressant que celui pratiqué sur le LEGO Shop, n'hésitez pas. Vous aurez toujours une occasion de faire plaisir à un jeune fan de l'univers Ninjago qui sera ravi de pouvoir ajouter ces différents éléments à construire et ces minifigs à sa collection.

Note : On fait comme d'habitude, vous avez jusqu'au 16 septembre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous.
Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Jerome J - Commentaire posté le 10/09/2017 à 10h28


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

70614 Lightning Jet

On s'intéresse aujourd'hui à un autre set de la gamme The LEGO Ninjago Movie, la référence 70614 Lightning Jet avec ses 876 pièces, ses six minifigs et son prix public fixé à 64.99 €.

J'avais mis cette boite de côté, les visuels de la boite ne m'inspiraient rien de bon. J'ai eu tort car ce set a vraiment tout pour plaire.  Ce Jet supersonique de Foudre, comme l'appelle LEGO en France, mérite à mon avis toute votre attention.

La version LEGO est comme d'habitude une interprétation simplifiée du modèle du film que l'on aperçoit brièvement dans deux des trailers déjà disponible. Rien de vraiment catastrophique de ce côté là, le vaisseau du set reste suffisamment consistant et cohérent même si on passe ici de plus d'une vingtaine d'antennes latérales sur chacune des ailes à une douzaine sur l'engin du set 70614.

The LEGO Ninjago Movie - Jay's Lightning Jet

En découvrant le produit, je m'étais dit que tout ça allait avoir bien du mal à tenir en place lors des longues séances de jeu. Il n'en est rien. Malgré l'apparence squelettique du vaisseau, il reste facilement "swooshable" comme aiment à le dire les fans de LEGO.

Rien ne tombe et LEGO a prévu une prise en main par la poignée située sous l'engin qui servira accessoirement de train d'atterrissage ou de support de présentation.

70614 Lightning Jet

11 stickers à coller dans ce set. Ici ce n'est pas leur nombre qui pose problème, c'est la différence de teinte entre le bleu des autocollants la couleur des pièces sur lesquelles il faut les appliquer. C'est moche. Il serait temps de généraliser l'utilisation des stickers sur fond transparent, surtout pour les surfaces assez importantes.

Les éléments latéraux qui intègrent les réacteurs peuvent être orientés à votre guise. L'angle est limité mais c'est toujours ça de pris pour changer un peu le look de cet insecte robotisé.

La face inférieure de la construction n'a de toute évidence pas bénéficié du même soin que la partie supérieure. C'est un peu vide mais on fera avec. Il manque notamment un élément de l'électro-disque visible sur l'affiche promotionnelle (voir plus haut). Dommage pour un vaisseau destiné à être manipulé sous tous les angles.

70614 Lightning Jet

Du côté des fonctionnalités, tout se passe sous le vaisseau. Une pression sur la gachette noire située devant la poignée grise fera entrer en rotation le générateur situé sur le dos du vaisseau. Le gros missile situé sous le nez du jet est éjectable via un bouton situé sur le système qui retient la munition.

70614 Lightning Jet

Je reproche souvent à LEGO de ne pas assez équilibrer les forces en présence pour une jouabilité maximale. Ici, le fabricant à choisi de fournir un engin ennemi pour pouvoir passer à l'action dès le déballage. Bravo pour ça. Le crabe mécanique équipé d'une pince et d'un lance-missiles rotatif est basique mais il est bienvenu.

70614 Lightning Jet

Au niveau des minifigs, c'est aussi très équilibré. Du côté des gentils, Jay prendra les commandes du jet pour voler au secours du couple de civils en détresse, Ed et Edna.

Petit bémol technique pour les minifigs des deux civils : On retrouve encore une fois les habituels écarts lorsqu'une même teinte est appliquée sur des surfaces de couleurs différentes. C'est disgracieux.

En prime, on constate également l'autre défaut visible sur de nombreuses minifigs avec un manque d'encre à l'endroit ou l'arrondi des jambes rejoint la surface plane de ces dernières. Dommage pour une marque qui a fait de la minifig le porte-drapeau de ses produits.

Chez les méchants envahisseurs, l'assortiment est intéressant. Trois personnages différents sont fournis dont le pilote du crabe mécanique avec son casque assorti.

Bref, ce set mérite sans doute mieux que de jouer les outsiders dans cette gamme qui cumule à la fois des produits réussis et quelques ratages.  il est déjà disponible pour moins de 50 € chez amazon et à ce tarif là, c'est un joli cadeau pour un jeune fan de l'univers Ninjago.

Note : On fait comme d'habitude, vous avez jusqu'au 10 septembre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous.
Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

benar - Commentaire posté le 04/09/2017 à 21h46


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

70613 Garma Mecha Man

Avant la déferlante Star Wars prévue pour ce week-end, bref retour dans l'univers The LEGO Ninjago Movie avec le set 70613 Garma Mecha Man (747 pièces, 4 minifigs, 64.99 €).

Autant lever le suspense tout de suite, à ce tarif là il s'agit bien évidemment d'une version simplifiée du mech vu dans le trailer du film. Vraiment simplifiée.

Il ne reste plus grand chose de l'aspect massif et menaçant du requin sur pattes piloté par Garmadon dans la version LEGO. À la place, on assemble un robot un peu pataud d'une trentaine de centimètres de haut avec quelques détails qui rappellent vaguement celui du film.

The LEGO Ninjago Movie Garma Mecha Man

En assemblant ce mech, je me disais d'ailleurs qu'à côté, le modèle du set 70615 Fire Mech passerait presque pour une reproduction fidèle de la version du film. Là, on frôle le hors sujet.

Exit le côté requin menaçant en armure de samouraï, on dirait un de ces méchants en caoutchouc aux pieds plats sorti tout droit d'un épisode de BiomanX-Or ou de Spectreman et qui se déplacerait en se dandinant d'un pied sur l'autre.

70613 Garma Mecha Man

Pas d'articulations aux genoux, on fera avec. LEGO a quand même pris soin d'essayer de donner de faux genoux à ce robot et c'est moche. Beaucoup de stickers à coller (20), mais vous avez l'habitude. Le canon-requin tire des missiles.

70613 Garma Mecha Man
Les rares bonnes idées du set, comme les propulseurs sur l'arrière des jambes ou l'aquarium monté au dos du robot qui alimente le canon à poissons, tombent à plat tellement le design de ce robot est calamiteux. Service minimum du côté du poste de pilote, pas de manettes ni de siège pour Garmadon. Un sticker fait office de panneau de contrôle.

70613 Garma Mecha Man

Allez, ne perdons pas notre temps avec ce set, c'est une caricature plus qu'une interprétation. Il devait bien y avoir un juste milieu entre ce truc et un UCS du Garma Mecha Man, quitte à rajouter une vingtaine d'euros sur le prix public. Même mon fils de 8 ans était mort de rire en découvrant la chose. Il y a beaucoup mieux dans la gamme The LEGO Ninjago Movie et pour moins cher.

70613 Garma Mecha Man

Bonus : Ce mech ne ressemble pas non plus à celui visuel promotionnel ci-dessous. Au passage, LEGO n'a pas jugé utile de nous fournir la hache plutôt sympa présente sur cette affiche. il faut se contenter d'un énième exemplaire du faux pointeur laser, l'arme ultime.

The LEGO Ninjago Movie

Si vous tenez malgré tout à disposer de deux robots pour mettre en scène un combat de titans, tournez-vous vers l'Ultimate Mech Kit  portant la référence 5005410. Vous économiserez 28 € sur l'achat séparé des sets 70613 Garma Mech Man et 70615 Fire Mech (111.98 € le lot au lieu de 139.98 € si vous achetez les deux boites séparément).

70613 Garma Mecha Man

La dotation en minifigs peine à sauver les meubles avec Pat le paparazzi, un méchant homme-requin, Lloyd et Garmadon.

Pour finir, je dis non sans me forcer. C'est de loin le plus mauvais set de la gamme The LEGO Ninjago Movie à mes yeux, surtout à ce tarif là...

Note : On fait comme d'habitude, vous avez jusqu'au 7 septembre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous.
Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Olive - Commentaire posté le 31/08/2017 à 22h17


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

LEGO Architecture 21036 Arc de Triomphe

Petite incursion dans la gamme LEGO Architecture avec un set qui parlera forcément plus au public de ce blog que les habituelles reproductions de bâtiments situés à l'autre bout de la planète.

La référence 21036 L'Arc de Triomphe permet en effet de reproduire avec un peu plus de 380 pièces un monument parisien bien connu.

C'est un produit LEGO Architecture, avec l'échelle qui va avec et le symbolisme opportuniste de certaines pièces utilisées pour représenter les différents éléments du monument. Et c'est là que la microfig, élément LEGO décidément bien pratique pour les designers, entre en scène.

LEGO Architecture 21036 Arc de Triomphe

Les quatre haut-reliefs artistiques sont ici remplacés par des microfigs et le designer LEGO a choisi de les placer dans une niche qui n'existe absolument pas sur le monument. Je comprends la démarche : créer un semblant de volume autour de la minifig en utilisant la profondeur et une couleur différente, mais l'effet tombe un peu à plat.

Les six bas-reliefs disparaissent carrément et sont incarnés par la face inférieure de pièces grises. Il faudra faire preuve d'imagination pour les visualiser.

C'est justement le propos de cette gamme que de reproduire des monuments à une échelle qui impose de détourner l'usage principal de certaines pièces pour leur faire incarner des détails architecturaux, mais on atteint visiblement ici les limites du concept et le symbolisme devient un peu caricatural.

Pour se consoler, on pourra juger que la flamme du Soldat Inconnu à la sauce LEGO est plutôt réussie...

LEGO Architecture 21036 Arc de Triomphe

Le tout est assemblé en quinze minutes chrono. En raison de l'architecture du monument, certains sous-assemblages sont à reproduire en plusieurs exemplaires. Inévitable mais pas vraiment enthousiasmant. Quelques techniques intéressantes à découvrir, notamment pour reproduire la corniche supérieure.

Si vous aimez les briques charnières (réf. LEGO 393701), réjouissez-vous, vous en obtiendrez 30 exemplaires dans cette boite.

LEGO Architecture 21036 Arc de Triomphe

Depuis une certaine distance, celle qui vous sépare de l'étagère sur laquelle vous exposez vos sets, l'ensemble fera illusion.  Malgré ses proportions approximatives et les libertés prises par le designer, on reconnaît le monument au premier coup d'œil. C'était déjà moins évident avec la Tour Eiffel du set 21019...

Du côté du prix public, 34.99 €, c'est beaucoup trop cher pour ce souvenir à assembler soi-même. Et LEGO n'a même pas fait l'effort d'intégrer du contenu en français dans le livret d'instructions contrairement à ce qui est indiqué dans la très emphatique fiche du produit sur le LEGO Shop. Les seuls mots en français sont Arc, de et Triomphe... Pour un set qui met à l'honneur un monument français, c'est dommage.

Note : On fait comme d'habitude, vous avez jusqu'au 5 septembre 2017 à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous.
Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Choupi59 - Commentaire posté le 30/08/2017 à 10h18

LEGO Architecture 21036 Arc de Triomphe


Achetez vos produits LEGO moins cher avec le comparateur de prix Pricevortex

70620 Ninjago City

Ninjago City, c'est l'autre acteur principal du film The LEGO Ninjago Movie. La métropole verticale dans les rues de laquelle s'affrontent les jeunes ninjas, Garmadon et Godzichat méritait donc une adaptation digne de ce nom à la sauce LEGO, fût-elle condensée et forcément caricaturale.

J'ai monté le set 70620 Ninjago City vendu au prix public de 299.99 € sur le LEGO Shop et dans les LEGO Stores et je vous livre donc ici quelques réflexions sur ce que je retiens, que j'apprécie ou que j'aime moins. Ce n'est pas une visite guidée, c'est juste mon avis.

On manque de place à Ninjago City. Donc on construit vers le haut et on se retrouve avec trois niveaux distincts qui s'empilent au fil des années appelés l'Ancien Monde, la Rue et le Gratte-Ciel (C'est LEGO qui le dit). Chacun y trouvera une ressemblance ou une inspiration provenant des univers qu'il connaît : Blade Runner, Total Recall, le 5ème Élément, Star Wars, etc... Chaque environnement urbain surchargé et composé de couches sociales et architecturales flanquées d'enseignes lumineuses fera l'affaire pour faire un parallèle avec ce set.

La version LEGO de cette ville reprend à la lettre les caractéristiques de ce Hong Kong de dessin animé, en compressant au passage les espaces et les thématiques, et tout le set de plus de 4800 pièces tient sur une plaque de base grise 32x32. Tant mieux pour ceux qui manquent de place sur leurs étagères. Tant mieux aussi pour ceux qui voudront faire trôner la chose au sein de leur ville à base de Modulars. LEGO a d'ailleurs pensé à ces derniers en intégrant les points de connexion nécessaires.

Pas question de faire ici la comparaison habituelle entre le set et le film dont il est inspiré. Le set ne prétend pas reproduire Ninjago City, il propose une sélection de ce qui s'y trouve, agencée pour en mettre le plus possible dans l'espace disponible. C'est un best-of.

70620 Ninjago City

C'est vraiment du Ninjago pour les grands. Et c'est le coup de génie marketing de cette boite : faire venir les fans adolescents ou adultes dans un univers où ils n'auraient pas forcément mis les pieds via une boite qui répond à leurs exigences et qui utilise les codes et le format auxquels tous ceux qui collectionnent les Modulars depuis des années sont maintenant habitués.

70620 Ninjago City

Pour une fois, on peut vraiment dire qu'il y a du fan service à tous les étages. Clins d'œil appuyés à l'univers Ninjago développé dans la série TV, références à d'anciennes gammes que seuls les plus vieux auront connu (M-Tron, Galidor, Adventurers, Fabuland), pièces détournées de leur fonction habituelle, etc... Les designers se sont consciencieusement attachés à séduire le fan adulte, jusqu'à l'overdose. Le set en devient un produit taillé sur mesure pour séduire une clientèle bien particulière. Qu'il s'agisse d'un produit Ninjago devient presque secondaire.

70620 Ninjago City

Je ne vais pas vous faire ici un inventaire à la Prévert de ce que vous trouverez dans chaque zone du set. C'est le privilège de ceux qui se l'offriront de découvrir tout ça au fil de l'assemblage. Je pourrais aussi vous dire que c'est un produit d'exception, que vous devez absolument l'acheter, que votre vie ne sera plus la même après avoir l'avoir assemblé et que c'est le produit de l'année, fin de l'histoire. Mais non, vous savez que j'aime bien y aller de quelques remarques très personnelles sur les faiblesses des sets que j'ai l'occasion de tester.

70620 Ninjago City

Pour ceux qui ne l'achèteront pas et qui se contenteront donc de le regarder de loin, les reviews qui vous spoilent tout le contenu pullulent. Comme dirait l'autre, à 300 € le set, ça se déguste tranquillement par petites tranches pour profiter au mieux de chaque détail et de chaque référence que les designers ont disséminé aux quatre coins du set. Le vrai plaisir est là. On arrive au bout en se disant que c'est malheureusement déjà fini et qu'on en voudrait encore.

Ninjago City fera passer certains de vos autres Modulars pour de simples pavillons de banlieue avec ses 63 cm de haut. À vous de voir comment combiner tout ça pour que l'ensemble conserve un aspect esthétique acceptable, notamment au niveau du canal qui circule sous la ville qu'il va bien falloir prolonger d'une manière ou d'une autre.

70620 Ninjago City

Ce set est d'ailleurs un vrai Modular, il en a vraiment tous les attributs : Étages amovibles, accès à chacune des pièces et bourrage systématique de chacun des espaces disponibles avec une multitude de meubles et d'accessoires. Quelques fonctions amusantes pour emballer le tout et le fan de Modulars ne sera pas dépaysé malgré le thème spécifique de cette construction.

Seule différence notable avec les Modulars habituels, il s'agit ici en fait d'une ville miniature et pas d'un seul et unique bâtiment. Tout y est compressé à l'extrême avec forcément quelques libertés en matière de surface attribuée aux différents espaces pour forcer le tout à tenir sur une plaque de base 32x32. Quand une salle de bains est plus grande qu'un appartement, il faut faire avec...

70620 Ninjago City

Le plaisir de construction est bien présent, on se prend vite au jeu de la découverte de techniques ingénieuses (tuiles des toits, rendu visuel de la profondeur du canal) et il en restera toujours quelque chose d'acquis pour de futures créations.

Prenez votre temps pour l'assemblage, ce sera la seule occasion que vous aurez de profiter pleinement de certains détails du set... C'est d'ailleurs le principe des Modulars : le fan se contentera de savoir que tel ou tel détail est là, même s'il n'est plus vraiment visible ou facilement accessible après l'assemblage.

Vous aurez à votre disposition trois épais livrets d'instructions, un pour chaque niveau, agrémentés des quelques croquis préliminaires déjà vus en ligne il y a quelques semaines et de quelques textes de présentation de la ville et des minifigs (en anglais). Vous pourrez prochainement télécharger la version française de ces livrets d'instructions au format PDF à cette adresse.

70620 Ninjago City

Comme c'est souvent le cas sur ce type de construction chez LEGO (et dans la vraie vie), la face avant est largement plus habillée que l'arrière-cour. Rien de gênant ici, l'ensemble forme un coin de rue et l'arrière dispose de quelques fonctionnalités intéressantes, notamment pour la navigation (acrobatique) entre les différents niveaux. L'ascenseur aurait toutefois mérité mieux qu'une crémaillère apparente (Sauf si c'est une reproduction fidèle de celui du film) et une simple plateforme qu'il faut déplacer à la main.

70620 Ninjago City

Il manque à ce set des éléments d'éclairage et de mobilité pour en faire un produit offrant un minimum d'interactivité. Pousser une manette, tourner une manivelle, déplacer à la main un ascenseur, on se croirait dans un de ces playsets des années 80 avec ses élastiques qui maintiennent des mécanismes basiques.

70620 Ninjago City

Je lis beaucoup de déclarations enflammées concernant le distributeur de billets intégré à côté du magasin de comics. On se calme. Une tirette manuelle pousse chaque pièce à partir d'un empilement de 13 billets encastré dans un mur. Vous retirerez 1300 legodollars une fois pour vérifier que ça marche.

70620 Ninjago City

Le fameux "tapis roulant à sushis" ne se déplace que si on actionne la grosse molette en forme de lampe qui le surplombe et le four à crabe qui déchaîne les passions se contente d'un mécanisme qui se retourne sur lui-même pour présenter deux crabes de couleur différente en fonction du degré de cuisson. Ces fonctions ont au moins le mérite d'exister, mais vous ne jouerez pas longtemps au cuisinier. Pas un élastique de remplacement, c'est mesquin.

70620 Ninjago City

Deux ou trois briques lumineuses auraient été les bienvenues, cette représentation condensée et colorée de Ninjago City et ses nombreuses enseignes méritaient mieux que quelques stickers. Pouvoir éclairer les restaurants et boutiques sans devoir repasser à la caisse aurait été un vrai plus. Comme toutes les villes du même type, surchargées et surpeuplées, Ninjago City se révèle une fois la nuit tombée. Ici, c'est nuit noire.

70620 Ninjago City

Du côté des stickers, il va falloir vous armer de patience, il y en a plus d'une cinquantaine dans cette boite. Impossible de ne pas les coller, l'aspect général dépend vraiment de ces illustrations par ailleurs très réussies. Certain autocollants sont imprimés sur fond transparent et c'est tant mieux même s'ils sont encore un peu plus difficile à poser en raison de leur finesse extrême. L'avantage : pas d'écart de teinte entre le support et le sticker.

70620 Ninjago City

Au final, je comprends l'enthousiasme général pour cette boite. C'est visuellement très attirant, on y trouve une multitude de références plus ou moins évidentes à d'autres gammes LEGO dont certaines remontent aux calendes grecques et surtout c'est un crossover réussi entre une gamme populaire (Ninjago) et un concept qui cartonne (Modular).

70620 Ninjago City

Il n'en faut pas plus pour que ce set fasse l'unanimité, au moins sur internet. Pour ce qui est de savoir si ceux qui craquaient sur les premiers visuels passeront à la caisse après réflexion, c'est une autre histoire.

Ce set est bien un produit de la gamme Ninjago, mais c'est surtout un Modular de plus déguisé aux couleurs du film. Il n'a vocation qu'à draguer les fans adultes et ce n'est pas un playset manipulable par les plus jeunes. Le distributeur de billets, le tapis roulant à sushis et le four à crabe ne sont de toute façon pas des fonctionnalités très excitantes pour les amateurs d'aventures épiques...

70620 Ninjago City

Ceux qui voudraient en faire le Chinatown de leur ville LEGO devront composer avec le côté surréaliste de la construction. C'est un condensé en 32x32 de la ville imaginaire du film d'animation. Il s'agira donc d'épurer la chose pour en diminuer le côté caricatural.

Les quelques "intégrations" que j'ai pu découvrir jusqu'ici ne sont pas vraiment convaincantes, le set est posé dans la ville sans tenir compte d'une quelconque transition visuelle ou technique. J'attends de voir la création de celui qui se sera inspiré de ce condensé d'architecture néo-japono-futuro-ninjagesque pour créer tout une ville sur le même thème.

Du côté des minifigs, ce set est bien fourni. Beaucoup de civils, un peu moins de ninjas (Jay, Kai et Lloyd), c'est aussi bien quand il s'agit de peupler une ville. LEGO fournit une tenue de ninja à tête neutre pour Lloyd et les mannequins présents dans la boutique vous permettront d'obtenir deux ensembles "Spinjitzu Training" supplémentaires. Un seul méchant en tenue.

Chez les "civils", on obtient Misako (la mère de Lloyd), les jeunes Tommy et Sally, Guy le type qui aime en mettre plein la vue, Juno qui aime la mode et Ivy Walker.

On obtient également Konrad le pêcheur de crabes, le vieux villageois marchand de grenouilles, Severin Black le chef qui s'embrouille tout le temps avec son frère connu comme le roi du sushi, officer Noonan qui fait régner la loi, Mother Doomsday qui vend des comics et Sweep le robot de maintenance qui garde la ville propre.

Si vous voulez rencontrer le frère de Severin Black, vous devrez soulever la salle de bains de Garmadon. Comprenne qui pourra.

La dotation en minifigs est excellente, il y a de quoi animer la ville. Les ninjas, Sensei, Garmadon et autres méchants sont de toute façon fournis en masse dans les autres sets de la gamme.

Faut-il investir 300 € dans ce set ? Si vous cherchez un joli produit d'exposition avec un maximum de références qui flatteront votre ego de fan de longue date dans un minimum d'espace, je dis oui. Vous en aurez pour votre argent et vous prendrez vraiment du plaisir à l'assembler. En prime, vous aurez un set souvenir vraiment représentatif de l'ambiance du film The LEGO Ninjago Movie qui ne prend pas trop de place.

Si vous avez des enfants et que vous cherchez à leur offrir quelques boites basées sur le film pour qu'ils s'amusent avec, passez votre chemin et tournez-vous plutôt vers les mechs et autres engins disponibles dans la même gamme.

70620 Ninjago City

Pour le reste, vous savez ce que c'est avec les LEGO. On ne s'enflamme vraiment que pour ce qu'on a pas encore ajouté à sa propre collection. Dès qu'un set rejoint nos étagères, on se tourne déjà vers le prochain. À vous de voir si cette boite mérite vraiment vos 300 € en attendant les prochains sets que LEGO nous prépare.

Note : On fait comme d'habitude, vous avez jusqu'au 3 septembre prochain à 23h59 pour vous manifester dans les commentaires.

Bonus : Suite à un commentaire, voici une photo faite avec les moyens du bord qui met en valeur les différents éléments trans-neon du set sous lumière noire.

Mise à jour : Le gagnant a été tiré au sort et a été prévenu par email, son pseudo est indiqué ci-dessous.
Sans réponse de sa part à ma demande de coordonnées sous 5 jours, un nouveau gagnant sera tiré au sort.

Yamanose - Commentaire posté le 28/08/2017 à 20h45

70620 Ninjago City